La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Le programme (18h – 20h30) Charlotte Pronier : virologie Pascale Perfezou : complications, traitement de 1 ère ligne Faouzi Souala : infections VHC Cédric.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Le programme (18h – 20h30) Charlotte Pronier : virologie Pascale Perfezou : complications, traitement de 1 ère ligne Faouzi Souala : infections VHC Cédric."— Transcription de la présentation:

1 1 Le programme (18h – 20h30) Charlotte Pronier : virologie Pascale Perfezou : complications, traitement de 1 ère ligne Faouzi Souala : infections VHC Cédric Arvieux : mère-enfant, TasP, PreP, PEP, dépistage, traitements de 2 nde ligne. Post-CROI Rennes 9 avril 2014

2 2 Lexcellent site Internet du COREVIH ! Accompagné du non moins excellent compte twitter

3 3 Retrouver lactualité des grands congrès dans les minutes qui suivent la fin des sessions

4 4 Quelques données concernant les mères et leurs enfants…

5 5 Quelles sont les questions actuelles ? Quel est la meilleur traitement pour les mères ? –Meilleure tolérance –Peu dimpact sur la durée de la grossesse Quel est le meilleur traitement pour lenfant ? –Réduction maximale du risque de transmission –Meilleure tolérance court et long terme

6 6 Atazanavir et grossesses

7 7 Etude rétrospective (France) 106 femmes ATV/r 300/100 Femmes africaines (88%), plutôt bien portantes (IMC pré grossesse : 25) Lê MP, CROI 2014, Abs er trimestre (T1) 2 nd trimestre (T2) 3 e trimestre (T3) Accouchement (A) Post-partum (PP) n C 24h ATV (ng/ml) 592 ( ) 631 ( ) 665 ( ) 740 ( ) 914 ( ) n (%) < 150 ng/ml3 (10 %)9 (13 %)6 (8 %)2 (4 %) n (%) > 850 ng/ml8 (27 %)26 (37 %)29 (37 %)20 (42 %)25 (56 %)

8 8 ATV/r et grossesse (2) Aucune influence du TDF sur les C 24h dATV C 24h plasmatiques dATV (ng/ml) +/- TDF selon le trimestre de grossesse Lê MP, CROI 2014, Abs. 889

9 9 Etude prospective (Hollande) 29 patientes, multicentrique Comparer les concentrations dATV au 3 trimestres –Déterminations « intensives » : 10 points !

10 10 ATV/r et grossesse (2) Conclusions – 34 % des ASC dATV au 3 ème trimestre vs post-partum.. –… mais les concentrations restent toujours « efficaces », avec ou sans TDF Colbers A, CROI 2014, Abs. 892 Profils PK plasmatiques moyens dATV (mg/l) +/- TDF Heures 3 ème trimestre avec TDF Post-partum avec TDF Patientes non enceintes ème trimestre sans TDF Post-partum sans TDF

11 11 Et pour le darunavir…

12 12 DRV/r (800/100 mg qd) et grossesse Conclusion –Passage transplacentaire faible –La dose de DRV/r (600/100 mg bid) reste recommandée chez des patientes prétraitées Colbers A, CROI 2014, Abs. 887 Profils PK plasmatiques moyens de DRV (mg/l) Heures Post-partum 3 ème trimestre Patientes non enceintes

13 13 Et le raltegravir…

14 14 RAL et grossesse –11/14 patientes ont débuté RAL pdt la grossesse et 6 dentre elles en quadrithérapie –C 12h de RAL au 3 ème trimestre 50 % plus faibles quen post-partum –Importante variabilité interindividuelle –Passage transplacentaire important 1,24 (0,13-4,53 ; n = 8) Blonk M, CROI 2014, Abs ,0 0,2 0,4 0,6 0,8 1,0 1,2 1,4 1, Heures Post-partum 3 ème trimestre Profils PK plasmatiques moyens de RAL (mg/l) 71

15 15 Schémas préferentiels

16 16 Quelques essais (1) Essai Promote –EFV versus LPV/r (400 femmes, backbone AZT/3TC) – non infériorité du schéma avec EFV Taux de transmission observé : 0,5 % (2/374) –1 transmission in utero sous LPV/r –1 transmission pendant l'allaitement sous LPV/r –Taux de survie sans infection par le VIH à la fin de l'étude 97,2 % sous EFV vs 92,9 % sous LPV/r, p = 0,10 EFVLPV/rp Naissance prématurée14,7 % (26/177)16,2 % (29/179)0,70 Fausses couches et mort-nés3,7 % (7/187)2,6 % (5/190)0,57 Mort du nouveau-né avant J282,7 % (5/187)4,2 % (8/190)0,57

