La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des."— Transcription de la présentation:

1 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ « Objectif Croissance » : que sont devenues les entreprises créées depuis 1998 ? 8 années de création dentreprises en France et focus sur entreprises personnes morales créées en 1998 : 5 à 7 ans plus tard, sont-elles devenues brindille ou baobab ? Françoise SAVES – Présidente du Comité création et développement des entreprises Conseil Supérieur de lOrdre des Experts Comptables André LETOWSKI – Directeur des Etudes APCE (Agence pour la Création dEntreprises) Patrick SENICOURT - Directeur Général Ordiméga Salon des Entrepreneurs 6 février 2008

2 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ Ordiméga (depuis 1986) F Méthodes et logiciels PREFACE dappui aux PME et à leurs conseils (création, développement, diagnostic, évaluation, analyse géo-sectorielles…) F Près de 500 sites équipés en France et à létranger : experts comptables, CCI, collectivités territoriales, syndicats professionnels, entreprises grandes et petites, consultants en fusion-acquisition, enseignement supérieur… F Son dirigeant fondateur : Patrick Sénicourt, professeur en entrepreneuriat à lESCP-EAP pendant 35 ans Le Démoscope : une initiative dOrdiméga

3 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ F LAPCE en coopération étroite avec son Observatoire F LE CONSEIL SUPERIEUR DE LORDRE DES EXPERTS COMPTABLES et les conseils avisés de ses représentants F BUREAU VAN DIJK et lhistorique de la base de données financières Diane sur 10 ans F LE SALON DES ENTREPRENEURS et la tribune quil ouvre à ces travaux Le Démoscope, une inititiative dOrdiméga soutenue par… 22 janvier 2008 Partenaires officiels

4 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ F Nombre de créations (nouveau concept) F Evolution F Le nouveau concept création : une définition dEurostat pour comparer lévolution du nombre de créations dans les différents pays européens en vigueur depuis le 1 er janvier Source : fichier SIRENE de lINSEE – exploitation APCE : estimations APCE 2007 basée sur les onze premiers mois / / / %+ 50 %+ 57 % Une hausse de 50 % du nombre de créations depuis 2002

5 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ STATISTIQUES DES CREATIONS DENTREPRISES INSEE AVANT 2007 ET EUROSTAT A PARTIR DU 1 er JANVIER 2007

6 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ Des entrants en nombre croissant, mais on en perd en route… SINE 1998/1 SINE 1998/2 SINE 1998/3 SINE 2002/1 SINE 2002/2 Création pures totalesCréation pures en sociétés Echantillon de chaque génération (75% des créations pures en sociétés) COHERENCE AVEC LES ENQUÊTES SINE (INSEE/APCE)

7 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ F 72 % des créations pures (dont le dirigeant a lintention den faire une activité durable) sont toujours en activité trois ans après leur création (Source : INSEE/SINE , exploitation APCE) F 15 % seulement des créations font lobjet dune procédure de défaillance avant leur 5 ème anniversaire (Source / Ministère des PME, étude 2004) F 19 % des créateurs ayant cessé au cours des cinq premières années, interrogés 18 après leur cessation dactivité, avaient à nouveau créé une entreprise et 24 % envisageaient de le faire dans les deux à trois ans (Source : Ministère des PME, étude 2004) Un rappel : la pérennité des créations nouvelles, une situation plus favorable quon ne le dit habituellement

8 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ F La tendance est à la baisse du nombre demployeurs –Au démarrage de lentreprise : 20 % en 1998, 18 % en 2002, 15 % en 2006 –Trois ans après : génération (43 %), génération (31 %) F Mais lemploi salarié dans les entreprises employeurs pérennes à trois ans a presque doublé : de 2,21 en moyenne au démarrage à 3,9 trois ans après. F A trois ans toujours, 40 % des emplois salariés sont localisés dans des entreprises de 10 salariés et plus. Filiales Participation minoritaire de personnes morales au capital social Autres sociétés Entreprises individuelles 1 à 2 salariés91320,545 3 à 5 salariés12,520, à 9 salariés13,519, salariés et plus654737,512 Total100 En % du nombre de créations63,53852,5 En % des salariés Source : INSEE/SIRENE et SINE et , exploitation APCE Lemploi salarié (hors dirigeant) dans les créations nouvelles

