La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Programme de recherche action pour le désenclavement linguistique et culturel de la Guyane Pedro UREÑA RIB, GEREC / UAG.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Programme de recherche action pour le désenclavement linguistique et culturel de la Guyane Pedro UREÑA RIB, GEREC / UAG."— Transcription de la présentation:

1

2 Programme de recherche action pour le désenclavement linguistique et culturel de la Guyane Pedro UREÑA RIB, GEREC / UAG

3 Première partie Programme de recherche-action sur la communication interculturelle dans la Caraïbe et les Régions Ultra-périphériques de l'Europe

4 La culture a été définie non plus comme une dimension accessoire voire ornementale, du développement, mais comme le tissu même de la société dans son rapport global avec le développement et comme la force interne à cette société. Anders Arfewdson in La dimension culturelle du développement UNESCO 1994

5 –… le sentiment didentité culturelle, qui connaît parfois des dérives destructrices, peut jouer comme moteur de la transformation économique et sociale dune communauté. Dynamique des interactions entre culture et développement UNESCO 1994

6 Description Projet de coopération entre universités et institutions intéressées par: lam é lioration de la communication officielle et non officielle entre personnes, institutions et pays de langues diff é rentes ou voisines voir cas typiques anciens diff é rents Colombo - v é n é zu é lien difficult é s de coop é ration entre Ha ï ti et la R.D.

7 Létude de la problématique des identités culturelles, la communication et la coopération. Le développement de connaissances nouvelles sur les cultures et les langues des pays de la Caraïbe, la Guyane et des RUPE Lenseignement / apprentissage des langues en milieux pluriculturel

8 Premier volet : Les industries de la langue et ingénierie de la connaissance La linguistique informatique ou les industries de la langue

9 Deuxième volet Lanthropologie Lanthropologie La sociologieLa sociologie La psychologie socialeLa psychologie sociale La dialectologieLa dialectologie

10 Troisième volet Troisième volet Lenseignement de langues dans une région étendue (RUPE /Caraïbe / Guyane ses populations autochtones, migrantes et créoles) Les politiques de lenseignement interculturel

11 transversalité Cest donc un projet de recherche transversal, à partir de lanalyse du discours et de la mise en place de méthodologies mettant à profit les nouvelles technologies de linformation et de la communication pour lenseignement.

12 Le programme se propose de Développer des outils technologiques qui facilitent lanalyse du Discours pour létude des images et représentations culturelles créoles de la Caraïbe et la Guyane (dans le sens large du terme) et des RUPE

13 Conception du logiciel SISAD Développé en collaboration avec lUniversité de la Laguna, Ténériffe, Canaries sur la base de nos principes et méthodes, sur la base des théories sur lanalyse du discours du professeur Patrick Charaudeau (Prof. Université Paris XIII) Auteurs du logiciel : Pedro UREÑA RIB, MCF, U.A.G. Julio BRITO SANTANA, Univ. De La José M. CRUZ RGUEZ, Univ. de La Laguna

14 A partir de ce logiciel on pourra aborder de manière extensive Létude de lusage réel de la langue et des normes en cours dans les contextes linguistiques spécifiés. Linterprétation du sens de discours centrés sur soi, sur sa propre communauté et sur les « autres » Létude de lidentité – en tant que valeur endogène _ dans les régions insulaires ultra périfériques qui ont reçu des influences dautres cultures non européennes.

15 Quelles Cultures??? Pour une pédagogie centrée sur lapprenant et respectueux de sa culture, et pour une meilleure représentation de la culture cible dans lenseignement des L.E. (langues de la Caraïbe et lAmérique du Sud aussi ) Uniquement les cultures européennes et nord américaines véhiculées par les langues enseignées en tant que langues étrangères ? ou les cultures partiellement ou totalement créolisés de la Caraïbe du fait de la création des nouvelles sociétés (de plantation) en Amérique ?

