La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES IDE CHINOIS EN AFRIQUE Abdel et Clément. PLAN DE LEXPOSE Introduction La stratégie chinoise en matière dIDE Importance des IDE et du commerce sino-

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES IDE CHINOIS EN AFRIQUE Abdel et Clément. PLAN DE LEXPOSE Introduction La stratégie chinoise en matière dIDE Importance des IDE et du commerce sino-"— Transcription de la présentation:

1 LES IDE CHINOIS EN AFRIQUE Abdel et Clément

2 PLAN DE LEXPOSE Introduction La stratégie chinoise en matière dIDE Importance des IDE et du commerce sino- africain Difficultés et Externalités Conclusion

3 Si, en 5 ans, le président chinois Hu Jintao a visité, en 4 voyages, 18 Etats africains, ce ne fut pas pour le « tourisme ».

4 Introduction Le nouvel intérêt manifesté par la Chine à légard de linvestissement en Afrique. Une immense opportunité pour la croissance du continent dans léconomie mondiale. À lère contemporaine, le commerce et les investissements chinois de même que ses échanges avec lAfrique remontent effectivement à plusieurs décennies en arrière, les premiers investissements se situant dans les secteurs des infrastructures, tels que les chemins de fer, au début de lépoque postcoloniale de lAfrique. Léchelle et le rythme de développement actuels des flux déchanges et dinvestissements entre la Chine et lInde et lAfrique sont cependant absolument sans précédent.

5 Focus sur le continent africain 1 milliard dhabitants Des exportations à plus de 80% de pétrole, minerais et produits agricoles Une marginalisation dans le commerce mondial Le continent le moins avancé (2,62% du PIB mondial) Des Etats fortement endettés Une communauté économique africaine récente et fortement régionalisé Premier IDE Chinois en Afrique en 1994

6 Focus sur la Chine 1,3 milliards dhabitants 2ème puissance économique mondiale Une dépendance énergétique grandissante Les réserves de change les plus élevées du monde (2400 milliards de dollars en 2010) Une frontière parfois ténue entre investissement et aide publique au développement

7 Existence dun « potentiel immense » pour l'expansion des échanges avec le continent africain Quelques chiffres sur le volume des échanges commerciaux sino-africains : a été multiplié par cinquante entre 1980 et 2005 a quintuplé entre 2000 et 2006, passant de 10 à 55 milliards de dollars US La Chine est le 2e partenaire commercial de lAfrique après les USA et devant la France

8 Les IDE chinois en Afrique devrait atteindre 100 milliards de dollars avant 2010

9 La Chine est le premier fournisseur de lAfrique subsaharienne avec 10 % de part de marché. La Chine souhaite clairement se positionner comme fournisseur, client et partenaire de privilège pour lAfrique. lAsie et lAfrique sont deux régions encore très éloignées lune de lautre : il y a dimportants écarts dans la connaissance de leurs marchés réciproques et les liaisons directes de transport interrégional entre elles sont encore limitées

10 La contribution de la Chine et de lInde à la demande mondiale des produits primaires Source: IMF Direction of Trade Statistics.

11 La dépendance pétrolière de la Chine ( )

12

13

14 Flux mondiaux dIED Source : Indicateurs du développement dans le monde de la Banque mondiale.

15 Les effets de la crise en Afrique

16 Les différents flux de capitaux en Afrique Une part majoritaire et significative des IDE depuis toujours Une baisse des investissements de portefeuille (prise de participation minoritaire dans le capital d'une entreprise) Le continent paie comme les autres les conséquences de la crise mais seuls les investissements de portefeuille sont réellement touchés

17 Taux de croissance et pétrole

18 Type dintervention extérieure de la Chine le prêt bonifié préférentiel les projets dentreprises à cogestion ou à capitaux mixtes (joint venture) et autres IDE Laide sans contrepartie - Annulation de dette - Coopérants dans divers secteurs (80 000)

19 La stratégie chinoise en matière dIDE en Afrique Joint venture : crée par deux entreprises, ou plus, et détenue à part variable par celles ci. Permet aux entreprises chinoises dacquérir des droits dexploitation sur les ressources naturelles Investissements souvent très couteux et peu rentable à court terme (motivés par la dépendance énergétique) Processus qui saccompagne souvent darrivée de travailleurs et matériel chinois

20 La stratégie chinoise (suite) Des stratégies commerciales qui assurent un contrôle plus grand du sommet jusquà la base de la chaîne de production Entreprises de type « enclave » Effets de propagation limités Après les ressources naturelles, le secteur bancaire et celui des télécommunication (Investissements dits greenfield) Le Soudan : terre daccueil 1994 : premier investissement pétrolier chinois en Afrique 2000 : première filiale bancaire chinois en Afrique

21 Loffre chinoise Une offre souvent multidmensionnelle à des pays daccueil aux caractéristiques communes Zones de crises désertées Conflit avec la communauté internationale pour des raisons politiques Ressources pétrolières peu convoitées et/ou noffrant pas une rentabilité immédiate Une véritable diplomatie pétrolière et des aides politiques et militaires LEtat chinois prêt à financer des projets gouvernementaux pour faire face à la concurrence occidentale

22 Les IDE dans les chiffres Source : Chinese FDI Statistics Bulletin.

23 Lévolution des IDE en Afrique

24 Importance des IDE chinois L'Afrique est devenue la quatrième destination de l'investissement chinois à l'étranger

25 La Chine parmi les autres pays émergents

26 Néanmoins, la Chine ne pèse que pour 0,6% du stock dIDE en Afrique et ces flux ne représentent que 9% des IDE chinois à létranger

27 Le commerce sino-africain

28

29

30 LIED et les exportations africaines sont complémentaires

31 IDE et commerce sino-africain Les nouvelles analyses statistiques au niveau des pays indiquent quen Afrique et en Asie, il existe de solides relations de complémentarité entre lIED et le commerce ; en particulier, un stock plus important dapports dIED est associé avec des exportations plus importantes. les entreprises chinoises et indiennes sont en train de stimuler une meilleure intégration de léconomie africaine (que ce soit sur le continent proprement dit ou sur le marché mondial) que ne lont fait jusquici les propres entreprises de lAfrique.

