La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Rencontres industriels – chercheurs Technologies de lInformation et de la Communication Mardi 12 juin 2007 - Biarritz.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Rencontres industriels – chercheurs Technologies de lInformation et de la Communication Mardi 12 juin 2007 - Biarritz."— Transcription de la présentation:

1

2 Rencontres industriels – chercheurs Technologies de lInformation et de la Communication Mardi 12 juin Biarritz

3 Présentation de plusieurs projets de collaboration entre entreprises dAquitaine et laboratoires de recherche menés depuis 2002

4 Les projets des entreprises DIS, Be Tomorrow, Ecobox, Serma Technologies, Immersion et Robosoft ont été financés dans le cadre de lAppel à Projets «Transfert de Technologie » du Conseil Régional dAquitaine

5 Les projets des entreprises Algotech et Exameca ont été financés par le FEDER

6 BIARRITZ - 12 / 06 / 2007 INDEXATION ET RECHERCHE DIMAGES PAR LEUR CONTENU Etude, réalisation et Validation de composants logiciels pour lanalyse dimages haute définition 2D RENCONTRE INDUSTRIELS/CHERCHEURS SUR LE THEME DES TIC

7 Editeur et intégrateur de solutions logicielles, D.I.S propose une gamme de produits standards, de solutions personnalisées et une palette de services connexes pour lextraction et la gestion de contenus numériques Document Image Solutions www.docimsol.com Document Image Solutions > Services à lindustrie (Bouygues, Air Liquide, Projets aéronautiques Airbus, ATR, Total Exploration Production… > PME et conseil (Santé, conseil et droit, constructions mécanique, environnement, formation…) > Administrations et collectivités (Communautés dagglomération BAB, Mairie Pau, Saint Jean de Luz, Office du tourisme,, Réunion des musées nationaux, Ministère Education Nationale, Ministère Justice….) 3 ingénieurs chef de projet, 1 concepteur multimédia, 1 technicien de maintenance ~400K CA 2006 des partenariats scientifiques (LABRI, UPPA, Paris VI), commerciaux (ScanSoft, Sonovision, Step) techniques (CIA_IT) réseaux professionnels ANTIC et PEBA des projets diversifiés pour des clients dans les principaux secteurs dactivités:

8 INDEXATION ET RECHERCHE DIMAGES PAR LEUR CONTENU COMPETENCES EXTERNES RECHERCHEES Analyse dImages couleurs Segmentation dimages couleur LE PROGRAMME DE TRANSFERT Recherche dimages similaires par leur Contenu sans utilisation de données textuelles Cadre applicatif : flux dimages publicitaires publiées dans la presse PROJET INITIAL Développer un environnement daide à linterprétation dimages couleur administrées par le serveur dimages Très Haute Définition VLSIMAGE; Navigation aide à linterprétation dune image Recherche dimages au sein de larges thésaurus iconographiques

9 INDEXATION ET RECHERCHE DIMAGES PAR LEUR CONTENU Le savoir faire du LaBRI : 1.Compétences en traitement dimages (filtrage). 2.Algorithmes de segmentation dimages. 3.Un modèle de représentation des images segmentées permettant lextraction de paramètres : Topologiques (nombres de régions, voisinage, etc). Géométriques (surfaces, périmètres, tangentes, etc). Colorimétriques (couleurs moyenne, variance,etc).

10 INDEXATION ET RECHERCHE DIMAGES PAR LEUR CONTENU Apport pour léquipe de recherche LaBRI 1.Adaptation des algorithmes de segmentation à une problématique industrielle 2. Transformation dun prototype de recherche en une bibliothèque diffusée sous licence GPL. Évolution des fonctionnalités. Amélioration de la fiabilité du logiciel.. Travaux de léquipe de recherche A partir dun ensemble doutils issus de travaux de recherche précédent (travaux de thèse…) adapter pour les jeux dessais DIS (documents publicitaires) Réglages module pré-traitement de limage ( filtrage morphologique) Paramétrage des librairies de segmentation en régions 3. Validation des outils de mesures (analyse structurelle et topologiques des régions)

