La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

BÂTIR DES RÉSEAUX : LEXPÉRIENCE DU RÉSEAUTAGE EN ENFANCE EN DIFFICULTÉ (EED) AU CEPEO TRAVAILLER EN RÉSEAU? TRAVAILLER EN RÉSEAU? POURQUOI EST-CE SI IMPORTANT.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "BÂTIR DES RÉSEAUX : LEXPÉRIENCE DU RÉSEAUTAGE EN ENFANCE EN DIFFICULTÉ (EED) AU CEPEO TRAVAILLER EN RÉSEAU? TRAVAILLER EN RÉSEAU? POURQUOI EST-CE SI IMPORTANT."— Transcription de la présentation:

1 BÂTIR DES RÉSEAUX : LEXPÉRIENCE DU RÉSEAUTAGE EN ENFANCE EN DIFFICULTÉ (EED) AU CEPEO TRAVAILLER EN RÉSEAU? TRAVAILLER EN RÉSEAU? POURQUOI EST-CE SI IMPORTANT EN EED? POURQUOI EST-CE SI IMPORTANT EN EED? COMMENT TRAVAILLER EN RÉSEAU? COMMENT TRAVAILLER EN RÉSEAU? LES OPPORTUNITÉS,LES DÉFIS, LES RÉSULTATS. LES OPPORTUNITÉS,LES DÉFIS, LES RÉSULTATS.

2 TRAVAILLER EN RÉSEAU? POURQUOI EST-CE SI IMPORTANT EN ENFANCE EN DIFFICULTÉ? Afin daméliorer lapprentissage et le rendement des élèves; Afin doffrir les meilleurs programmes et services aux élèves ayant des besoins particuliers; Afin de bâtir notre expertise; Les ressources spécialisées en français sont limitées;

3 Outil important parce quil offre non seulement la possibilité déchanger des renseignements sur nos programmes et services en EED mais aussi dobtenir des données précieuses sur ce qui se fait ailleurs en Ontario, dans les autres provinces et dans le monde entier (SCP – Baltimore, Maryland, Centre-Est et lEst Ontarien). TRAVAILLER EN RÉSEAU? POURQUOI EST-CE SI IMPORTANT EN ENFANCE EN DIFFICULTÉ?

4 En favorisant la mise en commun de toutes ces expertises, on augmente notre capacité à répondre efficacement aux besoins de nos élèves en difficulté en mettant à leur disposition les pratiques réussies déjà existantes (ex.: ACA). Le choix du personnel est très important (gens qui veulent travailler en équipe, monitorage)

5 TRAVAILLER EN RÉSEAU? POURQUOI EST-CE SI IMPORTANT EN ENFANCE EN DIFFICULTÉ? Le réseautage permet également détablir des liens au niveau professionnel et de créer des partenariats avec dautres expertes et experts au sein de dautres conseils scolaires, universités, établissements de santé, de soins et de traitement, agences communautaires, etc. Nous avons également participé à des recherches dont certaines nous ont permis doffrir de la formation. En échange de notre participation, nous avons reçu des activités pédagogiques.

6 COMMENT PARTICIPER À UN RÉSEAU EFFICACE? Il est important de tenir compte dun certain nombre de facteurs dans la mise en place du réseautage : –Le réseautage atteint son efficacité maximale quand les membres ou les agences participants sont animés dune mission commune tel, par exemple, léducation et le mieux-être des enfants. Il est alors plus facile pour ces membres ou agences dunir leurs efforts pour améliorer le rendement de lélève ou offrir des services et programmes qui répondent aux besoins des élèves ayant des défis particuliers; –Partenariat dégal à égal; personne nest subordonnée de lautre;

7 COMMENT PARTICIPER À UN RÉSEAU EFFICACE? –En général, le réseautage fonctionne harmonieusement quant il est sous-tendu par un désir de réciprocité. En effet, les gens sassocient ou sont prêts à rendre service à quelquun qui est disposé, en retour, à échanger des renseignements, des ressources, du matériel, des logiciels, des programmes, en vue daméliorer le sort de leurs élèves en besoin. Nous avons dautres ententes partenariales non-formelles (ex.: conscience phonologique des 4 conseils publiques, IPLÉ ; Centre-Est, formation initiales).

8 COMMENT PARTICIPER À UN RÉSEAU EFFICACE? –Il est important didentifier dabord les personnes ressources et de connaître leurs expériences, compétences et coordonnées pour assurer des échanges réguliers; –Il est également essentiel de cibler les principaux projets sur lesquels vous voulez établir une entente de partenariat et didentifier, si possible, les bailleurs de fonds; –Élaborer, conjointement, les objectifs et résultats visés, un plan daction, des matrices de responsabilité et des stratégies de communication (voir annexe);

9

10

11 COMMENT PARTICIPER À UN RÉSEAU EFFICACE? –Définir les lignes de communication entre les différentes intervenantes et les différents intervenants. Elles doivent être très claires, ouvertes et précises afin détablir un climat organisationnel sain.