9 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ F Les créations sous forme de société ont doublé entre 1998 et 2007 F 90 % des créations en société sont des SARL : une importance qui ne varie pas entre 1998 et (Estimation) Nombre de créations en société % de sociétés au sein de lensemble des créations 3942,546,149,7 Source : INSEE/SIRENE, nouveau concept création, exploitation APCE Une montée en puissance de la création en société, notamment sous forme dEURL

10 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ Situation trois ans après la création Entreprise individuelleSociété Pérennité (création avec objectif de durer dans le temps) 68 %77 % Importance des entreprises employeurs 15 %49 % Type de clientèle Particuliers : 73 % De proximité : 62 % Entreprise : 47 % Régionale, nationale ou internationale : 54 % Capitaux réunis au démarrage (prêts compris) Moins de : 50 %Plus de : 39 % Représentation qua le chef dentreprise de sa fonction Indépendant : 84 % Chef dentreprise : 8 % Indépendant : 48 % Chef dentreprise : 36 % Création sous forme dentreprise individuelle ou de société : deux voies différentes pour entreprendre

11 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ F 21 % des entreprises individuelles ont plus de de chiffre daffaires, contre la moitié des SARL et 90% des SA F Près de 45 % des SA ont un chiffre daffaires de plus de Source : INSEE/SINE , exploitation APCE Moins de De à De à De à Plus de Total Entreprise individuelle ,3100 Société Dont EURL ,528,54100 Dont SARL autres 22 19, Dont SAS 12,594,527,546,5100 Dont SA autres 12133, Moyenne toute nature juridique 28,53316, Le chiffre daffaires varie beaucoup selon la nature juridique des créations

12 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ En salimentant de F Conditionnement de 16 bases de données regroupant de bilans. F Fouilles et extractions pour lanalyse financière en profondeur sur la période –dun référentiel du parc actif de à sociétés déclarantes –des générations successives 1998 à 2005 de nouvelles sociétés : à / an –soit quelque sociétés créées sur la période F Choix de 1998 pour avoir suffisamment de recul et être en phase avec les enquêtes de lINSEE-APCE : –SINE 2 ( ) –SINE 3 ( ) Méthodologie, pour y voir clair dans un vaste entrepôt de données…

13 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ dont Génération 1998 dans DIANE Créations pures en sociétés Créations pures totales Entreprises disponibles dans DIANE Stock d'entreprises en société (estimation) Stock d'entreprises (INSEE, hors exploitations agricoles) GENERATION … … … … … … dont Génération 1998 dans DIANE Créations pures en sociétés Créations pures totales Entreprises disponibles dans DIANE Stock d'entreprises en société (estimation) Stock d'entreprises (INSEE, hors exploitations agricoles) GENERATION … … … … … … dont Génération 1998 dans DIANE Créations pures en sociétés Créations pures totales Entreprises disponibles dans DIANE Stock d'entreprises en société (estimation) Stock d'entreprises (INSEE, hors exploitations agricoles) GENERATION … … … … … … dont Génération 1998 dans DIANE Créations pures en sociétés Créations pures totales Entreprises disponibles dans DIANE Stock d'entreprises en société (estimation) Stock d'entreprises (INSEE, hors exploitations agricoles) GENERATION … … … … … … dont Génération 1998 dans DIANE Créations pures en sociétés Créations pures totales Entreprises disponibles dans DIANE Stock d'entreprises en société (estimation) Stock d'entreprises (INSEE, hors exploitations agricoles) GENERATION … … … … … … dont Génération 1998 dans DIANE Créations pures en sociétés Créations pures totales Entreprises disponibles dans DIANE Stock d'entreprises en société (estimation) Stock d'entreprises (INSEE, hors exploitations agricoles) GENERATION … … … … … … … dont Génération 1998 dans DIANE Créations pures en sociétés Créations pures totales Entreprises disponibles dans DIANE Stock d'entreprises en société (estimation) Stock d'entreprises (INSEE, hors exploitations agricoles) GENERATION … … … … … … … GENERATION … Stock d'entreprises (INSEE, hors exploitations agricoles) … Stock d'entreprises en société (estimation) … Référentiel des entreprises déclarantes disponibles dans DIANE … Créations pures totales … Créations pures en sociétés … dont Génération 1998 dans DIANE … Pour y voir clair, un vaste entrepôt de données… En salimentant de 16 bases de données regroupant plus de de bilans. Analyse de quelque sociétés créées, dont pérennes en En phase avec : SINE 2 ( ) et SINE 3 ( )

