La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

FORUM INTERNATIONAL SUR LA SOCIETE CIVILE ET EFFICACITE DE LAIDE EXPERIENCE DU ROPPA EN AFRIQUE DE LOUEST EN MATIERE DE DEVELOPPEMENT RURAL OTTAWA Le 4.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "FORUM INTERNATIONAL SUR LA SOCIETE CIVILE ET EFFICACITE DE LAIDE EXPERIENCE DU ROPPA EN AFRIQUE DE LOUEST EN MATIERE DE DEVELOPPEMENT RURAL OTTAWA Le 4."— Transcription de la présentation:

1 FORUM INTERNATIONAL SUR LA SOCIETE CIVILE ET EFFICACITE DE LAIDE EXPERIENCE DU ROPPA EN AFRIQUE DE LOUEST EN MATIERE DE DEVELOPPEMENT RURAL OTTAWA Le 4 Fevrier 2008 NDIOGOU FALL Président ROPPA

2 PLAN DE LEXPOSE Chap1: Les objectifs de laide des 50 dernières années Chap2: Ces objectifs sont' ils atteints ? Chap3: Les ilots de succès Chap4: Les origines de linefficacite de laide Chap5:Quelques éléments damélioration pour une efficacité de laide

3 Chap1 : Les objectifs de laide des dernières années 1.1: Accès aux Intrants agricoles 1.2: Accès au crédit 1.3: Amélioration de lencadrement 1.4: Accroissement de la productivité et de la production 1.5: Accès aux services de base

4 IMPACT VISE Amélioration des conditions de vie des populations en milieu rural cest-à-dire 1. Accroître leur revenu 2. Améliorer leur santé 3. Relever le niveau déducation 4. Réduire la mortalité et la morbidité 5. Réduire la pauvreté

5 Chap2: Ces objectifs sont' ils atteints ? 2.1: Les Projets et programmes agricoles et de développement rural dans cette région nont pas atteint les objectifs assignés nont pas eu un impact significatif sur les conditions de vie des populations agricoles et rurales. 2.2: Conclusion partagée par la communauté internationale : Inefficacité de laide en Afrique subsaharienne en général et en Afrique de louest en particulier

6 Chap3: Les ilots de succès 3.1: Sénégal ( ETAT, OP, BANQUE MONDIALE) 3.2: Ghana (OP, ONG DU NORD) 3.3: Mali (ETAT, OP)

7 Chap3: Les ilots de succès 3.4: Ces quelques cas de bonnes pratiques semblent être des exceptions plutôt que règle. Dans ces trois cas, le dénominateur commun est la participation dorganisation de la société civile. Je vais mattarder sur lexemple du Sénégal. 3.5: ETUDE DE CAS AU SENEGAL ETAT, ASPRODEB ET BANQUE MONDIALE

8 Chap4: Les 10 origines de linefficacite de laide 4.1: Chaque donateur vient avec sa façon de faire avec tous les risques destructeurs de la cohésion sociale 4.2: Lesprit des « projets » part toujours des besoins donc des faiblesses et presque jamais des solutions endogènes donc de leurs forces 4.3: Laide a rarement capacité les bénéficiaires pour faire deux un « contrepouvoir » 4.4: Certaines étapes de développement sont sautées. En effet les OP font partie dun tissu social. Les processus imprimés nen tiennent pas compte

9 Chap4: Les 10 origines de linefficacite de laide 4.5: Les lignes daction du «projet» sont exclusivement centrés sur les préoccupations du «projet». Il ny a aucun espace de liberté pour corriger; 4.6: Les « projets » soutiennent «laction» et rarement «lacteur» 4.7: Un proverbe ouolof nous apprend que «tu es obligé de regarder vers la direction choisie par celui qui ta prété des yeux » Peut on choisir celui qui te prete les yeux ? Comment le choisir?

10 Chap4: Les 10 origines de linefficacite de laide 4.8: Les « projets » sont souvent sectoriels, contrairement a comment on fonctionne dans nos villages. Nous présentons souvent des projets globalisants qui après sont saucissonnés et ne font plus sens ; 4.9: Les « projets » et les programmes sont bâtis sur des visions non partagées ; 4.10: Les « projets » sont souvent comme des corps étrangers que personne nose rejeter mais que personne ne veut porter.

