La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

INTRODUCTION A LA GERONTOLOGIE Dr WILLERY USLD Fraternité Pôle Gériatrie CH ROUBAIX Cours IFSI – 1 ère année.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "INTRODUCTION A LA GERONTOLOGIE Dr WILLERY USLD Fraternité Pôle Gériatrie CH ROUBAIX Cours IFSI – 1 ère année."— Transcription de la présentation:

1 INTRODUCTION A LA GERONTOLOGIE Dr WILLERY USLD Fraternité Pôle Gériatrie CH ROUBAIX Cours IFSI – 1 ère année

2 INTRODUCTION A LA GERONTOLOGIE 1. Les Théories du vieillissement 2. Le Vieillissement cellulaire et immunitaire 3. La Prévention du vieillissement 4. Les Spécificités des soins en gériatrie

3 DEFINITIONS Vieillissement (sénescence) Vieillesse Longévité, longévité maximale Espérance de vie Gériatrie Gérontologie Sénilité Grabatisation 3 ème âge, 4 ème âge Âgisme

4 DEFINITION: LE VIEILLISSEMENT (ou SENESCENCE) Ensemble des processus physiologiques et psychologiques qui modifient la structure et les fonctions de lorgane à partir de lâge mûr Résulte des effets de facteurs : génétiques (vieillissement intrinsèque) environnementaux Processus universel, irréversible et inéluctable Processus lent et progressif maladie, déclin ou dépendance

5 1+2+3 de JP. Bouchon Fonction dorgane X 100% 0 Seuil « dinsuffisance » Age 100 ans Vieillissement physiologique Maladie chronique Maladie aiguë J.P. Bouchon, ou comment tenter dêtre efficace en gériatrie, Rev Prat 1984, 34:888 Réserve fonctionnelle

6 RESERVE DORGANE et ADAPTATION J.P.Bouchon Vieillissement physiologique Nest pas responsable à lui seul dun défaillance dorgane Pathologie dorgane (maladie chronique) Atteinte du seuil de défaillance dorgane et incapacité pour lorgane à sadapter aux besoins Ex: ostéoporose Facteur de décompensation extérieur à lorgane (maladie aiguë) Capable à lui seul dinduire une décompensation dorgane dans le grand âge Ex: anémie et insuffisance cardiaque

7 DEFINITION: LA VIEILLESSE Âge > 65 ans (OMS) Cessation dactivité professionnelle (social) Perception de sa propre vieillesse ou celle des autres est variable et personnelle Âge de début évoluant parallèlement à lespérance de vie: Au début du XXème: vieillard > 50 ans Années 50/60: vieillard > 60 ans Années 60/70: vieillard > 65 ans

8 CATEGORIES DE PERSONNES AGEES(après 75 ans) Pr R Gonthier 1. Les « VIGOUREUX » (Vieillissement réussi) En bon état de santé Indépendants: autonomes sur le plan décisionnel et fonctionnel Intégrés socialement 50-55% des plus de 75 ans 2. Les « DEPENDANTS » (Vieillissement pathologique) Dépendants Mauvais état de santé Polypathologies chroniques évoluées avec handicap 10% des plus de 75 ans

9 CATEGORIES DE PERSONNES AGEES(après 75 ans) Pr R Gonthier 3. Les « FRAGILES » (Vieillissement normal) État de santé intermédiaire qui risque de basculer 35-40% des plus de 75 ans

10 DEFINITION: LA LONGEVITE MAXIMALE Durée de vie maximale observée pour une espèce Très variable selon les espèces: 1 mois (mouche Drosophile), 3,5 ans (rat), 300 ans (tortues) Record de longévité de lespèce humaine: 122 ans (Jeanne Calment)

11 DEFINITION: ESPERANCE DE VIE Nombre moyen dannées de vie des personnes dune classe dâge donnée Naissance F: 82,2 H: 74,6 F: 86,4 H: 77,9 60 ans F: 25,7 H: 20,3 F: 28,4 H: 22,8 75 ans F: 13,0 H: 10,1 F: 14,9 H: 11,6 85 ans F: 6,5 H: 5,2 F: 7,6 H: 5,9

12 DEMOGRAPHIE: source INSEE Années Population au 1 er janvier (millions) 60 ans 65 ans 75 ans ,7964,6 %16,0 %7,2 % ,3026,0 %16,7 %8,8 % ,9846,1 %20,1 %9,1 % ,2046,1 %23,2 %12,0 % ,0195,4 %25,6 %14,3 % ,9615,7 %26,2 %15,6 %