14 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ –% PERSONNES MORALES / TOTAL CREATIONS PURES u 1998 : / = 45,3% u 2001 : / = 50,9% u 2003 : / = 51,2% –% PERSONNES MORALES DEMOSCOPE / TOTAL PERSONNES MORALES SINE u 1998 : / = 76,5% u 2001 : / = 77,4% u 2003 : / = 75% –TAUX DE SURVIE QUASI SIMILAIRE ==> LE SOUS-ENSEMBLE DE 75% EST REPRESENTATIF DEMOSCOPE CREATIONS PURES Représentativité

15 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ … p our mieux connaître et caractériser laprès-création, au-delà même des 5 ans traditionnels … pour positionner chaque caractère et indicateur par rapport à celui du parc dentreprises existantes, afin de percevoir les similitudes/différentielles ainsi que les convergences/divergences … pour pouvoir mener des analyses de cohortes aussi bien que dentreprises identifées, sur la base des déclarations comptables des entreprises, informations du domaine public permettant de saffranchir du secret statistique … pour permettre ultérieurement des découpages multi-critères, notamment sectoriels et géographiques, sur des volumes statistiquement significatifs Le Démoscope pluri-annuel des nouvelles entreprises : un nouveau référentiel national danalyse récurrente…

16 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ CROISSANCE OU PERFORMANCE ? La croissance : le must de la compétition Elle ne concerne pas toutes les créations F La performance : efficacité économique et équilibre financier, gages de pérennité

17 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ NOTE PREFACE>= 8 / / / / 10< 2 / 10 SITUATION FINANCIERE…EXCELLENTETRES SAINETOUT JUSTE EQUILIBREE FRAGILE à DIFFICULTES A LA DERIVE Lindice de performance : une note pour mesurer la santé financière… Cet indicateur multi-critères éprouvé est un véritable thermomètre du développement harmonieux et de la pérennité des entreprises. Il est notamment utilisé par Les Echos tous les mois depuis plus de 2 ans pour valider sa sélection du Prix de la Performance. 8 millions de bilans notés Combinaison dune quarantaine de ratios selon trois critères principaux - Rentabilité (de lexploitation, des capitaux…) - Solvabilité (trésorerie, endettement, délais de remboursement, besoin en fonds de roulement…) - Robustesse (capitaux permanents rapportés aux immobilisations, au total du bilan, au chiffre daffaires…)

18 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ NOTE PREFACE>= 8 / / / / 10< 2 / 10 SITUATION FINANCIERE…EXCELLENTETRES SAINETOUT JUSTE EQUILIBREE FRAGILE à DIFFICULTES A LA DERIVE QUELQUES INDICATEURS TYPIQUES Bénéfice ou perte / CA > 20%> 5%> 2%> -5%< -5% Trésorerie / Actifs > 30%> 15%> 5%> -10%< -10% Fonds propres / ressources > 40%> 20%> 10%> 0%< 0% Dettes LMT / Fonds propres < 20%< 70%< 100%< 150%> 150% Durée de remboursement < 1 an< 3 ans< 5 ans< 7 ans> 7 ans Une note pour mesurer la santé financière… Un indicateur multi-critères defficacité individuelle et de hiérarchisation des entreprises. Fonction de la qualité de leurs équilibres économiques, il est le thermomètre de leur pérennité.

