La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Au-delà des trajectoires résidentielles normatives : les choix résidentiels des personnes seules qui acquièrent leur logement Damaris Rose professeure,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Au-delà des trajectoires résidentielles normatives : les choix résidentiels des personnes seules qui acquièrent leur logement Damaris Rose professeure,"— Transcription de la présentation:

1 Au-delà des trajectoires résidentielles normatives : les choix résidentiels des personnes seules qui acquièrent leur logement Damaris Rose professeure, INRS-Urbanisation, Culture et Société Communication présentée au colloque « Choix résidentiels », Les Entretiens Jacques-Cartier, Lyon, 5-6 décembre 2005

2 dr, DR - EJC Lyon, Plan Mise en contexte, problématique Ménages seuls et mode doccupation du logement : tendances canadiennes et montréalaises Constats tirés dune enquête auprès de résidants de copropriétés neuves dans les quartiers centraux de Montréal Présentation de lenquête Portrait rapide des personnes seules rejointes Leurs rapports à la propriété résidentielle Conclusion : le choix de devenir propriétaire – vers une conceptualisation renouvelée

3 dr, DR - EJC Lyon, Mise en contexte, problématique

4 dr, DR - EJC Lyon, Les ménages seuls non âgés se diversifient... vivre seul évènements / cheminements de vie variés choix ± libres vs contraints épisodes de vivre seul : fréquence, durée (surtout femmes), âges de la vie où cela se produit évol. climat social : vivre seul = de + en + « normal » vs étiquetage de « marginaux », « déviants » modes de vie diversifiés SSE, ± stabilité vs précarité financière type de ménage ± transitoire vs stable dans le temps projets / souhaits ± isolé vs entouré, ± de vie quil y ait ± de stabilité pers, écon influence choix, projets résidentiels des p. seules

5 dr, DR - EJC Lyon, La pertinence daller au-delà des modélisations basées sur la « trajectoire résidentielle classique »…. Dichotomie sous-jacente aux modèles classiques des trajectoires résidentielles / « housing careers » (parcours) : formation de couple/ fam. nucléaire (normalement) + de stabilité pers, écon projet daccéder à la propriété versus vivre seul état transitoire, instable locataire, sans projet voire désir de devenir propriétaire vérifications empiriques : ds « trajectoire classique » (loc prop), peu de p. seules, couples non trad… Mais ceci est en voie de changer: du % de ménages seuls non âgés propriétaires notamment ds grandes villes occid. du tertiaire avancé augmentation + forte chez les femmes (autonomisation…) la part de la « trajectoire classique » dans lensemble des types de parcours résidentiels serait en voie de se retrecir …

6 dr, DR - EJC Lyon, …ce que le secteur immobilier la bien compris… ! extrait dannonce publicitaire parue dans une magazine dimmobilier à Toronto (juin 2004)

7 dr, DR - EJC Lyon, Ménages seuls et logement : tendances canadiennes et montréalaises

8 dr, DR - EJC Lyon, % de propriétaires chez les personnes seules et les ménages unifamiliaux, 2001 Source: Statistics Canada, données non publiées tirées d'une compilation spéciale des données du recensement de 2001 pour la Société canadienne d'hypothèques et du logement. Calculs de l'auteure.

9 dr, DR - EJC Lyon, % de propriétaires de condominium sur lensemble de propriétaires, 2001 Source: Statistics Canada, données non publiées tirées d'une compilation spéciale des données du recensement de 2001 pour la Société canadienne d'hypothèques et du logement. Calculs de l'auteure.

