La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Circonscription de Tarare Enseigner dans une classe multi-niveaux Hélène Simon (IEN) Nathalie Chalumeau (CPC) Magali Dumontet ( PE)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Circonscription de Tarare Enseigner dans une classe multi-niveaux Hélène Simon (IEN) Nathalie Chalumeau (CPC) Magali Dumontet ( PE)"— Transcription de la présentation:

1 Circonscription de Tarare Enseigner dans une classe multi-niveaux Hélène Simon (IEN) Nathalie Chalumeau (CPC) Magali Dumontet ( PE)

2

3 Organisation de la matinée: Première partie: Les idées reçues, les avantages et les inconvénients dune classe multi-niveaux. - Quelles configurations? - Les idées reçues. Êtes-vous daccord? - Les avantages et les inconvénients: retour sur vos pratiques. Pause Deuxième partie: Comment sorganiser? Comment gérer la classe multi-niveaux: des conseils, des aides, des supports. - La spécificité dune classe multi-niveaux exclusivement maternelle. - Gestion du temps et de lespace. - Les outils - Les modalités de travail. - Quelques exemples. - Les écueils Troisième partie: questions, échanges, mutualisation

4 Première partie: Les idées reçues, les avantages et les inconvénients dune classe multi-niveaux.

5 Deux types de configurations: Une classe à deux niveaux dans des grandes écoles (Généralement des niveaux qui se suivent) Une classe à 3, 4 niveaux ou classe unique dans une petite école. Sur notre circonscription: une classe unique, 11 écoles à deux classes, 19 écoles à 3 classes, 5 écoles à 4 classes soient 36 écoles sur 53 soit environ 68 % des écoles. Mais, il faut cependant nuancer selon quil sagit décoles maternelles, élémentaires ou primaires.

6 Classes multi-niveaux = postes difficiles Etes-vous daccord?

7 Postes sur lesquels on ne reste pas trop longtemps car difficiles. Postes aux parents inquiets. Postes où lenseignant na aucun temps de pause. Postes qui demandent une préparation rigoureuse et organisée. Postes où lon doit construire un emploi du temps complexe et réfléchi. Postes où la progression des instructions officielles est difficile à mettre en place. Postes où lon se sent seul. Postes où la parole est permanente

8 Mais postes valorisants, enrichissants, formateurs…

9 Quels sont selon vous les avantages et les inconvénients dune classe à plusieurs niveaux?

10 Avantages Avantages - Expérience pédagogique riche pour le maître. - Favorise la différenciation, la souplesse. - Favorise la pédagogie de projets. - Autonomie des élèves. - Coopération, collaboration, entraide, responsabilisation des élèves. - Stimulation des plus jeunes. - Convivialité, confiance/complicité - Meilleure connaissance des compétences acquises, meilleur suivi des élèves. - Les élèves évoluent à leur rythme Inconvénients: Mais plus de travail: gestion, préparation, organisation. Mais implique « un abandon » à certains moments. Bruit de fond. Contenus à différencier dans une même discipline. Gérer plusieurs contenus en même temps. Plus décrits donc plus de corrections. Transition difficile avec le collège? Effet « cocon ». Trop de familiarité? Pas assez de distance? Lélève est habitué à un seul fonctionnement. Isolement de lenseignant Risque de saturation: 3ans le même élève, 3ans le même enseignant.

11 Deuxième partie: Comment sorganiser? Comment gérer la classe multi-niveaux: des conseils, des aides, des supports.

12 Des dispositifs utilisés habituellement en maternelle. - Un travail en ateliers / par groupe / par niveau Ce quon observe généralement: les enfants travaillent par niveau ou sont regroupés collectivement. On peut également envisager des situations où les enfants seraient par groupe mixant les niveaux. - Une pédagogie de projets Travail par thèmes, avec des supports communs ou différents. On part dun même album, on travaille sur le même thème et on différencie les tâches demandées aux élèves à partir des compétences requises. Mais attention à différencier les compétences pour chaque niveau. 1- La spécificité des classes multi-niveaux exclusivement maternelles: Une configuration à priori plus facile car:

