La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le collectif des acteurs de létablissement. Analyse de deux innovations en collège classé en ZEP Jean-François MARCEL Professeur de Sciences de lÉducation,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le collectif des acteurs de létablissement. Analyse de deux innovations en collège classé en ZEP Jean-François MARCEL Professeur de Sciences de lÉducation,"— Transcription de la présentation:

1 Le collectif des acteurs de létablissement. Analyse de deux innovations en collège classé en ZEP Jean-François MARCEL Professeur de Sciences de lÉducation, Toulouse EducAgro, École Nationale de Formation Agronomique de Toulouse

2 Léquipe pédagogique, une approche par la recherche Éclairage théorique pluriel de la thématique Modélisation Illustration empirique

3 Analyse de lactivité collective (Leplat) Tâche Couplage Groupe de travail Activité collective Conséquences pour le système Conséquences pour le groupe Évaluation externe Évaluation interne

4 Explicitations -La tâche : buts à atteindre, prescrite (à des degrés divers) par lorganisation -Le groupe de travail : ensemble des individus qui participent à lexécution de la tâche de manière interdépendante -Lactivité collective : intervention coordonnée des membres qui y participent -Le couplage tâche / groupe de travail : redéfinition de la tâche par le groupe (possibilités, préférences, valeurs, etc.)

5 Distinction importante Groupe de travail prévu (défini par l organigramme officiel) = « léquipe pédagogique » / groupe de travail effectif (à linitiative des membres qui le constituent) = « collectif dacteurs de létablissement »

6 Les arrière-plans (représentations communes) Dimension cognitive, axiologique, symbolique et anthropologique (la culture de létablissement, Gather Thurler, lidentité décole, Kherroubi) Le genre professionnel (Clot) : ce que les travailleurs connaissent et voient, attendent et reconnaissent, apprécient ou redoutent Ethos professionnel (Osty) : le métier = construction sociale produisant un référentiel commun La construction des accords (juste / injuste) : la justification (Boltansky et Thévenot)

7 La collaboration (mise en jeu conjointe) Quand dépendance mutuelle Entraide (Trognon) quand buts convergents Importance de la communication (fonctionnelle et relationnelle)

8 Lorganisation (Crozier et Friedberg) La notion de jeu : raisonnement stratégique (lacteur dans le jeu) et raisonnement systémique (lorganisation : le résultat du jeu) Système daction concret : ensemble humain, actions coordonnées par des mécanismes de jeux Zones dincertitude de lorganisation : enjeux de pouvoir

9 La coordination (Mintzberg) 6 mécanismes de coordination des tâches : ajustement mutuel, supervision directe, standardisation des procédés de travail, des résultats, des qualifications et du savoir et des normes Distinction (Trognon) : coordination prescrite (hétéronome) / coordination réelle (contextuelle) : les différents coordonnateurs dans létablissement

10 Les prescriptions Action prescrite, lactivité sen émancipe (Amigues) : organisation « officielle » / organisation « officieuse » (qui « tord » la précédente) Lorganisation crée des règles dynamiques (Reynaud) : fond commun de ressources de coopération (échange, négociation, accord)

11 Le modèle du « collectif dacteurs de létablissement » Prescriptions (groupe de travail, équipe pédagogique) Collectifs dacteurs de létablissement (collectif de travail : autonomie, engagement des membres) - Nationales (textes officiels) formalisées La production de règles endogènes : milieu professionnel, ordre négocié partiellement implicite -Locales (coordination de laction collective) en partie formalisées Les modalités de construction dun accord explicitables Les arrière-plans : genre professionnel, ethos, culture et identité décole implicites Les pratiques de collaboration explicitables Les stratégies des acteurs partiellement implicites

12 Illustration : Deux projets innovants -Un collège ZEP -Le choix de la Principal dengager deux projets dans le PNI (dépôt de titres lannée 1) : la 3 ème dinsertion et lheure de vie de classe -Soutien du rectorat, désignation dun « expert » pour lannée 2 et dune CPE par projet (représentantes de la direction) -Obligation de produire une monographie du Projet

