La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Groupe Remise-en-ACTion (thérapie dacceptation et dengagement) Line Roy, inf. M.Sc. Clinique des maladies affectives Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Groupe Remise-en-ACTion (thérapie dacceptation et dengagement) Line Roy, inf. M.Sc. Clinique des maladies affectives Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal."— Transcription de la présentation:

1 Groupe Remise-en-ACTion (thérapie dacceptation et dengagement) Line Roy, inf. M.Sc. Clinique des maladies affectives Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal 31 mai 2013

2 L.Roy Plan de présentation Présentation du modèle Présentation des groupes Résultats

3 L.Roy Les TCC 1 ère génération: les apprentissages classique et opérant (Pavlov – stimulus neutre-réponse réflexe) avec renforcement positif pour traiter la dépression. 2 ième génération: modifier les pensées dysfonctionnelles (restructuration cognitive) en créant des outils reposant sur lutilisation du langage. 3 ième génération: propose de modifier notre perspective sur les événements psychologiques (pensées, émotions, sensations). Ainsi, accepter plutôt que lutter, observer avec distance plutôt que croire les pensées difficiles.

4 L.Roy Le modèle (ACT) LACT un modèle de 3 ième génération: Modèle intégratif qui promouvoit lacceptation des événements psychologiques Lengagement dans des comportements valorisés.

5 L.Roy Le modèle (ACT) Thérapie dacceptation et dengagement dite thérapie de laction Fait partie de la 3 e vague des thérapies TCC Élaboré par Stevens C. Hayes (1ers travaux en 1991) manualisé en CANMAT (2009) recommande cette thérapie

6 L.Roy Le modèle (ACT) Combine des techniques de pleine conscience dorigine bouddhiste à lactivation comportementale et aux méthodes issues de la nouvelle analyse du langage et de la cognition qui la sous- tend

7 L.Roy Le modèle (ACT) But: promouvoir un changement comportemental en ciblant le fonctionnement de la personne « ici et maintenant »; élargir léventail de ses comportements possibles (flexibilité psychologique) Ramener son attention sur les actions qui donnent un sens à la vie (valeurs) Lapprentissage par laction (observer ce qui fonctionne) Prendre conscience de la fonction du comportement

8 L.Roy Le modèle (ACT) Engager les actions importantes pour soi- même en présence de pensées négatives, démotions menaçantes, de souvenirs traumatiques ou de sensations douloureuses. Cest un apprentissage progressif qui respecte le rythme et les limites de chacun pour avancer vers ses valeurs de vie.

9 L.Roy Le modèle (ACT) Lévitement cest pré-voir: réponse adaptée et bonne stratégie de régulation émotionnelle si elle ne bloque pas la réalisation dactions importantes. Sinterroger sur la fonction de ce comportement: efficacité de lévitement (contrôle), est-ce le seul mode de réponse, solution à court terme, empêche de sengager dans des actions importantes pour soi

10 L.Roy Le modèle (ACT) Lévitement est problématique quand il napporte pas les résultats escomptés, Quand il interfère avec ce qui compte pour le patient, Quand il passe du statut occasionnel à la seule modalité de réponse, Quand il ne fonctionne quà court terme, Quand il empêche de sengager dans des actions importantes pour soi, On arrive à une perte de flexibilité avec la lutte comme seule réaction et la souffrance. Le patient se concentre uniquement sur la lutte contre la souffrance.

11 L.Roy Le modèle (ACT) Aider le patient à porter son attention sur la fonction de chacun de ses comportements (conséquences attendues de chacun de nos actes). Isoler un comportement et lui demander de décrire ses émotions, ses pensées et sensations avant dagir et après laction. Pour repérer la fonction des comportements, il importe de ne pas chercher à les faire disparaître dès leur apparition. Le patient savance ainsi vers lacceptation (forme de distanciation)

12 L.Roy Le modèle (ACT) Pour ACT, le problème nest pas de trouver la bonne solution aux événements psychologiques difficiles, mais faire réaliser au patient le manque daction vers ce qui compte vraiment pour lui (ses valeurs). Lacceptation est un processus actif, qui engage un changement: ne plus chercher à modifier ses expériences psychologiques.

13 L.Roy Le modèle (ACT) Les processus thérapeutiques utilisés: La défusion cognitive Lacceptation Le moment présent Le soi observateur Les valeurs Laction engagée

14 L.Roy Le modèle (ACT) Les processus thérapeutiques: La défusion cognitive: apprendre à se distancer des pensées, émotions et souvenirs inconfortables et/ou à les apprivoiser pour sengager dans des actions importantes pour soi (apprendre à changer la relation avec ses pensées) Reconnaître quune pensée cest une pensée – plutôt que ce quelle dit quelle est. Techniques utilisées: métaphores, exercices expérientiels, paradoxes et exercices de remise en question.

