La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Prévention des complications de décubitus.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Prévention des complications de décubitus."— Transcription de la présentation:

1 Prévention des complications de décubitus

2 Quelques définitions :
Introduction Quelques définitions : Prévention : La prévention primaire selon l'OMS, c'est « l'ensemble des mesures visant à éviter ou réduire le nombre ou la gravité des maladies ou accidents ». Décubitus: Attitude du corps qui repose en position horizontale Grabataire: Etat d’une personne qui ne quitte plus spontanément son lit.

3 Les complications de décubitus
Les complications liées au décubitus sont dues à des modifications physiologiques liées à l’arrêt de l’action de la gravité. Toutes les fonctions de l’organisme vont être perturbées car ralenties par la position allongée.

4 Comment? Contrôler l’absence de signes Eviter l’apparition de signes
Dépister les premiers signes Surveiller l’évolution Assurer un retour à la normale Contrôler l’efficacité

5 Par qui ? L’IDE : Art R4311-1,2,3,5,7 du décret du 29 juillet 2004 relatif aux actes professionnels. Extrait « Art R alinéa 22 : Dans le cadre de son rôle propre, l’infirmier accomplit les actes ou dispense les soins suivants visant à identifier les risques et à assurer le confort et la sécurité de la personne et de son environnement et comprenant son information et celle de son entourage : prévention et soins d’escarre. » L’aide soignant: sous la responsabilité et en collaboration avec l’IDE Equipe pluridisciplinaire

6 Les situations à risques
Patients atteints de lésions nerveuses avec ou sans perte de connaissance Patients atteints d’affections cardio vasculaires Patients âgées ou immuno-déprimés Patients atteints d’une affection traumatologique Patients atteints d’affections neurologiques Prise en charge post opératoire Toute étiologie nécessitant un repos strict au lit de façon plus ou moins prolongée.

7 Complications cutanées
Manifestations = signes Définitions Actions Irritation Rougeur réversible Rougeur irréversible Phlyctène Nécrose Escarre : mortification des tissus par ischémie ou dé vascularisation d’une partie des différentes couches de la peau par compression des parties molles entre les saillies osseuses et un plan dur. CF cours sur la prévention des escarres

8 Rappel anatomique de la peau

9 Physiopathologie des escarres
Une compression excessive et prolongée d’une partie spécifique du corps entraine une interruption de la micro circulation et donc une hypoxie des tissus provoquant l’ischémie. L’escarre est une lésion cutanée d’origine ischémique liée à une compression des tissus mous entre un plan dur et les saillies osseuses.

10 Les différents stades de l’escarre
Stade 1 : rougeur, érythème persistant ne cédant pas à la vitropression

11 Les différents stades de l’escarre
Stade 2 : phlyctène et désépidermisation

12 Les différents stades de l’escarre Stade 3 : nécrose ou escarre fermée sèche ou humide

13 Les différents stades de l’escarre
Stade 4 : aggravation avec perte de substance ou escarre ouverte.

14 Les facteurs favorisants extrinsèques ou mécaniques
Principale cause : LA PRESSION Les facteurs favorisants extrinsèques ou mécaniques L’immobilité La macération La pression d’un corps étranger Les forces de cisaillement

15 Les facteurs favorisants intrinsèques ou cliniques:
L’état nutritionnel Déshydratation L’état de la peau Baisse du débit circulatoire Neuropathie Etat psychologique (apathie, dépression…) Age

16 Localisations : les principaux points de pression

17 1° Identification du patient à risque
Mesures de prévention des escarres 1° Identification du patient à risque Elle permet au soignant d’élaborer un projet de soin individualisé. Pour cela il convient d’associer : Le jugement clinique dès le contact initial avec le patient. L’évaluation des risques, à partir de critères permettant d’établir un score plaçant le patient dans une catégorie plus ou moins à risque. Pour cela on utilise les échelles de Norton, Waterloo et Braden. Le CHSA utilise la grille de Norton modifiée.

18

19 2° Diminuer la pression la mobilisation la mise au fauteuil
la verticalisation la reprise de la marche précoce des changements de position planifiés toutes les 2 à 3 heures ou plus. Attention : limiter les forces de frottement et de cisaillement lors de la mobilisation de la personne.