13 DEMOGRAPHIE: CONSTATS source INSEE En 2050: 1 personne sur 3 âgée de 60 ans (22,3 millions) = de 80% en 45 ans Accroissement le plus fort entre 2006 et 2035 (baby-boom ) En 2050, lespérance de vie à la naissance serait de: 89 ans (83,8 ans en 2005) pour les femmes 83,8 ans (76,7 ans en 2005) pour les hommes soit un écart de 5,2 ans (7,1 ans en 2005)

14 DEFINITION: GERIATRIE ET GERONTOLOGIE GERIATRIE Discipline médicale qui prend en charge les personnes âgées malades (// pédiatrie) Spécialité? Dabord une façon de soigner les personnes âgées GERONTOLOGIE Science qui étudie le vieillissement Aspects biomédical, socio-économique, culturel, démographique,…

15 DEFINITION: SENILILITE et GRABATISATION SENILITE Affaiblissement du corps et de l'esprit considéré comme une conséquence fréquente du vieillissement GRABATISATION Processus par lequel une personne devient grabataire, cest-à-dire dans lincapacité de quitter son lit

16 DEFINITION: 3 ème âge, 4 ème âge et AGISME 3 ème âge De 60 à 79 ans 4 ème âge De 80 à 100 ans AGISME Discrimination négative, mépris ou ségrégation fondés sur lâge, donc vis-à-vis des vieux, de la vieillesse // gérontophobie

17 MECANISMES DU VIEILLISSEMENT: 1. FACTEURS GENETIQUES Manipulations génétiques permettant dallonger la longévité chez nématode (Caenorabditis elegans) et chez la mouche drosophile Certains génotypes retrouvés plus fréquemment chez les centenaires // sujets plus jeunes Syndromes de vieillissement prématuré dorigine génétique …

18 Syndromes de vieillissement prématuré: Syndrome de WERNER Maladie génétique autosomale récessive (chromosome 8) Vieillissement précoce de divers tissus et systèmes (alopécie, diabète, ostéoporose, cataracte, cancer, …) Vers 20 ans

19 Syndromes de vieillissement prématuré: PROGERIA (syndrome de Hutchinson-Gilford) Maladie génétique rare (1 naissance sur 5 millions) Début mois Vieillissement accéléré (peau, athérosclérose, ostéoporose, alopécie, atteinte cardio-vasculaire, …) Retard de croissance, petite taille, petit poids Décès ans (athérosclérose +++)

20 MECANISMES DU VIEILLISSEMENT: 1. FACTEURS GENETIQUES Augmentation avec lâge des altérations génétiques de lADN (délétions, mutations, …) Augmentation avec lâge des anomalies de réparations de lADN Vieillissement commence lorsque les mécanismes responsables de la réparations de lADN sont « dépassés » par le nombre derreurs accumulées Anomalies fréquentes au niveau de lADN mitochondrial (favorisées par facteurs extérieurs comme lexposition aux radiations, ou par des facteurs intrinsèques comme la division cellulaire) La mitochondrie fournit lénergie nécessaire au fonctionnement cellulaire (ATP)

21 MECANISMES DU VIEILLISSEMENT: 2. RADICAUX LIBRES ET STRESS OXYDATIF Radicaux libres: molécule qui possède un électron célibataire sur sa couche externe Produit lors du métabolisme de loxygène Très réactifs+++ Ex: O 2 -, - OH, NO -, H 2 O 2 Exercent un stress oxydatif qui altère lADN et les composants de la membrane cellulaire (acides gras) Mécanismes de défense contre les radicaux libres Enzymes (superoxyde dismutase, catalase, glutathion peroxydase, …) Vitamines anti-oxydantes (A, E, C)

22 MECANISMES DU VIEILLISSEMENT: 2. RADICAUX LIBRES ET STRESS OXYDATIF Au cours du vieillissement: déséquilibre entre laugmentation de production des radicaux libres, et lefficacité des systèmes de protection anti-oxydants Ex: sur-expression des gènes codant pour les enzymes anti-oxydantes augmente la longévité des mouches drosophiles