10 dr, DR - EJC Lyon, Ce qui nous amène à proposer… Modifications au cadre institutionnel du système dhabitation montée de la formule condo baisse des coûts dentrée à la propriété résidentielle… + évolution marquée des caractéristiques des p. seules ds contexte du climat social ouvert à la diversification des parcours et styles de vie certains groupes de p. seules exposés à de nouveaux « moments de bifurcation (ou choix stratégiques) » (De Coninck et Godard 1990) dans leurs parcours résidentiels notamment, ils ne seraient plus forcement liés au « trajectoire modale » soit celle selon laquelle on attend de vivre en couple stable (+ projet familial) avant de devenir propriétaire intérêt dune étude de cas permettant dexplorer les motivations dun groupe de personnes seules ayant acquis un « condo », ainsi que les sens quils associent à ce saut de locataire à (co)propriétaire

11 dr, DR - EJC Lyon, Constats tirés dune enquête auprès de résidants de copropriétés neuves (« condos ») dans les quartiers centraux de Montréal

12 dr, DR - EJC Lyon, Présentation de lenquête

13 dr, DR - EJC Lyon, Les «condos» neufs de lenquête: des exemples (1) photos: Damaris Rose, 2003 Plateau Mont-Royal Mile-End condos usines- textiles Mile-End petits projets dinsertion sur sites danciens bâtiments industriels

14 dr, DR - EJC Lyon, Les «condos» neufs de lenquête: des exemples (2) photos: Damaris Rose, 2003 Centre-sud, quartier très populaire où sest greffé le Village gai condos HLM à côté

15 dr, DR - EJC Lyon, Portrait rapide des ménages seuls rejoints (questionnaire, entretiens)

16 dr, DR - EJC Lyon, Part des personnes seules au sein de lenquête * = vit avec dautres personnes apparentées ou non, ou parent unique Seulement 8% des répondants ont des enfants à la maison. 17.5% ont des enfants ne vivant plus avec eux. 2/3 en union libre, 1/3 mariés 50% vivent seuls 2. Participants à un entretien (N = 50 1 ers acheteurs) Vit seul : 33 (18f, 15h) Vit en couple : 14 (dont 4 de même sexe (h)) Chef fam monopar : 1 (f); autre : 2 (h) 1. Répondants au questionnaire (N=423 dont 63% = 1ers acheteurs)

17 dr, DR - EJC Lyon, Répartition par groupe dâge (premiers acheteurs seulement)

18 dr, DR - EJC Lyon, Profil des premiers acheteurs ayant participé aux entretiens semi directifs sexe Femmes: 27 Hommes: 23 âge : : : : 5 scolarité diplôme univ 1e cyc : 28 emploi essentiellement salariés t. plein, quelques pigistes ½ = cadres / professionnels présence de petits cols blancs, employés de service revenu du ménage (cat. modale) 1 pers.: $ couple : $ (1$ can = 0,714 (fin nov. 05)) valeur médiane du condo (2002/09) : $ ( ) Au plan socio-économique, profil des interviewés très semblable à celui des répondants au questionnaire

19 dr, DR - EJC Lyon, Rapports à la propriété résidentielle des personnes seules (selon les entretiens)

20 dr, DR - EJC Lyon, Typologie des cheminements menant au saut de locataire à propriétaire 1. firme désir de devenir propriétaire, projet de longue date, planifié depuis un certain temps n = 21 ayant acheté en vivant seuls + 1 ex-couple 2. a pense éventuellement à devenir propriétaire, mais décision récente, agit rapidement n = 5 ou 6 ayant acheté en vivant seuls 3. achat tout à fait imprévu, « sur le coup » n = 10 ayant acheté en vivant seuls + 1 ex-couple Tous les groupes dâges représentés dans chacun des 3 types

21 dr, DR - EJC Lyon, Influences contextuelles sur ce choix résidentiel LE SAUT DE LOCATAIRE À PROPRIÉTAIRE Importance du contexte de loffre résidentielle dans la décision dacquérir un logement Contexte personnel; normes culturelles Vécu négatif sur marché locatif, rapport qualité/prix «Découverte» de loption condo pur hasard, publicité, réseaux… Type 1: Projet de longue date Exposé à des milieux (dorigine, au travail…) où devenir propriétaire = normal, souhaitable Type 2: décidé et acheté rapidement Entre types 1 et 3, +décision précipitée par changemt circonstances pers (séparation), financ (héritage) Type 3: non planifié, achat « sur le coup » Moment de « bifurcation » dans parcours rés: rompt avec culture de « locataire à vie » influence des agents de vente, membres du réseau (fam, amis)