11 INDEXATION ET RECHERCHE DIMAGES PAR LEUR CONTENU

12 Résultats obtenus par le laboratoire 1.Mise à disposition de DIS dune librairie programmatique paramétrée sur le jeu dessai constitué pour le projet 2. Conseil pour lintégration de la librairie par DIS Résultats obtenus par lentreprise 1.Intégration de la librairie Labri dans une application Windows « Similar » permettant la recherche dimages similaires 2. Migration de loutil au sein du produit VLSImage, serveur dimages très haute définition pour le Web

13 INDEXATION ET RECHERCHE DIMAGES PAR LEUR CONTENU Apports pour lentreprise Maîtrise opérationnelle dun composant technologique développé par le LABRI Réalisation dune bibliothèque complémentaire pour lanalyse des régions extraites Développement et validation dune métrique de comparaison dimage Intégration dune plateforme fonctionnelle dindexation et de recherche dimages similaires Intégration à loffre VLSImage serveur dimages Très haute définition Composant réutilisé dans les travaux « Indexation et recherche hybride au sein de fonds territorialisés », collaboration DIS - UPPA

14 Laboratoire Bordelais de Recherche en Informatique CNRS – UNIVERSITÉ BORDEAUX I & 2 – ENSEIRB 12 juin 2007 Rencontres Industriels-Chercheurs TIC LABRI-BeTomorrow Outil méthodologique pour le calcul des coordonnées dun jouer sur le terrain CONVENTION N° Entre Région Aquitaine et BETOMORROW Collaboration avec le LABRI

15 Laboratoire Bordelais de Recherche en Informatique CNRS – UNIVERSITÉ BORDEAUX I & 2 – ENSEIRB 12 juin 2007 Rencontres Industriels-Chercheurs TIC LABRI-BeTomorrow 1. Présentation de lentreprise Société autofinancée créée à Bordeaux en février 2002 Effectif de 20 permanents + free lances, CA 2006: Alliant expertise technique et créativité avec de vrais processus industriels de fabrication. Leader européen dans les solutions connectées sur mobile avec un système propriétaire Offre pouvant être déployée en convergence Triple Play (TV, web, mobile) 2 marchés adressés: jeux mobiles et sport Les grands comptes lui font confiance: Alcatel/Lucent, Orange, SFR, Philips, TCL, Swatch/Oméga pour les jeux Olympiques, Lagardère, Siemens, Vivendi, etc…

16 Laboratoire Bordelais de Recherche en Informatique CNRS – UNIVERSITÉ BORDEAUX I & 2 – ENSEIRB 12 juin 2007 Rencontres Industriels-Chercheurs TIC LABRI-BeTomorrow 2. Description de la problématique de lentreprise BETOMORROW a mis au point un système du suivi sportif et notamment une version permettant de suivre des matches de football en direct LiVeFoot© Evolution souhaitée : accélération en intégrant à loutil un module de traitement dimages afin dobtenir un système semi- automatique. Objectif du projet : proposer des méthodes et à développer un démonstrateur logiciel permettant destimer les éléments de calibration de la caméra, en particulier destimer la transformation entre le modèle 2D du terrain et son image réelle dans un plan vidéo.

17 Laboratoire Bordelais de Recherche en Informatique CNRS – UNIVERSITÉ BORDEAUX I & 2 – ENSEIRB 12 juin 2007 Rencontres Industriels-Chercheurs TIC LABRI-BeTomorrow 3. Pourquoi le LABRI/AIV était-il compétent pour répondre Thème Analyse et Indexation vidéo/Image et SON/LABRI a des fortes competences en traitement de la vidéo. Dans le cadre du paradigme de lIndexation Primaire il a développé des méthodes de la construction des mosaiques des flux vidéo compressés. Cette compétence a été nécessaire pour répondre au besoin de BETOMORROW.

