La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Ce joli conte amérindien nous raconte comment une étoile est devenue le premier nénuphar, grâce à la complicité et à lamitié des enfants.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Ce joli conte amérindien nous raconte comment une étoile est devenue le premier nénuphar, grâce à la complicité et à lamitié des enfants."— Transcription de la présentation:

1

2

3 Ce joli conte amérindien nous raconte comment une étoile est devenue le premier nénuphar, grâce à la complicité et à lamitié des enfants.

4 Autrefois, les hommes étaient très polis avec la nature. Ils disaient bonjour aux animaux, ils demandaient aux arbres la permission de cueillir leurs fruits, ils remerciaient les fleuves ou la mer qui leur donnaient le poisson. Ils vivaient en harmonie avec la nature, au lieu de la saccager et de la détruire. Et ils goûtaient sa beauté. Ils ladmiraient… Un soir, voilà quils découvrent une étoile qui brille plus que les autres. Aussitôt, les enfants courent sur la colline pour la voir de plus près. Quand ils reviennent, ils sont tout excités. « Cette étoile est si jolie ! disent-ils. Elle ressemble à une fleur !

5

6 Intrigués, les anciens vont observer létoile à leur tour. « Hélas ! cette nouvelle étoile ne peut apporter que le malheur ! » dit lun. « Mais non, voyons ! Elle protègera le clan ! » dit un autre. Ils nétaient donc pas daccord entre eux, et, en fait, personne ne savait trop quen penser… Une nuit, un jeune homme décide daller, lui aussi, voir létoile. Et il reste si longtemps à ladmirer… ben oui ! quil sendort !

7 À son réveil, une belle jeune fille est penchée sur lui. Il est tout étonné, mais la jeune fille le rassure : « Je suis létoile que tu contemplais tout à lheure. Je suis descendue, car jaime tant ton pays ! Jaime ces rivières, ces fleurs, ces chants doiseaux, la gaîté et la courtoisie des gens de ta tribu… Comme je voudrais vivre ici ! Il ny a rien de comparable, dans le ciel. Voudrais-tu demander à tes amis sils voudraient bien maccueillir ? » Et elle disparaît. Et le jeune homme la voit scintiller à nouveau dans le ciel.

8

9 Il est trop tard pour alerter les autres enfants, mais, dès le lendemain matin, il leur transmet la demande de létoile. Les enfants sont ravis ! ils disent « oui » avec enthousiasme. Ils vont demander laccord des Anciens. « Humm ! Pourquoi pas ? » disent les vieux du village. Et, la nuit suivante, tout le monde accourt souhaiter la bienvenue à létoile. Celle-ci est heureuse et flattée dêtre ainsi accueillie ! elle demande à ses jeunes amis : « Quelle forme dois-je prendre ? - Ah ! non ! cest à toi de choisir ! » lui répondent les enfants.

10

11 Létoile hésite… Une fleur des montagnes ? Mais elle sera très loin du village et de ses amis… Et les enfants sont soulagés quelle ne fasse pas ce choix ! Ils seront si heureux de pouvoir ladmirer et de lui parler, tout le jour !

12 « Une marguerite ! ainsi, je resterai dans la prairie. - Non, disent les enfants, nous aurions trop peur que les buffles te piétinent. Pire ! quils te broutent ! »

13 « Jai trouvé ! dit-elle. Je vais minstaller sur le lac ! Une eau toujours fraîche, toujours limpide, et vous viendrez jouer autour de moi avec vos barques ! » Les enfants applaudissent. Quelle bonne idée ! Là, tous pourront ladmirer, et il ne lui arrivera rien de fâcheux. Alors, sans plus hésiter, létoile saute dans le lac et se met à briller à la surface de leau. « Bravo ! crient les enfants. Nous tappellerons nénuphar ! »

14 Depuis ce jour, des milliers de nénuphars souvrent sur tous les lacs de la terre. Et, quand les enfants les voient, ils sécrient : « Oh ! regardez la belle fleur ! On dirait une étoile ! »

15 Cet amusant conte français nous dit avec force quil ne faut pas se fier aux apparences. « Tout ce qui brille nest pas or ». Mais aussi que lon est toujours gagnant lorsque lon tient ses promesses !

16 Il était une fois un roi et une reine qui voulaient marier leur fils. Mais que le prince Arnaud était difficile ! Les plus belles princesses avaient envoyé leur portrait, en vain. Lune avait le nez trop court, lautre les mains trop grandes… Aucune ne lui plaisait ! Ses parents étaient désespérés !

17 « Ah ! dit la reine excédée. Puisque tu es si difficile, tu nas quà épouser une guenon ! » Cétait une boutade, évidemment ! Mais devine ce quà répondu le prince ? Il a dit : « Bonne idée ! que lon prépare mon cheval, et je vais chercher une guenon. Dès que je la trouve, je lépouse ! » La reine est horrifiée, elle supplie… Mais le roi sinterpose. « Un prince na quune parole. Il la dit, il doit le faire… » Et dès le lendemain, le Prince Arnaud, sur son fringant coursier, part à la recherche de son épouse-guenon. Dans chaque ville, il demande si… Non, non, personne na vu de guenon. Et le prince continue sa route.