22 dr, DR - EJC Lyon, « Quest-ce qui vous a poussé à devenir propriétaire ? » Vision long terme de carrière résidentielle ascendante (mais pas forcément associée à un projet familial) « Investir pour soi », « arrêter de payer dans le vide », bâtir sécurité financière Émotivité, «jai eu un coup de foudre pour ce logement» Contrôler ses conditions dhabitation Aspects pragmatiques (vs vie de locataire) : stabilité, entretien, aménagemt intérieur… Aspects ontologiques, symboliques : sentir + chez soi, stabilité pers, geste d indépendance… Type 1: Projet de longue date Type 2: décidé et acheté rapidement Type 3: non planifié, achat sur le coup

23 dr, DR - EJC Lyon, Un extrait qui en dit long… « François », âge 45-54, cheminement type 1: SC : PUIS, QU'EST-CE QUI VOUS A MOTIVÉ PREMIÈREMENT, À DEVENIR PROPRIÉTAIRE, C'EST UN PHÉNOMÈNE ASSEZ RÉCENT QUE LES PERSONNES SEULES ACCÈDENT À LA PROPRIÉTÉ, ET QU'EST-CE QUI VOUS A POUSSÉ À FAIRE CE CHOIX LÀ? 151 : Ben, comme tout le monde, je crois là. C'est d'arrêter de payer dans le vide. De toute façon, sur le Plateau, Mon loyer approchait les 700$. Ça me coûtait la même chose acheter une maison. L'écart était tellement pas ordinaire entre les 2. Fait que un moment donné, j'ai réfléchi. Tu te dis. Bon, bien dans 5 ans, je vais être rendu à payer $, si j'avais une maison, ça ne pouvait pas me coûter tellement plus cher. C'était dans mon intérêt de commencer à bouger même si je n'avais pas de famille parce que, normalement, le 1er move pour acheter une maison c'est parce que l'on veut fonder une famille pis on veut avoir des enfants pis que l'on veut s'installer. C'était pas mon cas. Mais, un moment donné, il faut arrêter de payer dans le vide.

24 dr, DR - EJC Lyon, Changements ressentis depuis quils sont devenus propriétaires (1) Fierté, responsabilisation personnelle marqueur du passage à la vie adulte / autre transition importante « je peux laménager à mon goût » souvent associé stress (parfois inattendu) gestion financière + serrée (ex. vendre voiture) décisions à prendre (entretien) endettement, frais courants, crainte dêtre trop lié formule copropriété soit ou stress ressenti SC : PUIS LE FAIT DE DEVENIR PROPRIÉTAIRE EST CE QUE ÇA L'A CHANGÉ QUELQUE CHOSE DANS VOTRE VIE ? 665 : Euh oui, au début euh, euh j'ai trouvé que ça avait été trop vite là, les premiers mois là que j'ai acheté ici, j'ai l'impression que c'était beaucoup beaucoup de responsabilités, s'il y avait quelque chose qui ne fonctionnait pas, c'était moi qui était responsable, euh, euh, s'il y avait des réunions de condos, puis là des décisions à prendre, j'étais vraiment, c'était moi qui devait prendre la décision,(…) et puis au début il y avait beaucoup plus de frais que je m'attendais, fait que ça ça a été un choc mais puis c'est après quelques mois c'est toute ça ça a rentré dans l'ordre puis j'étais contente, c'est vraiment la notion c'est à moi fait que s'il y a quelque chose, s'il y a quelque chose qui arrive c,est moi qui devra régler. (« Émilie Masson », ans, achat sur le coup)

