La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Langage et Syndrome de Williams : Etude du traitement des informations de genre Alix Seigneuric L.P.C.S. Université de Bourgogne, Dijon Autour du syndrome.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Langage et Syndrome de Williams : Etude du traitement des informations de genre Alix Seigneuric L.P.C.S. Université de Bourgogne, Dijon Autour du syndrome."— Transcription de la présentation:

1 Langage et Syndrome de Williams : Etude du traitement des informations de genre Alix Seigneuric L.P.C.S. Université de Bourgogne, Dijon Autour du syndrome de Williams: approche pluridisciplinaire Journée dEtude de lEquipe Pragmatique de la Communication Université de Poitiers-CNRS - Laboratoire Langage et Cognition 27/05/05

2 Recherches réalisées en collaboration avec : Fabrice RobichonUniv. Bourgogne Daniel ZagarUniv. Bourgogne Jean-Yves BaudouinUniv. Bourgogne ACI Jeunes Chercheurs 2002 : Architecture du lexique mental : Morphologie et Genre Grammatical. Responsable scientifique du projet : F. MEUNIER, CNRS, Laboratoire Dynamique du Langage UMR 5596, Lyon2.

3 Langage et syndrome de Williams Préservation des capacités langagières (Bellugi et al., 1988, 1994) Compétences syntaxiques voie passive, conditionnel, phrases complexes Compétences lexicales connaissances en vocabulaire Organisation sémantique atypique? Noms rares en fluence verbale

4 Préservation : À quel point et sur quelles aptitudes ? Premiers résultats : Par rapport aux compétences visuo-spatiales Comparés à des patients atteints du syndrome de Down Préservation relative Etudes suivantes : Performances plus faibles que contrôles du même âge (niveau approchant pour le vocabulaire réceptif) Performances de niveau équivalent ou plus faible que contrôles appariés sur niveau cognitif général (âge mental)

5 Préservation : sur quelles aptitudes ? Anomalies Vocabulaire abstrait < vocabulaire concret Tendance à réponses atypiques dans tâches de fluidité et dénomination (Temple &, 2002, mais Mervis &, 1999 ) Moindre sensibilité à la fréquence des mots Lexique et traitement lexico-sémantique Préservation Richesse du lexique Amorçage sémantique

6 Préservation Compréhension des phrases : proche du niveau dâge réel Production de structures syntaxiques Morphologie régulière (verbes, pluriel) Compétences syntaxiques et morpho-syntaxiques Anomalies Difficultés pour compréhension des structures complexes Morphologie irrégulière Difficultés morphosyntaxiques spécifiques : en français, genre grammatical (Karmiloff-Smith et al., 1997)

7 Cadre théorique d interprétation (Clahsen & Almazan, 1998) Deux systèmes dissociés un système de computation (formes régulières) un système de récupération lexicale associatif (irrégulières) Profil contrasté des compétences langagières Dissociations intra-domaine : morphologie régulière relativement préservée mais organisation et/ou récupérations lexicales atypiques Hypothèse : patients SW avec déficit pour récupérations lexicales

8 Pourquoi le genre grammatical ? Système daccord application des règles morphosyntaxiques Système de catégorisation lexicale processus de récupération dinstances lexicales Évaluation du cadre interprétatif de Clahsen & Almazan (1998)

9 Le genre : un système daccord Articles et adjectifs accordés en genre au sein dun syntagme verte fem bureau masc le masc vert masc / table fem la fem Noms catégorisés en deux classes : masculin et féminin Règles morphosyntaxiques daccord en genre

10 2 catégories : masculin & féminin Le genre : un système de catégorisation Pour les noms ayant des référents sexués, le genre grammatical correspond au genre naturel garçon masculin / fille féminin Pour la grande majorité des noms (90%), pas de principe sémantique bureau masculin / table féminin le genre grammatical est largement arbitraire Terminaisons nominales associées à une classe de genre -ette associée au genre féminin (98%) -eau associée au genre masculin (98%)

11 Sensibilité aux associations terminaison-genre Dès lâge de 4 ans, lenfant francophone manifeste des compétences dans le traitement du genre : - assignation et accords - sensibilité aux informations de genre portées par les terminaisons Genre grammatical et syndrome de Williams ? -Noms réguliers cigarette / irréguliers squelette Catégorisation plus rapide et plus précise pour noms réguliers Tâche de catégorisation en genre : un ou une ? -Noms inventés coumette choix de genre corrélé à la fréquence dassociation Term-Genre dès 4 ans et augmente avec lâge

12 Etude de Karmiloff-Smith et al. (1997) Etude de deux traitements liés au genre grammatical : - Accord en genre des déterminants et adjectifs - Sensibilité aux terminaisons nominales Paradigme : Mots et nonmots présentés avec des images colorées Ex : ça c est une voiture, ça cest une coumette Réponse : article + nom+ adjectif (accordés en genre) Ex : sous la voiture verte

13 Trois conditions Noms réels présentés avec un article ex : ça c est une voiture réponse sous la voiture verte Différence significative : SW < contrôles Différence significative : SW < contrôles Pas de différence significative Noms inventés présentés avec un article ex : ça c est une coumette réponse sous la coumette verte Noms inventés présentés sans article ex : ça c est deux coumettes réponse sous la coumette verte

14 1. Accord en genre : SW ont un déficit spécifique dans laccord en genre au sein du syntagme nominal. 2. Sensibilité aux associations genre-terminaison : SW ont un déficit dans létablissement du système probabiliste basé sur les régularités des indices formels Conclusions de Karmiloff-Smith et al. (1997) Pas de déficit avec des noms réels utilisation des règles morphosynatxiques d accord en genre Conclusion soulève deux problèmes