19 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ HORIZON DE MATURATION DES JEUNES SOCIETES : il a fallu 7 ans à la génération 1998 pour rattraper le parc dentreprises 1 - Le parc de référence des entreprises, sur la période , connaît une tendance générale à lamélioration, la note moyenne évoluant de 5,4/10 à 5,7/ La Génération 1998, dans ce contexte, réduit progressivement lécart de sa note moyenne, qui part de 5,2/10 pour rattraper en 2005 la note moyenne de 5,7/10 du parc de référence. Toutes entreprises Génération 1998

20 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ La générations 1998 progresse et rejoint la conformité du parc existant en 7-8 ans… >= 6/10 4 à <6/10 < 4/10 - Année après année, la proportion des entreprises de la génération 1998 notées >= 6 progresse, avec régression concomitante pour celles les moins performantes notées <6. - Il faut noter que lévolution du parc densemble (barres achurées pour 1999 et 2006) progresse également. à 2006 > Evolution de toutes les entreprises du parc < de 1999

21 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ Les jeunes sociétés des générations récentes progressent plus vite que leurs ainées - Les générations anciennes (1998, 1999, 2000) démarrent avec une note de 5,3/10, et mettent 5 à 7 ans à rattraper la note moyenne Toutes entreprises 2005 de 5,7/10 - Les générations les plus récentes (2002, 2003, 2004) démarrent plus fort (note de 5,5-5,6), pour rattraper et dépasser la note moyenne Toutes entreprises 2005 en 2 à 4 ans Age de la société =>

22 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ Un peloton de tête performant quasi-majoritaire : lexemple de lune des générations les plus récentes (2004) à la fin de son premier exercice Les performantes : pratiquement 50% de la génération 2004 affiche plus de 6/10 après un an dactivité (et 33% > 7/10) Les intermédiaires Plus : 18% ont une note « encourageante » entre 5 et 6/10. Les intermédiaires Moins : 12% ont une note « préoccupante » entre 4 et 5/10. Les fragiles : à peine plus de 20% sont dans une position problématique en dessous de 4/10.

23 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ Les jeunes sociétés des générations récentes progressent plus vite que leurs ainées… >= 6/10 4 à <6/10 < 4/10 - Après un an dactivité, la proportion des entreprises de chaque génération notées >= 7 saccroît plus rapidement que le parc existant, de 19% à environ 30%. - A lopposé, la tranche 2-4 a un poids nettement plus fort que pour le parc existant. à 2006 > Evolution de toutes les entreprises du parc < de 1999

24 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ ENTREES, SORTIES, CROISSANCE… Fragiles, les jeunes sociétés ? F Créatrices demploi ? F Croître ou ne pas croître ? F Et les gazelles ?...

25 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ Libre choix du capital social pour les SARL (« loi Dutreil 2003 ») : lhécatombe redoutée par certains ne sest pas produite 80% de SARL et EURL Moins de 20% de SA et SAS Un choix raisonné et raisonnable (génération 2005) : - Capital > : 50% des SARL et 38% des EURL - Capital = : 18% des SARL et EURL - Capital entre et : 21% des SARL et 28% des EURL - Capital = 0 ou 1 : pratiquement jamais adopté Des performances non correlées au capital : Quel que soit le capital social retenu (supérieur ou inférieur à ) : - 50 à 60% des sociétés ont une note > 6/ à 22% ont une note entre 4 et 6/10 Cette répartition est très proche de celle du parc densemble

