La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

PANIQUE AU CIEL Est-ce en lhonneur de la fête de Pâques, que ces anges carillonnent ainsi ? Et lon entend, en écho, dautres cloches au loin qui répondent.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "PANIQUE AU CIEL Est-ce en lhonneur de la fête de Pâques, que ces anges carillonnent ainsi ? Et lon entend, en écho, dautres cloches au loin qui répondent."— Transcription de la présentation:

1

2

3 PANIQUE AU CIEL Est-ce en lhonneur de la fête de Pâques, que ces anges carillonnent ainsi ? Et lon entend, en écho, dautres cloches au loin qui répondent. Non, ce nest pas pour Pâques, ce nest pas pour fêter le printemps. Dailleurs, il y a toutes les saisons à la fois, au ciel !!! Mais les anges responsables des agneaux en ont égaré un, le plus doux, le plus frisé, le plus câlin, celui qui venait toujours se faire caresser… Peut-être que le son des cloches le ramènera ?

4 Tout à coup, lun des anges remarque : « Et Violaine ? Où est Violaine ? Si nous la retrouvons, nous retrouverons sans doute aussi notre agneau ! » Violaine est la plus jeune de la bande, et la plus indépendante. On ne parle pas de désobéissance, il ny a pas de désobéissance, au ciel ! Mais enfin… Alors, on cherche Violaine. Et, dans le pré le plus fleuri, là où lherbe est encore plus délicieuse quailleurs, on retrouve Violaine… et lagneau… Sonnez, cloches ! Mais pour lAlléluia, cette fois !

5 Cocodec nen revient pas ! Au milieu de ses petits poussins chéris, et à moitié enfouie parmi les premières pâquerettes, elle découvre un œuf… Mais un œuf ! Voyons ! Elle a beau être une poule formidable, elle na jamais pu pondre un œuf presque aussi gros quelle ! Dailleurs, il y ses œufs à côté, et ils sont nettement plus petits ! Mais pourquoi, mais comment ont-ils ces drôles de couleurs ? Que se passe-t-il ?

6 Elle ne sait plus quoi penser, notre Cocodec ! Et à qui, je vous le demande, à qui demander un avis ? Elle en est là de ses pensées lorsquelle entend un petit bruit discret, comme un rire… Elle tourne la tête et aperçoit le regard moqueur de ses amis les lapins de la ferme. « Joyeuses Pâques, Cocodec ! » sécrie Jeanneot. Ah ! Les coquins ! Ah ! Les fripons ! Et elle qui avait oublié Pâques ! Mais elle rit de bon cœur de la farce. « Joyeuses Pâques, mes amis ! »

7 « Attends ! avait dit Gaétan à Prosper, dun air plein de suffisance. Tu es trop léger pour te mettre devant ! Il faut quelquun de poids, quelquun de musclé comme moi ! Tu vas voir ! » Eh bien oui, on a vu ! Gaétan avait bien réussi, péniblement, à baisser les brancards pour sy installer, mais, sitôt la pression relâchée, il sest envolé, et pédalait en lair pitoyablement.

8 Cest alors quils aperçurent Amédée passer, fumant sa pipe, et poussant tranquillement sa brouette emplie dœufs multicolores. Nos deux compères se regardèrent, avec visiblement la même idée. « Eh ! Amédée ! Tu ne pourrais pas venir à notre secours avec ta brouette, lorsque tu auras livré tes œufs ? Nous te donnerons une grosse botte de carottes juteuses ! Prête-nous ta merveille ! » Marché conclu. Nos deux lapins neurent aucun mal à se glisser dans le jardin voisin pour y chaparder quelques carottes. Cétait plus facile que de porter cet œuf ! Et Amédée était tout fier davoir ces gourmandises qui ne lui coûtaient rien ! Tout est bien qui finit bien.

9 « Ah ! Flûte ! a dit Maman. Je nai plus dœufs pour faire lomelette de Pâques traditionnelle ! » Lucas, voulant aider sa maman, prend le panier à œufs et se dirige vers le poulailler. Surprise ! Pas dœufs dans les nids, désertés par ces dames caquetantes. Celles-ci, perchées sur la barrière, ne semblent guère se soucier de pondre ! « Mais que faites-vous ? leur crie Lucas. Maman a besoin de vos œufs, et vous êtes là à caqueter et vous amuser ! Je vous prie ! Si vous les avez cachés quelque part, dites-le moi ! »