20 3° Utiliser des supports adaptés
Matelas : mousse, gaufrier moulé monobloc, mousse à plots modulable, mousse à mémoire de forme, à air muni d’un capteur de pression (Nimbus II, III) Surmatelas : eau, air (Repose), air à pression alternée Coussins : gel, air, mousse à mémoire de forme, eau

21 4 ° Maintenir une hygiène rigoureuse de la peau et éviter la macération
Toilette quotidienne rigoureuse Réfection de lit autant de fois que nécessaire Changes réguliers avec toilette urogénitale et anale en cas d’incontinence autant de fois que nécessaire

22 5° Maintenir un bon état cutané
Par l’observation rigoureuse et régulière des zones à risque Par l’hydratation de la peau à l’aide d’une pommade, d’une huile essentielle de massage ou oxygénante type sanyrène qui restaure la fonction barrière de l'épiderme et accélère le renouvellement de la couche épidermique.

23 Réalisation de massage à type d’effleurage qui consiste en une manœuvre de va et vient sur la zone à risques et sa périphérie. L’effleurage s’effectue de manière lente et à pression modérée en utilisant la paume de la main, sans gants et pendant une minute Sur une lésion déjà constituée, on s’abstiendra de masser la zone lésée, mais on massera autour de celle-ci.

24 6 ° Maintenir un équilibre nutritionnel
Par une évaluation qualitative et quantitative des prises alimentaires et hydriques Réajustement de la prise en charge nutritionnelle 7 ° Evaluer et traiter la douleur 8 ° Favoriser la participation du patient et de sa famille

25 Complications circulatoires
Manifestations = signes Définitions Actions Œdèmes Complications thrombo-emboliques: phlébite Embolie pulmonaire Œdème Thrombus Phlébite Actions de prévention des œdèmes Actions de prévention des phlébites Rôle sur prescription

26 Thrombus : masse sanguine coagulée dans le vaisseaux, appelé également embol quand il migre.
La phlébite : Occlusion d’une veine profonde par un thrombus qui irrite la veine et provoque un ralentissement de la circulation veineuse.

27 Signes de la phlébite Douleur, rougeur, une chaleur du mollet
Présence d’un cordon induré, douloureux à la palpation sur le trajet de la veine thrombosée Douleur à la dorsiflexion du pied Pouls grimpant de Mahler (dissociation pouls température) T°C Pls Temps

28 Complications respiratoires
Manifestations = signes Définitions Actions Encombrement bronchique Infection bronchique Risque de fausses routes Pneumopathies Fausses routes Cyanose Rôle propre Rôle sur prescription

29 Complications urinaires
Manifestations = signes Définitions Actions Stase urinaire Oligurie Infection urinaire Diurèse Miction Cystalgie Dysurie Rôle propre

30 Complications Digestives
Manifestations = signes Définitions Actions Inappétence Anorexie Reflux gastro-oesophagien Constipation Fécalome Syndrome occlusif Rôle propre

31 Complications ostéo articulaires
Manifestations = signes Définitions Actions Raideur articulaire Ankylose Attitudes vicieuses Amyotrophie Déminéralisation osseuse Rôle propre

32 Complications psychologiques
Manifestations = signes Définitions Actions Isolement Angoisse Sentiment d’impuissance Dépression Syndrome de glissement Rôle propre

33 Continuité des soins La continuité des soins de prévention passe par la notion de transmission inter équipe et pluridisciplinaire. La transmission est orale puis écrite pour assurer la traçabilité des soins prodigués dans un souci de qualité et de responsabilité. Seules les transmissions écrites ont valeur de preuve juridique

34 Conclusion La qualité du dispositif de prévention des complications de décubitus impose de la part du soignant : Des connaissances Des capacités d’observation et d’analyse Une attitude de disponibilité et d’écoute De rester vigilant. Ceci dans le respect de ses compétences en collaboration avec l’équipe pluridisciplinaire.


Télécharger ppt "Prévention des complications de décubitus."

Présentations similaires


Annonces Google