La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

RESTITUTION DES RÉSULTATS 2012 DE LOFFRE DINSERTION DÉPARTEMENTALE 12 NOVEMBRE 2013.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "RESTITUTION DES RÉSULTATS 2012 DE LOFFRE DINSERTION DÉPARTEMENTALE 12 NOVEMBRE 2013."— Transcription de la présentation:

1 RESTITUTION DES RÉSULTATS 2012 DE LOFFRE DINSERTION DÉPARTEMENTALE 12 NOVEMBRE 2013

2 Ouverture par Monsieur Pierre COILBAULT, Vice-président en charge du développement social et des solidarités, de la lutte contre les exclusions Rappel déléments généraux Zoom 1 : QUELS PUBLICS ? Zoom 2 : QUELLES ACTIONS ? Zoom 3 : QUELS RÉSULTATS ? Zoom 4 : QUELS ÉLÉMENTS DE LECTURE PAR TERRITOIRE ? Conclusion par Madame Estelle HAVARD, Directrice générale adjointe en charge du Pôle relations humaines et à la population DÉROULÉ DU TEMPS DE RESTITUTION DES RÉSULTATS 2012 DE LOFFRE DINSERTION DÉPARTEMENTALE

3 Loffre dinsertion départementale, une offre impactée par : des évolutions au national : rSa et clarification des champs de compétences les orientations définies dans le Plan stratégique départemental dinsertion (PSDI) : - des axes stratégiques renouvelés - la réaffirmation des publics cibles pour loffre dinsertion départementale : les personnes en démarche dinsertion les plus fragilisées et éloignées de lemploi CADRE GÉNÉRAL : UNE OFFRE IMPACTÉE PAR DES ÉVOLUTIONS DE CONTEXTE Données globales : Nombre dallocataires du rSa (septembre 2013) : , dont allocataires du rSa socle et allocataires du rSa majoré Loffre dinsertion départementale : 108 actions, soit un budget global en année pleine de 4,57 millions deuros

4 Loffre dinsertion départementale, une offre reconfigurée dans sa présentation : dune structuration de loffre en 6 pôles thématiques … à une présentation selon 5 objectifs CADRE GÉNÉRAL : UNE OFFRE RECONFIGURÉE DANS SA PRÉSENTATION Pourquoi cette reconfiguration ? 2 objectifs : Ajuster la présentation des actions dinsertion pour la mettre en pleine cohérence avec les orientations posées dans le Plan stratégique départemental dinsertion (PSDI) et le Schéma départemental daction sociale de proximité (SDASP) Rendre cette présentation plus « communicante » pour en renforcer lappropriation

5

6 Une offre évaluée au travers de loutil SEPIAE (Système Evaluation Parcours Insertion Accès Emploi) mis en œuvre depuis 2002, qui permet : de disposer de données homogènes pour lensemble des actions dinsertion du département sur la durée dévaluer les actions dinsertion au travers : dinformations sur le profil des bénéficiaires des actions de données sur leurs parcours (le déroulement de la prestation, les freins levés, les sorties et les orientations en fin daction) dindicateurs sur la situation à 3 mois après leur sortie daction aux porteurs dactions de renseigner directement leur bilan sur le site internet Une offre suivie par léquipe des 6 coordinateurs dinsertion CADRE GÉNÉRAL : UNE OFFRE ÉVALUÉE AU TRAVERS DE LOUTIL SEPIAE ET SUIVIE PAR LEQUIPE DES COORDINATEURS DINSERTION

7 ZOOM 1 QUELS PUBLICS POUR LOFFRE DINSERTION DÉPARTEMENTALE ?

8 Publics cibles de loffre dinsertion départementale : les plus fragilisés et éloignés de lemploi Les actions dinsertion : des actions pouvant être mobilisées pour soutenir le parcours de la personne Une offre pour partie ouverte à des publics autres que les allocataires du rSa LES PUBLICS : ÉLÉMENTS GÉNÉRAUX DE CADRAGE Etude de profil des allocataires du rSa dans le Val-de-Marne (étude ASDO - novembre 2011) QUELS ÉLÉMENTS SYNTHÉTIQUES DANALYSE ? Une population diverse dans ses caractéristiques sociodémographiques Une population « mouvante » Les allocataires du rSa : des publics aux besoins hétérogènes