23 MECANISMES DU VIEILLISSEMENT: 3. LA GLYCATION DES PROTEINES Interaction spontanée entre certaines protéines et le glucose Formation au contact du glucose de produits terminaux de la glycation (AGE) Touche les protéines de la matrice extra- cellulaire+++ Modifie leurs propriétés (résistance à la protéolyse donc empêchant le renouvellement) Rendent les fibres de collagène moins solubles et plus rigides Favorisent linflammation Ex: diabète

24 MECANISMES DU VIEILLISSEMENT Vieillissement: processus complexe et multifactoriel Nombreuses théories du vieillissement Théories génétiques La théorie des gènes modificateurs (Medawar, 1952) La théorie des gènes pléiotropiques (Williams, 1957) La théorie des erreurs catastrophiques (Orgel, 1963) La théorie du message redondant (Medvedev, 1971) La théorie des mutations somatiques (Szilard, 1959) La théorie de transcription (von Hahn, 1970) La théorie du vieillissement programmé (Hayflick, 1961) La théorie de la différentiation (Cutler, 1972) La théorie du soma disposable (Kirkwood, 1977) Théories stochastiques La théorie immunologique (Walford, 1969) La théorie de la réticulation (crosslinking) (Verzar, 1957) La théorie des radicaux libres (Harman, 1956) La théorie de la glycosylation (Wolff, 1989) La théorie de laccumulation des déchets, (Carrel & Ebeling, 1923)

25 INTRODUCTION A LA GERONTOLOGIE 1. Les Théories du vieillissement 2. Le Vieillissement cellulaire et immunitaire 3. La Prévention du vieillissement 4. Les Spécificités des soins en gériatrie

26 1. VIEILLISSEMENT CELLULAIRE Durée de vie dune cellule est déterminée par le nombre de divisions cellulaires (mitoses) effectuées (« horloge mitotique ») Différentes catégories de cellules: Cellules à faible capacité de renouvellement, âge = celui de la personne Ex: neurones, cellules musculaires, … Vieillissement par accumulation dun pigment = la lipofuschine (issu de la dégradation de produits intra-cellulaires) Corrélation entre la durée de vie dune cellule dune espèce et la durée de vie de cette espèce Cellule sénescente incapable de synthétiser de lADN: arrêt de la croissance cellulaire

27 1. VIEILLISSEMENT CELLULAIRE: LES TELOMERES Télomère = « horloge mitotique » Télomères = extrémités de chromosome constitué dADN Taille proportionnelle à la capacité de prolifération Taille fonction du nombre de division effectuées par la cellule: raccourcissement progressif à chaque division cellulaire (perte dADN) Fonction: protection contre la dégradation des extrémités de chromosome Télomérase: augmente la taille des télomères

28 1. VIEILLISSEMENT CELLULAIRE: LAPOPTOSE La cellule entre en apoptose sous linfluence de plusieurs facteurs (facteurs de croissance, dégradation de lADN, hormones, …) Lapoptose résulte de laction de protéines qui influencent le cycle cellulaire (enzymes, …) Laltération de lADN (mutations) peut perturber lexpression des gènes codant pour ces protéines

29 2. VIEILLISSEMENT IMMUNITAIRE 2 types de réponse immunitaire: Immunité HUMORALE: par lintermédiaire des anticorps Immunité CELLULAIRE: par lintermédiaire des lymphocytes T, … Immunité humorale globalement préservée Diminution de la réponse immunitaire cellulaire Diminution de la coopération entre les cellules immunitaires

30 INTRODUCTION A LA GERONTOLOGIE 1. Les Théories du vieillissement 2. Le Vieillissement cellulaire et immunitaire 3. La Prévention du vieillissement 4. Les Spécificités des soins en gériatrie

31 FACTEURS PREDICTIFS DE LONGEVITE Sexe féminin Activité physique Absence de tabagisme Fonctionnement cognitif satisfaisant Niveau socio- économique élevé Activité de groupe le fait d avoir été heureux Satisfait dans son travail Satisfait par la vie Satisfait par l activité sexuelle Un meilleur état de santé Etudes: Palmore et Jeffers,1971 et Woodruff,1977

32 PREVENTION DU VIEILLISSEMENT: LA RESTICTION DIETETIQUE Restriction calorique allonge la durée de vie (en expérimentation animale) < 70% de la ration ingérée spontanément Début tôt dans la vie (après la puberté) Alimentation équilibrée Mécanismes: Réduction de la glycation des protéines Réduction du stress oxydatif Augmentation des mécanismes de défense contre linfection, stress, … Chez le sujet âgé, restriction calorique néfaste +++