10 Pas derreur : ce sont des rires qui résonnent dans les caquètements qui lui répondent ! Et dautres rires et caquètements résonnent dans son dos. Il se retourne pour voir toute la basse-cour qui le regarde avec, semble-t-il, une lueur réellement moqueuse dans le regard… Le pauvre Lucas ny comprend plus rien ! « Alors, Lucas, tu as oublié quel jour nous sommes ? lui dit Maman derrière son dos. Tu as pourtant ramassé les œufs de Pâques ce matin ! Aujourdhui, les oeufs sont laffaire des cloches et des lapins ! Viens vite ! La voisine ma prêté des œufs, et lomelette est prête ! »

11 « Archibald, a dit Maman, je te confie Victor. Il est temps quil participe aux préparatifs de Pâques. Il a promis dêtre sage et obéissant. » Archibald étouffe un soupir. Il connaît bien Victor ! Et de fait, celui-ci ne fait que sottises sur sottises ! Renverser les peintures, mélanger les commandes, casser les œufs déjà décorés… « Victor ! gronde Archibal. Si tu continues, tu nauras pas droit à la distribution finale ! » Mais Victor se dit que, de toute façon, on na jamais vu un lapin de Pâques puni ainsi, et se croit assuré de toute impunité.

12 Enfin, tout est fini. Archibald part pour la dernière livraison. Mais son chariot est bien lourd ! Est-ce la fatigue ? Il se retourne et nen croit pas ses yeux ! Victor est tranquillement assis sur le chariot, au risque de faire basculer la précieuse cargaison, et semble le narguer. « Sors de là ! À la maison ! Tu ne participeras pas à la distribution finale tu peux en être sûr ! Et je vais dire à ta mère de tenvoyer au lit sans souper ! » Le pauvre Victor est bien puni. Il finira tristement la journée quil avait trouvée si gaie à faire râler tout le monde…

13 Robert se couche le cœur gros. Demain cest Pâques, et il va rendre visite à Alice, qui est malade. Mais il a dû aider sa maman tout laprès-midi, et na pas pu séchapper une minute pour lui acheter de beaux œufs de toutes les couleurs. Mais Angélique a vu ses larmes. De bonne heure le matin de Pâques, elle descend au poulailler, et, parmi les poussins frais éclos, dépose de gros œufs décorés. Et, après avoir donné une ration supplémentaire aux poussins, elle se retire dun coup dailes, un sourire malicieux aux lèvres. Au matin, Maman, encore fatiguée, demande à Robert dailler cueillir les œufs pour faire lomelette de Pâques.

14 Vous imaginez la surprise et la joie de Robert ! Il ramène à sa mère les œufs demandés, et lui montre sa trouvaille. Celle-ci se réjouit de la joie de son petit, car elle savait bien limportance que cela avait pour lui, elle avait tant hésité à lui demander de laide la veille ! Et dès le début de laprès-midi, Robert se fait beau. Maman lui permet de ramasser un bouquet de fleurs au jardin. Vous imaginez sa joie ! Il sassure que sa maman na plus besoin de rien pour un moment, et, portant avec précaution les fameux œufs, il part dun pas léger retrouver Alice. Il rit tout seul en route : quel bon moment ils vont passer !!!

15 Depuis une semaine, Aurélie attend ce jour de Pâques avec fébrilité. Maman a invité André, le petit cousin de son âge, et elle a fait des tas de projets ! Que de plaisirs en perspective ! Hélas ! à la sortie de la messe, une pluie diluvienne, des bourrasques de vent… Heureusement, Maman leur avait dit de prendre un parapluie, mais ils sont arrivés trempés à la maison, et Maman a dû les changer de pied en cap. Pourtant, alors quils dégus- taient lomelette de Pâques, la pluie a cessé, et un beau soleil printanier a séché les larmes des feuilles et des herbes. Pourvu que ce beau temps dure tout laprès-midi !

16 Maman leur avait préparé un excellent repas, avec les plats quils aimaient le mieux, mais eux étaient pressés de sortir et daller jouer ! Ah ! les belles parties quils ont faites dans le pré ensoleillé ! Chacun à son tour poussait ou traînait lautre… Et les rires fusaient gaiement ! « Tu sais, dit André, Tatie nous a préparé un si bon repas, et nous lui avons à peine dit merci ! Alors, ramassons-lui un beau bouquet. Toutes ces fleurs de printemps sont si belles ! » Ainsi firent-ils. Maman fut très émue de cette attention, et les embrassa chaleureusement. La journée se termina donc bien mieux quelle navait commencé !

17 Ces cartes postales anciennes mont été offertes par Françoise Mastin, que je remercie de tout cœur. Texte : Jacky Musique : Musique champêtre (Florian Bernard au synthé) Diaporama de Jacky Questel, ambassadrice de la Paix Site :


Télécharger ppt "PANIQUE AU CIEL Est-ce en lhonneur de la fête de Pâques, que ces anges carillonnent ainsi ? Et lon entend, en écho, dautres cloches au loin qui répondent."

Présentations similaires


Annonces Google