La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Septembre 2008Nicole Huybens - UQAC - OIFQ 1 Lerreur est-elle boréale ? Les racines dune controverse socio-environnementale qui perdure Nicole Huybens.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Septembre 2008Nicole Huybens - UQAC - OIFQ 1 Lerreur est-elle boréale ? Les racines dune controverse socio-environnementale qui perdure Nicole Huybens."— Transcription de la présentation:

1 septembre 2008Nicole Huybens - UQAC - OIFQ 1 Lerreur est-elle boréale ? Les racines dune controverse socio-environnementale qui perdure Nicole Huybens Professeure DESS Eco-Conseil Département des sciences fondamentales On voit abattre des forêts qui ont donné leur bois depuis des millénaires. On voit tuer un beau matin la poule aux oeufs dor, dont la chair servira à préparer des bouillons populaires qui ne rassasient personne. Jünger E. (Traité du rebelle ou le recours aux forêts).

2 septembre 2008Nicole Huybens - UQAC - OIFQ 2 Plan Introduction Une controverse qui perdure La forêt symbole la relation homme - nature Conclusion Introduction Une controverse qui perdure La forêt symbole la relation homme - nature Conclusion

3 septembre 2008Nicole Huybens - UQAC - OIFQ 3 Introduction Quand on voit un arbre, on ne pense pas nécessairement à ses racines, pourtant il en a, même si parfois ce nest pas très important de les connaître. Pour comprendre pourquoi un arbre tombe plus facilement sous leffet du vent, connaître son système racinaire fournit une explication intéressante… Ce que les biologistes font avec les arbres, je le fais avec les humains que les arbres préoccupent. Quand on voit un arbre, on ne pense pas nécessairement à ses racines, pourtant il en a, même si parfois ce nest pas très important de les connaître. Pour comprendre pourquoi un arbre tombe plus facilement sous leffet du vent, connaître son système racinaire fournit une explication intéressante… Ce que les biologistes font avec les arbres, je le fais avec les humains que les arbres préoccupent.

4 septembre 2008Nicole Huybens - UQAC - OIFQ 4 Une controverse qui évolue à peine Les sentiments sont « irrationnels », les prises de positions sont motivées par un manque dinformation ou des informations fausses, orientées, manipulées ! Le seul remède (pour tous les acteurs !), cest de diffuser la Vérité environnementale, scientifique et économique (la leur) Mais la nature pour les humains daujourdhui est aussi un espace où sinscrivent toutes sortes dimaginaires étrangers à toute idée de gestion Et donc, 180 articles de journaux plus tard… On tourne à peu près en rond ! Les sentiments sont « irrationnels », les prises de positions sont motivées par un manque dinformation ou des informations fausses, orientées, manipulées ! Le seul remède (pour tous les acteurs !), cest de diffuser la Vérité environnementale, scientifique et économique (la leur) Mais la nature pour les humains daujourdhui est aussi un espace où sinscrivent toutes sortes dimaginaires étrangers à toute idée de gestion Et donc, 180 articles de journaux plus tard… On tourne à peu près en rond !

5 septembre 2008Nicole Huybens - UQAC - OIFQ 5 « Partir où personne ne part » Je vous embarque dans limaginaire, les symboles, léthique Des clés supplémentaires pour comprendre et voir le problème autrement. Trouver dautres solutions Je vous embarque dans limaginaire, les symboles, léthique Des clés supplémentaires pour comprendre et voir le problème autrement. Trouver dautres solutions

6 Une controverse virulente et qui perdure Quels temps, Que ceux où parler des arbres est presque un crime Parce que cest faire silence sur tant de forfaits ! Brecht (A ceux qui naîtront après nous, 1937).

