La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Benjamin GAUTIER M2 – IE - SEH La triste histoire de la mer dAral.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Benjamin GAUTIER M2 – IE - SEH La triste histoire de la mer dAral."— Transcription de la présentation:

1 Benjamin GAUTIER M2 – IE - SEH La triste histoire de la mer dAral

2 Définitions des mots « histoire » et « mer » « Suite des événements, des faits réels, des états marquant l'évolution d'un groupe humain, d'un personnage, d'un aspect de l'activité humaine, etc. » Larousse,2014 « Récit portant sur des événements ou des personnages réels ou imaginaires, et qui n'obéit à aucune règle fixe ; anecdote visant à amuser, à divertir. » Larousse,2014 « Ensemble des eaux océaniques, communiquant entre elles et ayant le même niveau de base. » Larousse,2014 La mer dAral est donc en réalité un lac salé

3 Sommaire 1. Géographie 2. Hydrographie/hydrologie 3. Les assèchements de la mer dAral de lantiquité à nos jours 4. Les origines du dernier assèchement de la mer dAral 5. Les conséquences de cet assèchement 6. Solutions employées ou envisagées pour endiguer cet assèchement et ses conséquences

4 Géographie Innonvation.démocratique.org Lac deau salée situé à la frontière du Kazakhstan et de lOuzbékistan en Asie centrale En 1960, superficie de km² (= superficie du Portugal) – 4 ème plus grand lac du monde : à ce jour, environ km² ISDD,2012

5 Hydrographie/Hydrologie Alimentation par deux rivières : LAmou-Darya et la Syr-Darya pour un bassin versant total de 1,6 millions de km² (ISDD, 2012) LAmou-Darya Nature and ressource - UNESCO La Syr-Darya : Source : montagne du Tian Shan, au Kirghizstan Longueur : km Débit moyen : 600 m 3 /s LAmou-Darya : Source : glacier Vrevski (montagne du Pamir : Tadjikistan) à m daltitude Longueur : km Débit moyen annuel : 79 km 3 (2 500 m3/s : idem Rhone + Loire) Universalis.fr ; Wikipedia,fr

6 Précipitations annuelles sur le bassin versant de la mer dAral Catawater.info.net Beaucoup de pertes en eau avant de rejoindre la mer dAral (évaporation : zones désertiques)

7 Occupation des sols du bassin versant de la mer dAral Catawater.info.net, 2012

8 Les assèchements de la mer dAral de lantiquité à nos jours Recherches archéologiques récentes ont révélées que la mer dAral a déjà connue des périodes dassèchements : Découverte de ruines dune ville antique, Découverte dossements humains, Un historien à montré quil existait des villes et des routes commerciales Courrierinternational,com, 2010 Données historiques inconnues en 1960, lors du nouvel assèchement de la mer dAral : panique de la population

9 Depuis 1960, diminution de 20% des glaciers qui alimentent la mer daral 1960 : superficie de km² Jusquen 1980 : 50 à 60 km 3 deau par an alimentaient la mer dAral 1989 : mer divisée en deux avec (grande mer dAral au sud et petite mer dAral au nord) Unesco, 2012 ; courrierinternational,com, 2010

10 wikipedia/commons/e/eb/Sh rinking_Aral_Sea.ogv 2005 : superficie km² Entre 1960 et 2005 : perte de 14 mètres de profondeur Recul des cotes denviron 80 km (parfois 120 km) Population multipliée par 2 (de 14 à 28 millions dhabitants) De nos jours : Environ 10 km 3 deau par an alimente la mer dAral, Le niveau de la mer dAral ne baisse plus Unesco, 2012 ; courrierinternational,com, 2010 Yann Arthus-Bertrand / Earth from Above / UNESCO

11

12 Les origines du dernier assèchement de la mer dAral Planifié dès 1918 par le régime de lunion soviétique et appliqué dès 1937 : Mise en valeur de grandes terres vierges Décision dattribuer à l'Asie centrale (Ouzbékistan et Kazakhstan ) le rôle de fournisseur de matières premières (coton notamment) Climat désertique de la région = irrigation nécessaire (pour produire 1 kg de coton il faut litres deau) FAO, 1988

13 Besoins pour lirrigation : création du canal du Karakoum (1954 – 1988) permettant de capter une partie des eaux du fleuve Amou-Darya Prélèvement annuel de 11 km 3 soit environ 350 m 3 /s (rappel : débit moyen annuel de 79 km 3 ) Longueur de ce canal : km (le plus grand canal dirrigation du monde) Perte en eau denviron 50% (évaporation, mauvaise conception du canal) Unesco, 2012 ; wikipedia.fr

14 Xaviermartin,fr, 2014

15 Les conséquences de cet assèchement Effets sur les masses deau encore existantes : Augmentation des concentrations en sels (13 à 25 fois plus élevé quen 1960) et en polluants (nitrate, pesticides, défoliants) Effets sur la biodiversité : Disparition de nombreuses espèces endémiques à la mer dAral du fait de laugmentation de la salinité (en 1960 : T/an de poissons péchés contre T/an dans les années 2000 et T/an de nos jours) Seules quelques espèces subsistes (crevettes, …) Introduction dune espèce de raie exotique, Aquastat, 1998 ; futura-science.com, 2007 ; FAO, 1998

