La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le consommateur Marielle MONTEILS ESIEA. Plan I- le comportement rationnel du consommateur I- le comportement rationnel du consommateur 1- les concepts.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le consommateur Marielle MONTEILS ESIEA. Plan I- le comportement rationnel du consommateur I- le comportement rationnel du consommateur 1- les concepts."— Transcription de la présentation:

1 Le consommateur Marielle MONTEILS ESIEA

2 Plan I- le comportement rationnel du consommateur I- le comportement rationnel du consommateur 1- les concepts de rationalité, dutilité et de préférence 1- les concepts de rationalité, dutilité et de préférence 2- loptimisation du consommateur 2- loptimisation du consommateur II- la demande du consommateur et les principaux autres concepts la théorie du consommateur II- la demande du consommateur et les principaux autres concepts la théorie du consommateur

3 1- la variation du revenu 1- la variation du revenu 2- la variation du prix dun bien 2- la variation du prix dun bien 3- les fonctions de demande 3- les fonctions de demande 4- le surplus du consommateur 4- le surplus du consommateur

4 Le consommateur: personnage central de la théorie micro-économique Le consommateur: personnage central de la théorie micro-économique Son choix rationnel: il recherche la meilleure manière de dépenser un revenu limité parmi tous les consommations possibles Son choix rationnel: il recherche la meilleure manière de dépenser un revenu limité parmi tous les consommations possibles Son unique objectif est la consommation, lensemble de ses consommations lui procurant utilité et donc satisfaction Son unique objectif est la consommation, lensemble de ses consommations lui procurant utilité et donc satisfaction Il a des préférences parmi les consommations possibles Il a des préférences parmi les consommations possibles

5 La théorie du consommateur étudie le processus logique de décision qui conduit le consommateur à rechercher sa satisfaction maximale La théorie du consommateur étudie le processus logique de décision qui conduit le consommateur à rechercher sa satisfaction maximale Cest un problème de maximisation sous contrainte: maximisation de lutilité sous contrainte dun revenu limité Cest un problème de maximisation sous contrainte: maximisation de lutilité sous contrainte dun revenu limité

6 I- le comportement rationnel du consommateur Première difficulté: comment mesurer lutilité retirée des consommations? Première difficulté: comment mesurer lutilité retirée des consommations? Est-elle mesurable ou pas? Est-elle mesurable ou pas? 1- les concepts de rationalité, utilité et préférence 1- les concepts de rationalité, utilité et préférence Homo-oeconomicus: abstraction théorique = agent économique type Homo-oeconomicus: abstraction théorique = agent économique type

7 Il cherche à maximiser sa satisfaction par des comportements rationnels dans un univers dénué dincertitude Il cherche à maximiser sa satisfaction par des comportements rationnels dans un univers dénué dincertitude Cest un être a-temporel, a-spatial et rationnel Cest un être a-temporel, a-spatial et rationnel Lanalyse est donc statique Lanalyse est donc statique La rationalité implique que lagent La rationalité implique que lagent Poursuive des fins cohérentes entre elles Poursuive des fins cohérentes entre elles Utilise des moyens cohérents entre eux et adaptés aux fins poursuivies Utilise des moyens cohérents entre eux et adaptés aux fins poursuivies

8 Le choix du consommateur : Le choix du consommateur : Prix unitaire des biens Prix unitaire des biens Revenu du consommateur Préférences du consommateur Choix rationnel du consommateur Choix rationnel du consommateur Achats de biens de consommation Achats de biens de consommation Utilité et satisfaction

9 Deux principales conceptions de lutilité Deux principales conceptions de lutilité Utilité cardinale Utilité cardinale Le consommateur est capable dexprimer par un nombre le degré dutilité que lui procure chaque bien consommé Le consommateur est capable dexprimer par un nombre le degré dutilité que lui procure chaque bien consommé Lutilité dun bien est décroissante à mesure que le nombre dunités consommées croît Lutilité dun bien est décroissante à mesure que le nombre dunités consommées croît Utilité ordinale Utilité ordinale Dans les années 1930 la théorie de lutilité ordinale est soumise à de sévères critiques Dans les années 1930 la théorie de lutilité ordinale est soumise à de sévères critiques

10 Selon Pareto, il est impossible de chiffrer lutilité qui est un sentiment subjectif Selon Pareto, il est impossible de chiffrer lutilité qui est un sentiment subjectif Les individus ne peuvent que classer, ordonner les paniers de biens Les individus ne peuvent que classer, ordonner les paniers de biens Le consommateur établit donc un ordre de préférence Le consommateur établit donc un ordre de préférence

11 La notion de préférence La notion de préférence Les préférences sont rationnelles et cette rationalité sillustre par le biais de deux hypothèses: la complétude et la transitivité Les préférences sont rationnelles et cette rationalité sillustre par le biais de deux hypothèses: la complétude et la transitivité La complétude: les préférences sont complètes, le consommateur est toujours capable de comparer et classer les paniers de biens. La rationalité est donc réelle ou substantive (par opposition à la rationalité procédurale de Simon): linformation est parfaite et lavenir certain La complétude: les préférences sont complètes, le consommateur est toujours capable de comparer et classer les paniers de biens. La rationalité est donc réelle ou substantive (par opposition à la rationalité procédurale de Simon): linformation est parfaite et lavenir certain