7 septembre 2008Nicole Huybens - UQAC - OIFQ 7 Une controverse complexe Polarisée : On coupe trop, on coupe mal, on gère mal / On coupe et on gère de mieux en mieux. Sociale (GIR, Autochtones, régions, emplois, forêts adaptées aux usines…) Environnementale (possibilité forestière, aires protégées, biodiversité, vieilles forêts primaires…). Inclut une contestation du système économique et une remise en question majeure des lois Polarisée : On coupe trop, on coupe mal, on gère mal / On coupe et on gère de mieux en mieux. Sociale (GIR, Autochtones, régions, emplois, forêts adaptées aux usines…) Environnementale (possibilité forestière, aires protégées, biodiversité, vieilles forêts primaires…). Inclut une contestation du système économique et une remise en question majeure des lois

8 septembre 2008Nicole Huybens - UQAC - OIFQ 8 Des réponses complexes Décisions se démocratisent, consultations de plus en plus transparentes, pratiques évoluent, gestion écosystémique se concrétise, certifications forestières se généralisent Et pourtant la controverse perdure… Les acteurs continuent à senvoyer des noms doiseaux par médias interposés… Les combats sont virulents, les débats omniprésents et les dialogues moins visibles Décisions se démocratisent, consultations de plus en plus transparentes, pratiques évoluent, gestion écosystémique se concrétise, certifications forestières se généralisent Et pourtant la controverse perdure… Les acteurs continuent à senvoyer des noms doiseaux par médias interposés… Les combats sont virulents, les débats omniprésents et les dialogues moins visibles

9 septembre 2008Nicole Huybens - UQAC - OIFQ 9 Ce qui me frappe Controverse réapparaît malgré les nombreuses modifications à la loi et aux pratiques La réponse légale est lente, complexe et difficile à faire comprendre Les activités de coupe sont dénigrées La forêt boréale est centrale Pas de consensus scientifique sur lécologie de la forêt boréale Pas dacteurs crédibles pour lensemble des parties Les aspects symboliques sont bafoués, les émotions mal explicitées, dénigrées et peu prises en compte Aucun dialogue sur léthique Controverse réapparaît malgré les nombreuses modifications à la loi et aux pratiques La réponse légale est lente, complexe et difficile à faire comprendre Les activités de coupe sont dénigrées La forêt boréale est centrale Pas de consensus scientifique sur lécologie de la forêt boréale Pas dacteurs crédibles pour lensemble des parties Les aspects symboliques sont bafoués, les émotions mal explicitées, dénigrées et peu prises en compte Aucun dialogue sur léthique

10 septembre 2008Nicole Huybens - UQAC - OIFQ 10 ET DONC ? Je ne suis pas certaine que des décisions basées uniquement sur la science et léconomie sont suffisantes Je ne pense pas que communiquer sur ces décisions soit suffisant Un travail « sur les racines » est à accomplir pour les aspects symboliques Il faut aussi considérer les émotions comme valides dans les prises de décision Il faut revisiter la relation homme - nature et léthique des interventions des humains dans la nature Je ne suis pas certaine que des décisions basées uniquement sur la science et léconomie sont suffisantes Je ne pense pas que communiquer sur ces décisions soit suffisant Un travail « sur les racines » est à accomplir pour les aspects symboliques Il faut aussi considérer les émotions comme valides dans les prises de décision Il faut revisiter la relation homme - nature et léthique des interventions des humains dans la nature

11 La forêt symbole La forêt, à la gentillesse et à la bienveillance illimitée, offre son ombre même aux bûcherons qui la détruisent Gautama Bouddha

12 septembre 2008Nicole Huybens - UQAC - OIFQ 12 Les symboles Un élément du réel objectivable (une forêt) révèle ou explique un « mystère » intangible, issu de lintuition des hommes (la régulation parfaite). Ils donnent du sens, répondent à des interrogations humaines fondamentales ( Pourquoi le monde ? Quest-ce que lhomme ? Pourquoi la vie, la mort ? Doù venons-nous, quest-ce que nous faisons ici ? Dieu existe-t-il ?) Patrimoine universel de linconscient collectif Un élément du réel objectivable (une forêt) révèle ou explique un « mystère » intangible, issu de lintuition des hommes (la régulation parfaite). Ils donnent du sens, répondent à des interrogations humaines fondamentales ( Pourquoi le monde ? Quest-ce que lhomme ? Pourquoi la vie, la mort ? Doù venons-nous, quest-ce que nous faisons ici ? Dieu existe-t-il ?) Patrimoine universel de linconscient collectif