16 Motivation Processus d apprentissage L enseignement et principalement l enseignement des langues étrangères repose sur une série d interactions entre l apprenant, sa langue et sa culture et la langue et la culture cible. Ces interactions développent un certain degré d empathie qui détermine l avancement dans l apprentissage.

17 Dans le cas de la Caraïbe et de nombreux groupes humains, comment fonder une pédagogie centrée sur l apprenant, et sa culture si nous ne possédons pas des descriptions de ces cultures ? Dans le cas de la Caraïbe et de nombreux groupes humains, comment fonder une pédagogie centrée sur l apprenant, et sa culture si nous ne possédons pas des descriptions de ces cultures ?

18 Objectifs Nous prétendons obtenir des groupes étudiés une ébauche de leur conception de l être humain et de la culture. Nous prétendons obtenir des groupes étudiés une ébauche de leur conception de l être humain et de la culture. Quelles sont les notions principales qui structurent leurs discours sur soi et sur l autre? Quelles sont les notions principales qui structurent leurs discours sur soi et sur l autre?

19 Hypothèses I Létude des corpus obtenus à partir denquêtes permet didentifier la conception de lêtre humain, de lhomme et de la femme, chez les sujets interrogés ;

20 Les images et les représentations

21 Chaque communauté, catégorie, ou groupe se définit [...] par différentiation. Chaque communauté, catégorie, ou groupe se définit [...] par différentiation. Elle puise dans sa mémoire collective, dans sa consommation culturelle, dans son expérience économique, dans son expérience des échanges les éléments pertinents pour lélaboration dun système de différences plus ou moins stéréotypées et partagées. (P. Charaudeau) Elle puise dans sa mémoire collective, dans sa consommation culturelle, dans son expérience économique, dans son expérience des échanges les éléments pertinents pour lélaboration dun système de différences plus ou moins stéréotypées et partagées. (P. Charaudeau)

22 Lévaluation de lautre (individu ou groupe) se fait automatiquement et inconsciemment. Lévaluation de lautre (individu ou groupe) se fait automatiquement et inconsciemment. Cette évaluation est liée à la perception, elle-même. Cette évaluation est liée à la perception, elle-même. Percevoir autrui, nous rappelle J. Stoetzel, cest le classer dans certaines catégories culturellement significatives, cest prendre conscience de son statut et de son rôle. Percevoir autrui, nous rappelle J. Stoetzel, cest le classer dans certaines catégories culturellement significatives, cest prendre conscience de son statut et de son rôle.

23 dautre part des images que les membres de cette communauté se font de celle-ci par opposition à dautres, et réciproquement (perceptions interculturelles) dautre part des images que les membres de cette communauté se font de celle-ci par opposition à dautres, et réciproquement (perceptions interculturelles) Mais dans ces approches il nest pas tenu compte de deux facteurs essentiels pour étudier ces phénomènes : dune part, de la réalité des pratiques sociales et des représentations mentales qui les accompagnent, à lintérieur dune communauté socioculturelle donnée, P. Charaudeau

24 Il y a plusieurs façons daborder létude des caractéristiques culturelles dune communauté linguistique : à travers son histoire, en relation avec les grands courants civilisationnels, à travers sa production littéraire, artistique et scientifique, à travers sa géographie physique et humaine, à travers lorganisation de ses institutions, de son corps socio- politique et socio-économique, etc...

25 Nous estimons que la conception profonde que lon structure sur sa culture surgit dans les discours centrés sur lêtre humain, lhomme et la femme, et que le profil de cette conception peut être décelé à partir de la mise en lumière des différents champs sémantiques ou groupes notionnels qui constituent le sens du discours traduits par les images et les représentations de lindividu et du groupe.

