La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Sommaire SOCABAT GIE La contrefaçon 20 Mars 2014TOULOUSE1.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Sommaire SOCABAT GIE La contrefaçon 20 Mars 2014TOULOUSE1."— Transcription de la présentation:

1 Sommaire SOCABAT GIE La contrefaçon 20 Mars 2014TOULOUSE1

2 Ressource technique de la SMABTP Veille technique, Veille de la sinistralité Management du risque, aide à la souscription Implication dans les organisations professionnelles Répondre aux besoins dassistance technique et juridique dans le domaine des règlements Les réseaux de prestataires extérieurs 20 Mars 2014TOULOUSE2 Ingénieurs, experts, économistes et techniciens salariés. Experts, économistes construction, IRD, avocats…

3 20 Mars 2014TOULOUSE3 Daprès la FFB, le montant de la contrefaçon dans le secteur du bâtiment atteindrait 1,5 milliard deuros chaque année. François Sarton – FIEEC « Lunion fait la force : face à cette problématique, nous ne sommes plus concurrents ! Et les résultats sont là : pour ne parler que de Legrand, disjoncteurs, dinterrupteurs et de prises ont été saisis et détruits depuis Sur les trois dernières années, nous avons fait fermer plus de pages Internet proposant à la vente des produits contrefaits. » Décembre 2012 Jean-Luc Strohmann – Responsable de la cellule cyberdouane à la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières « Lexplosion du e-commerce depuis 2005 (+ 4 %) a entraîné lapparition de nouveaux fraudeurs, montrant que la structure de vente de la contrefaçon sadapte aux évolutions du marché. […] Aujourdhui, le bâtiment est dans lœil du cyclone : nous avons bien reçu le message de la FFB et sommes prêts à travailler avec elle. » Décembre 2012

4 Observatoire de la FFB et de la SMABTP Composé de représentants de lensemble de la filière La SMABTP, SOCABAT GIE, lAQC sont les sources dinformations sinistralité LOCTIME La communication La mise en place de partenariats La veille et linformation Les actions de lOCTIME 20 Mars 2014TOULOUSE4

5 20 Mars 2014TOULOUSE5

6 20 Mars 2014TOULOUSE6 LA CONTREFAÇON, UNE MARQUE DESTIME « La contrefaçon est un véritable phénomène de société : ici, la marque a une grande importance, car elle est garante de qualité », explique Christian Devillers, directeur de lActivité Plâtre en Chine. Depuis quelque temps, sont apparus sur le marché des produits contrefaits arborant le logo Lafarge. « Cest véritablement une forme de reconnaissance. Même si, pendant un moment, il sécoulait davantage de produits contrefaits que nous nen vendions nous-mêmes! » Le défi : rendre la marque Lafarge encore plus compétitive et plus forte. LAFARGE en Chine, 2010

7 20 Mars 2014TOULOUSE7 Plâtre : bras de fer avec la contrefaçon Encore balbutiant il y a 10 ans, le marché chinois de la plaque de plâtre représente aujourdhui plus de 1 milliard de m² par an : le second plus gros marché derrière les États-Unis et devant le Japon. Installé depuis 1996 dans la région de Shanghai, Lafarge a réussi à construire une marque visible et reconnue, devenue une référence dans le secteur. Rançon du succès : des millions de m² de produits contrefaits envahissent alors le marché à linsu des clients finaux. Lune des ripostes du Groupe : miser sur ses canaux de distribution en créant une accréditation de «distributeur officiel Lafarge ». LAFARGE en Chine, 2010

8 20 Mars 2014TOULOUSE8 Les échos, 8 novembre 2013

9 20 Mars 2014TOULOUSE9 « Chez Grundfoss, un ingénieur du service juridique fait le tour de chaque salon professionnel, le jour de louverture, afin de vérifier que dautres exposants nutilisent pas nos pièces brevetées. » Directeur commercial Grundfoss France. « Chez Grundfoss, un ingénieur du service juridique fait le tour de chaque salon professionnel, le jour de louverture, afin de vérifier que dautres exposants nutilisent pas nos pièces brevetées. » Directeur commercial Grundfoss France. BATIMAT 2011 BATIMAT 2011, le SNAS effectue une inspection sur 15 stands présentant des disques abrasifs. Ils relèvent sur 11 de ces stands des produits non- conformes ou contrefaits. BATIMAT 2013 BATIMAT 2013, même inspection, 13 stands contrôlés, seuls 4 présentaient des produits conformes. Les échos, 8 novembre 2013

