La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

De lIC au Trajet de soins : contradiction ou continuité ? RMC DurbuyDrs. X. de Béthune & J. Boly 12 mai 2007ANMC ©

Présentations similaires


Présentation au sujet: "De lIC au Trajet de soins : contradiction ou continuité ? RMC DurbuyDrs. X. de Béthune & J. Boly 12 mai 2007ANMC ©"— Transcription de la présentation:

1 De lIC au Trajet de soins : contradiction ou continuité ? RMC DurbuyDrs. X. de Béthune & J. Boly 12 mai 2007ANMC ©

2 Projet Inami Door kennismaking en onderling overleg beter zicht krijgen op de criteria en eigenheid van het behandelingsaanbod van de verschillende deelnemende partners om zo het zorgpotentieel effectiever en efficiënter te kunnen afstemmen op de zorgvraag van de vrouw met een alcoholproblematiek. Concreet wordt gewerkt aan een transparant zorgtraject waar de focus ligt op inhoudelijk verantwoorde (evidence based medicine) en accurate interventies rekening houdend met de principes van genderspecifieke verslaafdenzorg en het waarborgen van de continuïteit van het zorgtraject van de patiënte- cliënte. /therapeuticprojects/projectsoutline/pdf/78.pdfhttp://www.inami.fgov.be/care/nl/mental-health /therapeuticprojects/projectsoutline/pdf/78.pdf (acc. 04/05/2007) En faisant connaissance et par le dialogue Mieux connaître les caractéristiques propres et les critères de loffre de soins des différents partenaires Pour ainsi mieux adapter les possibilités de soins aux demandes de soins des femmes avec une problématique […]. Plus concrètement, un trajet de soins est élaboré, focalisé sur des interventions justifiées (EBM) et précises Qui tiennent compte des principes liés aux soins des personnes avec […] et spécifiques au genre de ces personnes De la continuité du trajet de soins des patient(e)s- client(e)s.

3 Trajet de soins : définitions multiples et variées Il y a plus de 80 définitions usuelles de la notion de trajet de soins, également parfois appelée trajet clinique. [En Belgique], il sagit particulièrement du renforcement de la collaboration entre les médecins généralistes et les médecins spécialistes dans le cadre de lintroduction des trajets de soins en faveur des patients qui ont besoin de soins complexes. uage=Fr&origin=Mlozhttp://www.mloz.be/jsp/internal.jsp?id=273&idDoc=2260&lang uage=Fr&origin=Mloz (acc. 29/04/2007) Lengagement de 2 coordinateurs de trajet de soins pour réaliser la liaison entre la Justice et les acteurs de santé mentale. &v1ID=&RevID=&namePage=&pageParenthttp://vienne.wallonie.be/site/1Communiques.asp?DocID=836 &v1ID=&RevID=&namePage=&pageParent= (acc. 30/04/2007)

4 Concepts reliés Echelonnement (comme en France) SYLOS (système local de santé) Réseaux de soins en santé mentale Itinéraire clinique transmural

5 (acc. 04/05/2007)

6 SPF : Budget 2005 moduler le ticket modérateur pour inciter le patient à recourir dabord aux soins de première ligne trajet de soins optimal échange des informations déjà disponibles éviter le recours inutile à des soins spécialisés plus onéreux gestion des services durgence et des services de garde de MG

7 Modalités pratiques : Urgences ticket modérateur réduit feed-back au médecin généraliste stimuler le recours à un médecin généraliste fixe

8 Modalités pratiques : MG augmenter laccessibilité aux services de garde de généralistes améliorer lorganisation de ces services numéro dappel unique (cfr. Charleroi) postes de garde de médecins généralistes (cfr. Deurne- Borgerhout) modalités de paiement Modalités pratiques : MS tickets modérateurs modulés (acc. 29/04/2007)

9 Evolution du concept soins complexes seulement amélioration de la collaboration des médecins même patient qualité des soins Le projet est axé sur trois grandes notions: 1. La définition de trajets de soins simples sous la tutelle dinstances scientifiques, comportant une description schématique de la prise en charge optimale dun patient atteint dune affection déterminée. 2. La détermination du groupe cible des patients qui entrent en considération pour les trajets de soins complexes, patients qui acquièrent de cette manière un statut spécifique. 3. La signature daccords qui sont sensés renforcer la collaboration entre le médecin généraliste et le médecin spécialiste en vue dune prise en charge adéquate du patient.