26 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ SARL EURL Liberté de choix du capital des SARL et EURL depuis 2003 : en 2005, 30% des SARL et 44% des EURL démarrent sous lancien minimum de CAPITAL SOCIAL > La loi Dutreil de 2003 dinitiative économique a ramené à 0 le capital minimum des SARL et EURL. On observe : - une stabilité des sociétés fixant leur capital au-delà de lancien minimum de (50% pour les SARL, 38% pour les EURL) - une régression de lancien minimum de (40% à 18% pour les SARL, 48% à 18% pour les EURL) - les parts samplifient sur les tranches inférieures, plus particulièrement (atteignant 20% pour les SARL et 29% pour les EURL) - le capital à 0 ou 1 na pratiquement jamais été adopté

27 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ CAPITAL SOCIAL CHOIX SARLEURL CONSEQUENCES NOTES > 5-6/10 4-5/10 <4/10 5-6/10 4-5/10 <4/10 Un capital minime sur-fragilise-t-il les jeunes société ? Lhécatombe redoutée na pas eu lieu Les SARL et EURL sétant ajusté à un capital inférieur à lancien minimum de ont des équilibres sensiblement équivalents à celles disposant dun capital supérieur à à 63% ont une note supérieure à 6/10. CAPITAL SOCIAL > >6/10

28 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ % DUNE GENERATION DE NOUVELLES SOCIETES 90% PAR AN DE PERENNES 10% PAR AN DE DISPARITIONS 8% DE CESSATIONS VOLONTAIRES 2% DE DEFAILLANCES 1,2% DE LIQUIDATIONS (60-65%) 0,8% DE REGLEMENTS JUDICIAIRES (35-40%) Ne plus jamais dire « 50% déchecs après 5 ans », mais plutôt « Environ 1 % sont mises en liquidation chaque année »… Pérennes / Disparitions Cessations / Défaillances Liquidations / Continuation dont près de la moitié de « phénix » 1 re-créateurs (1) Phénix ou entrepreneur qui « renaît de ses cendres » : serial entrepreneurs effectifs (19%) et intentionnels (24%) – Chiffres du Ministère des PME, étude 2004 MODELE TYPIQUE DE PERENNITE / DISPARITIONS

29 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ Dynamique de la génération 1998 : la proportion de « casse brutale » diminue sensiblement au fil du temps Année après année, à mesure de la maturation progressive des jeunes sociétés de la génération 1998, on observe que : - la proportion des liquidations judiciaires diminue sensiblement, de 1,4% puis 1,6% pour redescendre à 1,2% au bout de 5 ans, soit une contraction de 25% (le taux moyen de liquidations judiciaires du parc des sociétés est denviron 1%) - les cessations volontaires se multiplient, de 8,5% à 11,7%, soit +38% Chiffres présentés après proportionnalisation dun échantillon de sociétés

30 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ Un quasi-maintien des emplois créés par une génération Génération 1998 : sociétés créent emplois en ,2 emplois par entreprise 7 ans plus tard (2005) : entreprises ont maintenu emplois 5 emplois par entreprise => Grâce à leur développement, les emplois progressivement créés par les sociétés pérennes compensent pratiquement les emplois détruits par les éphémères… AU SURPLUS : certaines entreprises disparues entre temps ont été rachetées avec leurs salariés, et nombre de « phénix » régénèrent de lemploi (les données du Démoscope ne permettent cependant pas den mesurer lampleur) NB : les volumes Sociétés et Emplois présentés ici sont proportionnalisés par rapport à léchantillon des sociétés de la génération 1998 issues de Diane (taux de 76,5%), pour rendre compte au mieux de sa contribution réelle à la création demploi.

