La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

DETRESSE RESPIRATOIRE AU SERVICE DES URGENCES Réanimation - Département dAnesthésie-Réanimation DAR B Unité de Réanimation - Département dAnesthésie-Réanimation.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "DETRESSE RESPIRATOIRE AU SERVICE DES URGENCES Réanimation - Département dAnesthésie-Réanimation DAR B Unité de Réanimation - Département dAnesthésie-Réanimation."— Transcription de la présentation:

1 DETRESSE RESPIRATOIRE AU SERVICE DES URGENCES Réanimation - Département dAnesthésie-Réanimation DAR B Unité de Réanimation - Département dAnesthésie-Réanimation DAR B Hôpital Saint-Eloi, CHU MONTPELLIER Samir JABER ; Jean-Jacques ELEDJAM

2 DETRESSE RESPIRATOIRE AU SERVICE DES URGENCES Réanimation - Département dAnesthésie-Réanimation DAR B Unité de Réanimation - Département dAnesthésie-Réanimation DAR B Hôpital Saint-Eloi, CHU MONTPELLIER Samir JABER ; Jean-Jacques ELEDJAM

3 Généralités Dyspnée Sensation subjective d'inconfort respiratoire avec perception consciente de la respiration. Symptomatique d'une affection respiratoire ou cardiovasculaire aiguë menace à court terme le pronostic vital. Impose une démarche étiologique rapide et rigoureuse et parfois des gestes d'extrême urgence.

4 Détresse respiratoire - Introduction 2 grandes orientations Prise en charge prolongée Rapidement réversible Réanimation Salle de déchocage Asthme OAP… Assistance Respiratoire après INTUBATION VNI ?

5 Conditions dintubation souvent difficiles Lintubation trachéale est elle nécessaire et quand ? Difficultés souvent accrues : environnement, logistique, expérience … Risque dinhalation bronchique (sang et liquide gastrique) Lésions associées ( traumatisme cranien et/ou facial, lésion du rachis cervical ) Accès airway Situation critique Contrôle des voies aériennes en médecine durgence

6 Causes Cardiaques Respiratoires Autres

7 Causes des dyspnées aiguës

8 Poumon = Échangeur gazeux Muscles respiratoires (Diaphragme…) = fonction « Pompe » Voies aériennes Le système respiratoire

9 Insuffisance respiratoire aiguë L' "insuffisance ventilatoire" Défaillance de la "pompe" L' insuffisance de l'échangeur gazeux Défaillance "pulmonaire" PaCO 2 PaO 2 DA-aO 2 = PaCO 2 = ou PaO 2 DA-aO 2 Mécanismes

10 Insuffisance respiratoire aiguë Mécanismes - exemple (1) Intoxication barbiturique Hypoventilation Atélectasie Défaillance de l'échangeur gazeux Troubles de la déglutition Inhalation (Mendelson) Pneumonie Atteinte centrale Défaillance de la pompe Hypoxémie Hypercapnie

11 Insuffisance respiratoire aiguë Mécanismes - exemple (2) Pneumonie bactérienne Hyperventilation ensuite : "fatigue" Défaillance de l'échangeur gazeux Stimulation centrale Hyperactivité de la pompe Hypoxémie Hypercapnie

12 Analyse des caractères de la dyspnée 1.Mode de survenue la survenue de la dyspnée peut être : - aiguë, brutale, sans prodrome (inaugurale) - l'aggravation d'une dyspnée chronique préexistante - paroxystique ou intermittente, - précédée d'épisodes aigus ou subaigus antérieurs.

13 Analyse des caractères de la dyspnée 2. Circonstances d'apparition et facteurs modifiants (déclenchants, aggravants ou améliorants) - L'orthopnée est l'aggravation de la dyspnée en position de décubitus. - La platypnée est l'aggravation de la dyspnée en position assise ou debout. - Facteurs déclenchants particuliers sont recherchés / - traumatisme - syndrome de pénétration d'un corps étranger, - infection récente, - exposition environnementale ou professionnelle, - prise de médicaments - Réponse à un éventuel traitement de toute première intention (bronchodilatateurs, diurétiques…).