13 septembre 2008Nicole Huybens - UQAC - OIFQ 13 La forêt symbolise LA Nature Abondance, symbole nourricier et protection (richesse refuge) Vie, résurrection et renaissance, immortalité, fécondité et santé (médicaments naturels = santé, arbres - poumons, lieu de ressourcement) Pureté et harmonie, ordre sacré et régulation parfaite Connaissances : lieu et source (spiritualité, sciences) Sauvage, spontané (peur ou admiration, couper un arbre, cest la culture qui prend le pas sur la nature, le réfléchi sur le spontané, la raison sur les émotions) Relie lhomme à Dieu et à la nature Larbre « comme » un humain : racines de linconscient, branches de la connaissance et sommet de la spiritualité Jadis les arbres étaient des gens comme nous mais plus solides, plus heureux, plus amoureux peut-être, plus sages. Pr é vert J. (Arbres) LA Nature Abondance, symbole nourricier et protection (richesse refuge) Vie, résurrection et renaissance, immortalité, fécondité et santé (médicaments naturels = santé, arbres - poumons, lieu de ressourcement) Pureté et harmonie, ordre sacré et régulation parfaite Connaissances : lieu et source (spiritualité, sciences) Sauvage, spontané (peur ou admiration, couper un arbre, cest la culture qui prend le pas sur la nature, le réfléchi sur le spontané, la raison sur les émotions) Relie lhomme à Dieu et à la nature Larbre « comme » un humain : racines de linconscient, branches de la connaissance et sommet de la spiritualité Jadis les arbres étaient des gens comme nous mais plus solides, plus heureux, plus amoureux peut-être, plus sages. Pr é vert J. (Arbres)

14 septembre 2008Nicole Huybens - UQAC - OIFQ 14 Ce qui est en danger dans la forêt boréale, ce sont les forêts primaires, symboles dharmonie. Non touchées par lhomme, elles restent pures. Le feu, phénomène naturel rajeunit la forêt immortelle. Une coupe la souille à tout jamais, empêche sa régulation parfaite… Le réfléchi (la coupe) qui prend le pas sur le spontané (la nature), cétait très bien à la Renaissance… mais pas pour les philosophes de la nature du 19ème siècle et pour limaginaire daujourdhui. Ce qui est en danger dans la forêt boréale, ce sont les forêts primaires, symboles dharmonie. Non touchées par lhomme, elles restent pures. Le feu, phénomène naturel rajeunit la forêt immortelle. Une coupe la souille à tout jamais, empêche sa régulation parfaite… Le réfléchi (la coupe) qui prend le pas sur le spontané (la nature), cétait très bien à la Renaissance… mais pas pour les philosophes de la nature du 19ème siècle et pour limaginaire daujourdhui. Pour des acteurs de la controverse

15 septembre 2008Nicole Huybens - UQAC - OIFQ 15 Au niveau symbolique Lutter contre la coupe forestière, cest : valoriser la vie, le sauvage, lirréfléchi, la pureté, la virginité, la santé, la régulation parfaite de la nature ou de Dieu (le sacré) sopposer à la science et à ses techniques (leurs effets négatifs), au réfléchi, au raisonné, à la culture, à la raison humaine, à la « coupure » entre lhomme et la nature. Lutter contre la coupe forestière, cest : valoriser la vie, le sauvage, lirréfléchi, la pureté, la virginité, la santé, la régulation parfaite de la nature ou de Dieu (le sacré) sopposer à la science et à ses techniques (leurs effets négatifs), au réfléchi, au raisonné, à la culture, à la raison humaine, à la « coupure » entre lhomme et la nature.

16 septembre 2008Nicole Huybens - UQAC - OIFQ 16 Sciences et symboles Les arbres ne sont pas les poumons de la planète… les hommes respirent mieux en forêt La forêt nest ni pure, ni harmonieuse, ni parfaitement régulée : distinguer le symbole dharmonie et le fonctionnement objectif de lécosystème. Nier certains niveaux de réalités des humains ou vouloir les remplacer par des raisonnements scientifiques ou économiques ne les fait pas disparaître Il faut donc trouver comment intégrer cette réalité dans la gestion forestière Les arbres ne sont pas les poumons de la planète… les hommes respirent mieux en forêt La forêt nest ni pure, ni harmonieuse, ni parfaitement régulée : distinguer le symbole dharmonie et le fonctionnement objectif de lécosystème. Nier certains niveaux de réalités des humains ou vouloir les remplacer par des raisonnements scientifiques ou économiques ne les fait pas disparaître Il faut donc trouver comment intégrer cette réalité dans la gestion forestière

