La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

The 20th Northern Forum Quebec City April 2012.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "The 20th Northern Forum Quebec City April 2012."— Transcription de la présentation:

1 The 20th Northern Forum Quebec City April 2012

2 Atelier de travail 4 Adaptation aux changements climatiques et solutions à la dégradation du pergélisol L’adaptation des populations

3 Le Nunavik Pays des Inuit
Présentation largement inspirée d’un texte signé de Donat Savoie, Henri Dorion, Louis- Edmond Hamelin et JF Arteau;

4 Le Nunavik

5 La terre, notre résidence
Le Nunavik est un territoire de plus de 507,000 km2 Situé dans la province de Québec, Canada Au nord du 55e parallèle;

6 La terre, notre résidence
10,000 Inuits il compte 14 communautés côtières situées le long de la baie d’Hudson, du détroit d’Hudson et de la baie d’Ungava

7 La terre, notre résidence
Fait intéressant et original, les Inuits se sont vu reconnaître, par un traité intervenu en entre les Inuits du Nunavik et le gouvernement du Canada, la propriété d’un grand nombre d’îles au large du territoire continental qu’ils occupent depuis ans.

8 La terre, la faune, la glace
La terre, la faune et la glace de mer sont des éléments primordiaux de la vie des Inuits; Ces éléments ont de tout temps influencé de façon très marquée les activités sociales, économiques et culturelles des Inuits.

9 La terre, la fane, la glace
La vie économique des Inuits du Nunavik a été longtemps axée exclusivement sur des activités de subsistance; Elle avait un caractère éminemment collectif tant à l’étape de la production qu’à celle du partage et de la consommation

10 La terre, la faune, la glace
Pour l’ancien Président de la Société Makivik Pita Aatami, «Nunavik is the land of the Inuit. Our Home. The land is our grocery store».

11 Nunavik, monde en mutations
Au Nunavik, le dernier siècle a été marqué par des mutations fondamentales caractérisées par l’arrivée de commerçants de fourrures, de missionnaires, d’explorateurs, de militaires, de représentants du gouvernement du Canada et par la suite du gouvernement du Québec.

12 Nunavik, monde en mutations
Toutes ces influences ont amené une redéfinition de la place respective qu’y occupe chacun des groupes humains.

13 Nunavik, monde en mutations
En 1912, la région du Nunavik a été annexée au Québec par un transfert de terres de la part du gouvernement du Canada, sans consultation avec les habitants de ce territoire.

14 Nunavik, monde en mutations
Ce transfert territorial a créé des incertitudes quant à la délimitation précise de la frontière entre le Nunavik et le Nunavut, comme le démontre clairement le récent ouvrage de Henri Dorion et de Jean-Paul Lacasse qui ont examiné les nombreuses incertitudes qui concernent le territoire québécois.

15 Nunavik, monde en mutations
L’accroissement des contacts entre les Inuits du Nunavik et le monde extérieur au cours du 20e siècle, a amené des changements au sein de la culture inuite

16 Nunavik, monde en mutations
adaptation à un tout nouveau contexte : passage d’une vie nomade à une vie dans des communautés, famines fréquentes, établissement d’écoles résidentielles obligatoires afin de «canadianiser» cette population,

17 Nunavik, monde en mutations
l’exil forcé d’Inuits du Nunavik au Haut- Arctique par le gouvernement du Canada, l’abattage des chiens de traîneau par les forces policières du Canada et du Québec, présence accrue des gouvernements sur le territoire et pression exercée sur ses habitants.

18 Les Inuit sont le territoire
Le rapport identitaire des Inuits à leur territoire, leur haut degré d’adaptation et leur résilience ont fait qu’ils ont entrepris de reprendre le contrôle de leur milieu. «Je veux que les Inuits soient libres de nouveau» : telles sont les paroles de Tamusi Qumaq, considéré comme l’un des grands penseurs des Inuits du Nunavik.

19 Les Inuit sont le territoire
À plusieurs égards, l’équilibre de cette région est fragile. Les effets dévastateurs des changements climatiques dans l’Arctique menacent l’écologie de cette région.

20 Les Inuit sont le territoire
La disparition de la glace permet de prévoir dans un avenir pas trop lointain l’ouverture d’une nouvelle voie maritime, le Passage du Nord-Ouest, ce qui laisse entrevoir une course effrénée aux ressources naturelles du Grand Nord.