25 dr, DR - EJC Lyon, Changements ressentis depuis quils sont devenus propriétaires (2) Estime de soi, statut social aux yeux dautres image de personne responsable, « crédible » devient membre de la société à titre entier, participation sociale à la culture de propriétaires « Quand je suis souvent avec des confrères de travail qui parlent de leur logement ben là je peux entrer un peu dans la conversation, je suis un peu comme sur le même plan queux autres, jai remarqué ça que je peux me permettre de dire des choses (…) » (171, « Jean-Pierre D., 35-44» Sentiment de sécurisation tant personnelle que financière, malgré endettement ± accumuler un bien planification financière long terme (dont retraite) « Je me sens plus chez moi » Rapports de voisinage (copropriétaires) : points de vue variés : ± de sociabilité quavant / que prévu / que voulu Rien na changé au plan émotif, sauf que « je me sens heureux(se) / ça me satisfait » Plus malheureux (vices de construction )

26 dr, DR - EJC Lyon, Conclusion (1) « Si les ménages dune personne sont plus nombreux à devenir propriétaire ceci semble témoigner dun degré de durabilité beaucoup plus forte que ce quon a eu tendance à associer à ce type de ménage » (notre traduction) (Hall et al. 1997, Int. J. Pop. Stud.: 178) Diversification des ménages seuls dissociation (partielle) des cheminements menant à laccession à la propriété de ceux menant au lancement dun projet familial

27 dr, DR - EJC Lyon, Conclusion (suite et fin) Allons donc au-delà dune modélisation des trajectoires résidentielles sous-tendues par vision normative (et familialiste) du parcours de vie… pour cela, besoin de mieux conceptualiser influences contextuelles… en quoi loffre et le système dhabitation favorisent- ou entravent-ils louverture de la propriété résidentielle à des ménages non traditionnels ? en quoi, pour eux, le choix de « faire le saut » de locataire à propriétaire est conditionné par un manque dalternatives acceptables (aux plans matériel + statut social)? Sens associés au fait dêtre devenu propriétaire : besoin de recherche comparative sur significations que revêt la propriété chez p. seules vs p. dans ménages familiaux

28 dr, DR - EJC Lyon, Remerciements Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH), programme des subventions ordinaires Stéphane Charbonneau (INRS-UCS), Greta Marini (UQAM), Emma Garrard (U. Concordia) (assistants-étudiants ayant mené les entretiens) Jaël Mongeau (INRS-UCS) (agente de recherche ayant monté la base de données du questionnaire) Suzanne Chantal et Martin Wexler (Service de lhabitation, Ville de Montréal)

29 dr, DR - EJC Lyon, Annexes (ne présenter que si + dinfos demandées sur ces points)

30 dr, DR - EJC Lyon, Les ménages seuls et lurbain : rappel des grandes tendances ménages de personnes seules depuis c.1970 vieillissement fréquence, durée accrues des épisodes de vivre seul chez adultes non âgées (surtout femmes) impacts de tendances lourdes socio-culturelles, économiques… effets magnifiés dans les grandes villes du tertiaire avancé où perspectives professionnelles + intéressantes, notamment pour les femmes marché/parc résidentiel plus diversifié climat socio-culturel ouvert aux styles de vie « non trad »

31 dr, DR - EJC Lyon, Le croissance des ménages seuls Importance (%) des ménages seuls au Québec source: ISQ Au Quebec: effectifs de ménages seuls (tous âges confondus): 1951: : : : retour vers problématique (1)

32 Démarche méthodologique Cadre déchantillonnage : listes des projets ds dépliants Habiter Montréal projets neufs PRQC; + rôle dévaluation 2000/09 tenter de compl- éter adresses civiques associées au projet, identifier propriétaires-occupants filtres: projets dinsertion du neuf (« infill ») ou recyclage ds q. centraux davant 1946; propriétaires-occupants; éval $ (= condos non luxueux) 1. Enquête par questionnaire postal Mars 2001: Envoi du questionnaire (11p.) à 960 personnes, 2001/03 (après envoi dune lettre annonçant lenquête) + coupon-réponse pour solliciter participants éventuels à un entretien. Taux de réponse 45% ( selon quartier) 423 questionnaires codification des q. fermées et ouvertes; entrée dans Excel SAS; traitement stat descriptif 2. Entretiens semi- dirigés Aut. 2001: Envoi du résumé des résultats aux 132 répondants ayant exprimé leur intérêt à participer à un entretien. Élaboration du guide dentretien. filtre: ne cibler que 1ers acheteurs (=79/132) éch quali + homogène. NB : 62% des rép. au quest. = 1ers acheteurs. Fév.-avr. 2002: Réalisation de 50 entretiens par 3 assistants-étudiants 49 transcriptions du verbatim: traitement et analyse assistés par le logiciel Nud*ist 4 (+ importation Excel des caractéristiques de base). Grille analytique initale en fonction du guide dentretien; émergence de nouveaux thèmes, catégories… + photos des bâtiments, grille descri des environs