9 4 603 allocataires du rSa sont entrés sur une action dinsertion en personnes ont bénéficié dune action, si on prend en compte les personnes hors rSa comptabilisées dans SEPIAE LES PUBLICS : QUELLE « VOLUMÉTRIE » DES PERSONNES ENTREES DANS UNE ACTION DINSERTION ? Ensemble des entrées (rSa + hors rSa) Allocataires du rSa

10 1 238 allocataires du rSa ont été accompagnés et sont sortis dune action dinsertion en personnes, si on prend en compte les personnes hors rSa comptabilisées dans SEPIAE LES PUBLICS : QUELLE « VOLUMÉTRIE » DES PERSONNES ENTREES DANS UNE ACTION ENGAGEANT UN PARCOURS? Ensemble des parcours (rSa + hors rSa) Allocataires du rSa

11 LES PUBLICS : QUELS ELEMENTS GENERAUX DE PROFIL ? ProfilAllocataires du rSa (73% des bénéficiaires dactions dinsertion) Non allocataires du rSa (27% des bénéficiaires dactions dinsertion) Sexe Principalement des femmes (58%) Principalement des hommes (69%) Âge Un public adulte (59% sont âgés de 30 à 49 ans) Un public jeune (27% ont 25 ans ou moins) Niveau de qualification Un public faiblement qualifié (42% de niveaux infra V) Principalement un public faiblement qualifié également (51% de niveaux infra V) Situation familiale Principalement des personnes isolées sans enfant (43%) Une forte majorité de personnes isolées sans enfant (67%) Freins rencontrés Des freins liés à la formation/qualification, à des problèmes financiers, au logement Des freins similaires Base : personnes entrées sur une action en 2012 (allocataires du rSa et non allocataires)

12 Eléments de profil par rapport au « statut » : Sur les personnes entrées sur une action dinsertion en 2012 : 73 % sont allocataires du rSa (4 603 personnes) Parmi les allocataires du rSa : 76 % relèvent du rSa socle 9 % du rSa majoré 7 % du rSa socle + activité 4 % du rSa activité 4 % en cours dinstruction LES PUBLICS ALLOCATAIRES DU RSA : QUEL PROFIL ?

13 Eléments de profil sociodémographiques : Les femmes sont un peu plus nombreuses que les hommes à être entrées sur une action (58%) Les bénéficiaires qui ont entre 30 et 39 ans sont les plus représentés sur les actions (32%) LES PUBLICS ALLOCATAIRES DU RSA : QUEL PROFIL ? (SUITE) Base : 4603 personnes entrées sur une actions en 2012 (allocataires du rSa) Tranches dâge% parmi les entrées en ans ou moins 5% ans 12% ans 32% ans 27% ans 19% ans 3% 65 ans et plus 0,5% Nspp 0,5%

14 Eléments de profil sociodémographiques (suite) : Il sagit principalement dun public faiblement qualifié : 42% ont un niveau infra V Les personnes isolées, ou isolées avec enfant(s), représentent une part très importante des entrants LES PUBLICS ALLOCATAIRES DU RSA : QUEL PROFIL ? (SUITE) Légende -Niveaux I à III : Bac + 2 et plus -Niveau IV : Brevet tech./Bac général, pro ou tech./Bac +1 -Niveau V : CAP/BEP/Terminale sans Bac -Niveau infra V : Primaire/Niveau 6 ème, 5 ème, 4 ème, 3 ème /Première année de CAP, BEP

15 Eléments de profil au regard des freins identifiés : Les bénéficiaires des actions dinsertion rencontrent en premier lieu des freins liés à des problématiques de formation et de qualification LES PUBLICS ALLOCATAIRES DU RSA : QUEL PROFIL ? (SUITE) Base : 4603 personnes entrées sur une action en 2012 (allocataires du rSa) Les freins identifiés au moment de lentrée dans lactionEffectifsPourcentage Formation/ Qualification ,20% Problèmes financiers 99723,10% Logement 98222,70% Santé (physique, mentale, dépendance) 84019,4% Choix professionnel 63714,70% Difficultés à mener des démarches 60914,10% Longue inactivité professionnelle 59513,80% Confiance en soi 56613,10% Problèmes familiaux 49811,50% Problèmes linguistiques 45110,40% Isolement social 43510,10% Âge 3458,00% Déplacement/mobilité 3437,90% Autonomie 2806,50% Mode daccueil enfant 2185,00% Comportement 1563,60%