17 La relation homme- nature Philosophie éthique des interventions de lhomme dans la nature

18 septembre 2008Nicole Huybens - UQAC - OIFQ 18 Distinguer Esthétique : le beau, le laid Science : le vrai, le faux Droit : le permis et linterdit Ethique : le bien et le mal Symbolique : spiritualité et imaginaire Esthétique : le beau, le laid Science : le vrai, le faux Droit : le permis et linterdit Ethique : le bien et le mal Symbolique : spiritualité et imaginaire

19 septembre 2008Nicole Huybens - UQAC - OIFQ 19 Une CPRS est épouvantable (esthétique) Après un feu, les pins gris se régénèrent très bien parce que leurs cônes semi- sérotineux sont adaptés à cette perturbation. Après une coupe, ils ne repoussent pas. (sciences) La loi permet la coupe sur plusieurs hectares dans des CAAF pour autant que les compagnies respectent le RNI (droit) Ce nest pas contre les feux quil faut lutter mais contre les hommes qui dévastent les forêts pour faire des profits. (éthique) Les forêts sont des modèles déquilibre, elles sautorégulent sans les hommes (symbolique) Une CPRS est épouvantable (esthétique) Après un feu, les pins gris se régénèrent très bien parce que leurs cônes semi- sérotineux sont adaptés à cette perturbation. Après une coupe, ils ne repoussent pas. (sciences) La loi permet la coupe sur plusieurs hectares dans des CAAF pour autant que les compagnies respectent le RNI (droit) Ce nest pas contre les feux quil faut lutter mais contre les hommes qui dévastent les forêts pour faire des profits. (éthique) Les forêts sont des modèles déquilibre, elles sautorégulent sans les hommes (symbolique)

20 septembre 2008Nicole Huybens - UQAC - OIFQ 20 Eviter la confusion des genres Ce qui est vrai ou faux ne remplace pas ce qui est bien ou mal Science, esthétique et symbolique rendent compte de réalités. Elles ne sappliquent pas ! Le droit et léthique dirigent laction Ce qui est vrai ou faux ne remplace pas ce qui est bien ou mal Science, esthétique et symbolique rendent compte de réalités. Elles ne sappliquent pas ! Le droit et léthique dirigent laction

21 septembre 2008Nicole Huybens - UQAC - OIFQ 21 Ethique et relation homme - nature Ce qui est bien ou mal dans les interventions de lhomme dans la nature est lié à une conception de notre relation à la nature La controverse sur la forêt nous oblige à la revisiter Sappuyer sur les différentes visions historiques et les dépasser : lhomme daujourdhui dans la nature daujourdhui Ce qui est bien ou mal dans les interventions de lhomme dans la nature est lié à une conception de notre relation à la nature La controverse sur la forêt nous oblige à la revisiter Sappuyer sur les différentes visions historiques et les dépasser : lhomme daujourdhui dans la nature daujourdhui

22 septembre 2008Nicole Huybens - UQAC - OIFQ 22 Traditionnellement Lhomme dans la nature : lhomme et la nature ne font quun, le cercle de la Vie, cohabitation, alliance, association, symbiose (Celtes, Amérindiens, Bouddhistes) Lhomme au-dessus de la nature : hors nature, il est le couronnement de la création, la culture. La nature est chaos, instrumentalisée et domestiquée (tradition judéo-chrétienne) Lhomme dans la nature : lhomme et la nature ne font quun, le cercle de la Vie, cohabitation, alliance, association, symbiose (Celtes, Amérindiens, Bouddhistes) Lhomme au-dessus de la nature : hors nature, il est le couronnement de la création, la culture. La nature est chaos, instrumentalisée et domestiquée (tradition judéo-chrétienne) vision biocentrique vision anthropocentrique