11 L AIDE NARRETTE PAS DE BAISSER ÉVOLUTION À LONG TERME DE LAIDE EXTÉRIEURE À LAGRICULTURE, (EN PRIX CONSTANTS DE 2000)

12 Chap5:Quelques éléments damélioration pour une efficacité de laide 5.1: Le ROPPA est convaincu que laide est nécessaire pour le développement 5.2: Toutefois il pense que la gestion de cette aide doit être repensée 5.3: La nécessité de la participation des OSCs

13 Chap5:Quelques éléments damélioration pour une efficacité de laide 5.4: la gestion décentralisée dun Fonds non affecté davance 5.5: Se former puis agir sans attendre grâce à des chantiers-écoles 5.6: Apprendre par les « 4 E » : Essais- Erreurs-Echanges-Evaluation 5.7: : le suivi de limpact au sein des zones et des pays

14 Chap5:Quelques éléments damélioration pour une efficacité de laide 5.8: Un instrument daide adapté aux organisations de base : « lappui- processus » Ou comment préparer et conduire un soutien aux dynamiques sociales 5.9: A qui rendre compte, est-ce seulement aux bailleurs ?

15 Chap5:Quelques éléments damélioration pour une efficacité de laide 5.10: Négociation continue entre acteurs et « co- apprentissage » 5.11: Arrêter de financer chacun de son coté alors que des « Fonds décentralisés » (par pays ou prévus par petites régions) permettraient dorganiser sur place la synergie entre administration, collectivités, ONG locales ou étrangères, OP, etc. 5.12: Arrêter de négocier avec un Etat une politique ou un accord-cadre sans la présence active autour de la table les organisations des bénéficiaires et des organismes qui les épaulent ?

16 Chap5:Quelques éléments damélioration pour une efficacité de laide 5.14: Revoir le discours sur la démocratie et la participation des peuples si cest « de lextérieur » que viendrait le changement ! 5.15: Reconnaitre que ceux qui ont le plus dintérêt à améliorer les politiques sont ceux qui souffrent le plus de leurs effets ? 5.16: vulgariser des outils du type fonds non affecté davance est alors un instrument très positif initié par de rares ONG et déjà utilisé par les projets publics dits de développement local.

17 Chap5:Quelques éléments damélioration pour une efficacité de laide 5.17: Les activités (dappui au changement social) doivent favoriser la diversité, lexpérimentation et lapprentissage, et des relations d'un type particulier entre les fournisseurs de services et les bénéficiaires. 5.18: la priorité daffectation de lAide doit-elle etre consacrée à limiter les effets des calamités et/ou aller vers la reconstitution des capacités dinvestir des exploitations familiales ?

18 Chap5:Quelques éléments damélioration pour une efficacité de laide 5.19: Remettre en cause la modélisation et son outil qui est le cadre logique. Regarder au-delà du seul "projet", car : –le changement est global ; –le contexte est aussi essentiel que l'action proprement dite.

19 Chap5:Quelques éléments damélioration pour une efficacité de laide 5.20: Combiner lévaluation externe et les auto- évaluations sur des accord-cadre à long terme –Une durée sans délai déterminé à lavance. –La poursuite dun ensemble déterminé de résultats. –Le fait de ne pas centrer leffort autour de lapport daide. –La combinaison entre eux de divers instruments –La programmation des actions seffectuera dune façon continue. –La gestion décentralisée de laide extérieure. –Un accord-cadre intéresser& le plus souvent possible plusieurs agences daide à la fois.

20 POUR UNE PARTICIPATION PARTICIPATIVE ET NON PAS SEULEMENT REPRESENTATIVE Trois formes 1. Gouvernance (participation aux différents organes de contrôle de laide) 2. Exécution (Agence) 3. Influence (groupe de pression). Cette dernière semble la plus appropriée mais elle requiert des capacités qui font défaut aux OSCs aujourdhui. Doù la nécessité du renforcement des capacités surtout des OPA.

21 FIN MERCI INFINIMENT DE VOTRE TRÈS AIMABLE ATTENTION


Télécharger ppt "FORUM INTERNATIONAL SUR LA SOCIETE CIVILE ET EFFICACITE DE LAIDE EXPERIENCE DU ROPPA EN AFRIQUE DE LOUEST EN MATIERE DE DEVELOPPEMENT RURAL OTTAWA Le 4."

Présentations similaires


Annonces Google