26 Les groupes notionnels correspondent aux champs lexico-sémantiques du domaine dexpérience autour duquel se centre lacte de communication, à savoir, dans notre cas à savoir, dans notre cas, la description de la personne humaine, en elle-même et dans ses relations avec son environnement social, écologique et culturel

27 PRODUITS ET RESULTATS

28 Un outil pour la recherche linguistique à la disposition des groupes de travail dans les diff é rentes universit é s, en ce qui concerne le traitement de corpa é tendus, l identification du sens des discours et de l é matiseurs. Un outil pour la didactique des langues, en milieu pluriculturel et plurilingue, permettant de tracer des politiques é ducatives centr é es sur les apprenants et leurs besoins. Un portail d é change entre ceux qui r é alisent des travaux en coop é ration dans le projet, entre des professionnels, des chercheurs, des centres de recherche Le logiciel SISAD, soit une m é thodologie danalyse du discours assist é par ordinateur.

29 Un outil d analyse socio-culturelle et anthropologique Des é tudes syst é matiques de la culture à travers de textes é tendus dauteurs insulaires L é tude des corpa constitu é s par de documents darchives des pays des la Cara ï be et des r é gions ultra p é riph é riques Le d é veloppement de la connaissance à propos de lusage de la langue dans ces r é gions et des cultures de ces pays, leurs us, leurs modes daction. Le développement informatique en génie de la connaissance

30 Des sous-produits La rencontre et collaboration entre des chercheurs et des linguistes de divers pays et de différentes langues, en milieux monolingues ou plurilingues La connaissance et lintégration de nouvelles technologies et de voies de collaboration dans les différents domaines de la connaissance.La connaissance et lintégration de nouvelles technologies et de voies de collaboration dans les différents domaines de la connaissance. Lintégration duniversités de la Caraïbe dans de travaux de recherche communs sur une problématique similaireLintégration duniversités de la Caraïbe dans de travaux de recherche communs sur une problématique similaire

31 Le projet dans son aspect linguistique

32 Fins Fins Lintégration dans le milieu social et écologique propre aux jeunes et à lenfant. L identification du profil culturel réel des groupes par régions, en vue de faire surgir les corrélations pédagogiques entre : enseignants / apprenants en communication réelle au sein de l école face à l environnement socioculturel.

33 Fins paramètres identitaires des groupes humains dans les régions concernées Déterminer les paramètres identitaires des groupes humains dans les régions concernées, en vue détablir des inventaires des images et représentations des leurs comportements culturels et de leurs systèmes de relations de lindividu à lautre (individuellement ou en couple dyadique) au groupe (société) au milieu naturel (relation à lécosystème) au surnaturel (croyances et idéologies)

34 Établir des inventaires des actes de parole actes de parole, réels et efficaces, communicatifs, en milieu naturel / humain en vue de leur utilisation didactique. Pour une pédagogie adaptée.

35 Objectifs Objectifs rejet culturel Face au rejet culturel de lécole et à labsence dimages de sa propre culture : Développer lenseignement (en général et des langues en particulier) avec un esprit dinter culturalité et de multilinguisme pour éviter les cas fréquents de rejet de lécole et des enseignements.

36 Moyens - méthodologie Mettre en place une analyse du discours assistée par ordinateur (SISAD) sur lidentité applicable des groupes importants de locuteurs Étudier les discours ordinaires des populations concernées Étudier les discours ordinaires des populations concernées Analyser les productions écrites des groupes qui possèdent une tradition décriture ayant trait à lidentité Analyser les productions écrites des groupes qui possèdent une tradition décriture ayant trait à lidentité Partager SISAD à partir dun site Internet avec les chercheurs impliqués dans le programme pour un travail harmonisé Partager SISAD à partir dun site Internet avec les chercheurs impliqués dans le programme pour un travail harmonisé.

37 DAnalyser des productions orales des groupes dont le profil dominant est loraliture DAnalyser des productions orales des groupes dont le profil dominant est loraliture (légendes, traditions qui ont trait à lidentité).

