La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Protection de lEnfance & Adoption à Madagascar Présentation des actions 2010 Emmanuelle HARANG.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Protection de lEnfance & Adoption à Madagascar Présentation des actions 2010 Emmanuelle HARANG."— Transcription de la présentation:

1 Protection de lEnfance & Adoption à Madagascar Présentation des actions 2010 Emmanuelle HARANG

2 I. LADOPTION INTERNATIONALE 1.Le contexte Environ 50 adoptions internationales par an, y compris les adoptions intrafamiliales Une Autorité centrale sérieuse mais faible faute de moyens humains et matériels (cf. Evaluation BP de La Haye) – Un nouveau coordinateur, a priori peu formé sur la question de ladoption Un manque de professionnalisme dans la phase dapparentement, faute de pluridisciplinarité de lACAM

3 Des risques accrus de dérives (trafic, adoptions simples) Des centres daccueil ne proposant pas les enfants à ladoption (17 centres agréés actuellement) Des OAA à surveiller Une adoption nationale quasi-inexistante (tabous) Une crise politique et socio-économique de plus en plus profonde

4 2. Les actions entreprises Evaluations de la procédure, consultations et validation dun plan daction pour la protection de lenfance, y compris ladoption Mise en place de la Plate-forme des centres daccueil agréés pour ladoption Négociations pour un protocole bilatéral (Français résidant à Madagascar) Journées de travail avec le BP de La Haye (évaluations et recommandations) Distribution douvrages

5 3. Les actions en cours / à suivre Suite à deux consultations et à ladoption dun plan daction –Préparation dun nouveau décret La modification de la contribution demandée aux parents adoptifs : une augmentation à contrôler Ladoption dun règlement intérieur de lACAM La mise en place de quotas de dossiers par OAA et par an (a priori 6) Le raccourcissement de certains délais –Le fonctionnement effectif de la Plate-forme des centres agréés pour ladoption Suite aux négociations avec les autorités malgaches –La conclusion du protocole bilatéral

6 Et toujours le suivi consulaire: Environ 5 entretiens par semaine –Familles adoptantes –Renseignements, régularisation de dossiers La lutte contre la généralisation de ladoption simple La prévention des détournements de procédure (en augmentation) La procédure de visa long séjour adoption

7 Les défis pour les années à venir Renforcer lACAM de manière effective : pluridisciplinarité Mettre en place le fonds dAide pour les centres Contenir la pression internationale (nouveaux pays daccueil habilités?) Développer ladoption nationale (gratuité et campagnes dinformation) Aider les centres à préparer les dossiers dadoption des enfants le nécessitant Limiter ladoption intrafamiliale à trois degrés de parenté Supprimer le recours systématique à la voie diplomatique pour le transfert des dossiers (lenteur)

8 II.LA PROTECTION DE LENFANCE PRIVEE DE FAMILLE 1.Le contexte Un nombre très important de centres daccueil de type résidentiel, véhiculant – à tort – une bonne image La démission de la famille et de la communauté, surtout en temps de crise Un manque cruel de personnel formé en matière de petite enfance Des magistrats ayant trop rapidement recours aux mesures de placement Des placements longue durée, sans suivi Labsence dimplication de travailleurs sociaux pourtant formés et disponibles

9 2. Les actions entreprises en 2010 Une collaboration très étroite avec les autorités et lUNICEF Un atelier pluridisciplinaire (mai 2010) Réunion dacteurs variés et présentation de la stratégie de désinstitutionalisation Ladoption dun plan national daction (septembre 2010) Sensibilisation à la protection de lenfance Validation de la circulaire relative aux familles daccueil

10 LAtelier à destination des magistrats (octobre 2010) Thème : « Famille, adoption et intérêt supérieur de lenfant » 60 magistrats, 7 experts, 3 jours Objectifs: –Le placement dans les centres daccueil ne doit plus être systématique –Les magistrats doivent mieux connaître le milieu familial des enfants (enquêtes sociales) –La collaboration avec les travailleurs sociaux doit être renforcée –Les enfants placés doivent faire lobjet dun suivi régulier –La procédure dadoption doit être strictement appliquée Résultats : –Un public très en demande dinformations –Des ouvrages distribués –Le nécessaire suivi statistique des placements judiciaires

11 Lachat de manuels et ouvrages sur le travail social et la protection de lenfance à destination des travailleurs sociaux travailleurs sociaux de plusieurs organisations de la société civile (syndicat des professionnels diplômés en travail social, plate- forme pour lEnfance etc.)

12 Les projets qui nont pu aboutir en 2010 Le développement de crèches solidaires Retard important pris par le partenaire (ONG Aïna Enfance et Avenir) pour le lancement du projet Les carnets de vie et dobservation Indisponibilité de lexpert pédopsychiatre La formation des travailleurs sociaux Indisponibilité des partenaires Lenquête nationale sur le fonctionnement des centres Manque de temps / denquêteurs

13 Les défis pour les années à venir La transformation des centres résidentiels en centres daccueil de jour Le développement de linstitution « Famille daccueil » Le renforcement de la collaboration entre magistrats et travailleurs sociaux La formation effective du personnel encadrant (suite à une enquête nationale) Ladoption dune Charte de fonctionnement des centres daccueil, avec un suivi effectif La régularisation du statut et la détermination dun projet de vie pour chaque enfant accueilli La multiplication de centres découte psychosociale


Télécharger ppt "Protection de lEnfance & Adoption à Madagascar Présentation des actions 2010 Emmanuelle HARANG."

Présentations similaires


Annonces Google