33 PREVENTION DU VIEILLISSEMENT: LACTIVITE PHYSIQUE Réduction de la sarcopénie (diminution de la masse musculaire) Limite laugmentation de la masse grasse Limite linsulinorésistance (intolérance au glucose) Augmentation des capacités respiratoires et cardio- vasculaires Bénéfique même débutée à un âge avancé Prévention du risque de chute Réduction de la perte osseuse Effet positif sur le plan psychologique 30 minutes par jour…

34 PREVENTION DU VIEILLISSEMENT: LUTTE CONTRE LE STRESS OXYDATIF Anti-oxydants: vitamine E, A, C, β carotène, … Résultats décevants des études: pas deffet favorable sur la prévention des maladies cardio-vasculaires, les cancers, … Effets sur le vieillissement non étudiés (résultats prometteurs?) Alimentation moins riche en sucres, en acides gras saturés: stress oxydant

35 PREVENTION DU VIEILLISSEMENT: C ORRECTION DES DEFICITS HORMONAUX Traitement hormonal substitutif de la ménopause (THS) Réduction de la perte osseuse Réduction du risque fracturaire Réduction de la morbidité cardio-vasculaire Réduction du risque de maladie dAlzheimer(?) Hormone de croissance (GH) Augmentation de la masse maigre Réduction de certains effets du vieillissement sur la peau DHEA (DéHydroEpiAndrostérone) Synthétisée par les glandes surrénales Concentration dans le sang diminue avec lâge Amélioration de certaines fonctions mnésiques (chez le rat) Effet favorable sur le cholestérol, masse musculaire, masse osseuse Sensation de bien-être ++ Effets secondaires (hyperandrogénie, cancers)

36 PREVENTION DU VIEILLISSEMENT: INHIBITION DE LA GLYCATION Inhiniteurs de la glycation (aminoguanidine) Retarde la rigidité artérielle Retarde lhypertrophie cardiaque Alimentation moins riche en sucres, en lipides Intérêt diabète?

37 PREVENTION DU VIEILLISSEMENT: AUTRES APPROCHES… IEC (Inhibiteurs de lenzyme de conversion de langiotensine) Limite les effets du vieillissement sur la paroi artérielle Application dacide rétinoïque Régression des effets du vieillissement cutané chez lhomme Transfert de gènes codant pour des enzymes de protection anti-radicaux libres

38 INTRODUCTION A LA GERONTOLOGIE 1. Les Théories du vieillissement 2. Le Vieillissement cellulaire et immunitaire 3. La Prévention du vieillissement 4. Les Spécificités des soins en gériatrie

39 PRISE EN CHARGE SPECIFIQUE GLOBALE +++ Médicale Dépasse le cadre de la pathologie dorgane Souvent polypathologies Notion de décompensation fonctionnelle: réduction des réserves fonctionnelles (vieillissement et maladies chroniques) fragilité facteurs aigus de décompensation insuffisance fonctionnelle Psychologique Prise en charge relationnelle +++ Prévention du risque de régression, refus de la maladie, confusion, refuge dans la maladie (maternage) Sociale Prévention de la perte dautonomie Aides sociales nécessaires en cas de dépendance installée Multidisciplinaire Nécessité dévaluations +++

40 LE PATIENT GERIATRIQUE « patient âgé polypathologique ou très âgé présentant un fort risque de dépendance physique ou sociale et ne relevant pas dun service de spécialité ». (circulaire DHOS du 18 mars 2002)

41 FRAGILITE Syndrome de fragilité: risque permanent de décompensation fonctionnelle conduisant à une aggravation de létat de santé et à la dépendance Concept envisagé selon plusieurs approches: médicale, fonctionnelle, physiologique, dynamique et biologique Perte des réserves adaptatives due au vieillissement et aux maladies chroniques état de fragilité permanent Incapacité à sadapter à une agression ou un stress même minime Risque dincapacité, de décompensations fonctionnelles en cascade et de dépendance

42 1+2+3 de JP. Bouchon Fonction dorgane X 100% 0 Seuil « dinsuffisance » Age 100 ans Vieillissement physiologique Maladie chronique Maladie aiguë J.P. Bouchon, ou comment tenter dêtre efficace en gériatrie, Rev Prat 1984, 34:888 Réserve fonctionnelle