12 La transitivité: le consommateur est cohérent dans ses choix. Sil le bien A est préféré ou indifférent à C et que C est préféré ou indifférent à B alors A est préféré ou indifférent à B La transitivité: le consommateur est cohérent dans ses choix. Sil le bien A est préféré ou indifférent à C et que C est préféré ou indifférent à B alors A est préféré ou indifférent à B A chaque relation de préférence est associée une relation dutilité A chaque relation de préférence est associée une relation dutilité Selon les néo-classiques pour chaque consommation il existe une alternative: les biens sont substituables Selon les néo-classiques pour chaque consommation il existe une alternative: les biens sont substituables

13 Les biens substituables répondent à des besoins identiques de manière alternative Les biens substituables répondent à des besoins identiques de manière alternative Il y a donc une infinité de combinaisons possibles qui procurent un niveau de satisfaction identique Il y a donc une infinité de combinaisons possibles qui procurent un niveau de satisfaction identique Les courbes dindifférences, diso-utilité représentent lensemble de ces choix alternatifs possibles= lensemble des paniers de biens équivalents, procurant la même satisfaction, utilité Les courbes dindifférences, diso-utilité représentent lensemble de ces choix alternatifs possibles= lensemble des paniers de biens équivalents, procurant la même satisfaction, utilité

14

15 La forme des courbes dépend des hypothèses sur les préférences La forme des courbes dépend des hypothèses sur les préférences Non satiété des besoins: le consommateur préfère des grandes quantités à des quantités plus faibles: plus on séloigne de lorigine plus les préférences sont élevés Non satiété des besoins: le consommateur préfère des grandes quantités à des quantités plus faibles: plus on séloigne de lorigine plus les préférences sont élevés

16

17 La non-saturation des préférences implique également la décroissance des courbes: La non-saturation des préférences implique également la décroissance des courbes: soit une courbe avec une partie croissante, tout point situé sur cette partie croissante devrait être préféré aux autres, ils ne peuvent donc pas être sur la même courbe (impliquant un degré dutilité identique)

18

19 Lhypothèse de cohérence des choix implique que les courbes ne puissent pas se couper Lhypothèse de cohérence des choix implique que les courbes ne puissent pas se couper Si deux courbes admettent un point dintersection, ce point représenterait un panier de biens équivalent à ceux situés sur les deux courbes ce qui est impossible car la courbe la plus éloignée de lorigine représente un niveau de satisfaction supérieur

20

21 Les courbes sont convexes : les consommateurs préfèrent toujours un vecteur situé au dessus de la courbe. Les courbes sont convexes : les consommateurs préfèrent toujours un vecteur situé au dessus de la courbe. La convexité des préférences traduit le goût pour la diversité, pour les mélanges. La convexité des préférences traduit le goût pour la diversité, pour les mélanges.

22

23 Le taux marginal de substitution (TMS) illustre la convexité des préférences Le taux marginal de substitution (TMS) illustre la convexité des préférences Le TMS entre un bien y et un bien x mesure la quantité de bien y nécessaire en vue de compenser la perte dutilité de la consommation dune unité du bien x. Le TMS entre un bien y et un bien x mesure la quantité de bien y nécessaire en vue de compenser la perte dutilité de la consommation dune unité du bien x. Il sagit de déterminer combien dunités de bien y sont indispensables afin de remplacer une unité de bien x dans lobjectif de maintenir constant le niveau dutilité. Il sagit de déterminer combien dunités de bien y sont indispensables afin de remplacer une unité de bien x dans lobjectif de maintenir constant le niveau dutilité.

24

25 Le TMS est décroissant Le TMS est décroissant TMS y/x = - Δqy/ Δqx TMS y/x = - Δqy/ Δqx La quantité de bien y nécessaire pour compenser la perte dune unité de x est dautant plus importante que x est rare La quantité de bien y nécessaire pour compenser la perte dune unité de x est dautant plus importante que x est rare Ce qui est rare est cher Ce qui est rare est cher Lindividu préfère consommer des paniers de biens diversifiés Lindividu préfère consommer des paniers de biens diversifiés

26 Typologie des biens et formes des courbes dindifférence Typologie des biens et formes des courbes dindifférence Biens parfaitement substituables : substitution à taux constant entre les biens Biens parfaitement substituables : substitution à taux constant entre les biens

27 Bien imparfaitement substituables: courbes convexes Bien imparfaitement substituables: courbes convexes Biens complémentaires: ils sont consommés dans des proportions fixes. Biens complémentaires: ils sont consommés dans des proportions fixes.

28 Biens indésirables: un bien que le consommateur naime pas. Afin quil reste satisfait si le bien indésirable lui est imposé, il faut compenser par lautre bien. Biens indésirables: un bien que le consommateur naime pas. Afin quil reste satisfait si le bien indésirable lui est imposé, il faut compenser par lautre bien.