17 17 Quelques essais (2) : ANRS EtudesCD4 mèreARV utiliséDurée ARV PrEP Durée exposition ARV Transmission post-natale PEPI (Malawi) > 200 Médiane > 400 NVPMax 14 S 13 % encore exposés à M18 S6-M9 : 5,2 % PEPI (Malawi) > 200 Médiane > 400 NVP + ZDVMax 14 S 13 % encore exposés à M18 S6-M9 : 6,3 % SWEN (Ouganda, Ethiopie, Inde) > 200 Médiane > 400 NVPMax 6 S 32 % encore exposés à M6 S6-M9 : 4,3 % MITRA (Tanzanie) Médiane 411 3TCMax 6 MMédiane 18 SS6-M6 : 1,1 % BAN (Malawi) > 250 Médiane 440 NVPMax 6 M96 % arrêt avant S32 S2-M6 : 1,7 % S2-S48 : 4 % HPTN 046 (Afrique du Sud) > 350 Médiane 530 NVPMax 6 M> 6 MS6-M12 : 1,7% ANRS > 350 Médiane 578 LPV/r ou 3TC Max 12 M J7-M12 : 1,4 % J7-M6 : 0,7 % LPV vs 3Tc monothérapie du nouveau-né pendant lallaitement.

18 18 l'option B+ !!!! –Option B : jusqu'à la fin de l'allaitement –Option B +, à vie ! Depuis 2013, l'OMS recommande aux pays qui le peuvent de recourir au schéma B+ –20 pays dAfrique subsaharienne en 2014 Ahmed S, CROI 2014, Abs. 158 Grossesse Travail et accouchement Allaitement Traitement ARV de la mère à vie (STR : TDF + 3TC/FTC + EFV) Option B+ Grossesse Fin de loption B

19 19 PTME : c'est l'option B+ qui doit prévaloir (2) Ses avantages Simplification du programme de PTME Amélioration de la santé maternelle Réduction de la transmission du VIH au partenaire Cohérence du discours ! Efficacité de la PTME renforcée Coût-efficace Ahmed S, CROI 2014, Abs. 158

20 20 Très attendue, données sur la toxicité fœtale du ténofovir

21 21 Dexa scan chez le nouveau-né… Non randomisé, donc difficile à interpréter… Baisse significative du contenu minéral osseux (CMO) sous TDF Pas de TDFTDFΔ CMO CT moyen63,8 g56,0 g-12,2 % Différence moyenne de CMO CTp CMO CT sans ajustement7,8 g plus faible dans le bras TDF0,002 CMO CT avec ajustement6,4 g plus faible dans le bras TDF0,004

22 IV. Traitement ARV Traitements chez les patients en suppression virologique IV. Traitement ARV Traitements chez les patients en suppression virologique

23 23 Deux essais « STRATEGY » Strategy –PI –Poursuite TDF/FTC/IP vs switch Stribild® (433 patients) 94 % < 1 % 6 % 87 % 1 % 12 % Succès virologique à S48 Echec virologique à S48 Pas de données virologiques à S48 TDF/FTC/EVG/c (n = 290) TDF/FTC + IP/r (n = 139) Ballonnements/météorismeDiarrhée 42 % 44 % 33 % 38 % 33 % 41 % 46 % 30 % p < 0, J0 TDF/FTC/EVG/c TDF/FTC + IP/r S48J0 S48 J0 S48J0 S48 p < 0,04

24 24 Deux essais « STRATEGY » Strategy – NNRTI –Poursuite TDF/FTC/NNRTI vs switch Stribild® (434 patients) 93 % 1 % 6 % 88 % < 1 % 11 % Succès virologique à S48 Echec virologique à S48 Pas de données virologiques à S48 TDF/FTC/EVG/c (n = 290) TDF/FTC + INNTI (n = 143)

25 25 ££££££ Monothérpie IP, ou comment gérer la crise ! ££££££

26 26 Essai Pivot (an english one) La monothérapie IP, est-ce économique ? Critère principal : préservation des options thérapeutiques Randomisé poursuite trithérapie vs switch mono-IP (IP au choix) Suivi : 44 mois Trithérapie (n = 291) Monothérapie IP/r (n = 296) Différence Tri – Mono IP/r (IC 95 %) p CD4 J0512 ( )516 ( ) CD4 nadir181 (90-258)170 (80-239) Années depuis début ARV3,9 (2,0-6,4)4,2 (2,4-6,9) IP ou INNTI à J0 IP INNTI 134 (46 %) 127 (54 %) 139 (47 %) 155 (53 %) Rebond CV > 50 c/ml, confirmé, n (%)8 (3,2 %)95 (35,0 %) 31,8 % (24,6 à 39,0 %) < 0,001 Perte d'options thérapeutiques à M36, n (%)2 (0,7 %)6 (2,1 %)1,4 (-0,4 à 3,4 %)0,15 Perte d'options thérapeutiques fin d'essai, n (%)4 (1,8 %)6 (2,1 %)0,2 % (-2,5 à 2,6 %)0,85 Evolution CD4/mm 3, moyenne (ET)+91 (9)+108 (9)+17 (-10 à +43)0,21 Evénements indésirables grade 3/4 %55 %46 %-8,4 % (-16,4 à 0,3 %)0,043 Evolution fonction neuro-cognitives (NPZ-5), moyenne (ET)+0,51 (0,04)+0,50 (0,04)-0,01 (-0,11 à + 0,09)0,86 Cout des ARV (£), moyenne