18 Laboratoire Bordelais de Recherche en Informatique CNRS – UNIVERSITÉ BORDEAUX I & 2 – ENSEIRB 12 juin 2007 Rencontres Industriels-Chercheurs TIC LABRI-BeTomorrow Illustration …

19 Laboratoire Bordelais de Recherche en Informatique CNRS – UNIVERSITÉ BORDEAUX I & 2 – ENSEIRB 12 juin 2007 Rencontres Industriels-Chercheurs TIC LABRI-BeTomorrow 4. Description des travaux effectués par le laboratoire Etape 1 : – Etude bibliographique et choix du modèle, prototypage de 4 algorithmes Etape 2 : Intégration du prototype, tests des algorithmes, définition des protocoles de sélection semi- automatiques pts de contrôle Etape 3 : – Validation des outils, étude des situations de tournage. Prototype fourni le

20 Laboratoire Bordelais de Recherche en Informatique CNRS – UNIVERSITÉ BORDEAUX I & 2 – ENSEIRB 12 juin 2007 Rencontres Industriels-Chercheurs TIC LABRI-BeTomorrow 5. Résultats obtenus par le laboratoire Livrables : Etape 1: Rapport bibliographique stipulant les choix méthodologiques Etape 2: Rapport davancement de la phase 2 avec une démonstration des résultats intermédiaires Etape 3: Prototype logiciel et rapport final du projet. Conclusions : - une excellente expérience dapplication des compétences scientifiques dans un contexte industriel. - des relations très fructueuses et efficaces avec lentreprise (fourniture des données, spécification des besoins, évaluation des resultats) - nécessité dembauche dun ingénieur sur toute la durée du projet de ce type car les tests et amélioration des premiers prototypes doivent être exhaustifs. - Une meilleure compréhension des phénomènes dynamique dans le domaine compressé qui a donné lieu à de nouvelles études de lIndexation primaire.

21 Laboratoire Bordelais de Recherche en Informatique CNRS – UNIVERSITÉ BORDEAUX I & 2 – ENSEIRB 12 juin 2007 Rencontres Industriels-Chercheurs TIC LABRI-BeTomorrow Illustration Points de contrôle

22 Laboratoire Bordelais de Recherche en Informatique CNRS – UNIVERSITÉ BORDEAUX I & 2 – ENSEIRB 12 juin 2007 Rencontres Industriels-Chercheurs TIC LABRI-BeTomorrow 6. Point de vue dentreprise Une collaboration très enrichissante Des idées neuves apportées par les chercheurs du Labri. Des compétences en traitement dimages de tout premier plan. Une collaboration à poursuivre afin dindustrialiser le prototype développé.

23 BANC AUTOMATISE POUR LA MESURE DES EMISSIONS ELECTROMAGNETIQUES DUN CIRCUIT INTEGRE EITICA – 2001/2002 SERMA TECHNOLOGIESJuin 2007

24 Lentreprise : SERMA TECHNOLOGIES Métier : Conseil et expertise, de la puce au système Effectif (2007) : 160 personnes CA (2006) : 18.2 M Département concerné par le projet : CESTI (Centre dÉvaluation de la Sécurité des Technologies de lInformation) Localisation : site de Pessac (Gironde) Type dactivité du CESTI : expertises et évaluations de produits TI offrant des services de sécurité (ex : cartes à puce, cartes de cryptographie,…) SERMA TECHNOLOGIESJuin 2007

25 Problématique du projet en 2001 Le CESTI de SERMA TECHNOLOGIES souhaite développer ses outils en matière de mesure de lémission électromagnétique (EM) des circuits intégrés (émissions à la surface des puces électroniques en silicium) État du marché de linstrumentation : pas de sonde EM de petite taille adaptée à la taille des puces électroniques Compétence technique recherchée : connaissance théorique en émission et en mesure EM SERMA TECHNOLOGIESJuin 2007