23 septembre 2008Nicole Huybens - UQAC - OIFQ 23 Aujourdhui « lhomme-hors-nature » se sert des « ressources naturelles » pour satisfaire ses besoins vision anthropocentrique « lhomme-mort-nature » toute intervention humaine dans la nature la dénature vision biocentrique « Lhomnature » invente des stratégies dalliance avec elle pour en vivre et lui donne des droits vision écocentrique « Lhomme avec la nature » doit actualiser lénigme de son existence dans la nature par sa conscience, ses devoirs, ses responsabilités et son amour vis-à-vis de la nature vision « multicentrique » « lhomme-hors-nature » se sert des « ressources naturelles » pour satisfaire ses besoins vision anthropocentrique « lhomme-mort-nature » toute intervention humaine dans la nature la dénature vision biocentrique « Lhomnature » invente des stratégies dalliance avec elle pour en vivre et lui donne des droits vision écocentrique « Lhomme avec la nature » doit actualiser lénigme de son existence dans la nature par sa conscience, ses devoirs, ses responsabilités et son amour vis-à-vis de la nature vision « multicentrique »

24 septembre 2008Nicole Huybens - UQAC - OIFQ 24 En métaphores ! Les arbres matures non récoltés sont perdus pour tout le monde (anthropocentrique) Lhomme na pas de place dans la nature, sauf si on croit en Dieu (biocentrique) Une gestion acceptable imite la nature (écocentrique) Les hommes sont parties prenantes de lévolution et partenaires avec la nature. Sans leur conscience, la nature na pas déthique. Sans elle, ils ne peuvent pas vivre (multicentrique) Les arbres matures non récoltés sont perdus pour tout le monde (anthropocentrique) Lhomme na pas de place dans la nature, sauf si on croit en Dieu (biocentrique) Une gestion acceptable imite la nature (écocentrique) Les hommes sont parties prenantes de lévolution et partenaires avec la nature. Sans leur conscience, la nature na pas déthique. Sans elle, ils ne peuvent pas vivre (multicentrique)

25 septembre 2008Nicole Huybens - UQAC - OIFQ 25 Les hommes daujourdhui dans la nature daujourdhui Ethique anthropocentrique : trop deffets pervers Ethique biocentrique : impossible Ethique écocentrique : très difficile, lhomme est « énigmatique » Ethique multicentrique : à construire et à reconstruire tous les jours, accepter la complexité et la démocratie cognitive. Ethique anthropocentrique : trop deffets pervers Ethique biocentrique : impossible Ethique écocentrique : très difficile, lhomme est « énigmatique » Ethique multicentrique : à construire et à reconstruire tous les jours, accepter la complexité et la démocratie cognitive.

26 septembre 2008Nicole Huybens - UQAC - OIFQ 26 Conclusion Les discours des acteurs sociaux font une place importante aux revendications environnementales, économiques et sociales. Mais lunivers symbolique et léthique sont absents des dialogues Les humains sont faits de toutes ces choses ! Les discours des acteurs sociaux font une place importante aux revendications environnementales, économiques et sociales. Mais lunivers symbolique et léthique sont absents des dialogues Les humains sont faits de toutes ces choses !

27 septembre 2008Nicole Huybens - UQAC - OIFQ 27 Vrai /faux ET bien/mal La controverse socio-environnementale sur la forêt boréale nest pas seulement une lutte entre le vrai et le faux. Cest plutôt une tentative qui perdure pour distinguer le bien et le mal des interventions de lhomme dans la nature. Elle est notamment le symptôme de cette difficulté que nous avons de nous situer comme humain daujourdhui dans la nature daujourdhui La controverse socio-environnementale sur la forêt boréale nest pas seulement une lutte entre le vrai et le faux. Cest plutôt une tentative qui perdure pour distinguer le bien et le mal des interventions de lhomme dans la nature. Elle est notamment le symptôme de cette difficulté que nous avons de nous situer comme humain daujourdhui dans la nature daujourdhui

28 septembre 2008Nicole Huybens - UQAC - OIFQ 28 Communiquer ? Qui doit communiquer quoi ? Qui seraient des acteurs crédibles ? Une image vaut 400 mots… quels mots ? Comprendre Et dialoguer Qui doit communiquer quoi ? Qui seraient des acteurs crédibles ? Une image vaut 400 mots… quels mots ? Comprendre Et dialoguer

29 septembre 2008Nicole Huybens - UQAC - OIFQ 29 Un réel dialogue Sinspirer des sciences, parler de léthique et des symboles Trouver les mots pour les émotions, bienveillance, amour Redéfinir les devoirs des hommes par rapport à la nature Lerreur nest pas boréale : elle consisterait à continuer à faire seulement ce que nous avons fait jusquà présent : oublier les racines de la controverse. Sinspirer des sciences, parler de léthique et des symboles Trouver les mots pour les émotions, bienveillance, amour Redéfinir les devoirs des hommes par rapport à la nature Lerreur nest pas boréale : elle consisterait à continuer à faire seulement ce que nous avons fait jusquà présent : oublier les racines de la controverse.