31 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ Les emplois progressivement créés par les sociétés pérennes compensent presque les emplois détruits par les éphémères… Sur quelque emplois nouveaux créés par jeunes sociétés de la Génération 1998, il subsiste en 2005 plus de emplois portés par environ entreprises, soit 5 emplois par jeune entreprise. En ans plus tard En chemin

32 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ La création-destruction demploi selon leffectif

33 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ Croissance : de la difficulté de sortir de la « cage de verre » Génération 1998 : quel développement à 7 ans ? –CA > 1 M : 9,4% en 1998 ==>> 16,4% en 2005 –Emploi > 10 : 6,4% en 1998 ==>> 11,2% en 2005 On observe une forme de pré-déterminisme : 78% des entreprises de la génération 1998 restent « piégées » dans leur tranche de taille dorigine (CA ou emploi). Des « verrous structurels » sont clairement à lorigine de cette rigidité (voir les clés pour ouvrir ces verrous en annexe 12), notamment : - Espaces dédiés difficilement reconfigurables (restaurants…) - Prestations de proximité non stockables ou transportables (produits frais, service à la personne…) - Marché étroit ou concurrence sévère - Psychologie frileuse de lentrepreneur (esprit « artisan », faible propension au risque, auto-emploi…) - Seuils à franchir (emploi, export, technologies…) et moyens à mobiliser (financiers, humains…) En 2005, 5% (2.100 sociétés) satisfont à lun des critères « Gazelles » : plus de 20 emplois

34 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ ,4% Et les jeunes sociétés pérennes qui croissent… ProgressionStabilitéRégression Les croissantes : 18% des sociétés (7.500) passent dans la tranche supérieure, contre 4% (1.700) qui régressent. Cage de verre : 78% (32.000) se maintiennent dans leur « cour » dorigine. Evolution du CA du premier exercice 1998 (en lignes) vers le CA 2005 (en colonnes) Evolution des effectifs du premier exercice 1998 (en lignes) vers les effectifs 2005 (en colonnes) 90,6%9,4%93,7%6,4% 88,8%11,2% 83,6% Réservoir des « gazelles » ? 77,7% 77,8%

35 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ Des verrous et des clés pour leur croissance… VERROUSCLES (mais barrières daccès aux clés…) Espaces dédiés difficilement reconfigurables Ex : restaurants, hôtels, salles de spectacles… Maximiser le taux de remplissage « Copier-coller » le concept (franchise, licence…) Extension, relocalisation (franchir un seuil) Prestations de proximité non stockables ou transportables Ex : commerce de frais, services à la personne… Elargir la chalandise en attirant le client distant (Ex : glacier Bertillon) Livrer en flux tendu des prestations désirables Concurrence Développer des avantages distinctifs Marché étroit Ex : solvabilité, culture… Elargir et diversifier le marché et loffre Evangéliser Psychologie frileuse de lentrepreneur Auto-emploi, artisan, dilettante, modeste, prudent, anesthésié par la réussite Elargir le champ des opportunités (marchés, financements…) Former et coacher (rencontres exemplaires…) Seuils à franchir Ex : emploi, export, technologies, certifications et labellisations… Fluidification des contraintes institutionnelles Besoins et risques financiers (business model) Délais de pénétration du marché, niveaux dinvestissement R&D et techniques, rentabilité des capitaux investis… Financements risqués (business angels, capital investissement…) Ouverture précoce de marchés institutionnels (Small Business Act…)

36 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ F Les plus petits chiffres daffaires des entreprises individuelles pérennes F Les plus gros chiffres daffaires des entreprises individuelles pérennes Source : SINE , exploitation APCE Activités Activités récréatives, culturelles et sportives Education Services personnels (coiffure…) Commerce de détail Services opérationnels aux entreprises % de créations individuelles dans lactivité % de créations avec un CA < % de créations avec un CA < Activités Construction Réparation et commerce automobile % de créations individuelles dans lactivité6239 % de créations avec un CA < % de créations avec un CA < Le chiffre daffaires est lié à lactivité, mais aussi à la nature juridique : ici les entreprises individuelles

