La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 LE POINT DE VUE DES ACTEURS DE LA COOPERATION DECENTRALISEE: QUEL INTERET A TRAVAILLER AVEC L ECONOMIE SOCIALE CASIW QUAND LECONOMIE SOCIALE ET LA SOLIDARITE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 LE POINT DE VUE DES ACTEURS DE LA COOPERATION DECENTRALISEE: QUEL INTERET A TRAVAILLER AVEC L ECONOMIE SOCIALE CASIW QUAND LECONOMIE SOCIALE ET LA SOLIDARITE."— Transcription de la présentation:

1 1 LE POINT DE VUE DES ACTEURS DE LA COOPERATION DECENTRALISEE: QUEL INTERET A TRAVAILLER AVEC L ECONOMIE SOCIALE CASIW QUAND LECONOMIE SOCIALE ET LA SOLIDARITE INTERNATIONALE SE RENCONTRENT BEEZ – 7 NOVEMBRE 2008

2 2 CASIW: Cellule dappui pour la Solidarité internationale wallonne Antenne de Wallonie- Bruxelles International (ex CGRI-DRI), installée à Namur depuis Deux axes de travail : Appui - conseil aux acteurs dont la coopération internationale ne constitue pas toujours la vocation première. - informations données : - accompagnement dacteurs : Renforcement et la création de synergies, réseaux et partenariats entre les acteurs de terrain de la solidarité internationale. - concertations géographiques - concertations sectorielles ou thématiques Répertoire

3 Décentralisation et coopération décentralisée : à ne pas confondre Décentralisation: Approche verticale Partage de compétences entre autorités centrales et autorités locales Processus qui donne davantage de pouvoir et de ressources à un niveau de gouvernement plus proche et plus facilement influencé par les citoyens. (ex : provinces, communes, districts, …). Réforme de lEtat, le transfert : (1)du pouvoir et de lautorité politiques : décentralisation politique (2)du pouvoir décisionnel, des ressources et des responsabilités pour la fourniture de certains services publics : déc administrative (3)des ressources à des niveaux infranationaux du gouvernement : décentralisation fiscale 1. Notions de base de la coopération décentralisée

4 Décentralisation et coopération décentralisée : à ne pas confondre Décentralisation: approche horizontale envisage le transfert du pouvoir à des autorités locales comme facteur de renforcement de la participation citoyenne et du partage du pouvoir entre le secteur public et la société civile au niveau local 1.Notions de base de la coopération décentralisée (suite)

5 5 développement de relations entre collectivité territoriale française et collectivité locale étrangère Relations : damitié, de jumelage, daction de promotion, daide au développement de collectivités dans certains pays, … Volontés des élus territoriaux des 2 collectivités Collectivité locale étrangère : du Nord, du Sud, de lest, Europe… Cadre juridique (loi de 1992), administratif, budgétaire définis Partenariat avec la société civile : ok, mais pas un objectif en soi CD se différencie des politiques de solidarité internationale qui visent à soutenir les initiatives des associations du territoire 2.2. Coopération décentralisée : 2 visions classiques La vision française

6 6 « toute forme de coopération au développement mise en œuvre par une collectivité locale ou par un acteur non étatique, du Nord comme du Sud, et qui promeut en particulier: un développement plus participatif, répondant aux besoins et aux initiatives des populations des pays en développement, une contribution à la diversification et au renforcement des sociétés civiles et à la démocratisation à la base dans ces pays, la mobilisation des acteurs de la coopération décentralisée européens et des pays en développement en faveur de ces objectifs » 2.2. Coopération décentralisée : 2 visions classiques La vision européenne 1 (JED 2008)

7 7 Concept apparu pour la première fois dans les 4ème accords de Lomé en Ensuite, limportance de ce type de coopération est officiellement reconnue par Règlement européen du Conseil de 1998 Définition plus extensive que celle de la France - qui place lacteur au centre de la mise en œuvre - qui reconnaît comme acteurs de la CD les pouvoirs locaux mais aussi les coopératives, les syndicats, les organisations de femmes, les écoles, les églises, les PME, les ONG… La vision UE reconnaît la spécificité des collectivités territoriales 2.2. Coopération décentralisée : 2 visions classiques La vision européenne (suite2)

8 8 A.Principes (extrait de la note dorientation, 1999) Participation active, responsabilisation de lensemble des acteurs de la société civile Recherche de concertation et de complémentarités entre les différents acteurs Gestion décentralisée Approche processus Priorité au renforcement des capacités et au développement institutionnel 2.3. Valeurs et axes prioritaires de la CD Vision EU

9 9 B. Dun point de vue opérationnel: 3 axes prioritaires Appui aux processus de décentralisation Appui à des initiatives et dynamiques de développement local Appui au dialogue politique social C. Outils Programmes pour les ANE - acteurs non étatiques et les AL - autorités locales dans le développement 2.3. Valeurs et axes prioritaires de la CD (vision eu) - suite 1

10 10 Parallélisme avec léconomie sociale Approche participative, Approche de développement local, de proximité, Intégration des acteurs dans le tissu local, Nécessité dune connaissance fine des pays du sud et des partenaires, Renforcement des capacités, Recherche de complémentarités, … 2.3. Valeurs et axes prioritaires de la CD (vision eu) - suite 2