10 Questions essentielles Est-il souhaitable dintroduire un échelonnement ? Jusquoù faut-il responsabiliser le patient ? Et comment ? Quel doit être le rôle des différents acteurs ? Comment peut-on simplifier ladministration ?

11 Les trajets de soins pour les pathologies complexes Un partage des responsabilités à partir de la première ligne la reconnaissance spécifique de certaines pathologies complexes un remboursement sur mesure pour certaines prestations EBM dans le cadre des trajets de soins

12 Trajet de soins DMG Coordination de la prise en charge multidisciplinaire (généraliste, spécialiste, …, hôpital, …) Amélioration de lefficacité >> Réduction des coûts

13 Statut des patients complexes Attribution simultanée dune série de droits en fonction de laffection Par les prestataires sur base de levidence based medicine (EBM) Réduction ou suppression du ticket modérateur pour certaines prestations remboursement ciblé de prestations sélectionnées à nouveau sur base de levidence based medicine (EBM) En garantissant laccessibilité à un tel statut

14 Le remboursement sur mesure Remboursement majoré ciblé prestations liées à pathologie spécifique p. ex. : pulmonaire chronique, kinésithérapie journalière sans ticket modérateur soins dentaires avec ticket modérateur « MàF » pathologies complexes individualisé et médicalisé Màf social à titre résiduaire pour les cas les plus dignes dintérêt

15 2006 diabète insuffisance rénale oncologie troubles psychiatriques 2007 COPD mucoviscidose polyarthrite arthrite déformante défaillance cardiaque,…

16 Le trajet de soins Diabète Groupe de patients : Diabète de type 2 sous 1 ou 2 injections dinsuline Définition : Description schématique et théorique Prise en charge standard Affection déterminée Coordonne les interventions de différents acteurs Accord sur la répartition appropriée des tâches Coordination par MG, appuyé par MS Patient clairement informé

17 Objectifs du plan de suivi individuel Compréhension de la maladie et de sa prise en charge Motivation du patient et de son entourage Modification du style de vie Suivi et traitement Signes cliniques Risques cliniques Style de vie Vaccinations Contrôles biologiques périodiques Bilan annuel des complications

18 Modalités pratiques Contrat (écrit) entre patient, MG et MS Place centrale du DMG Intégration du passeport du diabète Honoraires : forfait annuel de 75 pour MG et MS Evaluation A développer

19 Exemple : Diabète

20 Recommandations du CNPQ Compléter pour les autres types de diabétiques Multidisciplinarité Renforcement des structures de concertation existantes, p. ex. les cercles de MG Ex. : organisateur du suivi des patients au niveau du cercle Elaboration des modalités de suivi et dévaluation Automatisation des outils de suivi en MG Financement public pour la mise au point dun tel outil

21 Exemple : néphrologie (NBVN) Cadre de soins cohérent et équilibré (aussi par rapport à la fréquence de la pathologie : IRC diabète) Sans surcharge administrative pour médecin ni patient Simplifications administratives Néphrologue comme porte dentrée du trajet de soins Néphrologue Diagnostic, traitement, évolution et adaptations Formation continue des MG MG Mise en œuvre pratique Motiver le patient Enregistrer les paramètres Infirmiers spécialisés, diététiciens, travailleurs sociaux et psychologues Communication optimale Par voie électronique

22 Exemple : Démence Commission des Affaires sociales du Sénat (28/03/2007) A la frontière de l'aide sociale et des soins de santé Intervenants : Médecins de première et de deuxième ligne (neurologues, gériatres, psychiatres), Infirmiers, auxiliaires paramédicaux, dispensateurs professionnels de soins à domicile, Famille et bénévoles. Soins transmuraux : clinique de la mémoire Décisions prises à un stade précoce de la maladie, […] lorsque la personne dispose encore de facultés suffisantes pour faire savoir ce qu'elle désire Planification anticipée des soins (advance care planning), qui permet à l'individu de faire connaître à l'avance ses desiderata en matière de trajet de soins Il convient de sensibiliser les médecins au sujet de l'application de l'ACP au niveau du trajet de soins. Médecin de référence en matière de démence Trajets de soins régionaux pour les patients atteints de démence soutien, entre autres financier 8&VOLGNR=6&LANG=frhttp://www.senate.be/www/?MIval=/publications/viewPub.html&COLL=S&LEG=3&NR=158 8&VOLGNR=6&LANG=fr (acc. 29/04/2007)

