La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Master 1 SIGLIS Ingénierie des réseaux Stéphane Tallard Chapitre 1 - Généralités.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Master 1 SIGLIS Ingénierie des réseaux Stéphane Tallard Chapitre 1 - Généralités."— Transcription de la présentation:

1 Master 1 SIGLIS Ingénierie des réseaux Stéphane Tallard Chapitre 1 - Généralités

2 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 2 Master 1 SIGLIS Cest quoi Internet ? Des millions de périphériques connectés : hôtes (système finaux) Des applications réseau Des liens de communication: fibre optique, fils de cuivre, radio, satellite débit de transmission = bande passante Des routeurs: reçoivent et envoient des paquets de données ISP = Internet Service Provider

3 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 3 Master 1 SIGLIS Cest quoi Internet ? Des protocoles qui contrôlent lenvoi et la réception des messages ex : TCP, IP, HTTP, PPP Un réseau de réseaux Organisés hiérarchiquement (en gros) Des standards Internet RFC: Request for Comments IETF: Internet Engineering Task Force ISP = Internet Service Provider

4 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 4 Master 1 SIGLIS Cest quoi Internet ? Des infrastructures de communication qui supportent des applications distribuées: Web, VoIp, , jeux, e-commerce, partage de fichiers Des services de communication fournis aux applications qui prennent en charge le transport de données de la source à la destination: garanti (fiable) ou au meilleur effort (non garanti). Ce sont aussi des services

5 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 5 Master 1 SIGLIS Quest ce quun protocole ? Des messages envoyés Des actions effectuées quand certains messages sont reçus ou quand dautres évènements surviennent Toute lactivité de communication sur Internet est gouvernée par des protocoles Les protocoles définissent le format, lordre des messages envoyés et reçus entre les entités du réseau ainsi que les action prises sur la transmission et la réception des messages.

6 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 6 Master 1 SIGLIS Un protocole entre les humains ou entre les ordinateur dun réseau Quest ce quun protocole ?

7 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 7 Master 1 SIGLIS Un vue plus détaillée de la structure dun réseau A la périphérie du réseau : des application et des hôtes Des réseaux daccès et des media physiques: liens de communication câblés ou sans fils Le cœur du réseau: Des routeurs interconnectés Des réseaux de réseaux

8 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 8 Master 1 SIGLIS La périphérie du réseau Les systèmes finaux (hôtes) à la périphérie du réseau : exécutent des applications : Web,, …

9 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 9 Master 1 SIGLIS La périphérie du réseau Les systèmes finaux (hôtes) à la périphérie du réseau : exécutent des applications : Web,, … Le modèle client-serveur Les clients envoient des requêtes et reçoivent des réponses dun serveur. ex : Navigateur Web/Serveur,

10 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 10 Master 1 SIGLIS La périphérie du réseau Les systèmes finaux (hôtes) à la périphérie du réseau : exécutent des applications : Web,, … Le modèle client-serveur Les clients envoient des requêtes et reçoivent des réponses dun serveur. ex : Navigateur Web/Serveur, Le modèle point-à-point (peer to peer) utilisation minimale de serveurs (ou pas de serveur du tout) Ex : Skype, BitTorrent

11 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 11 Master 1 SIGLIS Classification des réseaux Distance entre machines Machine situées dans le(a) même Type du réseau 1 mm2m2 Personal Area Network 10 mSalle Local Area Network 100 mImmeuble 1 kmCampus 10 kmCitéMetropolitan Area Network 100 kmPays Wide Area Network 1000 kmContinent kmPlanetThe Internet

12 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 12 Master 1 SIGLIS Réseaux locaux - Local area Networks (LAN) Les LAN sont restreints en taille : le temps de transmission dans le cas le plus défavorable est limité et connu à lavance. Ceci permet dutiliser des formes de conception particulières. Deux types principaux de topologie topologie en bus (a) topologie en anneau (b)