43 CARACTERISTIQUES DU VIEILLARD FRAGILE (M. Speechley, 1991) Âge > 80 ans Dépression Sédentarité Baisse de lacuité visuelle Prise de médicaments sédatifs Problèmes de marche et déquilibre Diminution de la force des épaules et des genoux Incapacité des membres inférieurs

44 FACTEURS DE RISQUES DE FRAGILITE (Rev Ger, sept 2002, 27-7;567) Âge avancé Survenue dune maladie grave ou dévénements aigus répétitifs Inactivité Immobilisation prolongée Fractures, chutes et traumatismes Maladies chroniques Maladie dAlzheimer Démence vasculaire (AVC multiples) Dépression Ostéoporose et arthrose Déficit sensoriel mauvais état nutritionnel : diminution des apports, albuminémie <35 g/ l, BMI <24 kg/m 2, perte de poids non intentionnelle Polymédication et iatrogénie Hospitalisation ou institutionnalisation facteurs psychologiques, culturels et spirituels facteurs environnementaux, précarité sociale Incapacité physique, déclin fonctionnel, nécessité daide (ADL et IADL)

45 PARTICULARITES CLINIQUES Présentation clinique atypique +++ Symptômes non spécifiques: Chutes, confusion, asthénie, … « La confusion est au vieillard ce que la fièvre est à lenfant » Symptômes absents: Douleur absente (30 % des IDM) Fièvre absente (infections, …)

46 PRESENTATIONS CLINIQUES CHEZ LE SUJET AGE Corpus de gériatrie, tome 2, chapitre 3

47 PARTICULARITES DE LEXAMEN CLINIQUE Importance des signes vitaux (constantes: poids, TA, FC, T°) Peau: hydratation, escarre, hématomes Système nerveux: sensoriel (vision, ouïe, toucher, goût, odorat) moteur (marche, force musculaire) Fonctions supérieures (langage, compréhension, mémoire, …) Thorax: scoliose, respiration Cœur et vaisseaux: pouls, oedèmes Abdomen: transit, ballonnement, mictions, vomissements, alimentation

48 PARTICULARITES PSYCHOLOGIQUES Prédominance de la mort, la dépression et langoisse dans le psychisme de la personne âgée Rapprochement inévitable de lissue fatale, source dangoisse La maladie = prise de conscience du vieillissement, et de cette fin proche Risque de « démission », réactions de fuite, de régression (confusion, ralentissement, troubles de la marche, incontinence), de recherche de maternage et dépendance totale Syndrome de glissement… Doù limportance de la dimension relationnelle dans la prise en charge de la personne âgée (renvoi dune image positive, bonne qualité de la relation soignant-patient)

49 SPECIFICITES DE PRISE EN CHARGE Démarche diagnostique et thérapeutique Nécessité de hiérarchiser les multiples diagnostics Privilégier les diagnostics débouchant sur une amélioration réelle de létat de santé et de la qualité de vie (ex: intervention hanche, cataracte, pace-maker pour limiter les risques de chute, appareillage dune surdité, ….) Consentement du patient au projet de soin indispensable

50 SPECIFICITES DE PRISE EN CHARGE Démarche préventive Évaluation indispensable pour identifier les personnes âgées à risque de décompensation (patients âgés fragiles) Importance de lhydratation, des apports nutritionnels, de la mobilisation précoce du patient, de la limitation des prescriptions médicamenteuses, de la prévention descarres, …. Prévention de la perte dautonomie Soutien psychologique

51 SPECIFICITES DE PRISE EN CHARGE Prise en charge sociale Évaluation des besoins du patient en fonction du mode de vie et de son environnement Mise en place des aides nécessaires Intervention dune équipe multidisciplinaire: médecins, infirmiers, aide-soignants, masseurs- kinésithérapeutes, ergothérapeutes, assistants sociaux, diététiciens, psychologues, …

52 CONCLUSION Vieillissement très inégal selon les individus Processus complexe et multifactoriel, compréhension des mécanismes encore imparfaite Vieillissement inéluctable de la population générale La connaissance de la prise en charge de la personne âgée est indispensable pour TOUT soignant, quel que soit son mode dexercice La gériatrie et la gérontologie: domaines davenir?


Télécharger ppt "INTRODUCTION A LA GERONTOLOGIE Dr WILLERY USLD Fraternité Pôle Gériatrie CH ROUBAIX Cours IFSI – 1 ère année."

Présentations similaires


Annonces Google