La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Hon Dr. Farida ILIMI D é put é - Alg é rie Parlement PanAfricain Atelier à là lintention des parlementaires africains pour renforcer leur rôle et efficacité

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Hon Dr. Farida ILIMI D é put é - Alg é rie Parlement PanAfricain Atelier à là lintention des parlementaires africains pour renforcer leur rôle et efficacité"— Transcription de la présentation:

1 Hon Dr. Farida ILIMI D é put é - Alg é rie Parlement PanAfricain Atelier à là lintention des parlementaires africains pour renforcer leur rôle et efficacité au processus du Mécanisme africain dévaluation par les pairs (MAEP) Mai 2010 Addis-Abeba

2 Introduction La participation équilibrée des femmes et des hommes dans la prise de décision politique et publique est partie intégrante des droits fondamentaux de la personne. A ce titre, la situation des femmes reste un indicateur imparable de la situation globale de lAfrique. Elle représente une garantie de justice sociale et une condition necessaire a tout processus démocratique et à la bonne gouvernance.

3 Si les pays nordiques sont les pionniers dans la participation politique de la femme, le Rwanda par exemple avec presque 60% nous donne aujourdhui la démonstration que lAfrique est en mesure de relever le défi jusque là monopole des vieilles démocraties du nord. Sil est indéniable que lAfrique a connu depuis plus de 2 décennies une forte demande de liberté, elle na malheureusement pas été suivie dune plus grande participation de la femme à la vie politique de la société. Les réformes ont certes touché la sphère économique mais elles nont pas eu un grand impact sur la femme notamment en matière déducation et demploi qui sont les préalables majeurs de son émancipation. Ceci prive la femme dune représentation équitable. Lhistoire de ses droits politiques et son évolution en Afrique nous renseignent sur la lenteur du rythme des réformes dans notre continent.

4 Malgré sa prise de conscience et ses efforts, soutenus en cela par des conventions internationales auxquelles la majorité de nos pays ont adhéré ainsi que les textes législatifs et réglementaires consacrant les principes de légalité en droit et en devoirs, la femme reste en général très faiblement représentée bien quelle soit un partenaire et une partie prenante dans tous les domaines de la vie publique. Devant des conditions dégal accès à léducation ou à lemploi, la femme a apporté la démonstration de ses capacités à soutenir la compétition. Nous observons en Afrique du nord une forte présence dans lenseignement et la santé. En Algérie par exemple plus de 60 % des personnels de ces secteurs sont des femmes.

5 Une plus grande volonté politique favoriserait sans doute une meilleure représentation de la femme dans des sphères jusque là réservées aux hommes. Elle a été maintenue à lécart des postes de décision et continue à être sous représentée dans lexercice des fonctions électives. Cependant ces dernières ne doivent pas servir dalibi et cacher la réalité de sociétés dans lesquelles la femme est bien représentée politiquement et marginalisée dans la vie socio économique. Cette situation entrave le plein épanouissement de la démocratie en Afrique.

6 ETAT DES LIEUX La problématique de ma contribution va porter sur la réalité de la participation féminine dans les instances législatives que jillustre par une série de tableaux et des commentaires sur : La moyenne mondiale et la position de lAfrique. Lévolution dans chacune de nos régions. Le rôle du MAEP dans la participation des femmes dans les parlements nationaux. NB: Lobjectif de ma contribution étant de voir limpact de linstrument du MAEP dans le système politique pour lémergence du genre en Afrique.

7 Toutes chambres confondues 13.1%15.7%18.3%18.9% Chambre basse ou unique ème chambre ou Sénat Source : UIP (2010). LA MOYENNE MONDIALE Elle est de 18.9% toutes chambres confondues, la chambre unique 19.1%, la deuxième chambre ou sénat 17.3% N.B: une lente progression de la participation de femmes au parlement si nous considérons deux paramètres. - La période de 11ans - La croissance démographique

8 ETATS AFRICAINS DANS LE CLASSEMENT MONDIAL ( CHAMBRE BASSE ) Rang mondial Rang Afrique Pays 50SiègesFemmes% F 11Rwanda Afrique du Sud Mozambique Angola Ouganda Burundi République-unie de Tanzanie République Sahraoui Démocratique Tunisie Namibie Lesotho Seychelles Sénégal Mauritanie Erythrée Ethiopie Malawi Soudan Cap Vert

9 7320Maurice Burkina Faso Zimbabwe Gabon Zambie Cameroun Djibouti Swaziland Sierra Leone Liberia Togo Benin Maroc Mali Guinée Equatoriale Guinée Bissau Kenya Niger République Centrafricaine République démocratique du Congo

10 11439Ghana Botswana Algérie Libye Gambie Congo Sao tomé et Principe Nigeria Somalie Tchad Egypte Comores La majorité des pays ( 34 ) donc plus des trois quarts de lAfrique est en dessous de la moyenne mondiale ce qui dénote de la très faible participation de la femme et explique en partie labsence de ses préoccupations dans les législations des Etats africains. -Le RWANDA était après la suède et depuis les dernières élections, est N° 1 Mondial. -Les 4 pays africains (Rwanda, Afrique du Sud, Mozambique et Angola) forment partie des 10 premiers parlements (cest le top ten) -Seul 8 pays ont atteint les 30%

11 Pays Nordiques38.9%40.1%42.0%42.1% Amérique Europe Afrique Sub Saharienne Pacifique Pays Arabes MOYENNE RÉGIONALE (MR) Source : UIP (2010). Nous observons là encore la mauvaise position de lAfrique subsaharienne( 18,6). Le classement mondial a confiné la 4ème position pour lAfrique sub Saharienne qui vient après : - pays Nordiques, Amérique, Europeet qui devance uniquement le Pacifique et les pays Arabe