13 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 13 Master 1 SIGLIS Local area Networks (LAN) – Topologie en bus Dans le cas de la topologie en bus, à un instant t, une seule machine est autorisée à transmettre. Un mécanisme darbitrage centralisé ou distribué résout les conflits en émission. La Norme IEEE 802.3, « Ethernet »: réseau basée sur la topologie en bus avec un algorithme de contrôle décentralisé. Les ordinateurs connectés peuvent émettre quand ils le veulent. Si deux paquets sont émis en même temps, chaque ordinateur attend un temps choisi au hasard avant de réémettre.

14 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 14 Master 1 SIGLIS Metropolitan Area Network (MAN) Exemple : Réseaux de télévision câblés Les signaux de télévision et Internet sont groupés dans un dispositif centralisé et distribués dans les foyers

15 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 15 Master 1 SIGLIS Wide Area Network (WAN) Des réseaux locaux (LAN) relient des postes clients (ou hôtes) Les réseaux locaux sont reliés à des sous-réseaux (subnet) gérés par des opérateurs (fournisseur internet, … ). Le routeur connecte le réseau local au sous-réseau. Le routeur est un ordinateur qui choisit pour chaque paquet entrant une ligne sortante.

16 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 16 Master 1 SIGLIS Wide Area Network (WAN) Un message doit être envoyé dun hôte émetteur vers un hôte récepteur: Il est scindé en paquets portant chacun leur numéro dordre Les paquets sont injectés dans le réseau Les paquets sont transportés par le réseau jusquà lhôte récepteur. Chaque routeur choisit la route que va prendre le paquet entrant : il est possible que deux paquets du même message suivent une route différente. Lhôte récepteur utilise le numéro dordre porté par les paquets pour réassembler le message initial

17 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 17 Master 1 SIGLIS Technologies de transmission Diffusion: Le message est transmis à tous les ordinateurs du réseau. Le message contient lidentification du destinataire ou dun groupe de destinataires. Chaque ordinateur examine le destinataire du message et ne le traite que si le message le concerne. Point à point: Le réseau est constitué de connections entre ordinateurs relié deux à deux. Pour parvenir à destination, un message passe par une ou plus machines intermédiaires.

18 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 18 Master 1 SIGLIS Réseaux sans fil Connexion inter-système: relie des composants électroniques en utilisant des ondes radio courte portée. exemple : les réseaux Bluetooth Les réseaux locaux sans fil basés sur la norme IEEE Réseaux étendus sans fil (Wireless WAN) Exemple : Réseaux Radio pour la téléphonie mobile

19 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 19 Master 1 SIGLIS Le service de transfert de données fiable dinternet Objectif: Transfert de données entre les hôtes Handshaking : préparer le transfert de données à lavance (connection) TCP : Transmission Control Protocol Le service de transfert de données fiable dInternet. Service TCP [RFC 793] Transfert de données fiable « dans lordre »: Pour gérer la perte: acquittements et ré- émissions Contrôle de flux: lémetteur ne va pas submerger le receveur Contrôle de la congestion: lémetteur ralentit lemission quand le réseau est lent

20 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 20 Master 1 SIGLIS Le service de données peu fiable dInternet Objectif: le transfert de données entres les hôtes (toujours !) UDP : User Datagram Protocol [RFC 768] Sans connection peu fiable Pas de contrôle de flux Pas de contrôle de congestion Les applications utilisant TCP: HTTP (Web), FTP (transfert de fichiers), Telnet (login distant), SMTP ( ) Les applications utilisant UDP: streaming, téléconférence, DNS, téléphonie internet

21 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 21 Master 1 SIGLIS Le cœur du réseau Le cœur du réseau est constitué par un maillage de routeurs interconnectés Comment les données sont elles transférées à travers le réseau ? Réseau téléphonique: avant de mettre les deux parties en communication, on réserve des ressources qui vont stocker létat de la connexion entre les parties. (commutation de circuit) Internet: lémetteur injecte des paquets dans le réseau sans quil y ait eu au préalable dallocation dun circuit. (packet-switching)