15 Sensibilité aux terminaisons nominales 3ème condition : Noms inventés présentés sans article ex : ça c est deux coumettes réponse sous la coumette verte Problème méthodologique Sensibilité à la terminaison mesurée dans une tâche daccord : assignation et accord en genre sont confondus Problème théorique Par quels processus les terminaisons nominales influencent- elles la catégorisation en genre ? Deux possibilités

16 Sensibilité aux terminaisons nominales 1. Par extraction des régularités dans le langage pouchette ? cach-ette pouss-ette cass-ette alou-ette racl-ette poch-ette maqu-ette moqu-ette -ette : féminin pouchette : féminin poussette poussette : féminin 2. Par analogie avec un mot présentant des ressemblances phonologiques

17 Objectifs de notre étude Etude des compétences en accord en genre Etude de la sensibilité aux terminaisons –Quantitative –Qualitative : extraction de régularités / Analogie 2 tâches utilisées Tâche de catégorisation en genre Tâche de production daccords en genre

18 Accords en genre au sein dun syntagme Produire un accord : 1. récupération du genre 2. lapplication des règles La voiture verte : classe de genre+règles daccord 2 prédictions opposées sur les performances des SW Selon Karmiloff Smith (1997), déficit spécifique dans lapplication des règles morphosyntaxiques daccord en genre Dégradation des performances entre tâche de catégorisation et tâche daccord, plus marquée que chez les contrôles Interaction groupes.tâches Selon Clahsen & Almazan (1998), relative préservation de la morphosyntaxe régulière. Pas dinteraction groupes.tâches

19 Sensibilité aux terminaisons Tâche de catégorisation en genre avec des noms inventés Ex : pouchette : tu dirais la pouchette or le pouchette ? Quantitative Selon Karmiloff Smith, les SW ne sont pas sensibles aux terminaisons nominales Moins de choix de genre conformes aux terminaisons comparé aux contrôles Qualitative Par quels processus les terminaisons influencent-elles la catégorisation? Régularités ou Analogie ? Comparaison de 2 types de noms inventés - convergents : début et terminaison évoquent le même genre - divergents: début et terminaison évoquent des genres opposés

20 divergents: pantalette -ette : féminin serliette : féminin serviette pantalette : féminin pantalon -ette : féminin pantalette : masculin cach-ette pouss-ette cass-ette servi-ette racl-ette poch-ette moqu-ette cach-ette pouss-ette cass-ette servi-ette racl-ette poch-ette moqu-ette serviette : féminin pantalon : masculin convergents: serliette Prédictions : Extraction de régularités: pas de différence entre convergents et divergents Analogie: moins de réponses basées sur la terminaison aux divergents

21 Méthode Participants –10 jeunes patients atteints du syndrome de Williams –29 enfants contrôles

22 Tâches Tâche de catégorisation en genre 24 noms concrets 30 noms inventés convergents : serliette divergents : pantalette terminaison seule : virmette Voici lion. On dit un lion ou une lion ? ça c est virmette. Tu dirais plutôt une virmette ou un virmette ?

23 Tâche d accord en genre Paires dimages verte et grise pour chaque item Ex :Voici deux voitures. Où est caché le stylo? sous la voiture verte. Procédure : Tâche de catégorisation puis tâche daccord

24 Résultats 1. Accord en genre Résultats sur noms réels Interaction Tâches (catégorisation/accord). Groupes (SW / contrôles) 2.Sensibilité aux terminaisons nominales Résultats de la catégorisation des noms inventés Quantitatif : % de rép conformes à terminaison Qualitatif : comparaison des choix de genre pour nonmots divergents/nonmots convergents

25 Résultats sur noms réels : Accord en genre Interaction Groupes.Tâches non significative pas en faveur dun déficit spécifique dans laccord % Réponses correctes * *

26 Résultats sur les nonmots : Sensibilité à la terminaison Effet du groupe : significatif Quantitatif : Condition Terminaison seule % rép. conformes à la terminaison( virmetteféminin) *

27 Résultats sur les nonmots : Sensibilité à la terminaison Interaction groupes.type de nonnots : significative Qualitatif : Règles/Analogie? convergents serliette féminin % rép. conformes à la term. divergents pantalette féminin

28 Conclusion 1. Accords en genre dans un syntagme nominal Pas de dégradation spécifique dans tâche daccord comparée à la tâche de catégorisation Certaines difficultés dans récupération du genre mais même niveau relatif de performance dans lapplication des règles daccord comparé aux contrôles Capacité relativement préservée dans lapplication des règles daccord

29 Enfants SW plus sensibles aux associations genre-terminaison Enfants SW diffèrent des contrôles : Pas sensibles aux analogies MAIS Extraction de régularités (règles) Par opposition : contrôles ont recours aux 2 processus Conclusion 2. Sensibilité aux terminaisons nominales Tâche de catégorisation en genre : conclusions opposées à Karmiloff-Smith

30 Compatible avec proposition de Clahsen et Almazan (1998) Dissociation entre un système computationnel et système dassociations avec entrées lexicales Enfants atteints du syndrome de Williams - Performants dans le traitement morphosyntaxique: accord - Performants dans lextraction de régularités : terminaisons - Difficultés pour récupérations lexicales : pas d analogie Chez les enfants Williams : système computationnel: préservé (morpho. régulière) système associatif : déficits (morpho. irrégulière)

31 Méthodologique : importance du paradigme Théorique : Difficultés daccès lexical (Temple et al., 2002) Enjeu : Comment expliquer le profil contrasté ? Deux systèmes ou un système présentant un développement atypique?

32 Merci de votre attention.


Télécharger ppt "Langage et Syndrome de Williams : Etude du traitement des informations de genre Alix Seigneuric L.P.C.S. Université de Bourgogne, Dijon Autour du syndrome."

Présentations similaires


Annonces Google