La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La crise financière et économique La situation en Belgique et quelques pistes alternatives EMCEF – Collective bargaining comitee Luxembourg, 5 mars 2009.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La crise financière et économique La situation en Belgique et quelques pistes alternatives EMCEF – Collective bargaining comitee Luxembourg, 5 mars 2009."— Transcription de la présentation:

1 La crise financière et économique La situation en Belgique et quelques pistes alternatives EMCEF – Collective bargaining comitee Luxembourg, 5 mars 2009

2 La crise financière et économique -Commencement par la crise bancaire : affaire Fortis, mais aussi KBC, Dexia, etc. -LEtat a injecté des milliards -La crise nest toujours pas résolue, le secteur financier reste très fragilisé, la bourse continue à baisser, lEtat doit continuer son intervention pour assurer un niveau de crédit suffisant… conséquences économiques et sociales

3 La crise financière et économique Lindustrie est très fortement touchée par le relentissement économique : -Automobile et ses sous-traitants -Construction -Autres secteurs : chimie, verre, céramique,… Conséquence : augmentation du chômage, baisse de la consommation (après les problèmes de pouvoir dachat en 2008, intervient maintenant la crise…)

4 La crise financière et économique Chaque jour : annonce de licenciements, de restructurations et de fermetures dentreprises. -Chômage en augmentation -Chômage économique pour ouvriers… et demande patronale pour lintroduction du chômage temporaire pour employé s En plus des problèmes réels dans certaines entreprises, les patrons utilisent la crise pour restructurer et baisser les coûts…

5 La crise financière et économique Chomage économique : janvier % par rapport à dec 2008 Faillites : + 18% 4° trim et perte demplois +25% Chômage : 2009 = augmentation du taux de chômage de 7,1% à 8,2% (à 9,2% en 2010 ?) Croissance économique : 2009 = -1,9% 2010 = +0,3% ? Le baromètre de confiance des consommateurs et des entreprises est au plus bas.

6 La crise financière et économique Réponses des pouvoirs publics ? Pas vraiment de plan de relance, mais.. - Divergences et opposition entre politiques fédérale et régionales et manque dargent (après les banques lEtat na plus de moyens, contraintes budgéttaires) - Politique classique : modération salariale, soutien aux entreprises, garanties pour les entreprises, soutien aux chômeurs (cfr. AIP), espérer que la confiance se rétablisse, lon compte sur les autres (notamment lUnion européenne)

7 Accord interprofessionnel Cet accord exceptionnel prévoit des avantages pour les travailleurs, pour les patrons et des augmentations pour les allocataires sociaux. AVANTAGES TRAVAILLEURS : - Maintien de lindexation automatique - Augmentation salariale modérée : enveloppe nette 125 en 2009 et 250 en 2010 (remboursement frais de déplacement, chèques repas, ecochèques,…)

8 Accord interprofessionnel AVANTAGES PATRONS : -Avantages fiscaux (travail de nuit, heures supplémentaires…) Travail de nuit : de 10,7% à 15,6% du salaire imposable Heures supplémentaires : avantages élargis à 130 au lieu de 65 h -Réduction du précompte professionnel à payer au fisc : de 0,25% de la massa salariale brute à 1% (1/1/2010)

9 Accord interprofessionnel ALLOCATIONS SOCIALES : -Adaptation des allocations à lévolution du bien-être -Augmentation de lallocation pour chômage économique + augmentation du plafond salarial de 1.906,46 à 2.206,46 CatégorieRégime jusquau 31/12/2008 Régime de 1/1/2009 au 31/12/2010 Travailleur avec charge familiale ou travailleur isolé 65% (max. 47,66/j) 75% (max. 63,65/j) Travailleur cohabitant60% (max. 44/j) 70% (max. 59,42/j)

10 Accord interprofessionnel Augmentation des allocations de chômage Augmentation du plafond à 2.206,40 pendant les 6 premiers mois Augmentation du plafond à 2.056,46 pendant les 6 mois suivants - Augmentation de 58% à 60% de lallocation pour les travailleurs cohabitants, pendant les 12 premiers mois (= assimilation aux autres chômeurs)

11 Négociations sectorielles Dans ces conditions les négociations sectorielles sannoncent difficiles : -lAIP limite fortement les possibilités daugmentation du pouvoir dachat -Attitude patronale très dure : lAIP = maximum et chantage sur lemploi -Inquiétude des travailleurs pour leurs emplois : la sécurité demploi au centre des négociations Pour limiter les pertes demploi, et comme alternative, nous proposons des mesures de réduction de temps de travail.