26 Le Laboratoire : CETACEM CETACEM (cellule de transfert technologique de lENSEIRB et de son laboratoire de recherche en microélectronique IXL, Bordeaux) Activités (jusquen 2004) : Conseil en CEM aux industriels Prestations de mesure CEM Développement de méthodes de mesures innovantes SERMA TECHNOLOGIESJuin 2007

27 TRAVAUX EFFECTUES PAR LE LABORATOIRE Conception des sondes : sondes pour mesure du champ magnétique proche émis par la surface dun circuit intégré Construction et caractérisation des sondes : étude de la répartition spatiale du champ magnétique Réalisation dun banc de mesure automatisé : mesure du champ magnétique et cartographie des résultats Essais du banc : cartographie EM de plusieurs types de composants SERMA TECHNOLOGIESJuin 2007

28 RESULTATS OBTENUS PAR LE LABORATOIRE Fabrication de sondes EM de type boucle planaire Caractérisation de la sonde par mesure du champ magnétique latéral : répartition géographique du champ mesuré conforme à la théorie Mise au point dun banc automatisé : Disposition des éléments : sonde immobile, platine motorisée X-Y supportant le composant Pilotage du banc : PC avec interface graphique de pilotage et de visualisation SERMA TECHNOLOGIESJuin 2007

29 CONCLUSIONS Retombées du projet pour CETACEM : Mise au point dun banc de mesure EM pour prestation aux industriels Retombées pour SERMA TECHNOLOGIES : Meilleure compréhension des phénomènes EM à la surface des circuits intégrés Disponibilité dun module de cartographie des résultats de mesure SERMA TECHNOLOGIESJuin 2007

30 Lexpertise technologique État des Lieux des circuits (intégration SIG – réseau EGNOS) État des Lieux des contenants Optimisation des territoires de collecte Optimisation des circuits C ECOBOX 55, rue Camille Pelletan Entrée B Cenon tél : – fax : ontact au service de la collecte des déchets ménagers et assimilés ECOBOX membre de lassociation TOPOS

31 Problématique de lentreprise répondre au besoin de rationalisation des organisations de collecte => marché en plein développement Intégrer de nouveaux procédés automatisés à une plate- forme logicielle de gestion dactivité existante Besoin dun partenaire avec des compétences reconnues en théorie des graphes Partenariat établi avec le LABRI (Laboratoire Bordelais de Recherche en Informatique) Automatisation multicritères de trajets de collecte

32 Partenariat avec le LABRI Léquipe « Graphes et Applications » du LaBRI possède une expertise dans des domaines tels que lalgorithmique des graphes, les problèmes de partitionnement, loptimisation combinatoire. Lutilisation de ces différentes compétences ont permis de produire de nouvelles heuristiques adaptées à la particularité du problème considéré (problème de collecte en milieu rural). En effet, la plupart des publications scientifiques dans le domaine traitent du problème de collecte un milieu urbain, pour lequel les zones de collecte sont naturellement contiguës. Laboratoire Bordelais de Recherche en Informatique

33 LABRI – travaux effectués Automatisation multicritères de trajets de collecte A. Validation de la modélisation Vérification de la cohérence du modèle avec le problème réel, et notamment la prise en compte de lensemble des contraintes. B. Collecte de données Constitution du jeu de données nécessaire à la mise en place des heuristiques (points de collecte, volumes collectés, temps de collecte, temps de trajets, données cartographiques, etc.). C. Conception dheuristiques Définir un ensemble dheuristiques et de les valider sur des jeux de données réduits en mesurant leur efficacité. D. Implémentation des heuristiques Implémentation des heuristiques proposées sous forme de modules logiciels et de mesurer leurs performances sur des jeux de données réelles. E. Algorithmes de réaffectation Proposer des algorithmes permettant une réaffectation des équipages prenant en compte léquilibrage des temps de travail. F. Intégration dans la plateforme Intégration des modules précédents sous forme dun module global daide à la décision (mise au point dinterfaces, doutils de paramétrage, doutils de pilotage, etc.).