12 EVOLUTION DE LA PARTICIPATION DES FEMMES DANS LA CHAMBRE BASSE PAR REGION

13 LAFRIQUE DU NORD Afrique du nord /MM Pays (7) RASd 11,530% Tunisie 11.7 %22.8 %27.6 % Mauritanie Maroc % Algérie % Libye-7.7% Egypte % Moyenne mondiale 3 30%1 <10%3 Progression4 Stagnation2 Régression1 NB: Je précise que dans mon pays, lAlgérie, depuis un an (Nov. 2008), un article 31 bis dans la constitution qui stipule sur les droits politiques de la femme dans les instances élues, une loi organique sera présentée au Parlement national

14 Cette avancée vient consolider les evolutions déjà enregistrées dans la legislation relative à la promotion et la protection des droits des femmes ( adoption de la legislation nationale à la convention internationale sur lelimination de toutes les formes de discrimination à légard des femmes, projet de loi modifiant le code penal prévoyant linfraction de la traite des personnes, en particulier des femmes et des enfants, les amendements introduits dans les codes de la famille et de la nationalité. Malgré ces avancées significatives, MAEP a permis de relever linsuffisance de la participation de la femme dans les instances élues et les postes de decision.

15 Afrique de lOuest / MM Pays (13) Sénégal19.2 %22.0 % Cap Vert Burkina Faso Sierra Leone Liberia Togo Benin Mali 12,210,2 Guinée Bissau 1410 Niger Ghana Gambie Nigeria Moyenne mondiale 1 30%Aucun <10%4 Progression7 StagnationAucun Régression 5 AFRIQUE DE LOUEST

16 Afrique centrale /MM Pays (09) Burundi18.4%30.5% Gabon Cameroun République Démocratique du Congo République Centrafrique Guinée équatoriale Congo Sao tomé et principe Tchad Moyenne mondiale 1 30%1 10%4 Progression4 Stagnationaucun Régression5 AFRIQUE CENTRALE

17 Pays (10) Afrique du Sud 32.8%44.5% Mozambique Angola Namibie Lesotho Malawi Zambie Zimbabwe Swaziland Botswana Moyenne mondiale 6 30%3 10%aucun Progression8 Stagnationaucun Régression2 AFRIQUE AUSTRALE Afrique Australe / MM

18 LAFRIQUE DE LEST Pays (12) Rwanda 48.8%56.7% Ouganda Tanzanie Seychelles Erythrée 22.0 Ethiopie 7,721,9 Soudan 9,718,1 Maurice 5,717,1 Djibouti Kenya 7,19,8 Somalie 8,25,96,9 Comores 0030 Moyenne mondiale6 30%3 <10%3 progression 9 stagnation1 régression2 Afrique de lest /MM L Afrique de lEst représente le plus grand progrès dans la mesure où 8 pays ont atteint le MM

19 Régions Paramètres Nord (7)Ouest (14) Centrale (8) Australe (10) Est (12)T 30 % 1aucun % 344aucun314 MM Progression Stagnation 2___ 1 3 Régression ETAT RÉCAPITULATIF DES CINQ RÉGIONS PAR RAPPORT À LA MM

20 Role du MAEP dans la participation des femmes La situation du genre en Afrique a connu une mutation qualitative. Si je prends lexemple de lAlgerie; selon le rapport du MAEP de 2008: - Le nombre de femmes nommées à des postes superieurs à sensiblement augmenté, des efforts considérables ont été déployés par lEtat afin de reduire le taux danalphabétisme à 23% en 2008, ce taux va etre éradiqué en Une autre stratégie de rehabiliter les femmes et leur permettre de bénéficier davantage des politiques et programmes de developpement tenant compte de la particularité de leur besoins.

21 CONCLUSION Jai essayé de vous exposer quelques aspects de la représentation effective des femmes dans les parlements nationaux des pays Africains. Toutefois une série de questions continue à se poser à nous tous. 1-Nepad a-t-il influé sur la participation des femmes dans les instances élues depuis la création de lunité de genre en 2004? MAEP a- t-il mis en évidence les déficits dans l application de ces lois, a-t-il privilégié lequité du genre dans la médiatisation de lactivité politique? 2-Pourquoi la femme majoritaire dans notre société est elle sous représentée dans les instances élues ? Pourquoi a-t-elle progressé dans certains pays et régressé dans dautres? 3-Serait ce dû à des contraintes liées: -À labsence ou insuffisance de volonté politique des Etats? -Ou à des pesanteurs socio-culturelles?

22 La mise en place de mécanismes spécifiques (garanties constitutionnelles, systèmes de quotas …) et qui ont favorisé, il est vrai, la participation effective dans les parlements nationaux sont elles suffisantes pour assurer une représentation équitable pour: -les propositions de lois, -le suivi et le contrôle de leur application.

23 MAEP est un instrument ambitieux sur le plan pratique, il permet: - de relever les deficits,les insuffisances - de stimuler ladoption de lois, mécanismes internationaux en genre les plus significatifs à savoir:. La plate forme de Beijing de La charte Africaine des droits Humains et des peuples.. La Déclaration solonelle sur legalité des genres. Lacte contitutif de lUnion Africaine. Nous constatons que pendant ces dernières années, lAfrique avait enregistré un certain progrès au niveau national, régional.

24 La perspective davenir nest que la mise en oeuvre accelerée des mécanismes nationaux afin que la femme africaine soit impliquée dans la gouvernance. Nous devrions encourager les pays à ratifier les protocoles sans y mettre des reserves par le biais du parlement panafricain.


Télécharger ppt "Hon Dr. Farida ILIMI D é put é - Alg é rie Parlement PanAfricain Atelier à là lintention des parlementaires africains pour renforcer leur rôle et efficacité"

Présentations similaires


Annonces Google