13 DimensionsProjet 3 ème dinsertion Projet formation des délégués 6ème Prescription nationale Nouveau dispositif : la 3 ème dinsertion Nouveau dispositif : lheure de vie de classe Prescription et impulsion rectorale Sélection des projets, rédaction dune monographie, accompagnement par un expert ThèmeUne entreprise virtuelle Un film sur la citoyenneté dans le collège RéalisationQuatre panneaux daffichage Un film utilisé dans les classes, une exposition, deux sorties OrganisationPendant les coursPendant le temps de midi Lien disciplines denseignement FortFaible Dynamique (pour les élèves) ObligationVolontariat

14 DimensionsProjet 3 ème dinsertion Projet formation des délégués 6ème Public élèvesTous les élèves (dune même classe Les délégués de 6 ème et leurs suppléants Engagement des élèves RejetEnthousiasme Évaluation par les élèves Très négativeTrès positive Effectif enseignant 5 enseignants (60 % du potentiel) + la CPE 5 enseignants (80 % du potentiel) + la CPE. Mobilisation de non- enseignants (assistants déducation, stagiaires) Engagement des enseignants Limité aux réunions du dispositif Nombreuses réunions de travail Évaluation par les enseignants Très négativeTrès positive (poursuivi lannée suivante) ReconnaissanceProjet passé inaperçuProjet connu et reconnu au sein de létablissement et au rectorat

15 Le recours au modèle 1 Dimensions Collectif de la 3 ème dinsertion Collectif de 6ème La production de règles endogènes Accord minimal sur le thème de lentreprise virtuelle puis chaque enseignant gère larticulation de ses enseignements et la contribution au projet. Les coordonnateurs décident seuls des échéances. Adhésion et appropriation dune idée. Les coordonnateurs impulsent mais les participants élaborent et mettent en œuvre collectivement le dispositif

16 Le recours au modèle 2 Dimensions Collectif de la 3 ème dinsertion Collectif de 6ème Les modalités de construction dun accord Désaccord profond (mais occulté) entre les coordonnateurs et les autres enseignants à propos des modalités de gestion dune classe difficile. Accord sur des principes pédagogiques communs largement débattus et explicités

17 Le recours au modèle 3 Dimensions Collectif de la 3 ème dinsertion Collectif de 6ème Les arrière- plans Lengagement se fait au nom du devoir, une charge supplémentaire inhérente à enseigner en 3ème dinsertion. Le désaccord précédent senracine dans deux visions différentes (à dominante instruction et à dominante éducation) du métier denseignant. Lengagement se fait au nom de convictions pédagogiques et dune vision (à dominante éducation) du métier denseignant

18 Le recours au modèle 4 Dimensions Collectif de la 3 ème dinsertion Collectif de 6ème Les stratégies des acteurs Les coordonnateurs, au nom de leur légitimité institutionnelle confisquent les décisions et les protègent en faisant obstruction à tout débat pédagogique lors des réunions Lenseignant du primaire et la CPE prennent le pouvoir parmi les enseignants du secondaire.

19 Le recours au modèle 5 Dimensions Collectif de la 3 ème dinsertion Collectif de 6ème Les pratiques de collaboration Quasi nulles, chacun travaille dans sa classe, les coordinations sont minimales Assidues tant pour la conception et la régulation du projet que pour sa mise en œuvre dans des ateliers conduits par binômes (rajoutons la rédaction de la monographie et la mise au jour dun « savoir analyser »)

20 Conclusion heuristique : les apports du modèle (connaissances) Un mode de constitution similaire, un même établissement : les limites de la prescription Un mode de fonctionnement différent (initiatives, engagements) Un collectif dacteurs / une collection dacteurs Efficacité : travailler ensemble, produire ce qui est prévu Deux questions : les apprentissages ? La place des disciplines denseignement ?

21 Conclusion praxéologique : quelle utilisation dans laction ? Peut être utilisé comme une trame danalyse du fonctionnement des collectifs dacteurs de létablissement : susciter des questionnements sur les différentes sphères qui le composent « améliorer » les modalités explicites de son fonctionnement : répartition des tâches, modalités de décision travailler à lexplicitation des dimensions tacites, mettre au jour des désaccords (pour les résoudre) ou renforcer des accords


Télécharger ppt "Le collectif des acteurs de létablissement. Analyse de deux innovations en collège classé en ZEP Jean-François MARCEL Professeur de Sciences de lÉducation,"

Présentations similaires


Annonces Google