13 Des aides utiles. - Une ATSEM - Un groupe classe restreint en début daprès-midi. ( Sieste) - Un aménagement spatial facilitant Multi-niveaux utiles pour mettre en place les compétences de socialisation et de communication. - Interactions grands / petits profitables aux petits: modélisation responsabilisation des plus grands. 1- La spécificité des classes multi-niveaux exclusivement maternelles: Une configuration à priori plus facile car:

14 Cependant: - Attention à avoir des exigences adaptées au niveau des élèves. - Un gros écart de développement psychomoteur entre PS et GS: Peu facilitant pour lEPS. ( Faire attention à laménagement de lespace pour les TPS et PS) 1- La spécificité des classes multi-niveaux exclusivement maternelles:

15 2- La gestion de lespace et du temps. Aménagement de la classe très important: - Prévoir un espace de travail par niveau avec si possible un tableau: La position du maître dans un espace indique clairement à qui il sadresse. Les messages, les consignes doivent être facilement repérés, lécrit est très important. On peut multiplier les surfaces décriture: tableau mobile, affichages. - Un espace pour lautonomie: bibliothèque, table en fond de classe, coin informatique. - Un espace regroupement. - Des rangements avec le plus possible de matériel mis à disposition des élèves pour quils puissent être autonomes. Pour lélève comme pour le maître, évoluer dans un espace bien structuré permet à chacun de gagner du temps et dêtre plus disponible

16 2- La gestion de lespace et du temps. - Veiller à lalterner lécrit et loral, les dispositifs dapprentissages, le travail en groupe de niveau, le travail en groupe classe. - La passation des consignes est toujours plus longue quen classe simple: mettre en place des éléments facilitant: affichage, écriture, rituels. Il faut être précis, clair et concis. Réfléchir en amont à la consigne, lécrire sur son cahier journal pour quelle soit la plus claire possible. ( Exemple: affichage véléda avec cases à cocher) - Le décalage entre préparation et réalité est souvent inévitable en cours multiples, le maître doit avoir une grande capacité dadaptation, une souplesse desprit, pour pouvoir passer rapidement dun niveau à un autre, dun exercice à un autre. Pour cela, il faut avoir clairement en tête le déroulement exact de la journée et les tâches qui vont être effectuées. Avoir conscience que le temps de classe ne peut être le même que dans une classe à cours simple mais que lon gagne du temps par ailleurs: habitudes de travail, mise en route, adaptation à lenseignant. Lélève a le temps dapprendre puisquil pourra plus facilement revoir des notions.

17 2- La gestion de lespace et du temps. Le temps de présence auprès des enfants: - Il doit être obligatoirement pensé et réfléchi en fonction de lactivité proposée. Il faut identifier à lavance les temps où la présence du maître est obligatoire et faire en sorte que les autres groupes puissent être en autonomie. - Faire en sorte de répartir son temps équitablement entre les élèves. Mais faire aussi en fonction de lâge des élèves. - Il ne faut pas laisser trop longtemps un groupe tout seul. - Expliciter à lavance lemploi du temps de la journée en précisant la présence du maître ou non. Points de couleur. - Ne pas réagir à toutes les sollicitations des élèves. ( Prévoir des supports ou des dispositifs daide) - Se tenir au temps prévu et ne pas « déborder »: savoir sarrêter et reprendre le lendemain, de façon à ce quun groupe ne se trouve pas à attendre. - Faire attention à ne pas délaisser un groupe. ( le moins nombreux, niveau plus élevé)

18 2- La gestion de lespace et du temps. Le temps du maître. - Un temps de préparation souvent plus important. - Un temps de correction souvent plus important. - Beaucoup plus de sollicitations pendant la classe, pas le temps de souffler. - Mais il a le temps dévaluer lélève correctement, il a le temps dapprendre à le connaître. Attention il faut aussi savoir se préserver Comment gagner du temps? - En travaillant sur du long terme: plus on reste longtemps dans une classe multi- niveaux plus on maîtrise, plus on a doutils. Ne pas vouloir tout mettre en place la première année. - En construisant des séances communes et en différenciant les exercices. - En mettant en place des exercices auto-correctifs. - En choisissant bien les méthodes et les manuels. - En planifiant bien son travail. En étant rigoureux. Ne pas séparpiller, aller à lessentiel, ne pas multiplier les documents de travail. - - Sautoriser des temps où tous travaillent individuellement et dans le calme.