30 septembre 2008Nicole Huybens - UQAC - OIFQ 30 Références Brosse J., L'aventure des forêts en Occident, de la préhistoire à nos jours, JC Lattès, Camerini C., Les fondements épistémologiques du développement durable. Entre physique, philosophie et éthique. L'Harmattan, ouverture philosophique, 2003 Defurnaux R., Les cathédrales sauvages. De la philosophie de la nature et des espaces protégés. L'Harmattan, ouverture philosophique, Farago F., La nature, Armand Collin, Fournier L., Le rire des arbres, les pleurs des forêts, Hull, Lanctôt Editeur, Genot J.C, Quelle éthique pour la nature ?, Edisud, 2003 Girard M., Les symboles dans la Bible, Bellarmin, Montréal Jonas H., Pour une éthique du futur. Editions Payot et Rivages. (1998 pour la traduction française, 1993 pour la version allemande) Ki-Zerbo J., Compagnons du soleil, anthologie de grands textes de lhumanité sur les rapports entre lhomme et la nature, Paris, La Découverte/UNESCO, Létourneau J. et Montal F., La forêt imaginée, dans : Forêt verte, planète bleue, Fides, Morin E., La méthode 6. Ethique. Paris, Seuil, Peelman A. (1992). Le Christ est amérindien. Outremont, Novalis, Reeves, De Rosnay, Coppens, Simonet, La plus belle histoire du monde, Seuil, 1996 Reeves H., Lenoir F., Mal de terre, Seuil, science ouverte, Serres M., Le contrat naturel, Ed F. Bourin, Paris, Suzuki D. (2001). Léquilibre sacré. Redécouvrir sa place dans la nature. Fides, Brosse J., L'aventure des forêts en Occident, de la préhistoire à nos jours, JC Lattès, Camerini C., Les fondements épistémologiques du développement durable. Entre physique, philosophie et éthique. L'Harmattan, ouverture philosophique, 2003 Defurnaux R., Les cathédrales sauvages. De la philosophie de la nature et des espaces protégés. L'Harmattan, ouverture philosophique, Farago F., La nature, Armand Collin, Fournier L., Le rire des arbres, les pleurs des forêts, Hull, Lanctôt Editeur, Genot J.C, Quelle éthique pour la nature ?, Edisud, 2003 Girard M., Les symboles dans la Bible, Bellarmin, Montréal Jonas H., Pour une éthique du futur. Editions Payot et Rivages. (1998 pour la traduction française, 1993 pour la version allemande) Ki-Zerbo J., Compagnons du soleil, anthologie de grands textes de lhumanité sur les rapports entre lhomme et la nature, Paris, La Découverte/UNESCO, Létourneau J. et Montal F., La forêt imaginée, dans : Forêt verte, planète bleue, Fides, Morin E., La méthode 6. Ethique. Paris, Seuil, Peelman A. (1992). Le Christ est amérindien. Outremont, Novalis, Reeves, De Rosnay, Coppens, Simonet, La plus belle histoire du monde, Seuil, 1996 Reeves H., Lenoir F., Mal de terre, Seuil, science ouverte, Serres M., Le contrat naturel, Ed F. Bourin, Paris, Suzuki D. (2001). Léquilibre sacré. Redécouvrir sa place dans la nature. Fides, 2001.

31 septembre 2008Nicole Huybens - UQAC - OIFQ 31 MERCI Marcher dans une forêt entre deux haies de fougères transfigurées par lautomne, cest cela un triomphe. Que sont à côté suffrages et ovations ? Cioran (De linconvénient dêtre né)


Télécharger ppt "Septembre 2008Nicole Huybens - UQAC - OIFQ 1 Lerreur est-elle boréale ? Les racines dune controverse socio-environnementale qui perdure Nicole Huybens."

Présentations similaires


Annonces Google