La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LENTEROSCANNER DANS LA MALADIE DE CROHN COMMENT & POURQUOI ? 12 ième Journées Algéro Françaises de Radiologie et dImagerie Médicale DRS: S.ADMANE/R.Saichi/H.Bouzida/S.Arezki/Bensellat/

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LENTEROSCANNER DANS LA MALADIE DE CROHN COMMENT & POURQUOI ? 12 ième Journées Algéro Françaises de Radiologie et dImagerie Médicale DRS: S.ADMANE/R.Saichi/H.Bouzida/S.Arezki/Bensellat/"— Transcription de la présentation:

1 LENTEROSCANNER DANS LA MALADIE DE CROHN COMMENT & POURQUOI ? 12 ième Journées Algéro Françaises de Radiologie et dImagerie Médicale DRS: S.ADMANE/R.Saichi/H.Bouzida/S.Arezki/Bensellat/ A.Lounis/N.Bambri A.BENDIB (1) SERVICE CENTRALE DImagerie Médicale CHU MUSTAPHA ALGER

2 La maladie de Crohn est une maladie inflammatoire granulomateuse chronique du tractus gastro- intestinal. La maladie de Crohn peut atteindre nimporte quel segment du tube digestif. Atteinte élective du grêle terminal dans 30 à 40 % des cas. Lintestin grêle est pathologique dans 80 % des cas,

3 -Intestin grêle était le segment digestif le plus difficile à explorer. -Anciennement exploré par le transit du grêle

4 - Entéro-TDM et Entéro-IRM : meilleures méthodes dexploration radiologique du grêle. -Technique scanographique nécessitant une distension préalable de lensemble des anses grêles explorer lensemble de la cavité A-P en une seule apnée.

5 Avantages : - Accessible. -Bien toléré. -Rapide. -Bonne résolution spatiale. Inconvénients: -Irradiation. -PDC.

6 ENTEROSCANNER :COMMENT ? - Aucune préparation digestive. - Sonde N-J (calibre 8Fr) sous contrôle fluoroscopique. - Administration à la pompe de 1,5-2 L deau. - Débit ml/mn. - Patient à jeun depuis 12 h (solide +++).

7 -Prémédication: -10 mg de métoclopramide (Primperan®) en IV (juste avant lintubation naso-jéjunale (faciliter sa progression et favoriser le péristaltisme gastrique et grêle). - 3 à 15 mg de diazepam (Valium®)par voie IV à visée antalgique.

8 -Hypotonie médicamenteuse: Un agent anti-spasmodique en IV le tiémonium (Viscéralgine®) ou du phloroglucinol (spasfon®) 30 minutes avant lacquisition.

9 -Mise en place dune sonde naso-jéjunale: -Sous contrôle fluoroscopique. -La sonde doit être placée en aval de langle de Treitz (afin déviter les reflux gastriques). -Il faut toujours vérifier que la sonde nest pas coudée ou plicaturée.

10 -Remplissage: -Le remplissage intestinal se fait à laide dun entéroclyseur permettant une opacification homogène et de bonne qualité. -La quantité 2 L deau avec un débit de 100 à 180 mL/min -A défaut dentéroclyseur, mélange eau + mannitol.

11

12

13 4-Acquisition scanographique: -Passage en SPC. -Étudier les anses à la phase parenchymateuse entre 70 et 80 secondes (APC). -Lépaisseur des coupes 1 mm afin de privilégier la résolution spatiale et donc la qualité des reformations multiplanaires.

14 Résultat normal

15 AXIALE CORONALE

16 Dans la maladie de crohn POURQUOI ?

17 Lentéroscanner permet détudier : -lépaississement pariétal. -la graisse péri-digestive. - les complications de la maladie (fistules ou abcès) avec un fort impact sur la prise en charge des patients. - Évaluation de lactivité de la maladie et longueur des segments atteints. - Occlusion incomplète ou de bas grade

18 Il renseignera sur: 1 lépaisseur pariétale. 2 la densité et le degré de rehaussement la longueur de latteinte. 4 les sténoses et la dilatation pré-sténotique. 5 les lésions segmentaires. 6 les fistules et les abcès. 7 la transformation sclérolipomateuse. 8 le signe du peigne (vascularisation augmentée) des mésos. 9 des adénopathies mésentériques ; 10 des atteintes extra-intestinales de la maladie.

19 Epaississement pariétal : -Normale est de 3 mm, anse en bonne réplétion. - Crohn : 1 à 2 cm est le signe le plus constamment retrouvé. -Le segment atteint : homogène, stratifiée ou différenciée (alternance de couches hypo- hyperD). - images en cible ou en double halo : lésions actives. - lintensité du rehaussement est corrélée avec le degré de lactivité inflammatoire lésionnelle.

20 épaississement pariétal transmural avec réhaussement après injection de produit de contraste et oedème sous-muqueux

21 Sténoses et dilatations présténotiques

22 Sténose iléale

23 Maladie de Crohn iléale au stade actif inflammatoire

24 ENTEROSCANNER Maladie de Crohn iléale

25 Sclérolipomatose et signe du peigne au niveau des vaisseaux droits mésentériques EMC G-10 A. Oudjit

26 Atteinte jéjunale + Multiples ganglions mésentériques.

27 Atteinte de liléon avec épaississement pariétal, oedème de la sous muqueuse et sclérolipomatose. Aspect peigné du mésentère.

28

29 Abcès et phlegmons: -Ils peuvent survenir dans le mésentère, les parois abdominales, dans les muscles psoas ou autour de lanus. - localisation précise, et une bonne évaluation de lextension grace aux MPR, facilitant ainsi une prise en charge soit radiologique (drainage percutané ) ou bien un geste chirurgical.

30 Atteinte multifocale (jejunum et ileon distal)

31 collection

32 FISTULES ET ULCÉRATIONS: -Peuvent être Entéro-entérales ( +++), E-V, E – G ou E-C. -Mieux analysées sur les MPR. -lIRM reste meilleure pour les mettre en évidence au niveau pelvien.

33 Entéro-TDM(axiales) Epaississement iléale avec SLP

34

35 FISTULE ENTERO-CAECALE

36 Fistule Entéro-sigmoidienne

37 Ganglions mésentériques: Ils sont bien détectés en scanner et ils peuvent atteindre 3 à 8 mm. au-delà de 10 mm, il faut rechercher un lymphome ou un cancer.

38 Lésions extra-gréliques: Foie,Pancréas, Os(S-I), poumon ….

39 CROHN ???

40 Conclusion

41 -PEC de la MC nécessite un staging complet de sa sévérité,de son extension, de son activité inflammatoire et de la présence ou non de complications extradigestives. -Lentéroscanner intervient aux différentes étapes de lévolution de la maladie. -Il doit être un maillon indissociable des autres méthodes dexplorations radiologiques, biologiques, et endoscopiques pour cette prise en charge médicale ou chirurgicale.

42 MERCI


Télécharger ppt "LENTEROSCANNER DANS LA MALADIE DE CROHN COMMENT & POURQUOI ? 12 ième Journées Algéro Françaises de Radiologie et dImagerie Médicale DRS: S.ADMANE/R.Saichi/H.Bouzida/S.Arezki/Bensellat/"

Présentations similaires


Annonces Google