34 LABRI – résultats obtenus Automatisation multicritères de trajets de collecte Le projet avait pour objectif initial l é tude, la r é alisation et la validation de composants logiciels pour l optimisation multicrit è re de trajets de collecte. Il s agit d un probl è me d optimisation combinatoire consistant : (1) à d é finir des zones de collecte et des trajets de collecte, (2) à les affecter à des bennes r é alisant la collecte, (3) à composer des é quipages et à les affecter aux bennes, tout en optimisant Lors de son ex é cution, le projet a subi une r é orientation due à la prise en compte de nouvelles contraintes dans la d é finition du probl è me. Ainsi, l objectif initial s est r é v é l é trop ambitieux et notre collaboration s est essentiellement focalis é e sur le point (1). Les outils d é velopp é s dans le cadre de ce projet reposent sur un mod è le de graphes mixtes, permettant la repr é sentation de tron ç ons de collecte pouvant être collect é s en un seul passage ou n é cessitant deux passages (un dans chaque sens). Les r é sultats obtenus par les heuristiques d é velopp é es sont tout à fait satisfaisants, et ont permis d obtenir des gains de l ordre de 20 % sur certains trajets de collecte. Le bilan de cette collaboration est ainsi fortement positif. A l'heure actuelle, les outils d é velopp é s ont permette d é tendre de mani è re significative l offre de services de l entreprise.

35 Bilan de la collaboration Automatisation multicritères de trajets de collecte Cette collaboration, très enrichissante a permis de répondre aux besoins doptimisation des activités de collecte des clients de la société. ECOBOX a développé une méthodologie doptimisation, basée sur une démarche participative daide à la décision, et utilisant des composants logiciels issus des travaux réalisés avec le LABRI. Cette prestation est actuellement en cours avec deux organismes de collecte, et les résultats sont attendus fin du printemps La pertinence des résultats attendus permettra à ECOBOX, dans un premier temps, de conforter son positionnement sur le marché de loptimisation des activités de collecte des déchets ménagers, puis, dans un second temps de pouvoir adresser de nouveaux marchés. ECOBOX se propose daccueillir très prochainement un doctorant, dans le cadre dun monitorat en entreprise, afin dintégrer ces nouvelles contraintes aux heuristiques actuellement implémentées.

36 ROBOSOFT Fournisseur de solutions robotique avancées 30 personnes 3,5 M Bidart - 64

37 PROJET Electronique embarquée Système de contrôle propriétaire Amélioration des performances Mise en œuvre sur microcontrôleur Compétences recherchées Electronique embarquée Programmation sur microcontrôleur

38 Compétences du laboratoire Etat de lart en électronique Culture robotique

39 Travail effectué Design carte Mise en œuvre sur applications: Plateformes mobiles Bras robotiques embarqués Tests / certification Industrialisation

40 Résultats Upgrade de toute la gamme de robots Sur étagère Produits uniques

41 Bilan Collaboration exemplaire Retombées mutuelles Mise à niveau technologique

42 Mise au point dun nouveau dispositif dinteraction pour la réalité virtuelle sur grand écran Immersion - LaBRI – INRIA

43 La société IMMERSION Activité –Distribution de périphériques de Réalité Virtuelle –Département R&D pour conception de produits propres Informations –CA de 3,7 M en 2006 –14 collaborateurs Bureaux –Siège à Bordeaux –Bureaux à Nantes, Aix en Provence, Paris, Lyon

44 La Réalité virtuelle sur grand écran Evolution –Travail en équipe, collectif => projection sur de grands écrans –Problème: comment interagir ? Contraintes –Position debout (fatigue, instabilité) –Pas de support pour poser un périphérique –Manque de liberté avec les systèmes filaires –Utilisation partagée par plusieurs utilisateurs

45 Le CAT: thèse de M. Hachet (LaBRI) Fonctionnalités –Manipulation et Navigation –Interaction 2D et 3D –Contrôle de lapplication