16 Effets sur les zones humides : en 1990, plus de 95 % des marais et terres humides remplacés par des déserts de sable et plus de 50 lacs du delta, couvrant ha, s'étaient desséchés. Effets sur le climat : Le climat sest totalement transformé. Initialement, les températures oscillaient entre – 25°C en hiver à plus de 35°C en été. Aujourdhui, il fait – 50°C à +50°C (demande en eau pour lirrigation augmentée : cercle vicieux) Effets du vent : Environ 100 millions de tonnes par an de sable (salés) et de poussière pollués par les pesticides sont dispersés jusqu'à une distance de 250 km. Effets sur leau potable : Salinisation de leau potable (4 fois plus de sel/litre que les recommandations de lOMS) et présence de nombreux polluants liés aux apports dengrais (nitrate et pesticides) Aquastat, 1998 ; futura-science.com, 2007 ; FAO, 1998

17 Effets sur lactivité agricole : Monoculture du coton : délaissement des cultures traditionnelles Salinisation des sols sur environ 40 % des terres irriguées (faible efficacité de l'irrigation) : perte de productivité Abreuvement du bétail dans des mares toxiques Fourrage donné au bétail passé au défoliant. Effets sur les populations locales : Apparition de nombreuses maladies graves (tuberculose, affection du sang, cancers,…) Mortalité infantile très élevée (118 pour 1000) et malformations des nouveaux nés Activités de pêches quasi nulles : chômage important (en 2006 : 80% de la population active)

18 Lycée français de Cali (Colombie), 2003

19 Solutions employées ou envisagées pour endiguer cet assèchement et ses conséquences 1969 : projet de Stepanov qui proposait de pomper leau de la mer Caspienne : projet non retenue car trop gourmand en énergie et problème déplacé à la mer Caspienne, Décennie 1970 : projet de détournement de fleuves (Ob, Iénissei et Lena), Malgré les coûts pharaoniques et les nombreuses contraintes rencontrées : Les travaux devaient commencer dans les années 1980 (projet abandonné en 1986) Lasserre, 2011

20 1980 : lURSS lance un programme de plantations de saxaoul dans les zones asséchées du lac (programme arrêté faute de financement) 1988 : devant lampleur du désastre, lunion soviétique décide de réduire la production de coton 1989 : Début de la construction dune digue entre les deux mers dAral 1991 : Disparition de lURSS et arrêt du projet de digue entre les deux mers. Conflits entre les nouveaux pays frontaliers sur les responsabilités et sur les décisions à prendre = absences dinitiatives malgré la catastrophe Lasserre, 2011

21 Effet immédiat : remontée du niveau de la petite mer dAral et amélioration de la biodiversité Depuis 1990 : prélèvements deau stabilisés (120 km3/an) 1993 : Création du fond international pour le sauvetage de la mer dAral 1995 – 1996 : Décision de la mairie dAralsk pour la construction dune digue de 22 km en sable et en roseaux (dons des habitants : 1% de leurs revenus) 1999 : Digue en partie détruite lors dune tempête Lasserre, 2011 ; futura-science.com, 2007 Effet immédiat : diminution du niveau de la petite mer dAral

22 2005 : Reconstruction et mise en service de la digue suite à un accord entre la banque mondiale et le Kazakstan (fond de sauvetage) rso.sfr.fr/solution s.html Effet immédiat : remontée du niveau de la petite mer dAral et amélioration de la biodiversité (de 2005 à 2009, augmentation du niveau de 6 mètres

23 2005 : Découverte que des sources souterraines, jusquà présent insoupçonnées, fourniraient quatre milliards de mètres cubes deau par an 2003 – 2010 : Financements de projets par le fond de sauvetage de la mer dAral (2 milliards de $) 2007 – 2012 : Deuxième phase du projet (la 1ere : reconstruction du barrage détruit en 1999) qui porte notamment sur le détournement dune partie des eaux du Syr-Darya vers une nouvelle digue (1,5 milliards de $) Lasserre, 2011 ; futura-science.com, 2007, ouzbékistan.fr, 2014

24 2008 : Reprise du programme de plantation de saxaoul par lOuzbèkistan ( ha plantés à ce jour dont dans les zones asséchées) : lutte contre lérosion et contre leffet de serre Lasserre, 2011 ; futura-science.com, 2007, ouzbékistan.fr, 2014

25 2012 – 2015 : Nouveau programme des nations unies portant sur plus de 300 projets (8,5 milliards de $) dont : Approvisionnement en eau Développement des secteurs publics Bonifications des terres Amélioration du système de santé … 2013 : Approbation dun plan pour laménagements de bassins dans le delta de lAmou-Darya, la construction de captages deau avec stations de dessalement, poursuite de la politique de plantations 2013 : priorité au sauvetage des populations vivant près de la mer Lasserre, 2011 ; futura-science.com, 2007, ouzbékistan.fr, 2014

26 Micklin et al, 2008


Télécharger ppt "Benjamin GAUTIER M2 – IE - SEH La triste histoire de la mer dAral."

Présentations similaires


Annonces Google