33 dr, DR - EJC Lyon, Localisation des 423 répondants au questionnaire et du sous-groupe de 50 participants à un entretien qualitatif Les points sont superposés sur une carte montrant revenus moyens de lensemble des ménages en 2000

34 dr, DR - EJC Lyon, Cheminement résidentiel des personnes seules, selon le questionnaire 63% sont à leur premier achat dune maison Chez ces premiers acheteurs, pour 78%, le dernier lieu de résidence = la ville-centre de lagglomération (Montréal) mais milieux origines variés (q. central, banlieue, région périphérique…) 37% ont acheté dans le même secteur/quartier où ils vivaient déjà en tant que locataires [Sur ces 3 points, pas de diff. signif. avec les répondants vivant en couple ou autres types] 60% ne prévoient pas déménager dici 5 ans vs 46% des autres répondants ( 2 : p=0,0498)

35 dr, DR - EJC Lyon, Influence contextuelle personnelle : rupture dunion Interviewée no 479 (« Julianna », ans, achat planifié et réalisé rapidement) : SC : OK. QU'EST-CE QUI VOUS A POUSSÉ À FAIRE LE SAUT VERS LA PROPRIÉTÉ? 479 : Une séparation. SC : UNE SÉPARATION. AVANT, VOUS HABITIEZ LOCATAIRE AVEC VOTRE CONJOINT? 479 : Oui. SC : PUIS, IL Y A-T-IL D'AUTRES RAISONS? VOUS AURIEZ PU LOUER À LA LIMITE? 479 : Oui. J'aurais pu louer mais pour moi, c'était vraiment.. Écoute. Je sais pas si c'est un choix rationnel là? Je te dirais que c'était vraiment une façon de m'assurer que j'allais avoir mon indépendance. Que j'allais avoir la paix. Pis, ça m'appartenait à moi. Dans un contexte de séparation. SC : DONC, C'ÉTAIT UNE FAÇON POUR VOUS DE REMONTER FINALEMENT? 479 : Heu. De remonter ou de vraiment faire une coupure très, très.. SC : SEC? 479 : Très sec et très significative. Parce que c'est mieux vraiment.. Ça s'est imposé d'une façon assez évidente mais, ce n'était pas une question de prix, ce n'était pas une question de coûts parce qu'évidemment que ça me coûtait vraiment, vraiment moins cher de vivre en appartement. Mais, c'est ça.

36 dr, DR - EJC Lyon, Rappel des sens associés à laccession à la propriété selon littérature Aspirations de devenir propriétaire: litt. trad: désir profond, naturel, universel assoc aux valeurs familiales vs approches critiques insistant sur contextualisation: cultures (régionales, nationales…) de propriété; politiques éventail de choix; quest-ce qui fait changer les aspirations durant le cours de vie ? Valeurs dusage, déchange, symboliques stabilité matériel, ontologique, autonomisation prise de contrôle sur environnement immédiat garantie daccès aux attributs dun voisinage/quartier qui nous sont importants pour raisons pratiques ou autres sécuritaire financière / investissement vis-à-vis de carrière résidentielle projetée image de soi, responsabilisation… statut social (aux yeux des autres – contexte socio-cult)


Télécharger ppt "Au-delà des trajectoires résidentielles normatives : les choix résidentiels des personnes seules qui acquièrent leur logement Damaris Rose professeure,"

Présentations similaires


Annonces Google