12 FGTB : alliance pour une croissance durable Autour de 3 lignes de force : 1.Rétablir la confiance des travailleurs par une augmentation du pouvoir dachat 2.Une meilleure protection sociale 3.Préparer lavenir : régulation du secteur financier et un plan de relance durable

13 FGTB : alliance pour une croissance durable 1.Augmenter le pouvoir dachat des travailleurs : - Baisse de la facture énergétique - Meilleur remboursement des frais de déplacement - Un crédit dimpôt social pour les bas et moyens salaires 2. Une meilleure protection sociale - Un meilleur préavis pour les ouvriers - Traitement égal des travailleurs temporaires et intérimaires - une assurance chômage améliorée

14 FGTB : alliance pour une croissance durable 3. Préparer lavenir : Alliance pour lemploi & lenvironnement -Plan intégré à tous les niveaux politiques -La création dun Fonds solidaire de placement, qui receuille lépargne et linvestit dans le développement durable de léconomie -Objectifs : la relance économique, lemploi, réduction de lémission CO2, alléger la facture énergétique -Une nouvelle régulation du secteur financier, pour le mettre au service de léconomie et du bien-être.

15 La faillite du modèle néolibérale La crise actuelle -une crise structurelle du capitalisme néolibéral -Pas un accident de parcours dun système efficace -Pas une conséquence derreurs de gestion ou dabus Ce modèle, basé sur la primauté des logiques financières, a atteint ses limites, et est devenu insoutenable.

16 La mainmise financière sur léconomie Modération salarialePlus de bénéfices pour les entreprises Le secteur financier sapproprie une plus grande partie des bénéf ices - Intérêts - Dividendes - Rachat dactions = créer de la valeur pour les actionnaires et - Financement par lendettement

17 Politique économique néolibérale : mettre les travailleurs sous pression TRAVAILLEURS Abandon de la politique du plein emploi Etat minimal Flexibilité du marché du travail Globalisation

18 Le néolibéralisme est mort, mais quelle alternative ? Quelques pistes nécessaires pour y arriver : 1.Contrôle du secteur financier et briser sa mainmise sur léconomie 2.Une autre gestion des entreprises 3.Rétablir les droits des travailleurs 1.Contrôle effectif sur les marchés financiers -Sur les institutions que sur les produits financiers -Transparence absolue et limitation des risques -Rétablir la distinction entre banques de dépôts et banques dinvestissements, diversification des institutions financières (privé, coöpératives, public…) -Politique contre Off-shore banking et les paradis fiscaux -Protection du financement de droits fondamentaux tels que le logement et les pensions. Ceux-ci ne peuvent être pris en charge uniquement par le secteur privé, sur le principe de bénéfice. -Limitation des politiques de crédit aggressives Lalternative ?

19 2. Une autre gestion des entreprises -Les entreprises nexistent pas que pour les actionnaires -Des exigences de rentabilité de 15% et plus ne sont plus acceptables et intenables -Remplacer les objectifs à court terme par des investissements productifs avec une vision davenir 3. Rétablir les droits des travailleurs -Rétablir une politique de plein emploi -Réorienter la politique de peu détat vers un état meilleur, progressif (un état social) -Remplacer la flexibilité par une politique demplois de qualité et des lieux de travail productifs et sains -Rétablir le lien entre les salaires et la productivité -Remplacer la globalisation capitaliste par une politique qui laisse de la place pour une politique adaptée à chaque pays et pour un développement équitable et durable.


Télécharger ppt "La crise financière et économique La situation en Belgique et quelques pistes alternatives EMCEF – Collective bargaining comitee Luxembourg, 5 mars 2009."

Présentations similaires


Annonces Google