22 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 22 Master 1 SIGLIS Commutation de circuits Des ressources sont réservées pour lappel les ressources allouées sont dédiées: il ny a pas de partage la performance est constante tout au long de lappel et elle est garantie une préparation avant lappel est nécessaire Si une ressource allouée nest pas utilisée par lappel prioritaire, elle est « idle » Pour optimiser lutilisation des liens physiques on utilise la Frequency Division Multiplexing (FDM) et la Time Division Multiplexing (TDM).

23 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 23 Master 1 SIGLIS Commutation de circuit : FDM et TDM Le spectre de fréquence admissible par le lien est partagé entre les connexions On définit des intervalles de temps que lon associe à des connexions: Intervalle 4k : user 1 Intervalle 4(k+1): user 2 Intervalle 4(k+2): user 3 Intervalle 4(K+3): user 4 Frequency Division Multiplexing (FDM) Time Division multiplexing (TDM)

24 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 24 Master 1 SIGLIS Commutation de paquets Le flux de données est divisé en paquets Les paquets envoyés par A et par B partagent les mêmes ressources réseau Chaque paquet utilise à plein la bande passante Les ressources sont utilisées au fil des leau selon les besoins Utilisation des ressources La demande de ressource globale peut excéder le volume total de ressource disponible Congestion: les paquets sont mis en queue en attendant que les liens soient disponibles « Store-and-forward »: Si le lien en sortie est occupé le paquet est stocké dans un buffer de sortie Si le buffer de sortie est plein, il y a perte du paquet.

25 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 25 Master 1 SIGLIS Commutation de paquets : multiplexage statistique A et B envoient des paquets En sortie du routeur, les paquets de A et de B sont entrelacés : la bande passante du lien physique entre les routeurs R1 et R2 est partagé entre A et B proportionnellement à leur débit denvoi. On parle de multiplexage statistique R1 R2

26 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 26 Master 1 SIGLIS Commutation de paquets: store-and-forward Il faut L/R secondes pour transmettre un paquet de L bits sur un lien de R bps. Store-and-forward : Le paquet complet doit arriver au routeur avant dêtre transmis sur le lien suivant. Pour la configuration en exemple, le temps dattente total est de 3L/R (en supposant que le temps de stockage dans les buffers de sortie est toujours nul). Exemple: L = 7.5 Mbits R = 1,5 Mbps délai de transmission = (3 * 7,5) / 1,5 = 15 s

27 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 27 Master 1 SIGLIS Commutation de paquets / commutation de circuits En effet, les utilisateurs ne gênèrent pas des données constamment Si on suppose quun utilisateur est actif 10% du temps Avec la commutation par circuit, 100 Kbps doivent être réservés pour chaque utilisateur constamment Un lien de 1Mbps ne peut supporter que 10 utilisateurs Avec la commutation par paquet, si on a plus de 10 utilisateurs générant des données en même temps, les buffers de sortie vont commencer à se remplir jusquà ce quon ait moins de 10 utilisateurs actifs si on a 35 utilisateurs, la probabilité pour que dix utilisateurs soient actifs à un moment donné est de 0,004 Comme cette probabilité est très faible, la commutation par paquet permet à davantage dutilisateurs dutiliser le réseau..

28 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 28 Master 1 SIGLIS Comparaison commutation par paquet / commutation par circuit La commutation par paquet est bien adaptée aux données générées en rafales on partage les ressources plus simple à mettre en œuvre : pas de préparation avant lappel La communication par paquet souffre de problèmes de congestion: temps dattente et perte On a besoin de protocoles pour obtenir des transferts de données fiables et pour gérer le contrôle de la congestion. Comment fournir un comportement proche de celui de la commutation par circuit ? on en a besoin pour les applications audio/vidéo Cela reste un problème ouvert.