19 3- Les outils Les programmations - Elles doivent être pensées sur plusieurs années: par cycle. - Progressions sur trois ans possibles dans certaines matières: contenus dapprentissages étalés sur trois ans, ex: Sciences, géographie, découverte du monde en C2. Progressions spiralaires possibles en histoire mais avec des inconvénients. Où mêmes compétences travailler sur trois ans mais avec des entrées différentes: exemple en anglais, en EPS. - Elles doivent être synthétiques pour se repérer facilement: elles doivent être pensées de façon à faciliter la gestion de classe: exemple en cycle 3, tous les élèves travaillent sur la même notion en même temps. - Il faut sy référer souvent, cocher ce qui a été fait et non fait, ce qui sera à retravailler lannée suivante.

20 3- Les outils Le cahier journal - Il est indispensable. - Il doit être détaillé, clair et lisible. - Les objectifs et les dispositifs doivent y figurer. La présence du maître dans un des groupes doit y être signalée. Il doit prévoir aussi lorganisation matérielle pour ne pas être pris de cours au dernier moment. - Il est bien de le relire avant larrivée des élèves et de pouvoir sy référer à tout moment. Le tableau - Il est un support indispensable. Car il sera le référent en labsence du maître dans le groupe. Il peut être divisé en deux (ex: un côté pour un groupe, un autre côté pour un autre groupe) On peut utiliser des couleurs: exemples ce qui est noté en vert pour tel groupe seulement.

21 3- Les outils Les affichages: - Indispensables les élèves doivent prendre lhabitude de sy référer. - Ils doivent être placés près du groupe classe concerné. Le cahier de leçons ou cahier outils. Il peut être conçu sur trois ans. (gain de temps, pas de redite, penser à laisser de la place pour compléter certaines notions). Il doit être organisé de façon à ce que lélève puisse se repérer rapidement, codages, découpage par matière…. Les manuels Indispensables. Veiller à choisir des méthodes qui privilégient le travail autonome. Garder la même collection peut-être un avantage: lélève est habitué au fonctionnement, mais aussi un inconvénient: lélève est dérouté lorsquil rencontre un nouveau fonctionnement. Pas de fichiers mathématiques en cycle 3!

22 3- Les outils Les cahiers des élèves Certains peuvent être utilisés sur trois ans. ( Sciences, histoire, géographie, anglais, poésies, évaluations) Avantages: Cela montre la continuité et la cohérence des apprentissages. Cela met en évidence les progrès pour lélève comme pour le maître. Cela permet pour le maître comme pour lélève un retour sur ce qui a été fait lannée précédente. Pour le travail en autonomie - Le plan de travail ( demande une bonne organisation, une bonne maîtrise de la classe ). - Fichiers auto-correctifs / jeux - Journal de lecture / Cahier décrivain - Pôle informatique. - Préparation dexposés - Coin bibliothèque

23 Exiger le silence des groupes en autonomie lorsque lenseignante est en phase de travail collectif oral avec un groupe. Décaler lapprentissage des nouvelles notions entre les différents niveaux de classe. Prévoir un travail à la portée des élèves des autres groupes lorsque la présence du maître est indispensable dans un des groupes. Faire le deuil des modalités de travail dune classe à un seul niveau: on ne peut pas faire des phases de recherches, des synthèses, des corrections collectives pour toutes les notions et avec tous les groupes. Il faut donc alterner avec les différents groupes ces différentes phases qui par ailleurs demeurent importantes. 4- Les modalités de travail: principes généraux

24 Varier le plus possible les types de consignes, dexercices, de configurations pour éviter à lélève la monotonie et pour lui permettre de sadapter plus facilement par la suite à un autre enseignant. Plutôt prendre en compte le niveau de lélève que le niveau de classe. Faut-il faire la même matière en même temps? Problème en histoire? En anglais? Faire la même matière en même temps peut éviter le « jonglage mental » et peut faciliter la tâche du maître. Problème dans un CE1 CE2, la différenciation sera plus grande, pas les mêmes contenus, les mêmes horaires.