16 Depuis 2010 : un volume globalement constant de personnes effectivement touchés par une action dinsertion Une offre dinsertion bénéficiant de façon effective à des publics particulièrement fragilisés, « cibles » de lintervention départementale Des actions dinsertion bénéficiant déjà pour presque ¼ à des publics non allocataires du rSa LES PUBLICS : EN RÉSUMÉ…

17 ZOOM 2 POUR QUELLES ACTIONS DE LOFFRE DINSERTION DÉPARTEMENTALE ?

18 Une offre dinsertion reconfigurée dans sa présentation selon 5 objectifs La réaffirmation des « fondamentaux » de loffre dinsertion : Les actions dinsertion, éléments de lapproche globale de laccompagnement des personnes en démarche dinsertion Les actions dinsertion, « leviers » / outils mis à disposition des publics et des professionnels La réaffirmation des « principes de construction » des actions dinsertion : Complémentarité avec les dispositifs de droit commun Adéquation des actions (en termes de durée, rythme, pédagogie…) aux besoins des personnes Mise en valeur de la notion de parcours dinsertion Recherche dun bon équilibre de lensemble des actions au plan territorial LES ACTIONS : ÉLÉMENTS GÉNÉRAUX DE CADRAGE

19 LES ACTIONS : QUELLE RÉPARTITION ENTRE LES DIFFÉRENTS OBJECTIFS ? Plus de la moitié des bénéficiaires sont entrés sur une action de lobjectif « avoir des réponses à ses besoins quotidiens » (associations solidaires de proximité, accueils de jour, épiceries sociales et solidaires) Définir ses atouts et ses besoins 5% Développer la confiance en soi 3%

20 LES ACTIONS : QUELS PRESCRIPTEURS SELON LES OBJECTIFS ? Un « poids » variable des prescripteurs selon les objectifs : (Missions Locales, Cap Emploi…)

21 Les actions - ZOOMS : LES ACTIONS DE MOBILISATION, ÉVALUATION, ORIENTATION (MEO) Un public plus âgé que lensemble des allocataires du rSa : 39 % contre 23 % de plus de 50 ans Un public de plus longue date dans le dispositif que lensemble des allocataires du rSa Un public pluriel dans les freins rencontrés : logement, santé physique, formation, autonomie dans la recherche demploi… QUELS OBJECTIFS ? QUELS MOYENS FINANCIERS ENGAGES PAR LE DEPARTEMENT ? Mise en place dun opérateur par territoire daction sociale sur une période de 3 ans Montant global des crédits consacrés sur lensemble de la période, au 31 octobre 2013 : plus de 1,36 millions deuros (avec cofinancement FSE) QUELS PUBLICS ? Pour les publics allocataires du rSa non accompagnés / les « oubliés » : contacter, convoquer, mobiliser le public sur un projet dinsertion établir une évaluation sociale et professionnelle définir lorientation la plus adaptée QUELS IMPACTS ? 1/3 des publics sont allés au bout de la prestation avec formalisation dune orientation Dont : 1/3 en référence unique Pôle Emploi 15 % en référence PE avec appui social complémentaire plus de la moitié en référence unique sociale Un accompagnement long à se mettre en place et qui progresse dans le temps

22 Les actions - ZOOMS : LES ÉPICERIES SOCIALES ET SOLIDAIRES Environ ménages ont été reçus par une épicerie sociale et solidaire en 2012 (données rapports dactivité) 76 % sont des femmes et plus de la moitié des bénéficiaires sont des personnes isolées avec enfant(s) (données SEPIAE) QUELS OBJECTIFS ? QUELS MOYENS FINANCIERS ENGAGES PAR LE DEPARTEMENT ? Un soutien systématique du Département selon des critères objectifs de financement Montant global 2013 des subventions accordées par le Département aux 12 épiceries sociales et solidaires val-de- marnaises : QUELS PUBLICS ? Les épiceries sociales et solidaires : Des lieux dacquisition de denrées alimentaires moyennant une contribution des bénéficiaires Des lieux de sociabilité et déchanges QUELS IMPACTS ? Les épiceries sociales et solidaires, porteuses de dynamiques de remobilisation Un travail daccompagnement sur les questions de gestion budgétaire, déquilibre nutritionnel, de santé… La participation des publics, au cœur de lintervention des épiceries sociales et solidaires