14 Analyse des caractères de la dyspnée 3. Type de dyspnée - la fréquence respiratoire : tachypnée (> 20 c/min) bradypnée (< 10 c/min) polypnée superficielle - le temps où prédomine la dyspnée : inspiratoire ou expiratoire - certains rythmes respiratoires sont caractéristiques : Dyspnée de Küssmaul : mouvements amples aux deux temps et pause respiratoire entre chaque temps (acidose métabolique…) Dyspnée de Cheyne-Stokes : cyclique ou périodique, avec alternance régulière de mouvements respiratoires de fréquence et d'amplitude croissantes puis décroissantes et d'apnées.

15 Généralités Symptômes associés - Respiratoires : toux, expectoration, hémoptysie, douleurs thoraciques - Extra-respiratoires : - signes en faveur d'une insuffisance cardiaque (œdèmes des membres inférieurs si elle est globale…) - signes de thrombose veineuse profonde, - signes en faveur d'une insuffisance coronaire, d'une endocardite… - g énéraux : - fièvre - frissons - AEG …

16 Dyspnée avec bruits pulmonaires anormaux 1. Dyspnée (ou bradypnée) inspiratoire avec tirage = obstacle au niveau des voies aériennes supérieures ou de la trachée : - corps étrangers, en particulier chez l'enfant ; - œdème glottique (post-traumatique ou œdème de Quincke) ; - épiglottite infectieuse ou laryngite ; - sténose laryngée ou trachéale : inflammatoire (post-intubation), tumorale ou compressive (goitre plongeant) ; - exceptionnellement, paralysie des muscles dilatateurs de la glotte (ou syndrome de dysfonction des cordes vocales).

17 Dyspnée avec bruits pulmonaires anormaux 2. Dyspnée à prédominance expiratoire (râles bronchiques ou râles sibilants) - BPCO avec insuffisance respiratoire chronique en poussée - Asthme (recherche de signes de gravité…)

18 Dyspnée avec bruits pulmonaires anormaux - Plus rarement, pourront être rencontrés : - une tumeur bronchique : obstruction bronchique avec wheezing (tumeurs malignes d'évolution rapide, plus rarement tumeur à malignité réduite ; rapproche les compressions par une tumeur médiastinale) - un corps étranger intrabronchique. - 2 états pathologiques peuvent avoir une présentation inhabituelle : L'insuffisance ventriculaire gauche : râles crépitants et signes d'obstruction bronchique avec freinage expiratoire et râles sibilants L'embolie pulmonaire (atypique) : réaction d'obstruction bronchique dyspnéisante pouvant simuler une crise d'asthme

19 OAP (Œdème aigu du poumon) Opacités alvéolaires bilatérales à prédominance périhilaire ; émoussement des culs-de-sac pleuraux ; cardiomégalie.

20 Pneumopathie infectieuse Opacités alvéolaires de tout le poumon droit quelques opacités alvéolaires controlatérales en situation périhilaire

21 Embolie pulmonaire (infarctus pulmonaire) Opacité rétractile de la base gauche + ascension de la coupole diaphragmatique

22 Pneumothorax compressif du poumon gauche Hyperclarté en périphérie du poumon gauche rétracté au hile + signes de compression et refoulement du médiastin à droite et abaissement de la coupole diaphragmatique gauche

23 Pleurésie droite massive Opacité homogène de tonalité hydrique occupant la totalité de l'hémithorax droit et refoulant le médiastin et le cœur du côté opposé

24 Atélectasie complète du poumon gauche Opacité rétractile de tout l'hémithorax gauche. Attraction du médiastin, du cœur et de la coupole du côté atteint.

25 ATTENTION Mieux vaut une bonne ventilation au masque quun tube mal positionné... Mieux vaut un patient qui respire spontanément mal que plus du tout...

26 Prise en charge thérapeutique Indications à lintubation : ACR AR Détresse respiratoire Chocs Protection des VARS – Coma GCS < 8 – Troubles de la déglutition Oedème laryngé

27 Décision intubation Mise en place des éléments de la sécurité Préoxygénation Manœuvre de SELLICK Induction séquence rapide Intubation orotrachéale sous laryngoscopie OXYGENATION + VENTILATION Si échec ? Toujours appeler de laide +++ Bonne oxygénation

28 OXYGENATION + VENTILATION Si échec ? Ventilation au masque et oxygénation + Petits moyens Ventilation au masque inefficace Succès Échec Fastrach et Intubation Échec Dispositif Supra-laryngé Succès Masque laryngé Fast-trach ML Combitube… Mini-trachéotomie Toujours appeler de laide +++