15 L.Roy Le modèle (ACT) Les processus thérapeutiques: Lacceptation: Cest la capacité de faire de la place à son expérience du moment afin de pouvoir se tourner vers ses valeurs et rebondir vers laction engagée Cest un processus actif (vs: résignation)

16 L.Roy Le modèle (ACT) Les processus thérapeutiques: Le moment présent: Améliorer la capacité de différencier son expérience sensorielle et son expérience mentale Le soi observateur: Travailler à partir de soi

17 L.Roy Le modèle (ACT) Les processus thérapeutiques: Les valeurs: Elles sont le cœur de la thérapie et son moteur Ce qui donne du sens à lexistence, ce qui lorganise Le contact avec ses valeurs permet de persister dans ses efforts de changement comportemental Prendre le temps dexplorer ses valeurs aide à séloigner de la lutte permanente contre ses émotions et pensées douloureuses. Échelle VLQ de Wilson et al. 2010

18 L.Roy Le modèle (ACT) Les processus thérapeutiques: Laction engagée: Action en lien avec les valeurs Les valeurs ne sont jamais atteintes, elles sont notre boussole, les grandes directions qui orientent notre vie, source de renforçateurs positifs Sans action, pas de changement

19 L.Roy Groupe Remise-en-ACTion Mise en place du groupe: «Remise-en-ACTion» À qui ça sadresse: personnes déprimées qui ont peu de motivation pour sactiver

20 L.Roy Groupe Remise-en-ACTion Groupe fermé de 8 personnes Rencontre d1h30 à tous les lundis Durée de 12 semaines avec relance

21 L.Roy Groupe Remise-en-ACTion Objectifs du groupe: - briser le cercle vicieux de linactivité - briser lisolement - améliorer lhumeur - améliorer lestime de soi - développer des stratégies de gestion des émotions - sengager dans une activité significative

22 L.Roy Groupe Remise-en-ACTion Moyens utilisés: Exercice de centration Utilise les métaphores Horaire occupationnel Exercice sur les valeurs Discussion de groupe Résolution de problèmes

23 L.Roy Groupe Remise-en-ACTion Comment on amène les personnes à sactiver: Fiche denregistrement des activités Choix dune activité engagée vers ses valeurs Choisir plutôt que décider

24 L.Roy

25 L.Roy

26 L.Roy Le modèle (ACT) La matrice invite à adopter une perspective dobservateur de son expérience et de son fonctionnement personnel.

27 L.Roy

28 L.Roy Groupe Remise-en-ACTion 1 e groupe: - Sur 13 rencontres: 6 personnes ont assisté à >9 séances 2 personnes ont assisté à 6 et 7 séances (décès du père, recherche demploi) 2 e groupe: Sur 15 rencontres: 7 personnes ont participé à >12 rencontres (2 abandons après la 1 e rencontre)

29 L.Roy Groupe Remise-en-ACTion Évaluation pré et post-groupe: Échelles utilisées: échelle dacceptation et daction AAQ², échelle de pleine conscience de Philadelphie, échelle de dépression, danxiété et de stress DASS. Fiche dévaluation

30 L.Roy Groupe Remise-en ACTion Résultats: On note une bonne amélioration dans tous les scores des évaluations: une plus grande flexibilité psychologique, plus grande acceptation, diminution significative du sentiment de dépression, danxiété et de stress.

31 L.Roy Groupe Remise-en ACTion Résultats qualitatifs en lien avec le bilan: Les personnes ressentent une plus grande motivation et volonté à sengager dans des activités et à se fixer des objectifs Ont appris à voir les choses différemment « laisser tomber ce qui est hors de mon contrôle » « comprendre mes besoins et les harmoniser avec mes obligations » Se rapprocher de ses valeurs et prendre conscience de la notion de choix Diminution du jugement envers soi-même et prioriser ses choix « Donner un sens au quotidien »

32 L.Roy Groupe Remise-en ACTion Résultats qualitatifs en lien avec le bilan : tristesse et de lisolement, capacité à sinvestir dans les projets, activités et sorties extérieures Prendre conscience des émotions et questionner ses choix et décisions en vue datteindre les objectifs Vivre le moment présent, anticipation Prendre soin de moi

33 L.Roy Groupe Remise-en ACTion Résultats qualitatifs en lien avec le bilan: « analyser ce que je ressens pour mieux comprendre » Comprendre « pourquoi je me sens mieux ou moins bien » Planifier ses activités Augmenter la confiance en soi en respectant ses limites proscratination Reprendre le contrôle de ma vie

34 L.Roy Conclusion 3 e groupe en cours On saperçoit de lamélioration progressive chez les participants tant au niveau de lactivation que de lhumeur Haut taux de participation (env. 75%) Pouvoir du groupe (impact positif des interactions entre les participants) Continuer à peaufiner le contenu du groupe

35 L.Roy Groupe Remise-en-ACTion Références: La thérapie dAcceptation et dEngagement, B. Schoendorff, Grand, Bolduc: deBoeck, Faire face à la souffrance, B. Schoendorff: Retz, La thérapie dAcceptation et dEngagement, Monestès et Villatte, Masson 2011.

36 L.Roy Groupe Remise-en-ACTion


Télécharger ppt "Groupe Remise-en-ACTion (thérapie dacceptation et dengagement) Line Roy, inf. M.Sc. Clinique des maladies affectives Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal."

Présentations similaires


Annonces Google