38 Groupes étudiés

39 A - Pour lenseignement des L.E. : cas de la Caraïbe et de la Guyane. ðLangues européennes ou créoles dans le contexte américain : ðVariantes dialectales des langues et cultures : ðEspagnol / Cultures hispanophones caribéennes ðFrançais / Cultures caraïbes – créoles ðAnglais / Cultures caraïbes – Guyana

40 B-Pour lenseignement des L.S. Le français L.S. en Guyane B-Pour lenseignement des L.S. Le français L.S. en Guyane (Martinique et Guadeloupe en moindre mesure).

41 En Guyane et dans la Caraïbe C-Pour lenseignement des langues vernaculaires de la Guyane En Guyane et dans la Caraïbe.

42 LES PHASES LES PHASES

43 Identification des paramètres culturels : descriptifs des cultures et paramètres identitaires. Identification des paramètres culturels : descriptifs des cultures et paramètres identitaires. Identification des ensembles dactes de parole, dactes langagiers de la vie courante chez les groupes étudiés. Identification des ensembles dactes de parole, dactes langagiers de la vie courante chez les groupes étudiés. Élaboration dune approche multiculturelle à intégrer dans une pédagogie propre aux particularités de la région. Élaboration dune approche multiculturelle à intégrer dans une pédagogie propre aux particularités de la région.

44 Groupes identitaires par différenciation et contraste 1 °) Espagnol français /créole Cuba, République Dominicaine, Porto Rico / Haïti, Guadeloupe, Martinique, Guyane 2°) Espagnol Anglais Cuba, République Dominicaine, Porto Rico / Jamaïque, Trinidad, Barbade, Guyana Jamaïque, Trinidad, Barbade, Guyana

45 Groupes identitaires par différenciation et contraste 3°) Langues et groupes amérindiens français Guyane 4°) Portugais du Brésil français Amapa / Guyane

46 Besoins en personnel : Chercheurs Linguistes, psycholinguistes, anthropologues et personnes ressources - en langues amérindiennes et en créole de la forêt pour la recherche en espagnol, en français, en créoles urbains, en anglais, en langues amérindiennes, en créoles de la forêt

47 État actuel de la recherche 1997 Cultures créoles et enseignement de langues dans la Caraïbe. Un outil pour létude interculturelle des images et des représentations réciproques. Étude de cas appliquée à la République Dominicaine et à la Martinique, Thèse, UAG. PRUR 1997 Visions du monde à travers le vocabulaire délèves insulaires et continentaux. Étude en espagnol et en français. Mémoire de DEA sous la direction du Professeur Jean Bernabé, UAG., JMCR 1998 La recréation du passé de la plantation sucrière en Martinique. JMCR

48 la vision de lesclavage 1999 Étude sur la vision de lesclavage en Martinique PRUR Limage du pays chez les Insulaires et les Continentaux. Europe / Régions Ultra Périphériques 2001 Analyse du discours et inter culturalité Limage du pays chez les Insulaires et les Continentaux. Europe / Régions Ultra Périphériques in LENGUA, DISCURSO, TEXTO, I Symposium Internacional de Análisis del Discurso, Visor libros, Madrid, JMCR. El análisis del discurso y lo intercultural : la identidad en el Caribe 2001 El análisis del discurso y lo intercultural : la identidad en el Caribe. in LENGUA, DISCURSO TEXTO, I Symposium Internacional de Análisis del Discurso, Visor libros, Madrid, PRUR. Les jeunes de la Guyane et la pluriethnicité 2002 Les jeunes de la Guyane et la pluriethnicité in La France et les outre-mer, Revue Hermès, CNRS, n° 32-33, Paris PRUR

49 Élaboration du programme SISAD 2002 IRD / GEREC / UAG Les jeunes de la Guyane et la pluriethnicité 2000/2003 UAG / GEREC Université de la Laguna Élaboration du programme SISAD en phase finale dexpérimentation 2002 IRD / GEREC / UAG Un accord au sein du CPER pour la collaboration et lexpertise dans le domaine des langues autochtones de la Guyane Guyane / CNRS Voir un premier article Les jeunes de la Guyane et la pluriethnicité de P. Urena Rib in la Revue Hermès 32/33 : La France et les outre-mers : lenjeu multiculturel

