La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Carnet de voyage En route pour Komodo Août 2011 A peine retournés sur le bateau… nos sympathiques petits collègues dexcursion se volatilisent sous le regard.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Carnet de voyage En route pour Komodo Août 2011 A peine retournés sur le bateau… nos sympathiques petits collègues dexcursion se volatilisent sous le regard."— Transcription de la présentation:

1 Carnet de voyage En route pour Komodo Août 2011 A peine retournés sur le bateau… nos sympathiques petits collègues dexcursion se volatilisent sous le regard inquisiteur de notre guide officiel, Agostinus. Décidément celui-là, inous sert à rrrien quà nous éloigner des vraies et belles personnes qui occupent ce bateau ! De Rinca (A) à Komodo (B) une longue traversée nous attend avec un petit mouillage pour la nuit en milieu de course… alors on sinstalle sur le pont afin déviter lasphyxie de notre cabine en fond de cale !

2 Il est prévu que nous nous arrêtions sur Pink Beach afin de faire un petit plouf mais Agostinus vient mexpliquer quà présent elle est payante et quil vaut mieux sarrêter sur une autre, gratuite… Voui, sauf que moi, jai payé pour Pink Beach ! Mais jai beau lui expliquer la chose… ime fait celui qui comprend rrrien ! Et comme cest lheure du goûter, le voilà qui nous amène des bananes grillées, histoire de faire passer le changement de cap ! Mais cest quoi cette croisière payée à cher !? Moi, je te dis quil se met largent dans la poche et quon va lavoir dans los !

3 Une heure plus tard, on mouille près dune petite île où un beau bateau a déjà ses quartiers. Cest donc là notre arrêt plouffette… Rrrien à voir avec Pink Beach que nous avions admirée sur le net lors de la préparation de ce voyage… Le minot a raison, lentourloupe se précise… Zou ! Il fait tellement chaud sur ce pont au soleil, quun peu de frais en compagnie des poissons, nous fera le plus grand bien ! Mais après nos plongettes sur Bali et le paradis de Menjangan… on est beaucoup déçus par le spectacle de ces fonds marins bien pauvres… Même sous leau, le Loulou peut pas sempêcher de me montrer sa boufaillisse ! Coraux morts arrachés par les nombreuses ancres, poissons absents de ce presque désert… Agostinus qui nous voit remonter très vite sur le pont comprend quil a pas pu nous faire prendre des vessies pour des lanternes et quon nest pas très contents des prestations de sa fameuse croisière ! Qué déception, je men veux davoir réservé cette navigation de France, jaurais mieux fait dacheter sur place et faire jouer la concurrence… Mais cest trop tard, va falloir faire àque ce gros bidonnas qui se la joue guide professionnel dune force qui commence à me faire monter laïoli !!! Tu sais quil se moque de nous, là !? Je sais mais quest- ce-que tu veux quon fasse !? Cest lui le chef ! Si on bisque trop, il est capable de nous débarquer dans une île déserte au milieu des komodos ! Tu voudrais quand même pas quon se fasse manger !?

4 On décide donc de noter toutes les anomalies de cette croisière étrange en vue de sexpliquer avec le patron à notre retour sur Bali… Vaut toujours mieux sadresser à Dieu quà ses Saints ! En attendant, on profite de ce soleil qui se couche mais qui crame quand même encore bien la peau et on admire ce paysage magnifique qui change de couleurs au fil des miles parcourus… Non !

5 Cest dans un silence total quon arrive devant un petit darchipel dîlots quon devine être notre abri pour la nuit. On est vraiment au milieu de nulle part entourés dîles désertes… Plus on sapproche et plus ça sagite sur le pont. Nos petits collègues réapparaissent comme par miracle mais on sent bien à leurs regards fuyants quils ont consigne de ne pas nous approcher… Le Loulou est bien triste de cette distance imposée, cest vrai que ces longues heures de navigation à regarder la mer, cest pas très excitant pour un minot de son âge…

6 Cest bien là quon va passer la nuit. Près dune île où la mangrove abrite toute une tribu de chauve-souris géantes quon pourra admirer au coucher du soleil… Cest lheure de lapéro, mais pas de Pastaga, pourtant ça le ferait bien ! La prochaine fois, je memporte la bouteille, au diable le poids ! Pendant que nos collègues préparent le dîner quon sent déjà bien bon, Agostinus veut engager la conversation… Il sétonne de notre manque denthousiasme et quand je lui réponds que jai pas payé une croisière pour faire les fiolis sur un bateau mais bien pour vivre une traversée en compagnie de locaux, il me répond à nouveau quil nest pas bon de mélanger le personnel de bord et la clientèle ! Mais cest moi qui paye, que je lui réponds ! Alors si jai envie davoir à ma table tous les minots qui sont sur ce bateau, cest mon droit ! Mais cest une bouche desques ce guide ! Veut rrrien savoir et me répète quil a des consignes… Cest pas la peine de muser la salive, il en fera quà sa tête !

7 Jusquà ce que le dîner soit prêt… jai droit à la plus loufoque des conversations ! La vision dAgostinus sur les Occidentaux ! Et bé je peux vous dire que pour lui, on est tous des porte-monnaie ambulants ! Il na aucune idée de combien il nous faut économiser pour pouvoir venir visiter son pays. Selon lui, chez nous, largent coule à flot et on est tous des nantis ! Jai beau lui expliquer notre économie mondialisée, notre crise et la baisse de notre pouvoir dachat… cest peine perdue là-aussi. Pour lui, on est tous des Australiens ou des Américains, lEurope… je me demande sil sait où que cest ! A table, la conversation se continue mais je ne parle même plus, jécoute son délire en mimprégnant de sa conception faussée que je note dans mon petit carnet… Les plats défilent, on se casse le ventre mais yen a beaucoup trop et pas moyen de partager avec les minots et les autres matelots qui profitent du pont que nous avons abandonné… ça ménerve au plus au point ! Quel gaspillage ! Allez maman ! Au moins, on se casse le ventre ! Et quand le ventre il est bien rempli, le moral iremonte !

8 Dès que jentends le générateur, je comprends que nous avons un peu délectricité pour quelques heures. Je regagne aussitôt notre cabine aux odeurs de moteur afin de brancher tout notre matos en manque de batteries. On a que quelques heures devant nous et quune seule prise pour satisfaire tout léquipement ! Je vous dis pas le bruit qui règne dans cette chambre ! En journée, cest le moteur du bateau et le soir, le générateur électrique ! Sur le pont, adieu le silence, tous les bateaux fonctionnent sur le même principe. Les pauvres chauve-souris passent toute leur nuit dans un boucan pas possible ! Mais quest-ce-que tu trafiques !? LAgostinus il est allé se coucher ! Alors les collègues, imont proposé une partie de pêche nocturne ! Je cherche un seau et mon appareil photos ! Trop bon ! Quand le chat nest pas là, les souris dansent ! On se passe une bonne partie de la nuit à pécher, à blaguer, à chanter sous la lune et à rire que cest trop bon ! Notre gatchempègue de guide… idevrait dormir même en journée ! IN Isabelle Escapade – https://www.facebook.com/pages/Mistoulin-et-Mistouline-en-Provence/


Télécharger ppt "Carnet de voyage En route pour Komodo Août 2011 A peine retournés sur le bateau… nos sympathiques petits collègues dexcursion se volatilisent sous le regard."

Présentations similaires


Annonces Google