21 Redéfinition de l’Arctique
Les États de l’Arctique, dont le Canada et le Québec ainsi que les pays non-arctiques, portent, quant à ces nouveaux territoires nordiques très convoités, une attention fort marquée qui ouvre des perspectives commerciales et industrielles. Celles-ci impliquent des défis de taille liés aux enjeux de l’environnement, mais aussi à la souveraineté du Canada dans l’Arctique canadien.

22 Redéfinition de l’Arctique
« Le Canada est un pays du Nord. Le Nord fait partie intégrante de notre patrimoine et de notre identité nationale, et il est également essentiel à notre avenir. Nous avons une vision claire pour le Nord et nous travaillons pour garantir que la région occupe la place qui lui revient dans un Canada fort et souverain » (message de Chuck Strahl, Ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien 2009).

23 Redéfinition de l’Arctique
Le gigantesque développement du Nord québécois au cours des 60 dernières années, incluant notamment le projet hydro-électrique de la région de la Baie James des années 1970, et les opportunités d’affaires et d’emploi qu’un tel projet génère ont amené les Québécois à s’intéresser à cette partie de leur province.

24 Redéfinition de l’Arctique
« Dernière frontière du Québec à découvrir! Un nouveau Klondike! Un nouvel Eldorado ! », telles sont les expressions fort réductrices que véhiculent des politiciens d’ici et d’ailleurs, motivés en cela par des considérations d’affaires.

25 Redéfinition de l’Arctique
Le Plan Nord du gouvernement du Québec, annoncé en mai 2011, se veut: une vision commune, un projet exemplaire de développement durable

26 Redéfinition de l’Arctique
qui intègre le développement énergétique, minier, forestier, bio-alimentaire et touristique, transport, la mise en valeur de la faune ainsi que la protection de l’environnement et la conservation de la biodiversité. Le Plan Nord se veut un modèle conciliant le développement social et économique de même que la protection de l’environnement.

27 Plan Nunavik En réponse à ce Plan Nord, Il y a aussi le Plan Nunavik,
élaboré par les Inuit du Nunavik et identifiant notamment les conditions dans lesquelles le Plan Nord doit se réaliser.

28 Plan Nunavik On retrouve dans le Plan Nunavik les priorités des Inuit pour les 25 prochaines années dans une série de secteurs prioritaires dont l’habitation, la santé, l’éducation, l’accès au territoire, les ressources minérales, énergétiques, bioalimentaires, fauniques et touristiques, de même que les enjeux culturels et identitaires, les télécommunications et le développement des communautés.

29 Convention de la Baie-James
Le premier traité moderne fut signé au Québec en 1975 par les Inuit du Nunavik, le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec. La Convention de la Baie James et du Nord québécois confirme aux Inuits des droits sur le territoire du Nunavik tout en octroyant à ce vaste territoire un statut juridique et une gouvernance particulière.

30 Conclusion Les représentants de l’industrie privée du Québec, du Canada ou d’autres pays sont fortement invités à consulter les Inuits du Nunavik pour tout projet de développement des ressources de la région

31 Conclusion L’objectif déclaré du Plan Nord de respecter le principe de développement durable dans le développement du Nunavik doit impliquer directement les Inuit;

32 Conclusion Reprenons ici des mots que l’expérience du Nord a inspirés à Louis-Edmond Hamelin :«De nature, le Québec est un pays froid; en conséquence, les activités devraient être influencées par ces conditions durables. Il s’en suit qu’une vision nordique suffisamment ample et intégrée constitue un outil attendu et essentiel. Il n’y a pas de vrai Québec sans la zone nordique». Il ajoutait : «Un Plan Nord fournit une occasion propice à l’avancement, d’ailleurs incontournable, de la situation autochtone… Il n’y a pas de vrai Nord du Québec, sans le concours des Autochtones!».

33 Conclusion «Un Plan Nord fournit une occasion propice à l’avancement, d’ailleurs incontournable, de la situation autochtone… Il n’y a pas de vrai Nord du Québec, sans le concours des Autochtones!».

34 Conclusion Comme le disait le Président Aatami: ”It is simply ensuring that what we do and the way we do it, improves on the social, cultural, economic and environmental conditions of the people who live in Nunavik”.


Télécharger ppt "The 20th Northern Forum Quebec City April 2012."

Présentations similaires


Annonces Google