La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Linsomnie est plus fréquente chez les femmes que chez les hommes 1. Morin CM et coll. Can J Psychiatry. 2011;56(9):540-548. 2. Leger D et coll. J Sleep.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Linsomnie est plus fréquente chez les femmes que chez les hommes 1. Morin CM et coll. Can J Psychiatry. 2011;56(9):540-548. 2. Leger D et coll. J Sleep."— Transcription de la présentation:

1 Linsomnie est plus fréquente chez les femmes que chez les hommes 1. Morin CM et coll. Can J Psychiatry. 2011;56(9): Leger D et coll. J Sleep Res. 2000;9(1): Singareddy R et coll. Sleep Med. 2012;13(4): Zhang B, Wing Y-K. Sleep. 2006;29(1): Enquête canadienne (2011) 1 : 15,6 % des femmes et 11,0 % des hommes répondaient aux critères de linsomnie (rapport de risque 1,5) Enquête française (2000) 2 : La prévalence de linsomnie a été de 63 % plus élevée chez les femmes que chez les hommes (22,8 % vs 14 %; p < 0,0001) U.S. Penn State Sleep Cohort (2012) 3 : Lincidence de linsomnie a été plus que 2 fois plus élevée chez les femmes (12,9%) que chez les hommes (6,2%) Méta-analyse (2006) 4 : rapport de risque relatif dinsomnie de 1,41 pour les femmes comparé aux hommes

2 Signification accrue chez les personnes âgées Risque relatif de développement dune insomnie* –Jeunes adultes (15 à 30 ans)1,28 –Âge moyen (31 à 64 ans)1,46 –Femmes âgées ( 65 ans)1,73 Leffet du vieillissement débute bien avant la ménopause * Comparé aux hommes Zhang B, Wing Y-K. Sleep. 2006;29(1):85-93.

3 Facteurs contribuant à la prédominance de linsomnie chez les femmes Troubles de lhumeur 1-4 Les rôles familiaux et sociaux Hyperexcitation 5 Influences circadiennes : phase 6,7 et période 8 Masse corporelle et durée du sommeil Hartz A et coll. Sleep Med Oct 4. [publication électronique avant impression] 2. Singareddy R et coll. Sleep Med. 2012;13(4): Salo P et coll. Sleep Med. 2012;13(3): Baglioni C et coll. Sleep Med Rev. 2010;14(4): Bonnet MH, Arand DL. Sleep Med Rev. 2010;14(1): Mongrain V et coll. J Biol Rhythms. 2004;19(3): Cain SW et coll. J Biol Rhythms. 2010;25(4): Duffy JF et coll. Proc Natl Acad Sci U S A. 2011;108(suppl.3):15602– Lallukka T Sleep Med juillet. [publication électronique avant impression] 10. Vgontzas AN. Sleep Med Clin. 2009;4(1): Fernandez-Mendoza J et coll. Sleep. 2012;35(5):

4 Comparaison générale du sommeil entre les femmes et les hommes Femmes : Dorment généralement pendant de plus longues périodes –Sommeil par nuit : 7 h (femmes) et 6 h 42 m (hommes) 1 Ont un plus grand besoin subjectif de sommeil Sont des lève-tôt (type du matin) –Elles choisissent généralement de se coucher plus tôt 2,3 Ont plus probablement une période circadienne intrinsèque plus courte 4 1. National Sleep Foundation Sleep in America Poll. 2. Mongrain V et coll. J Biol Rhythms. 2004;19(3): Cain SW et coll. J Biol Rhythms. 2010;25(4): Duffy JF et coll. Proc Natl Acad Sci U S A. 2011;108(suppl.3):15602–15608.

5 Influence hormonale Cycle menstruel 1,2 Grossesse 2,3 Ménopause 4-7 Hormonothérapie substitutive et thérapie alternative 6 1.Baker FC, Driver HS. J Psychosom Res. 2004;56(2): Parry BL et coll. Sleep Med Rev. 2006;10(2): Sloan EP. Sleep Med Clin. 2008;3(1): Kravitz HM et coll. Arch Intern Med. 2005;165(20): Kravitz HM et coll. Menopause. 2003;10(1): Polo-Kantola P. Sleep Med Clin. 2008;3(1): Pien GW et coll. Sleep. 2008;31(7):

6 Stratégies pratiques pour améliorer le sommeil 1.Maintenir une routine régulière 2.Dormir dans une chambre sombre 3.Éviter de dormir sur le dos en cas de : grossesse, surpoids / obésité, ronflements / AOS et pour des raisons de confort 4.Lévaluation et le traitement des ronflements et de lAOS est nécessaire 5.Éviter la caféine, en particulier après midi AOS = apnée obstructive du sommeil

7 Stratégies pratiques pour améliorer le sommeil 6.Évaluer le syndrome des jambes sans repos 7.Abandon du tabagisme 8.Pratiquer des exercices comme le yoga 9.Interventions Thérapie cognitive et comportementale Agonistes des récepteurs des benzodiazépines (à court terme ou de façon intermittente)


Télécharger ppt "Linsomnie est plus fréquente chez les femmes que chez les hommes 1. Morin CM et coll. Can J Psychiatry. 2011;56(9):540-548. 2. Leger D et coll. J Sleep."

Présentations similaires


Annonces Google