27 27 Les petits nouveaux

28 28 BMS : inhibiteur dattachement (gp120) –Résultats préliminaires phase 2b Tolérance acceptable -1,5 log 10 à J9 en monothérapie Bons résultats en association à S24 (surtout dose 1200 mg) 400 mg bid 800 mg bid 600 mg qd mg qd ATV/r 300/100 mg qd BMS CV inclusion < c/ml CV inclusion > c/ml

29 29 Doravirine (MK-1439) INNTI Essai PN007 avec TDF/FTC (1 er traitement, 208 patients) % CV<40 à S24

30 VII. Prévention

31 31 Etude PARTNER : risque de transmission du VIH au sein de couples sérodifférents (1) Etude observationnelle multicentrique (75 sites européens) 767 couples sérodifférents (homo masculins et hétéro) –Partenaire séropositif sous traitement ARV efficace (CV < 200 c/ml) –Rapports non protégés –Pas dutilisation de PEP ni de PrEP –Estimation du risque de transmission du VIH phylogénétiquement lié entre les 2 partenaires du couple Après 894 couple-années de suivi –Aucun cas de transmission de VIH (fréquence élevée de rapports non protégés : rapports) Résultats préliminaires, suivi prolongé nécessaire (incertitude sur la limite supérieure du risque, surtout pour les rapports anaux réceptifs avec éjaculation) Rodger A, CROI 2014, Abs. 153LB

32 32 Etude PARTNER : risque de transmission du VIH au sein de couples sérodifférents (2) Couples HSH (n = 282)Couples Hétéro (n = 485) Partenaires négatifsPartenaire négatifH négatif (n = 245)F négative (n = 240) A lentrée dans létude Années avec rapports sans préservatifs, médiane (IQR) 1,5 (0,5 - 3,5)2,7 (0,6 - 6,9)3,5 (0,7 - 10,6) Durant le suivi Durée médiane, ans (IQR)1,1 (0,7 - 1,9)1,5 (1,0 - 2,0)1,5 (0,9 - 2,0) IST, %16 %5 %6 % Rapports sans préservatifs avec autres partenaires, % 34 %3 %4 % Rapports sans préservatifs/an, médiane (IQR) 48 ( )37 ( )38 ( ) Total rapports sans préservatifs Partenaires positifsPartenaire positifF positive (n = 245)H positif (n = 240) Durée ARV, médiane (IQR)5 (2 - 11)7 (3 - 14)10 (4 - 15) Interruption ARV 4 j consécutifs lors du suivi 2 %7 %4 % IST lors du suivi, %16 %4 %5 % Caractéristiques des partenaires des 767 couples Rodger A, CROI 2014, Abs. 153LB

33 33 Taux de transmission du VIH au partenaire séronégatif 00,20,40,61,01,20,8 Taux de transmission intra-couple (pour 100 CAS) Tous rapports (CAS = 894) Rapports anaux (CAS = 374) Risque à 10 ans (%) de transmission intra-couple Taux/risque estiméIC 95 % CAS : couple-années de suivi ,9 % 9,2 % Rodger A, CROI 2014, Abs. 153LB Etude PARTNER : risque de transmission du VIH au sein de couples sérodifférents (4)

34 34 Pourquoi létude Partner est essentielle Elle conforte les données de lavis Suisse Cest la première étude qui élimine clairement « leffet préservatif » Il ny a aucune transmission, quels que soient le type de rapport !

35 35 Lavenir de la PrEP ?

36 36 GSK744 LP (injection IM) Dérivé dolutégravir Nano-supsension Chez le macaque (SHIV) –Une injection IM de GSK144 LAP –Inoculation intrarectales répétées Fonctionne idem en inoculations vaginales GSK744 LAP Sans traitement Semaines post-injection Avirémies (%) p < 0,0001 GSK744 LAP Nombre danimaux avirémiques post 1 injection de GSK744 LAP

37 37 Lavenir du dépistage ?

38 38 Lauto-test au Malawi METHODE Opération porte-à-porte – résidents dun quartier 2 agents communautaires pendant quelques semaines –Counseling, remet test et questionnaire RESULTATS Tests réalisés –76% ! (10,3 % +) –Retour questionnaire et kit utilisé : 89% –43% jamais de test auparavant –> 77% de suivi post test+ 287/ se sont sentis forcés de faire le test : essentiellement des hommes ! Abs 147, AT. Choko

39 39 Merci !


Télécharger ppt "1 Le programme (18h – 20h30) Charlotte Pronier : virologie Pascale Perfezou : complications, traitement de 1 ère ligne Faouzi Souala : infections VHC Cédric."

Présentations similaires


Annonces Google