29 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 29 Master 1 SIGLIS Perte et délai Lorsque le débit darrivée est supérieur au débit de sortie, le routeur met les paquets sont mis dans une file dattente en attendant dêtre émis. Paquets en cours de transmission. Paquets en attente Buffer disponible: les paquets entrants sont jetés si il ny a pas de buffer disponible Routeurs

30 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 30 Master 1 SIGLIS Quatre sources de délai (1/2) 1.Les traitements au niveau de nœud Vérification des erreurs de transmission des bits Détermination du support de sortie 2.Dans la file dattente Attendre la transmission sur le support de sortie Ce retard est fonction de la charge du routeur (qui est elle-même dépendante du trafic réseau). transmission propagation File dattente Traitement du nœud

31 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 31 Master 1 SIGLIS Quatre sources de retard (1/2) 3. Délai de transmission: R = bande passante du lien en bps L = taille du paquet (bits) Temps denvoi du paquet sur le lien : L/R 4. Délai de propagation d = longueur du lien physique s = vitesse de propagation sur le media (~ 2x10 8 m/sec) Délai de propagation = d/s transmission propagation File dattente Traitement du noeud Le temps quil faut au routeur pour mettre le paquet sur le fil Le temps quil faut au support physique pour faire parvenir le paquet à sa destination

32 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 32 Master 1 SIGLIS Analogie avec un convoi de voitures Les voitures se déplacent à 100km/h : propagation Le péage prend 12 secondes pour traiter une voiture : temps de transmission une voiture : un bit – le convoi : le paquet Question: Combien de temps avant que le convoi soit arrivé au second péage ? 100 km Péage Convoi de 10 voitures Temps pour que le convoi ait passé le péage : 12 * 10 = 120 s = 2 mn Temps pour que la dernière voiture se déplace du premier péage au second : 1heure Réponse: 62 minutes.

33 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 33 Master 1 SIGLIS Les voitures se déplacent maintenant à 1000km/h Le péage met maintenant 1mn pour traiter une voiture Question: Est-ce des voitures passeront le second péage avant que toutes les voitures aient passées le premier péage ? Analogie avec un convoi de voitures (2) 100 km Péage Convoi de 10 voitures Réponse: Oui. Après 7 mn, la première voiture passe le second péage Le premier bit dun paquet peut arriver au second routeur avant que le paquet ait été complètement transmis

34 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 34 Master 1 SIGLIS Délai dun nœud D nœud = d traitement + d queue + d Transmission + d Propagation d traitement = temps de traitement Quelques microsecondes ou moins d queue = délai de mise en attente dépend du trafic d Transmission = délai de transmission L/R, significatif pour des liaisons lentes d Propagation = délai de propagation Quelques microsecondes à quelques centaines de millisecondes.

35 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 35 Master 1 SIGLIS Délai de mise en attente R = bande passante de la liaison (bps) L = longueur du paquet (bits) a = débit darrivée moyen Intensité du trafic = La/R Si La/R ~0 le délai de mise en attente est faible Si La/R ~1 : le temps dattente devient important Si La/R > 1 : on ne peut pas traiter les paquets entrants, le délai moyen devient théoriquement infini (si on suppose que les buffers sont de taille infinie) Délai de mise en attente moyen

36 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 36 Master 1 SIGLIS Les délai et les routes dInternet Traceroute permet de calculer la route de localhost vers une cible et dafficher les temps de transmissions entre chaque routeur. Numéro dordreTrois temps de transmission sont mesurés. Liste des routeurs rencontrés

37 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 37 Master 1 SIGLIS Traceroute : comment ça marche ? traceroute sappuie sur le champ TTL (Time to Live) des paquets IP. Quand un routeur reçoit un paquet avec un champ TTL à 0, il considère que le paquet tourne en boucle et renvoie un message derreur au destinataire contenant son adresse et les temps de propagation. Quand un routeur envoie un paquet IP à un autre routeur il décrémente le champ TTL. traceroute envoie à la cible des paquets IP sonde avec des TTL débutant à 0 et de plus en plus en grands. traceroute va recevoir des paquets IP derreur avec ladresse de tous les routeurs rencontrés.