25 4- Les modalités de travail: différentes configurations Classe entière Tout le groupe en collectif sur la même tâche (éventuellement différenciation pour certains élèves indifféremment du niveau) Tout le groupe en travail individuel sur la même tâche (éventuellement différenciation pour certains élèves indépendamment du niveau) Travail de groupes hétérogènes Travail de groupes homogènes

26 4-Les modalités de travail: différentes configurations Elèves regroupés par niveaux de classe Un groupe travaille avec lenseignant, les autres groupes sont en autonomie Les groupes travaillent en autonomie sur des tâches différentes lenseignant passe dun groupe à un autre. Elèves regroupés par niveaux de compétences. : groupes de besoin. ( lecture, calcul mental, EPS) Lenseignant soccupe dun groupe à lintérieur dun groupe, le reste du groupe et les autres groupes travaillent seuls. Un groupe travaille avec lenseignant, les autres groupes sont en autonomie

27 4- Les modalités de travail: différentes configurations Il est important de faire varier ces configurations. Il faut les faire alterner dans la journée. La différenciation est possible dans une classe muti- niveaux, voire même favorisée.

28 4- Les modalités de travail: Tous les élèves sur la même notion Entrer par compétences et différencier les contenus( un exemple en cycle 3) ( pas possible en maths, convient bien en français) Découverte dune notion: Exemple les synonymes En collectif: lecture des mots au tableau, classement au brouillon/ à lardoise. Mise en commun. Comment appelle-t-on ces mots? Laisser parler le groupe des plus jeunes en premier Exercices à lardoise Construction de la règle Copie de la règle Exercices en autonomie Correction collective Exercices en autonomie (Plus longs, plus difficiles) Bilan: Rappel de ce quon a appris

29 5-Quelques exemples: - Programmations:

30

31 Un journée type Présence du maître clairement identifiée dans les zones grisées. 5-Quelques exemples:

32 On part dune compétence commune: Identifier les phrases dun texte: approche des formes et des types de phrase ( forme affirmative / négative) Une situation de découverte commune: Entrée dans la notion par les règles de vie de classe - Lecture des phrases par deux ( un CP et un CE1) - Transformation des phrases à loral pour quelles deviennent négatives. - Jeu oral: dire le contraire. Structuration et réinvestissement: Exercices et objectifs différenciés CP CE1 CP: Je lis des phrases affirmatives et négatives / CE1: Je reconnais les phrases aff et neg CP: Je produis des phrases aff et neg ( étiquettes)/ CE1: Jécris des phrases aff et neg. CP:Jécris une phrase à la forme neg / CE1: Jécris un petit texte contenant des phrases neg. Une évaluation différenciée: CP: Je lis des phrases à la forme aff et neg CE1: Je reconnais des phrases à la forme aff et neg CP: Jécris des phrases à la forme aff et neg CE1: Jécris des phrases à la forme aff et neg 5- Quelques exemples: La démarche Exemple dune séquence de grammaire en cycle 2

33 5- Quelques exemples: Un plan de travail

34 5-Quelques exemples: Une même notion, un même contenu mais une évaluation différente

35

36

37 6- Les écueils: Privilégier un groupe plutôt quun autre. Oublier les élèves en difficultés et les différences de niveaux à lintérieur dun niveau. Oublier les temps collectifs et ne faire que des exercices écrits. Gérer sa classe en oubliant le groupe classe et en cloisonnant constamment les groupes. Rester dans un niveau intermédiaire pour tout le monde (Faire du CM1 pour tout le monde dans une classe de C3 ou de la MS en C1)

38 Troisième partie: questions, échanges, mutualisation des documents.(Penser à alimenter le site)

39 Bibliographie: Guide pour classe à plusieurs niveaux, Anna Philippon, Hachette Education Conduire des classes à cours multiples, Questions décole, Hatier Enseigner par cycles à lécole primaire, Enseigner par cycles à lécole primaire, cahier pédagogiques N° , février mars 1994 Interdisciplinarité et situations dapprentissage, Interdisciplinarité et situations dapprentissage, Antonio Valzan, Hachette Education


Télécharger ppt "Circonscription de Tarare Enseigner dans une classe multi-niveaux Hélène Simon (IEN) Nathalie Chalumeau (CPC) Magali Dumontet ( PE)"

Présentations similaires


Annonces Google