32 Difficultés et Externalités des IDE Liées à la structure des institutions de commerce Liées aux infrastructures Liées aux investissements afro asiatiques Concurrence aux entreprises locales. Chômage généré

33 Le bol de spaghettis des accords régionaux africains sur le commerce nest pas favorable aux investisseurs

34 Infrastructures et institutions de commerce (coûts de transactions élevés)

35 Obstacles aux flux de commerce et dinvestissement afro-asiatiques La qualité des services dinfrastructure Des marchés de facteurs inefficients (rigidités du marché national du travail et accès limité au financement local) Les régimes réglementaires peu favorables, et linsuffisance de rigueur au plan de la gouvernance

36 EXTERNALITES : Impact sur la concurrence: -soit intensifier la concurrence sur les marchés des pays daccueil, -soit au contraire conduire à évincer les producteurs locaux du marché et ainsi réduire la concurrence. Cette concurrence incite les entreprises africaines à démontrer plus de productivité, mais elle génère également le chômage et entraîne dans la foulée dautres coûts sociaux. Comme il fallait sy attendre, certains gouvernements africains réagissent à cette situation en prenant des mesures visant à protéger les entreprises nationales.

37 Développement technologique Les IDE chinois semblent porteurs en raison des complémentarités qui existent entre les partenaires mais aussi de la volonté de part et dautre de faciliter les transferts. Exemple: Dans le cadre des accords passés entre le gouvernement algérien et le consortium chinois CITIC et CRCC pour un programme de formation des ingénieurs algériens. Impact sur le tissu industriel Cet impact devrait être positif en terme de développement économique global à travers le développement dinfrastructures et conduira ainsi à la concurrence et à la baisse des prix déquipements très favorable (Pradhan 2008).

38 Impact sur lemploi Cela dépend de lorientation des investissements, si les investissements sont concentrés dans des secteurs à forte intensité de main dœuvre alors limpacte serait considérable Dans certain cas toutefois, leffet bénéfique potentiel sur la création demploi est particulièrement contestable A cet effet, dans le secteur de la construction en Algérie par exemple, la politique dimportation de la main dœuvre suivie par les investisseurs chinois entrave déventuels effets positifs.

39 Impact sur les investissements Contrairement au cas des investissements dans les pays du Nord, la part des acquisitions, fusions est marginale dans les investissements à destination des économies en développement et les investissements « greenfield » sont dominants. Donc compte tenu de la prédominance des investissements greenfield, les risques déviction des investissements locaux sont extrêmement faibles et les IDE ont toute la chance de contribuer positivement au niveau global des investissements dans les pays daccueil

40 Conclusion

41

42 Les challenges de la Chine en Afrique La compréhension des obstacles non économiques (langage, culture, religion) Lintégration de correspondants dans les 2 continents Limplication de la population africaine Le travail avec les ONG La réputation de la diaspora chinoise Une meilleure coopération sino-américaine Quel positionnement politique ?

43 Conclusion (suite) Les partenaires européens devraient demeurer les partenaires principaux des pays dAfrique, toutefois il nest plus possible pour eux dignorer lémergence de ces nouveaux concurrents que sont la Chine et lInde. De plus, les indices montrent que des discussions devraient être conçues globalement de manière à exploiter les complémentarités entre le commerce et linvestissement qui renforcent la croissance

44 Reforme des politiques formelles à la frontière (diminution des droits de douane en Asie, harmonisation des accords commerciaux,…) Sattaquer aux obstacles intérieurs qui subsistent dans les pays africains Néanmoins, «Pour améliorer leurs résultats économiques globaux en Asie et dans le monde, les pays africains ne pourront se contenter simplement de libéraliser leurs politiques commerciales » (Broadman).

45 Le partenariat stratégique sino-africain présente donc de nombreux écueils dans le domaine économique et ne garantit pas une croissance durable pour la plupart des économies africaines comme le constate Moeletsi Mbeki, vice-président de lInstitut sud-africain des affaires étrangères de luniversité de Witwatersrand, à Johannesburg : « En échange des matières premières que nous leur vendons, nous achetons leurs produits manufacturés(…), Nassiste-t-on pas à la répétition dune vieille histoire ? De plus, face à la crise financière qui sévit actuellement, il serait judicieux de senquérir sur la continuité des fonds financiers alloués par la Chine à lAfrique ! »

46 F R A I C A B D C L E M E N T L H I N A MERCI DE VOTRE ATTENTION


Télécharger ppt "LES IDE CHINOIS EN AFRIQUE Abdel et Clément. PLAN DE LEXPOSE Introduction La stratégie chinoise en matière dIDE Importance des IDE et du commerce sino-"

Présentations similaires


Annonces Google