38 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 38 Master 1 SIGLIS Perte de paquet Un buffer de sortie a une capacité finie Quand le buffer de sortie est plein, le paquet est jeté (et donc perdu). Les paquets perdus peuvent être retransmis par le nœud précédent, par la source ou pas du tout.

39 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 39 Master 1 SIGLIS Structuration des applications réseau Un réseau cest complexe : des ordinateurs hôtes, des routeurs, des liaisons physiques variées, des applications, des protocoles, du hardware, du logiciel. Questions : Est il possible dorganiser la structure dun réseau ? Est il possible au moins dorganiser ce cours ? Nb: Être complexe cest être composé

40 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 40 Master 1 SIGLIS Le modèle OSI de LISO OSI : Open System Interconnection ISO : International Standards Organization Le modèle OSI est organisé en couches : A chaque couche on associe des responsabilités bien définies On décrit comment chaque couche coopère avec les couches de niveaux supérieur et inférieur.

41 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 41 Master 1 SIGLIS Le modèle OSI de lISO Pourquoi une architecture en couche ? Pour appréhender plus facilement un système complexe: Une structure explicite permet lidentification des parties du système Une structure explicite permet de définir les relations entre les parties du système La modularisation facilite la maintenance et lévolutivité du système: Changer limplémentation dun sous-ensemble du système nimpacte pas le reste du système.

42 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 42 Master 1 SIGLIS Couche application Elle offre un certains nombre de protocoles qui peuvent être utilisés par les applications réseau : FTP, SMTP, HTTP Couche applicationCouche transportCouche réseauCouche LiaisonCouche physique

43 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 43 Master 1 SIGLIS Couche transport LA couche transport prend en charge le transport des messages de la couche application entre le client et le serveur. Elle sassure notamment que les paquet arrivent dans le bon ordre. Internet offre deux protocoles de transport : TCP et UDP. Couche applicationCouche transportCouche réseauCouche LiaisonCouche physique

44 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 44 Master 1 SIGLIS Couche réseau La couche réseau assure : le routage dune hôte à lautre. La gestion des problèmes de congestion La couche réseau dInternet est basée sur le protocole IP. Couche applicationCouche transportCouche réseauCouche LiaisonCouche physique

45 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 45 Master 1 SIGLIS Couche Liaison La couche liaison de fournit les services de transport des paquets dun hôte à lautre. Gestion des erreurs : détection, correction, signalisation Supervision de la transmission: structure des messages, suivi du protocole déchange. Couche applicationCouche transportCouche réseauCouche LiaisonCouche physique

46 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 46 Master 1 SIGLIS Couche Physique Couche applicationCouche transportCouche réseauCouche LiaisonCouche physique La couche physique fournit les moyens mécaniques, électriques, fonctionnels et procéduraux nécessaires à l'activation, au maintien et à la désactivation des connexions physiques destinées à la transmission de bits entre deux entités de liaison de données.

47 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 47 Master 1 SIGLIS Le modèle OSI de LISO OSI : Open System Interconnection ISO : International Standards Organization Le modèle OSI de lISO a été proposé en 1983 et révisé en Il traite de la communication entre système ouverts.

48 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 48 Master 1 SIGLIS Le modèle OSI de LISO Couche applicationCouche présentationCouche sessionCouche transportCouche réseauCouche LiaisonCouche physique La couche présentation permet aux applications dinterpréter la signification des données: encryptage, compression, conventions spécifiques. Le couche session prend en charge la synchronisation, La pile Internet ne contient pas ces couches: ces services si ils sont nécessaires doivent être implémentées par les applications.