37 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ F Les plus petits chiffres daffaires des sociétés pérennes F Les plus gros chiffres daffaires des sociétés pérennes Source : SINE , exploitation APCE Activités Activités récréatives, culturelles et sportives Hôtels-cafés- restaurants Education Services personnels % de créations individuelles dans lactivité % de créations avec un CA < , % de créations avec un CA < Activités Commerce et réparation automobile Transports Commerce de gros et courtage Industrie % de créations individuelles dans lactivité % de créations avec un CA < % de créations avec un CA < Le chiffre daffaires est lié à lactivité, mais aussi à la nature juridique : ici les sociétés

38 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ F 40 % des créateurs en sociétés se sont employés à développer leur entreprise, alors quils étaient 66 % à vouloir le faire au démarrage. La démarche du créateur au cours des deux dernières années a été : F Les deux tiers des créateurs en société, déclarant avoir fortement accru leur activité, ont réalisé un chiffre daffaires dau moins La répartition par tranche de chiffre daffaires à trois ans est la suivante : Source : INSEE/SINE , exploitation APCE En % Accroître fortement son activité La maintenir à son niveau Tenter de sauvegarder son activité Total Entreprise individuelle 2748,524,5100 Société 4039,520,5100 En %Moins de Moins de Plus de Plus de Entreprise individuelle2368,514- Société1128,55314,5 Laction du créateur sur le développement

39 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ F 78 % des sociétés ont, trois ans après la création, 2 salariés au plus. La répartition des sociétés selon le nombre de salariés à trois ans est la suivante : La répartition du chiffre daffaires selon leffectif salariés à trois ans est : Source : INSEE/SINE , exploitation APCE 0 salarié 1 à 2 salariés Sous-total 3 à 5 salariés 6 à 9 salariés 10 salariés et plus Total En % ,554, salarié1 à 2 salariés3 à 5 salariés6 à 9 salariés10 salariés et plus Moins de Plus de ,54571,58388 Plus de Leffectif salarié (hors dirigeant) et le chiffre daffaires trois ans après la création

40 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ F 61% des sociétés disent avoir réuni au démarrage au plus (prêts compris) La répartition des sociétés selon les capitaux initiaux réunis est : F La fréquence dun chiffre daffaires dau moins croît avec limportance des moyens financiers au démarrage La répartition des chiffres daffaires selon les capitaux initiaux réunis est la suivante : Source : INSEE/SINE , exploitation APCE Moins de De à De à Sous- total De à De à Plus de Total % de sociétés Moins de De à De à De à De à Plus de Moins de Plus de Chiffre daffaires des créations en société et moyens financiers au démarrage

41 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ Chiffre daffaires des créations en société et moyens financiers consacrés aux investissements après la création F La majorité des sociétés (62 %) ont réalisé au moins dinvestissements au cours des deux dernières années. La répartition des sociétés selon le montant des investissements réalisés est : F Cest à partir dun montant dinvestissements dau moins que lon observe une majorité de sociétés réalisant au moins de chiffre daffaires La répartition des chiffres daffaires selon les montants dinvestissements réalisés au cours des deux dernières années est la suivante : Source : INSEE/SINE , exploitation APCE Moins de De à De à De à et plus Total Moins de De à De à De à et plus Moins de Plus de Chiffre daffaires des créations en société et moyens financiers consacrés aux investissements après la création

42 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ F Le chiffre daffaires selon cinq caractéristiques, en lien avec le développement des créations en société pérennes à trois ans : % de sociétés concernées Moins de Moins de Plus de Plus de Les modalités de financement après la création : par le crédit-bail Intention dembauche la 4 ème année de la création Lemploi de personnel occasionnel en intérim 11917,56824 Appel fréquent au conseil après la création ,5 La représentation qua le créateur de lui- même : chef dentreprise 3612, Moyenne toutes sociétés et toutes caractéristiques ,538,59 Source : INSEE/SINE , exploitation APCE Cinq indicateurs de développement