23 Les actions - ZOOMS : LES STRUCTURES DINSERTION PAR LACTIVITÉ ÉCONOMIQUE personnes ont été salariées au sein dune SIAE en 2012, dont 635 allocataires du rSa et 433 jeunes (données rapports dactivité) 60 % des personnes positionnées sur une SIAE ont un niveau de formation infra V (données SEPIAE) QUELS OBJECTIFS ? QUELS MOYENS FINANCIERS ENGAGES PAR LE DEPARTEMENT ? Un soutien systématique du Département selon des critères objectifs de financement Montant global 2013 des subventions accordées par le Département aux 36 Structures dinsertion par lactivité économique val-de-marnaises : près d1 million deuros QUELS PUBLICS ? Proposer à des publics en démarche dinsertion une « étape » complémentaire dans le parcours vers lemploi, garantissant : une mise en situation réelle de travail, lapprentissage (ou réapprentissage) des règles nécessaires à lexercice dune activité professionnelle et la découverte dun secteur dactivité un accompagnement global des personnes salariées QUELS IMPACTS ? 885 sorties en 2012, dont : (données rapports dactivité) 435 en emploi (soit près de 50 %) 272 en emploi durable (31 %) 100 en formation (11 %) Des dynamiques de parcours « (ré)enclenchées » dans le cadre dune approche globale de la personne (prise en compte des freins liés à la santé, au logement…)

24 Les actions - ZOOMS : LES ACTIONS « ELABORATION DU PROJET PROFESSIONNEL AVEC APPRENTISSAGE LINGUISTIQUE » 65 % sont des femmes 54 % des personnes ont un niveau de formation infra V 48 % des bénéficiaires sont au rSa depuis moins dun an (24 % si lon observe lensemble des allocataires du rSa) QUELS OBJECTIFS ? QUELS MOYENS FINANCIERS ENGAGES PAR LE DEPARTEMENT ? Développement des actions selon la procédure de marchés publics : un prestataire par territoire daction sociale (marchés en cours de réalisation jusquau 31 décembre 2013) Budgets pour 2012 : QUELS PUBLICS ? Développer les compétences linguistiques Construire et valider un projet professionnel Ces actions présentent la spécificité de combiner projet professionnel et développement des compétences orales et écrites QUELS IMPACTS ? En sortie daction, le projet professionnel a été validé pour 72 % des personnes En sortie daction, 14 % des personnes ont trouvé un emploi, 11 % sont en formation, 40 % sont en poursuite de parcours avec recherche active demploi Des actions contribuant à la remobilisation / reprise de confiance en soi pour la personne

25 Les actions - ZOOMS : LES LIEUX RESSOURCES Nombre de personnes reçues en 2012 : 659 personnes à lEspace insertion de Champigny-sur-Marne, 498 à lEspace insertion de Fontenay-sous-Bois, 517 à ALEF - Accueil Plus (Soit entre et passages par structure) Caractéristiques dans les profils : constat dune précarisation des publics accueillis (importance des problématiques logement, santé et santé mentale…) QUELS OBJECTIFS ? QUELS MOYENS FINANCIERS ENGAGES PAR LE DEPARTEMENT ? Portage en propre par le Département des Espaces Insertion de Champigny-sur-Marne et Fontenay-sous-Bois (9 professionnels au total) Convention partenariale et financière avec ALEF - Accueil Plus QUELS PUBLICS ? Proposer aux personnes en démarche dinsertion des lieux daccueil, découte et daccompagnement Proposer une information sur le dispositif rSa et sa mise en œuvre en Val-de-Marne (pour les publics et les professionnels) Tisser ou retisser du lien social au travers la mise en œuvre dactions collectives Contribuer aux dynamiques de réseau sur les territoires QUELS IMPACTS ? Un accès aux droits effectif pour les publics Remobilisation de la personne sur son projet dinsertion Dynamisation des publics facilitée par les activités collectives proposées

26 ZOOM 3 QUELS RESULTATS DE LOFFRE DINSERTION DÉPARTEMENTALE ?

27 Des problématiques sociales et professionnelles travaillées au cours de laction LES RESULTATS : LA PRISE EN CHARGE DES FREINS DES PERSONNES AU COURS DE LACTION Freins Taux de prise en charge Problèmes linguistiques82% Dépendances : alcool, drogues, médicaments77% Confiance en soi52% Choix professionnel (absence de projet, projet irréaliste compte tenu de la personne ou du marché du travail) 51% Comportement : capacité à établir des liens sociaux, agressivité, présentation, hygiène, non respect des horaires 48% Logement44% Isolement social39% Santé physique37% Mode de garde/d'accueil enfant36% Autonomie31% Longue inactivité professionnelle33% Difficultés à mener des démarches32% Formation/ Qualification32% Problèmes financiers28% Problèmes familiaux26% Santé mentale22% Mobilité/Déplacement18% Autres8% Base : personnes accompagnées et sorties dune action en 2012 (allocataires du rSa)