18 Le soir tombe, et le prince est fatigué et déçu. Il na pas encore trouvé… Il aperçoit un magnifique château dans une clairière et décide dy aller demander lhospitalité. Dès quil sonne à la porte, un domestique accourt : « Entrez, je vous en prie, Prince ! Ma maîtresse est en voyage, mais elle nous a avertis de votre venue. Je vous en prie, vous êtes ici chez vous ! »

19

20 Étonné, flatté, le prince se laisse guider vers la salle à manger, et de charmantes servantes (toutes plus belles les unes que les autres) lui servent un succulent repas et le comblent de prévenances. Puis, on le conduit dans une chambre pour la nuit. Le lendemain matin, un domestique vient lavertir que la maîtresse du lieu arrive. Impatient de la retrouver, il shabille en vitesse, et descend accueillir le carrosse (mais je crains que sa toilette nait été un peu bâclée !).

21 La porte du carrosse souvre. Et sais-tu qui en descend ? Une guenon ! Une princesse habillée en guenon ! Surpris, le prince bafouille : « Mmmm… ma… Madame… » - Mais non, mon chéri ! dit la guenon. Pas de cérémonie entre nous ! puisque nous allons nous marier ! - Nous marier ? sexclame le prince horrifié. Mais… que voulez-vous dire ? -Tu as bien dit que tu voulais épouser une guenon ! Eh bien, me voilà. À toi de tenir ta parole. » Le prince est pris à son propre piège. Ce nest plus un jeu… Il doit tenir sa parole ! Il baisse la tête et dit : - Tu as raison. Prépare tes bagages. Je temmène dans mon château et, si mes parents sont daccord, nous nous marierons. »

22

23 Et le jour même ils reprennent la route. Le prince pense : « Quelle bêtise jai faite ! Même les servantes de cette guenon sont cent fois plus jolies quelle. » Comme si elle avait deviné ces pensées, la guenon lui dit doucement : « Ne sois pas triste, mon Prince. Et dis-toi bien que tout ce qui brille nest pas or ! »

24 Il faut dire pourtant que larrivée au palais nest pas une entrée triomphale. Si le roi et la reine sont heureux de revoir le Prince Arnaud, quand la princesse- guenon descend du carrosse, la reine se met à pleurer. Le roi nest guère enchanté non plus, mais il maintient quun prince na quune parole. Alors, il est décidé que le mariage aura lieu dès le lendemain.

25

26 Le lendemain matin, la guenon enfile sa robe de mariée et demande à Arnaud : « Comment me trouves-tu ? » Ah ! comme il la trouve laide ! Mais, pour ne pas lui faire de peine, il répond : « Très jolie, ma chérie ! - Et mes souliers, ils me vont bien ? » Pauvre Arnaud ! Ces questions le mettent au supplice ! Il regarde les pattes poilues de la guenon dans leurs beaux souliers blancs, et répond tristement : « Ils te vont très bien, ma chérie. »

27 Et les voilà en route vers léglise. Le prêtre pose la question solennelle : « Prince Arnaud, acceptes-tu de prendre cette guenon pour épouse, et promets-tu de laimer toute ta vie ? » Le prince hésite, tergiverse… Mais la guenon a lair si désolée de le voir hésiter quil finit par répondre au prêtre : « Oui, je la prends pour épouse et je laimerai toute ma vie… »

28

29 Alors, la princesse-guenon soulève son voile… Quel coup de théâtre ! quelle stupéfaction dans léglise ! Tout le monde tend le cou pour mieux voir ! Mais le plus stupéfait est encore le prince : car, à la place de la guenon, il découvre une magnifique jeune fille aux longs cheveux dor et à la taille faite au tour ! La jeune fille saute au cou du prince et lui explique : - Merci, merci ! En mépousant, tu as brisé le sortilège qui mavait transformée en guenon. Tu vois bien que tout ce qui brille nest pas or ! » Elle montre alors ses suivantes au prince, et celui-ci voit avec stupéfaction quelles se sont transformées en guenons… Inutile de vous dire la joie et le soulagement de la reine-mère ! (du roi aussi, tout de même, quoi quil le montre moins…) Le mariage commencé si tristement se termina par de grandes fêtes dans tout le royaume, et tout le monde fut heureux !

30 (Enfin… Pour ce qui est des servantes, je ne suis pas très sûre…)

31 Textes : daprès des légendes de tous les pays. Musique : chant traditionnel basque - Berceuse Diaporama de Jacky Questel, ambassadrice de la Paix Site :


Télécharger ppt "Ce joli conte amérindien nous raconte comment une étoile est devenue le premier nénuphar, grâce à la complicité et à lamitié des enfants."

Présentations similaires


Annonces Google