43 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ % de créateurs concernés Moins de Moins de Plus de Plus de Le niveau de diplôme - CAP/BP/Bac professionnel29,51938, er cycle de lenseignement supérieur ème et 3 ème cycles de lenseignement supérieur Qualification et expérience professionnelle antérieure (pour qui en a une) : - Cadre, agent de maîtrise ,512 - Employé, ouvrier4418, Le fait davoir déjà créé au moins deux fois20,52342,5 13,5 Co-direction avec associés Moyenne toutes activités et toutes caractéristiques ,538,59 Source : INSEE/SINE , exploitation APCE Sept caractéristiques de peu dinfluence sur limportance du chiffre daffaires

44 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ sociétés créées en 1998 ou 1999 satisfont les critères suivants : F Croissance continue du CA dau moins 15% par an F Note de performance toujours > 5/10 dès la 3 ième année F « Taille Gazelle » en 2005 : effectif > 20 ou CA > Les 100 champions F Tous les secteurs sont représentés F CA moyen : 12,5 M F Effectif moyen estimé : 23 F Note moyenne : 6,9 Le super-champion, une création « intrapreneuriale » : FREE (CA de 635 M en 2005, 876 M en 2006, note 7,25/10) Le Top 100 des « jeunes gazelles »

45 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ Les 36 premières « jeunes gazelles » du Top 100

46 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ REPARTITION SECTORIELLE 60% pour le commerce et les services 12% pour la construction 9% pour lindustrie hors IAA

47 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ LE POIDS DOMINANT DU COMMERCE (27-28%), DES SERVICES AUX ENTREPRISES (20-21%) ET DES SERVICES AUX PARTICULIERS (13-14%)

48 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ Construction et commerce

49 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ SERVICES AUX ENTREPRISES et SERVICES AUX PARTICULIERS

50 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ REPARTITION GEOGRAPHIQUE CONFIRMATION DE LA HIERARCHIE DES REGIONS

51 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ LE POIDS DOMINANT DE IDF (26-27%), RHÔNE-ALPES (10-11%) ET PACA (9-10%)

52 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ HORS ILE-DE-FRANCE, LES OUTSIDERS : AQUITAINE, PAYS DE LOIRE, BRETAGNE, LANGUEDOC-ROUSSILLON, MIDI-PYRENEES, NORD-PAS-DE-CALAIS

53 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ Deux « must » : la performance et la croissance Autour de la performance F La santé financière est globalement satisfaisante F Le délai de maturation dune génération est de 7-8 ans F Gains defficacité des générations les plus récentes F Quelques premiers démentis didées reçues : les 2/3 des nouvelles sociétés pérennes sont saines à 5 ans, les faillites sont assez rares, le libre choix du capital des SARL ne les sur-fragilise pas… Autour de la croissance F La création dentreprise est un vrai moteur de régénération du tissu économique : la création nette demplois dune génération est pratiquement stable sur 7 ans, compensant les cessations F Tout les entrepreneurs peuvent avoir la volonté de grandir : il ny a pas de « secteurs miracles » ni de « secteurs maudits » F Mais 78% des entreprises sont prisonnières de leur « cage de verre » Les grands enseignements

54 Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des Entrepreneurs de Paris - 6 & 7 février Palais des Congrès de Paris 6 février 2008 Partenaires officiels Conférence Salon des Entrepreneurs 06/02/ QUESTIONS-REPONSES MERCI Pour recevoir gratuitement le diaporama de la conférence, merci de remplir et déposer le questionnaire mis à disposition


Télécharger ppt "Jeunes pousses : de la brindille au baobab - Les premiers résultats du Démoscope pluri-annuel des nouvelles sociétés présentés dans le cadre du Salon des."

Présentations similaires


Annonces Google