11 11 Y a-t-il aussi plusieurs approches/visions ? Sont-elles complémentaires ? 3.1. Programme fédéral de coopération internationale communale, partenariat DGCD, UVCW et AVCB, depuis 2001 Postulat : le développement local contribue au développement plus général de la nation Objectif : contribuer au renforcement des capacités des institutions locales du sud à prendre en charge leur propre développement. … Ce renforcement au niveau local repose sur 3 piliers: (1)la bonne gouvernance politique (2)une administration efficace (3)une participation des citoyens dans le processus décisionnel 3. VISION ET OUTILS DE COOPERATION DECENTRALISEE EN Belgique FRANCOPHONE

12 12 Vision du développement sinscrit dans la foulée du processus de décentralisation des années 90 Institutions = communes (acteurs éligibles) Axes dinterventions : dans le cadre des métiers des communes + domaine de laction sociale et de la lutte contre les déshérités envisage plus la CD dans le cadre de relations de collectivité à collectivité contribution à long terme à la réussite de la décentralisation pays prioritaires ( BKF, Bénin, Maroc, RDC, Rwanda, Sénégal) thématiques : état civil, environnement, cohésion sociale, développement local, approche processus, développement durable 3.1. Programme fédéral de coopération internationale communale (suite1)

13 13 Objectifs : aider les acteurs wallons et bruxellois à initier ou renforcer leurs actions de solidarité internationale, encourager les synergies et concertations entre acteurs de la SI, + renforcement mutuel de différents types dintervenants du Nord et du Sud. Vision du développement dans la foulée des résolutions des cinq grands Sommets des Nations Unies pour le développement, (DD, droits hum, liaison entre léconomique et le social, droit des femmes au dvp. Reconnaissance de limportance des initiatives au travers desquelles des citoyens se mobilisent et sassocient dans des actions concrètes de solidarité internationale Programme de co-financement de projets de coopération décentralisée de la RW et de la CFB, depuis 2002

14 Programme de co-financement de projets de coopération décentralisée de la RW et de la CFB, depuis 2002 Titre appel/progr.Acteurs éligibles 2002Appel dévelop- pement durable Pouvoirs locaux : communes, provinces, CPAS,intercomm. ONG agréées Syndicats Hautes écoles de la CFB 2006Appel coopération décentralisée Appel ONG Pouvoirs locaux : communes, provinces, CPAS,intercomm Syndicats, Hautes Ecoles ONG agréées

15 Programme de co-financement de projets de coopération décentralisée de la RW et de la CFB, depuis 2002 Titre appel/progr.Acteurs éligibles 2008Appel coopération décentralisée Pouvoirs locaux : communes, provinces, CPAS,intercomm Syndicats, Hautes Ecoles de la CFB Ecoles supérieures des arts ou Instituts supérieurs darchitecture mutualités de WB Appel ONGONG agréées

16 16 DD : réconcilie le développement économique et social, la protection de lenvironnement, et la préservation des biens publics mondiaux (climat) « Leviers/valeurs du DD : participation et interaction entre les acteurs institutionnels et privés renforcement des droits humains et la politique genre préservation du capital naturel éducation en général et notamment éducation à lenvironnement et aux comportements durables » Coopération décentralisée et économie sociale : intègrent les 3 dimensions du développement durable Remarque: Développement durable et coopération décentralisée, deux politiques publiques intimement liées

17 17 Que peut apporter léconomie sociale aux acteurs de la coopération décentralisée du nord et du sud ? Hypothèses Dans les domaines dexpertises de lES : la valorisation des richesses locales, la création de richesse : (lien avec Afac et tourisme éq.) ) la création demploi, (cfr « AGR ») Renforcement des capacités développement durable le développement durable … LES peut réagir rapidement, ce qui peut être un intérêt par rapport aux demandes, besoins qui débordent des cadres et des procédures de planification de la coopération : ex B.St AgatheLES peut réagir rapidement, ce qui peut être un intérêt par rapport aux demandes, besoins qui débordent des cadres et des procédures de planification de la coopération : ex B.St Agathe 3. Des articulations possibles entre économie sociale et coopération décentralisée ?

18 18 Que peut apporter léconomie sociale aux acteurs de la coopération décentralisée du nord et du sud ? Dans le cadre de la durabilité des projets et programmes La question de la dépendances par rapport au bailleur de fonds. Lidée de ES est de créer des structures, des entreprises qui ne dépendant pas des bailleurs de fond, Notion de durabilité :une double approche : approche écologique : les projets tiennent compte de la protection de lenvironnement et du renouvellement des ressources naturelles approche socio-économique :appropriation des projets par les « bénéficiaires », les partenaires du sud sont maîtres des changements au-delà des fonds et des partenaires du nord et notamment éducation à lenvironnement et aux comportements durables

19 19 Des articulations entre ES et CD ? Pourquoi? Demande du partenaire du sud vers la commune du nord correspond à une expertise de lES Demande dun acteur de lES, avec une sensibilité Nord- sud envers sa commune, par ex …

20 20 Pour ouvrir les discussions Les acteurs de SI issus de différentes catégories se connaissent peu, ou en tout cas pas suffisamment. Donc une première chose à faire cest de mieux se connaître Les rivalités persistent entre les différentes catégories dacteurs (causes diverses) -entre acteurs traditionnels et les nouveaux acteurs -au sein dune même catégorie, Comment et pourquoi travailler en partenariat avec une catégories dacteurs qui peu sembler différente, … cest ce que nous allons faire aujourdhui


Télécharger ppt "1 LE POINT DE VUE DES ACTEURS DE LA COOPERATION DECENTRALISEE: QUEL INTERET A TRAVAILLER AVEC L ECONOMIE SOCIALE CASIW QUAND LECONOMIE SOCIALE ET LA SOLIDARITE."

Présentations similaires


Annonces Google