29 Technique dintubation endotrachéale

30 Manœuvre de Sellick Prévention de linhalation par compression de lœsophage

31 Manœuvre de Sellick

32 Déroulement d une ISR Préoxygénation Administration d un hypnotique Administration d un curare Compression du cartilage cricoïdien Intubation orotrachéale sous laryngoscopie directe

33 Tube sizes Newborn – to 4 kg mm (uncuffed). 1-6 months 4-6 kg – 3.5 mm (uncuffed) months 6-9 kg – 4.0 mm (uncuffed). 1 year 9 kg – 4.5 mm (uncuffed). 2 years 11 kg – 5.0 mm (uncuffed). 3-4 years 14–16 kg mm (uncuffed). 5-6 years 18–21 kg – 6.0 mm (uncuffed). 7-8 years kg – 6.5 mm ( uncuffed).

34 Tube Sizes 9-11 years kg – 7.0 mm(cuffed). 14 to adults 46+ kg – 7.0 – 80 mm (cuffed). Adult female 7.0 – 8.0mm (cuffed). Adult male 7.5 – 8.5 mm (cuffed). The size of the tube may also be determined by the size of the patients little finger. N.B : patients below the age of 8 require uncuffed ETT due to damage caused by the cuff in younger patients. Always monitor the ECG activity during intubation.

35 Combitube Se met à laveugle Mauvaise sécurité des VARS Nécessite bonne reconnaissance de la ventilation... mortel si mal inséré 2 tailles adultes 37 F et 41 F 100 ml 5 à 15 ml

36 MASQUE LARYNGÉ-FASTRACH Masque donc... – pas de sécurité des VAS – pas contrôle du larynx Insertion aisée quoi que... Attention au réflexe nauséeux!

37 Masque Laryngé (ML) Masque Laryngé pour lID - Fastrach ML : dispositif de sauvetage pour la ventilation et loxygénation Parmet JL et al. Anesth Analg 1998 Mais pas de protection totale contre linhalation et difficultés pour intuber la trachée car : - tube trop long et trop flexible - passage difficile de la sonde à travers les bandelettes - obstacle de lépiglotte Fastrach Brain AI et al.Br J Anaesth. 1997

38

39

40 Ventilation non invasive VNI : définitions Assistance respiratoire délivrée à travers un masque nasal ou facial Moins agressive et moins dangereuse que la méthode conventionnelle (sonde) Objectif : éviter lintubation endotrachéale ++ (cause de surmorbidité)

41 VNI : Indications BPCO décompensée (Brochard NEJM 90, 95) OAP hypercapnique (Masip, Lancet 2001) Hypoxémie sévère : – transplanté (Antonelli, NEJM 1998) – hématologie (Hilbert, NEJM 2001) Extubation précoce Détresse respiratoire post-extubation AUX URGENCES : nouvelles indications ?

42 VNI : avantages Évite lintubation ++++ Apporte une assistance ventilatoire efficace Possibilité de sexprimer et de salimenter Diminution des infections nosocomiales Sevrage ventilatoire plus rapide Diminution durée dhospitalisation et de mortalité

43 VNI : Contre-indications Troubles graves de conscience Arrêt cardio-respiratoire Défaillance multi-viscérale Hypoxémie majeure Anomalies du carrefour pharyngo-laryngé Non coopération du patient +/- hypersécrétion

44 The Use of Noninvasive Positive Pressure Ventilation in the Emergency Department; Results of a Randomized Clinical Trial Kelly A. Wood; Larry Lewis, Benjamin Von Harz, Marin H. Kollef. (CHEST 1998; 113: ) 27 patients en IRA pris en charge aux urgences VNI (16) Standard (11) Intubation Décès 7 (44%)5 (45%) 4 (25%)0 (0%) Conclusion: VNI peut retarder lintubation expliquant la surmortalité !

45 CONCLUSION Prise en charge globale GESTES DURGENCE (drain, corps étranger…) Toujours appeler de laide en cas dintubation envisagée ++ Place de la VNI ?

46 In Summary…


Télécharger ppt "DETRESSE RESPIRATOIRE AU SERVICE DES URGENCES Réanimation - Département dAnesthésie-Réanimation DAR B Unité de Réanimation - Département dAnesthésie-Réanimation."

Présentations similaires


Annonces Google