23 Recherche CZV et FRB Les objectifs sont les suivants: Optimaliser la collaboration entre les intervenants de première et de deuxième ligne Dresser linventaire des problèmes qui se posent actuellement en matière de répartition des tâches, de coordination et de communication pour des groupes bien précis de patients (dans ce cas des patients atteints dun cancer du sein ou de la prostate) Développer un trajet de soins avec les patients et les soignants concernés pour les patients atteints dun cancer du sein ou de la prostate

24 Recherche (2) Soutenir concrètement limplémentation du trajet de soins dans les trois régions expérimentales (Louvain, Bruges et Limbourg) Evaluer le trajet de soins Inventorier les difficultés, les stimulants, les barrières et les facteurs critiques de succès en vue dappliquer la méthode CP dans dautres situations Convertir les connaissances acquises suite à ces quatre projets dans une série de recommandations générales à lintention des différents pouvoirs publics et des équipes multidisciplinaires %20projet%20KULeuven.pdfhttp://www.fondationroibaudouin.be/files/db/FR/Johnson&Johnson%202006%20- %20projet%20KULeuven.pdf (acc. 30/04/2007)

25 Et les IC ? Sont-ils des trajets de soins ? Méthode dorganisation des soins Centrée sur le patient

26 Définition Description prospective du séjour « hospitalier » ou transmural d'un groupe homogène de patients Résultats attendus dans un groupe de patients ayant des besoins semblables. Déroulement. Echéancier des nombreuses interventions multidisciplinaires systématiques et prévisibles. Afin de planifier et dassurer le suivi des activités de soins pour un groupe de patients. Afin dassurer des soins efficaces et de bonne qualité dune façon optimale.

27 Caractéristiques Approche centrée sur le patient (en fonction de ses besoins, de ses attentes et préférences). Dans l itinéraire clinique, l équipe multidisciplinaire détermine clairement qui fait quoi quand où comment et pourquoi.

28 28 Expérience des patients Expérience professionnelle Les piliers pour lélaboration des itinéraires cliniques © Réseau Itinéraires Cliniques, CZV-KULeuven, 2003 EBMOrganisation Itinéraires cliniques

29 Trajet de soins IC Multidisciplinaire (??) Pour un groupe de patients Interventions clés (EBM > pratiques courantes) Toujours transmural : AMB HPT Ne doit pas être exhaustif Début précis, mais pas de fin Développé à léchelle dune région ou dun pays Contenu déterminé top down Uniformisation Evaluation surtout externe Multidisciplinaire Pour un groupe de patients Interventions clés (EBM = pratiques courantes) Peut être transmural : HPT > AMB Doit tout prévoir Début et fin précis Développé à léchelle dune institution Contenu déterminé bottom up Adaptation au contexte local Evaluation surtout locale

30 Continuité ou contradiction ? Trajet de soins dit principalement quoi faire et y couple un financement IC dit principalement comment faire dans le contexte local IC Cure Care Cure MG HPT HdJ MR(S) MG MS

31 Conclusion Lidéal à atteindre est léquilibre entre lautonomie et le besoin de soins de lindividu. Le trajet de soins débute à un moment précis en cure, mais ne connaît pas de fin identifiable en care. Des prestataires de soins réfléchis peuvent donner toute la place possible aux plus faibles dans le cadre du trajet de soins. K. Janssens van Doorn (acc. 29/04/2007)http://www.vub.ac.be/filosofiedag/abstract_2a.htm


Télécharger ppt "De lIC au Trajet de soins : contradiction ou continuité ? RMC DurbuyDrs. X. de Béthune & J. Boly 12 mai 2007ANMC ©"

Présentations similaires


Annonces Google