28 Une assiduité importante aux actions : Pour 60% des personnes, le porteur daction estime que lassiduité a été « forte » Le taux dabandon nest que de 14% Lorsquil y a un arrêt en cours daction avec motif légitime (26%), celui-ci est le plus souvent lié à laccès à lemploi ou à la formation LES RESULTATS : LASSIDUITE A LACTION

29 Fait lobjet dune orientation vers une action de loffre dinsertion 6% En sortie daction, 20% accèdent à lemploi (ont trouvé un emploi ou ont créé leur entreprise) LES RESULTATS : LA SITUATION DES PERSONNES AU REGARD DE LEMPLOI ET DE LA FORMATION Principalement : problèmes de santé, déménagement, congé maternité, problématiques familiales…

30 Les résultats par objectif LES RESULTATS : LA SITUATION DES PERSONNES AU REGARD DE LEMPLOI ET DE LA FORMATION Base : personnes accompagnées et sorties dune action en 2012 (allocataires du rSa)

31 Dans 65% des cas, les personnes poursuivent leur parcours avec leur référent (Le référent reste méconnu dans 10% des cas) Pour 38% des personnes, une orientation vers une autre action a été préconisée en sortie daction (parmi lesquelles des actions de loffre dinsertion départementale) LES RESULTATS : LES SUITES DE PARCOURS EN FIN DACTION Thématique de laction% Emploi 28% Santé 27% Formation 22% Elaboration de projet professionnel 22% Accès aux droits 10% Logement 9% Prestation linguistique 9% Mobilisation dynamisation 8% Remise à niveau 7% Diagnostic orientation 5% IAE 4% Mobilité 2% Culture 2% Base : 470 personnes (allocataires du rSa) pour lesquelles une orientation vers une autre action a été préconisée en sortie daction

32 Les freins identifiés en début daction sont le plus souvent pris en charge lors de celle-ci, quil sagisse de freins sociaux ou professionnels Une bonne articulation entre les référents et les opérateurs : le lien est fait avec celui-ci en fin daction dans 65% des cas En sortie daction : 20% des personnes accèdent à lemploi, 13% à la formation Le taux daccès à lemploi est plus élevé pour les actions qui relèvent de lobjectif « se préparer pour accéder à lemploi » (27%) Le taux daccès à la formation est particulièrement fort pour les actions de lobjectif « développer sa confiance en soi » (24%) LES RESULTATS : EN RÉSUMÉ…

33 ZOOM 4 QUELS ELEMENTS DE LECTURE PAR TERRITOIRE ?

34 Vincennes Fontenay-s/Bois Nogent-S/M Joinville-le-Pont Champigny-S/M Chennevières-S/M St-Maur-des-Fossés Boissy-St-Léger Créteil Villeneuve-St-Georges Maisons-Alfort Alfortville Ivry-S/S Vitry-S/S Choisy-le-Roi Le Perreux-S/M Bry-S/M Villiers-S/M Le Plessis-Trévise La Queue-en- Brie Ormesson-S/M Noiseau Sucy-en-Brie St-Maurice Villecresnes Santeny Marolles-en- Brie Bonneuil-S/M Valenton Charenton- le-Pont Thiais Orly Villeneuve-le-Roi Ablon- S/Seine Arcueil Villejuif LHaÿ-les-Roses Rungis Gentilly Cachan Fresnes Chevilly-Larue Le Kremlin- Bicêtre Mandres-les-Roses Limeil-Brévannes Périgny-S/Yerres St-Mandé Territoire 4 Poids dans lensemble des allocataires : 14 % Territoire 7 Poids dans lensemble des allocataires : 23 % Territoire 6 Poids dans lensemble des allocataires : 13 % Territoire 1-3 Poids dans lensemble des allocataires : 16 % Territoire 2 Poids dans lensemble des allocataires : 13 % Territoire 5 Poids dans lensemble des allocataires : 21 %