46 Le CAT Le CAT est facile à comprendre Le CAT est facile à apprendre La manipulation induit de la fatigue Difficultés à réaliser certaines translations Difficultés à réaliser certaines rotations Le CAT est précis Le CAT est rapide Les actions sur lécran correspondent à ce que vous attendiez

47 Description des travaux Développement dun démonstrateur logiciel utilisant le prototype Evaluation de lutilisation du prototype dans le démonstrateur Analyse de cette évaluation et amélioration du prototype Réalisation dune nouvelle version « pré-produit » Analyse du coût de fabrication du matériel Etude de marché auprès dutilisateurs potentiels

48 Bilan Bilan positif Démonstrateur matériel et logiciel Commercial: –Participation salons importants (SIGGRAPH, Nvidia RTM…) –Tests in situ : PSA –Clients potentiels : Daimler, Chrysler, Honda, Fiat … Suite du projet –Industrialisation et commercialisation du démonstrateur

49 49 12 juin 2007 Rencontres Industriels-Chercheurs TIC Projet de validation du simulateur SimulElec REGION AQUITAINE Microélectronique - Bordeaux I Modélisation Éditeur de logiciel de DAO-CAO électrique Porteur du projet Ingénierie de la Conception – Bidart Outils et méthodes ALGOTECH INFORMATIQUE Editeur de logiciels de schématique électrique, incluant un simulateur. Situé à Bidart, Technopole Izarbel Effectif : 17 personnes. 3 administratifs. 6 commerciaux. 8 techniciens.

50 50 12 juin 2007 Rencontres Industriels-Chercheurs TIC Définition des besoins Contexte : - Simulateur avec des modes danalyse et modèles innovants - Réalisé dans le cadre dune thèse - Intégré à une schématique, conçu pour ses utilisateurs Objectif : - Valider loutil et les modèles - Valider la démarche scientifique - Estimer la précision des résultats - Définir les limites de la validité Centrée sur les parties innovantes: - Analyse événementielle - Modèle de disjoncteurs

51 51 12 juin 2007 Rencontres Industriels-Chercheurs TIC Les acteurs du projets - Laboratoire IXL : 1 Professeur : encadrement scientifique du projet, caractérisation des modèles - Laboratoire LIPSI : 1 enseignant chercheur : encadrement de proximité, validation de loutil logiciel 1 doctorant : définition du cahier des charges, gestion du projet. 2 stagiaires : réalisation des tests et mesures, exploitation des données. - AlgoTech : 3 Ingénieurs (chef de projet et développeurs), adaptation des logiciels, définition des besoins. - Lycée Louis de Foix Bayonne : 2 enseignants + étudiant BTS MAI : réalisation du banc dessai, mise à disposition de matériel de test, formation.

52 52 12 juin 2007 Rencontres Industriels-Chercheurs TIC Les étapes de la validation 1 Définition du cahier des charges 2 Comparaison logicielle. Validation des modes danalyses et les modèles. Confrontation à des simulateurs validés Comparaison des performances Evaluation de lergonomie 3 Création du banc dessai. 4 Mesures sur les bancs dessai des disjoncteurs. Fonctionnement Dimensionnement Sélectivité 5 Analyse des résultats.

53 53 12 juin 2007 Rencontres Industriels-Chercheurs TIC Résultats Modèles disjoncteur Bon suivi de la sélectivité Meilleure précision quétude théorique Sources derreurs identifiées, solutions prévues Validation logicielle Fonctionnement de loutil satisfaisant. Pistes damélioration Chapitre final de la thèse Publications Internationales Projet dapplication pour laéronautique

54 54 12 juin 2007 Rencontres Industriels-Chercheurs TIC Conclusion Perspectives et évolution en fin de projet (2004) Validation fonctionnelle pour lenseignement technique Interface avec CATIA V5 projet FRESH (6ème PCRD) Simulation fine de câbles pour laéronautique (effet thermiques) Améliorations modes danalyses et modèles existant Renforcement de linteractivité avec le schéma Bilan en 2007 Aboutissement du projet FRESH (fin en nov. 2007) avec ESTIA. Projet HOT (7ème PCRD) à venir (avec ESTIA). Simulateur commercialisé notamment dans lenseignement.