29 Les biens neutres, le consommateur ne sen préoccupe pas Les biens neutres, le consommateur ne sen préoccupe pas

30 La théorie du consommateur élimine tous les cas afin de retenir les courbes dindifférences « normales », convexes La théorie du consommateur élimine tous les cas afin de retenir les courbes dindifférences « normales », convexes Le consommateur est donc supposé : Le consommateur est donc supposé : Aimer tous les biens Aimer tous les biens Préférer toujours plus de biens à moins de bien Préférer toujours plus de biens à moins de bien Préférer une consommation de biens diversifiée Préférer une consommation de biens diversifiée

31 2- Le calcul doptimisation du consommateur Le consommateur choisit les quantités de biens consommés afin de maximiser son utilité sous contrainte de son revenu limité Le consommateur choisit les quantités de biens consommés afin de maximiser son utilité sous contrainte de son revenu limité

32

33 II- La demande et les autres concepts Il sagit danalyser les modifications de loptimum Il sagit danalyser les modifications de loptimum 1- Variation du revenu 1- Variation du revenu Laugmentation du revenu induit un déplacement de la droite de budget et modifie loptimum Laugmentation du revenu induit un déplacement de la droite de budget et modifie loptimum Courbe consommation - revenu Courbe consommation - revenu

34

35

36 Bien inférieur: la consommation du bien diminue lorsque le revenu augmente. Bien inférieur: la consommation du bien diminue lorsque le revenu augmente. Classification de Engel Classification de Engel Bien supérieur: la consommation augmente plus rapidement que le revenu Bien supérieur: la consommation augmente plus rapidement que le revenu Bien neutre: la consommation est indépendante du revenu Bien neutre: la consommation est indépendante du revenu Bien inférieur: la consommation diminue quand le revenu augmente Bien inférieur: la consommation diminue quand le revenu augmente

37 2- La variation de prix Si le prix dun des biens diminue, la droite de budget pivote Si le prix dun des biens diminue, la droite de budget pivote Le pouvoir dachat de lindividu saccroît Le pouvoir dachat de lindividu saccroît Courbe de consommation-prix Courbe de consommation-prix

38

39 La baisse du prix dun bien entraîne deux types effets: La baisse du prix dun bien entraîne deux types effets: Effet revenu: la baisse du prix engendre une hausse de pouvoir dachat qui conduit le consommateur a consommé des quantités plus grandes des deux biens Effet revenu: la baisse du prix engendre une hausse de pouvoir dachat qui conduit le consommateur a consommé des quantités plus grandes des deux biens Effet de substitution: le consommateur substitue le bien dont le prix a baissé aux autres consommations Effet de substitution: le consommateur substitue le bien dont le prix a baissé aux autres consommations Effet prix = effet revenu + effet de substitution Effet prix = effet revenu + effet de substitution

40 3- les fonctions de demande La demande dépend de plusieurs facteurs: goût, revenu, prix, prévisions des agents etc. La demande dépend de plusieurs facteurs: goût, revenu, prix, prévisions des agents etc. Les fonctions de demande expriment les choix optimaux du consommateur en fonction des prix et du revenu disponible Les fonctions de demande expriment les choix optimaux du consommateur en fonction des prix et du revenu disponible

41

42

43 A partir des fonctions de demande se définissent les élasticités: A partir des fonctions de demande se définissent les élasticités: Élasticité-revenu: rapport de la variation relative de la consommation dun bien à la variation du revenu Élasticité-revenu: rapport de la variation relative de la consommation dun bien à la variation du revenu Élasticité-prix: rapport de la la variation relative de la consommation dun bien à la variation du prix de ce bien Élasticité-prix: rapport de la la variation relative de la consommation dun bien à la variation du prix de ce bien

44 Élasticité croisée: rapport de la la variation relative de la consommation dun bien à la variation du prix dun bien concurrent Élasticité croisée: rapport de la la variation relative de la consommation dun bien à la variation du prix dun bien concurrent 4- le surplus du consommateur 4- le surplus du consommateur Lavantage que le consommateur retire lorsquil paye un produit à un prix inférieur à celui auquel il était prêt à lacheter Lavantage que le consommateur retire lorsquil paye un produit à un prix inférieur à celui auquel il était prêt à lacheter

45

46 La demande inverse traduit la relation entre la dernière unité achetée et le prix que le consommateur est prêt à payer cette unité La demande inverse traduit la relation entre la dernière unité achetée et le prix que le consommateur est prêt à payer cette unité La fonction de demande inverse retrace le prix maximal quest prêt à payer le consommateur pour acquérir la dernière unité consommée La fonction de demande inverse retrace le prix maximal quest prêt à payer le consommateur pour acquérir la dernière unité consommée

47

48


Télécharger ppt "Le consommateur Marielle MONTEILS ESIEA. Plan I- le comportement rationnel du consommateur I- le comportement rationnel du consommateur 1- les concepts."

Présentations similaires


Annonces Google