35 LES TERRITOIRES : LES EFFECTIFS Base : allocataires du rSa Poids dans lensemble des allocataires* EntréesParcours Déc. 2012Effectifs En % EnsembleEffectifs En % Ensemble Territoire 1 & 3 16%62914%14211% Territoire 2 13%62714%19216% Territoire 4 14%52711%16814% Territoire 5 21% %24119% Territoire 6 13%69915%17914% Territoire 7 23%104723%29824% NC -501%181% Ensemble 100% % % * Recomposition des territoires selon la commune de résidence de lallocataire principal, à partir des données de décembre 2012 (source CG94)

36 LES TERRITOIRES : LA COMPOSITION DE LOFFRE Base : personnes entrées sur une action en 2012 (allocataires du rSa) Répartition des entrées par objectifs des bénéficiaires du rSa sur chaque territoire Définir ses atouts et ses besoins Développer la confiance en soi Accéder à ses droits Avoir des réponses à ses besoins quotidiens Se préparer pour accéder à lemploi Total Territoire 1 & 3 6%7%4%69%15% 100% Territoire 2 6%5%34% 21% 100% Territoire 4 9%2%8%58%24% 100% Territoire 5 6%1%36%39%18% 100% Territoire 6 4%2%13%60%23% 100% Territoire 7 3%4%14%57%22% 100% Ensemble 5%3%19%52%21%100%

37 LES TERRITOIRES : LES RESULTATS Base : personnes accompagnées et sorties dune action en 2012 (allocataires du rSa) Situation de la personne en sortie daction Est en emploi ou a créé son entreprise Est en formation Orienté vers une structure autre que Pôle Emploi Est en recherche active demploi Sans nouvelles de la personne AutresTotal Territoire 1 & 3 21%11%9%27%12%20% 100% Territoire 2 23%10% 20%15%22% 100% Territoire 4 18%11%5%20%19%27% 100% Territoire 5 17%13%4%21%20%25% 100% Territoire 6 27%10%4%18% 23% 100% Territoire 7 26%17%4%24% 5% 100% Ensemble 20%12%5%21% 100%

38 Certains territoires sont sous-représentés en termes dentrées (terr. 1&3 et terr.4), ainsi quen termes de parcours (terr. 1&3 et terr.5) par rapport à la proportion totale dallocataires du rSa quils comptent Des différences qui tiennent notamment à une offre qui est marquée différemment selon les territoires : Sur le territoire 1&3 notamment les actions caritatives sont plus nombreuses. Leur poids est également important sur les territoires 4 et 6 Sur les territoires 2 et 5, il y a une forte proportion dactions qui relèvent de lobjectif « accéder à ses droits » La composition de loffre a également un impact sur les résultats en emploi et en formation des actions LA DIMENSION TERRITORIALE : EN RÉSUMÉ…

39 CONCLUSION

40 Actualités : présentation de loffre dinsertion reconfigurée au sein des EDS et auprès de lensemble des acteurs prescripteurs (avec diffusion de lensemble des supports de communication, dont affiches de présentation de loffre par territoire) La relance des actions développées en « mode marchés » pour début 2014 ( diagnostic, remobilisation / dynamisation, élaboration du projet professionnel - avec ou sans linguistique, ateliers dans les espaces insertion) avec mise à jour des supports de communication Poursuite du travail de communication / appui en direction des prescripteurs par les coordinateurs dinsertion pour consolidation de lappropriation de loffre (au sein des territoires et en local) : forums insertion, présentation auprès des équipes… De nouvelles actions en cours de développement : « Permis mobilité », actions « santé / accès aux soins », actions daccompagnement allocataires du rSa - artistes, actions daccompagnement allocataires du rSa - TNS… La mise en œuvre de temps de restitution des résultats de loffre 2013 au sein des 6 territoires daction sociale et dinsertion (fin 1 er semestre 2014) Des perspectives consolidées de développement de loffre dinsertion selon une approche territorialisée : la mise en œuvre à venir des Plans locaux dinsertion et de développement social (PLIDS) CONCLUSION : ACTUALITES DE LOFFRE DINSERTION DEPARTEMENTALE ET PERSPECTIVES


Télécharger ppt "RESTITUTION DES RÉSULTATS 2012 DE LOFFRE DINSERTION DÉPARTEMENTALE 12 NOVEMBRE 2013."

Présentations similaires


Annonces Google