55 Projet EITICA CLIM © - groupe de recherche PauWare Composants Logiciels pour Ingénierie de Mesure (CLIM) Franck Barbier (1) / Jean-Marc Carel (2) (1) Université de Pau et des Pays de lAdour / LIUPPA (2) Examéca Projet EITICA financé par les fonds FEDER de lUnion Européenne

56 Projet EITICA CLIM © - groupe de recherche PauWare Contexte industriel Machines de mesure de pièces mécaniques (aéronautique pour lessentiel) pilotées par logiciel (environnement Windows) : UNIDIM et INTERDIM Problème : deux machines, deux logiciels une nouvelle machine, un nouveau logiciel ?

57 Projet EITICA CLIM © - groupe de recherche PauWare Contexte scientifique LIUPPA, équipe Agent, Objet, Composant (AOC) : compétence scientifique sur la programmation/modélisation par objets/composants dans une approche génie logiciel, i.e. approche qualité : -maintenabilité des logiciels -réutilisabilité -fiabilité -et productivité

58 Projet EITICA CLIM © - groupe de recherche PauWare Fondamentaux du projet Saut technologique pour Examéca : vers la programmation/modélisation par objets/composants, i.e. Java, C++, C#, EJB, CORBA,.NET, UML… Mise à lépreuve dapproches académiques : Design Patterns, Business Objects… Expérimentation (développement de composants en Visual C++) en vue dune réflexion cadre, puis dune définition de nouvelle stratégie de développement logiciel pour Examéca

59 Projet EITICA CLIM © - groupe de recherche PauWare Développement dun composant « serveur de données » (code jetable) pour des données dinitialisation et de configuration : composant par essence commun aux « trois » logiciels Glue code pour intégration dans « legacy system » Intégration finale avec déploiement client (non prévu) mais difficultés… Déroulement et contenu du projet

60 Projet EITICA CLIM © - groupe de recherche PauWare Les + Réalisation concrète Compétences technologiques de haut niveau de chaque côté (ex. étudiant développeur) pré-existantes et accentuées grâce au projet (e.g. fiabilité par gestion des exceptions) Suivi soutenu et rigoureux du projet, notamment côté Examéca avec surinvestissement non prévu Stratégie de développement logiciel mieux arrêtée à lissue de lexpérimentation, prise de conscience des tenants et aboutissants de la technologie des objets/composants

61 Projet EITICA CLIM © - groupe de recherche PauWare Fossé entre préoccupations du terrain et concepts manipulés en recherche Contraintes technologiques extrêmes (Windows) Innovation difficile lorsque « le logiciel » nest pas le métier premier : secteur disciplinaire de service mais pas de premier plan (mécanique, mesure de précision) Craintes « culturelles » propres aux PMI-PME envers la recherche : environnement économique sévère, abstraction versus concrétisation, anticipation versus suivisme… Les -

62 Projet EITICA CLIM © - groupe de recherche PauWare Coût significatif (rédhibitoire ?) de basculement sur nouvelle technologie Adhésion des développeurs et des décideurs, frein culturel Gestion du risque mal maîtrisée par le labo. Contraintes lourdes posées par les environnements de développement (en interne) et de déploiement (chez le client) Barrières

63 Projet EITICA CLIM © - groupe de recherche PauWare Cadre PMI-PME restant « difficile » pour collaboration recherche/industrie Besoin de création de catégories de projets : exploratoire, pré-compétitif… Cadre financier trop contraignant notamment sur financement « matière grise » (propre à la discipline « Software ») : « Le capital immatériel, une vraie force pour gagner » Conclusion


Télécharger ppt "Rencontres industriels – chercheurs Technologies de lInformation et de la Communication Mardi 12 juin 2007 - Biarritz."

Présentations similaires


Annonces Google