49 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 49 Master 1 SIGLIS Le flux dinformation Le niveau 2 rajoute une entête aux paquets ainsi que des informations additionnelles Un message M part du niveau 5 Le niveau 4 rajoute une entête M est trop long: le message est coupé en paquets plus petits. Le niveau 3 rajoute à chaque paquet une entête : un numéro dordre). Les paquets arrivent côté récepteur. Les paquets sont réassemblés pour former le message initial Les paquets envoyés par le niveau 3 sont extraits. Le message initial est extrait et est prêt à être traité.

50 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 50 Master 1 SIGLIS Le flux dinformation pour Internet Message M HtHt M HnHn HtHt M HlHl HnHn HtHt M Segment Datagramme Frame HlHl HnHn HtHt M HnHn HtHt M Les niveaux réseau, transport et application ne sont pas implémentées sur les équipements réseau.

51 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 51 Master 1 SIGLIS Histoire dInternet : Les principes de la commutation par paquet 1961 : Kleinrock. La théorie de la mise en attente montre lefficience de la commutation par paquet. 1964: Baran. Utilisation de la commutation par paquets dans les réseaux militaires ARPAnet est conçu par Advanced Research Projects Agency : le premier nœud ARPAnet est opérationnel. 1972: démonstration publique dARPAnet NCP (Network Control Protocol) premier protocole host-host Premier programme ARPAnet a 15 nœuds.

52 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 52 Master 1 SIGLIS Histoire dInternet 1970: ALOHAnet un réseau radio basé à Hawaii : Cerf et Kahn Une architecture pour interconnecter les réseaux 1976: Ethernet au Xerox parc. Fin des années 70: architectures propriétaires DECnet, SNA, XNA. Commutation par paquets de longueur fixe (précurseur dATM) 1979: ARPAnet a 200 nœuds : Interconnexion de réseaux Minimalisme, autonomie: pour interconnecter des réseaux, on ne doit pas faire de changements internes Modèle de service best-effort Routeurs sans états Control décentralisé Ces principes définissent larchitecture actuelle dInternet.

53 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 53 Master 1 SIGLIS Histoire dInternet 1983: déploiement de TCP/IP 1982: le protocole SMTP est défini. 1983: Définition du concept de DNS : Traduction dun nom en une adresse IP. 1985: Le protocole FTP est défini : Le protocole TCP traite du contrôle de congestion De nouveaux réseaux nationaux: Csnet, BITnet, NSFnet, Minitel hôtes connectés à une confédération de réseaux : De nouveaux protocoles, une prolifération de réseaux

54 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 54 Master 1 SIGLIS Histoire dInternet Début des années 1990: ARPAnet est déclassé 1991: NSF lève les restrictions sur lutilisation commerciale de NSFnet. Déclassement en Début des années 1990 : le WEB Hypertext (Bush 1945, Nelson 1960) HTML HTTP: Berners-lee 1994: Mosaic, plus tard Netscape. Fin des années 1990: commercialisation du Web : commercialisation, le Web, nouvelles applications Fin des années 1990 – 2000 : davantage dapplications « qui comptent » : P2P, Messagerie instantanée La sécurité des réseaux sur la sellette 50 millions dhôtes, plus de 100 millions dutilisateurs des liaisons backbone à des vitesses de lordre du Gps.

55 Ingénierie des réseaux - Chapitre 1 Généralités 55 Master 1 SIGLIS !Histoire dInternet 2007: ~500 millions dhôtes Voix, vidéo sur IP Application P2P : BitTorrent (partage de fichiers), Skype (VOIp), PPLive (vidéo) Plus dapplications : YouTube, jeux Sans fil,mobilité.


Télécharger ppt "Master 1 SIGLIS Ingénierie des réseaux Stéphane Tallard Chapitre 1 - Généralités."

Présentations similaires


Annonces Google