50 2003/2003 Cuba / Haïti le projet est à létude dans le Conseil Scientifique de luniversité 2003/2003 Cuba / Haïti A lUniversité de la Havane, après lapprobation par la Faculté des Arts et des Lettres, le projet est à létude dans le Conseil Scientifique de luniversité 2003 Guyane / RD 2003 Guyane / RD Mission en préparation (avril ou mai) auprès de la FLACSO et lUniversité Autonome de Santo Domingo 2003 Brésil / Le Surinam / Le Guyana / Haïti 2003 / Préparation de missions au Brésil / Le Surinam / Le Guyana / Haïti afin de trouver des universités partenaires Identification de médiateurs pour cueillir les corpus en langues autochtones de la Guyane

51 PROPOSITIONS Séminaire sur linterculturel : Les politiques interculturelles en Amérique : pratiques et témoignages Octobre 2003 Séminaire sur linterculturel : Les politiques interculturelles en Amérique : pratiques et témoignages (Pérou, Mexique, OIE, Québec, Guyane) Maison des langues et cultures de la Guyane La création de la Maison des langues et cultures de la Guyane à vocation enseignement : FLE, langues autochtones et langues des migrants, en vue dune intégration pluriculturelle des habitants de la Guyane (migrants de diverses origines, des Guyanais non entièrement francophones) et de la coopération régionale : enseignement du FLE et diffusion des cultures francophones

52 École virtuelle pour lenseignement du FLE (à caractère régional) De lAssociation GUYASUD Eddy Sandot et Pedro Ureña Rib

53 Fin

54 Pour le corpus martiniquais 1. le matérialisme 2. le makrelage 3. le sexe Pour le corpus R.D. 1.le travail 1. le travail 2. la joie 3. la collaboration

55 Textes extraits du corpus Martinique Le plaisir Le devoir Aime faire la fête pas très travailleur Savent samuser Savent samuser matérialistes... Pas sérieux matérialistes... Pas sérieux Ils aiment surtout les plaisirs quoffre la vie peu travailleur, leur seul souci est de travailler peu et davoir beaucoup dargent. Ce sont des gens instables

56 Textes extraits du corpus République Dominicaine Le plaisirLe devoir Personas alegres, les gusta la música les gusta mucho el negocio, el comercio Cariñosos, reservados, alegres, les gustan muchísimo las mujeres y también las fiestas y el alcohol trabajadores, activos

57 Rhétorique de l'image de soi, le corps et les plaisirs Rhétorique Martiniquais Point de vue par rapport à lobjet Extériorité Approche Totalisante, globale Relation discours / référent Métaphorique Rhétorique Affirmations absolues, croyances personnelles, dénis ou assertions qui se suffissent à eux-mêmes Positionnement sur lui-même Fonctionnalité Les objets ont une fin en soi : ils existent

58 Rhétorique de l'image de soi, le corps et les plaisirs Rhétorique Dominicains Point de vue par rapport à lobjet Intériorité Approche Analytique Relation discours / référent Directe, images et comparaisons Rhétorique Relativité du propos sous formes hypothétiques, et des suppositions, suivis de détails, darguments et des démonstrations Positionnement sur les autres et sur la société Fonctionnalité Les objets ont une fonctionnalité : ils servent à quelque chose

59 Martinique Mots-thèmesF Beauté175 Moi/Je/Nous/on173 Mackrèl110 Matérialisme105 Femme103 Possession100 Accueil93 Sympathie79 Fierté70 Intelligence67

60 République Dominicaine Mots-thèmesF Trabajo324 Persona227 Posesión214 Mujer162 Buen135 Alegría128 Machismo109 Yo/nosotros102 Inteligencia95 Hombre84


Télécharger ppt "Programme de recherche action pour le désenclavement linguistique et culturel de la Guyane Pedro UREÑA RIB, GEREC / UAG."

Présentations similaires


Annonces Google