10 20 Mars 2014TOULOUSE10 La Mafia en France Les « outilleurs napolitains », très mobiles, ont déjà écumé Midi-Pyrénées, puis ont fait un tour dans l'ouest, côté Bretagne et ils venaient de « s'attaquer » à la région lyonnaise. Ils proposaient, souvent à la campagne, des machines (groupe électrogène, marteau-piqueur, pompe à eau, poste à souder…) selon un scénario bien réglé. « En costume avec un fort accent italien, l'homme rentre d'une foire. Il veut se débarrasser du matériel invendu, encore emballé, avant de reprendre l'avion. La négociation commence à 2000 et fini beaucoup plus bas. Pour eux, le bénéfice est immédiat », racontent les enquêteurs. Ces machines, des contrefaçons, sont fabriquées en Chine pour 30 $ avant d'être importées en Europe, via des sociétés écrans. « Parfois les machines ne marchent même pas. Surtout, elles peuvent être dangereuses, s'enflammer, exploser… », avertissent policiers et douaniers

11 20 Mars 2014TOULOUSE11 Actualité Le MONITEUR.fr, Janvier Saisie de contrefaçons dangereuses de câbles électriques "Un réseau international de vente de contrefaçons de produits électriques" Ces câbles contrefaits, dont les originaux étaient en cuivre, sont fabriqués avec un alliage de fer. "Facilement inflammables et de mauvaise qualité, ces produits peuvent provoquer l'incendie des constructions dans lesquelles ils sont installés et causer des blessures aux techniciens lors de leur manipulation", indique la Direction générale des douanes et droits indirects.

12 20 Mars 2014TOULOUSE12

13 Un autre exemple récent Un fabriquant de portes coupe-feu a installé des oculus vitrés dont le marquage « Pyrobel » avait été appliqué sur du verre non résistant par lun de ses fournisseurs 20 Mars 2014TOULOUSE13

14 Et encore… Grohé, fabriquant déquipements sanitaires, LEGRAND, HAGER, Schneider, fabricants déquipements électriques, KOMATSU, fabriquant dengins de chantiers, FACOM, HILTI …. 20 Mars 2014TOULOUSE14

15 20 Mars 2014TOULOUSE15 Les attentes de lOCTIME LOCTIME est à lécoute de lensemble de ses partenaires : Les fabricants, distributeurs, qui collectent les retours de matériels défaillants voire des matériaux non conformes Les entreprises, qui détectent les non-conformités Les assureurs, qui font expertiser les sinistres…..

16 Les coûts de construction, dachat, dinstallation, les prix anormalement bas: « Le but premier de la contrefaçon est de gagner de largent » Sur les matériels: Laspect (moulage, peinture….) Létiquetage (normes, certificats, N° identiques…) Les mal façons: Les mauvais assemblages, les matériels de même marque qui ne sassemblent pas correctement 20 Mars 2014TOULOUSE16

17 Enquête statistique 20 Mars 2014TOULOUSE17

18 20 Mars 2014TOULOUSE18 Bientôt sur le site de lOCTIME

19 20 Mars 2014TOULOUSE19 Dans le BTP, la contrefaçon cest: De la concurrence déloyale, de la perte de chiffre daffaires (1,5 Milliard /an), Des défauts de qualité, de performances techniques, Des risques de porter atteinte à la sécurité et à la santé, Un ensemble de paramètres facteurs de sinistralité.


Télécharger ppt "Sommaire SOCABAT GIE La contrefaçon 20 Mars 2014TOULOUSE1."

Présentations similaires


Annonces Google