12 COMMENT PARTICIPER À UN RÉSEAU EFFICACE? Rédiger un protocole dentente dans lequel vous devriez inclure, entre autres, les ressources financières et humaines que vous investirez dans le projet commun, le rôle et les responsabilités des partenaires, la durée de lentente avec une disposition vous permettant de vous soustraire de lentente avec un préavis raisonnable, un mécanisme de résolution des différends et une période prévue pour le renouvellement de lentente.

13 COMMENT PARTICIPER À UN RÉSEAU EFFICACE? Quelques petites mises en garde pour assurer le bon fonctionnement des partenariats; - Le développement dun réseau ne se fait pas spontanément, vous devez être prêtes et prêts à investir du temps, de lénergie et des ressources humaines et financières requises. - Il faut éviter de tomber dans le piège du réseautage pour le simple plaisir! Les possibilités ne seront pas toutes viables pour un conseil. Veuillez donc choisir judicieusement celles qui seront avantageuses et bénéfiques pour votre organisation et vos partenaires.

14 COMMENT PARTICIPER À UN RÉSEAU EFFICACE? –Nabusez pas de la générosité des autres et ne laissez pas les autres abuser de la vôtre. Léchange doit-être réciproque. –Nhésitez pas, si nécessaire, de rompre une entente. Il arrive parfois, après quelques années, quil y ait des divergences sur le modèle de prestation de services.

15 NOS PRÉMISSES DE BASE Lenfance en difficulté est un domaine complexe et très spécialisé. Il est donc inimaginable de penser quune seule et unique personne, quune école, quun service ou quun conseil puisse oser prétendre posséder toute lexpertise, les connaissances et les ressources humaines et financières pour répondre aux besoins multiples et variés de tous les élèves ayant des besoins particuliers. Pour certaines anomalies, lincidence est tellement faible quil est essentiel dunir nos efforts et nos ressources afin doffrir des programmes et services qui répondent aux besoins des élèves.

16 NOS PRÉMISSES DE BASE Les besoins en formation dans des domaines spécialisés nécessitent létablissement dentente de partenariat; Le financement accordé à certaines organisations ou institutions contribue, à loccasion, à favoriser létablissement de partenariat créant ainsi des approches concertées de service.

17 LISTE DE NOS PARTENAIRES EN EED Quelques exemples : Autisme –Centre Geneve – formation analyse comportementale appliquée; –Centre hospitalier de lEst de lOntario (CHEO) – le programme dintervention en milieu scolaire et de soutien en milieu scolaire, évaluation diagnostique; –Centre psychosocial (garderie et activités avant et après lécole) –Université de Montréal (formation et accompagnement) –Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (placements disponibles dans des classes distinctes)

18 LISTE DE NOS PARTENAIRES EN EED Comportement –Commission scolaire de Montréal (projet Répit-Transit) –SCP (PBIS) commission scolaire de Baltimore, Maryland, Centre-Est et lEst de lOntario –Bureau des services à la jeunesse (Le Transit – Article 23, La Relance) –CHEO (Le Transit – Article 23) –Équipe psychosociale à Cornwall (Article 23) –Centre psychosociale dOttawa (Article 23) Santé mentale –Équipe psychosociale de Cornwall (3 projets pilotes) –Services aux enfants et adultes de Prescott- Russell (1 projet pilote) –CHEO

19 LISTE DE NOS PARTENAIRES EN EED Troubles dapprentissage –Université du Québec à Trois-Rivières (Nadia Rousseau) – projet de la pédagogie de la sollicitude. –Centre Jules-Léger Communication –Université dOttawa – projet en orthophonie (stagiaires et études longitudinales) –Université du Québec en Outaouais – fonctions exécutives et programme Attentix Cécité et surdité –Centre Jules-Léger

20 NOS RELATIONS AVEC NOS PARTENAIRES Sources dinspirations Occasions de formation Possibilités daccueillir des stagiaires Établissement de projets diversifiés, exploration de sentiers nouveaux

21 NOS DÉFIS Le temps et largent Des résultats à long terme Lampleur de la tâche (diversité des besoins en formation) Les ressources humaines La gestion du temps

22 RÉSULTATS (quelques résultats) Pour ce qui est du projet de la pédagogie de la sollicitude, 70% des élèves des trois cohortes ont eu une amélioration dau moins un niveau scolaire (exemple: dun niveau 2 à un niveau 3); En intervention préventive en lecture et en écriture (IPLÉ), nos élèves les plus à risque en première année réussissent à 80% à atteindre la norme 16; Le volet enfance en difficulté au CEPEO a plus de 30 différentes ententes avec des organismes, agences et associations;

23 RÉSULTATS (quelques résultats) Pour ce qui est de la classe de communication en partenariat avec lUniversité dOttawa, la majorité des élèves ont connu une amélioration au niveau des habiletés langagières (réceptives et expressives); Nous avons plus de 58 élèves ayant un TSA intégrés en salle de classe ordinaire.

24 CONCLUSION Un chantier commun nous interpelle en éducation, praticiens et chercheurs : cest lentretien et lélargissement des ponts existants entre nous. Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin. Coopérer procure du plaisir (Emery University, Atlanta) « Dans le cerveau, lacte de coopérer stimule les mêmes récepteurs que le plaisir de manger du chocolat. » MERCI


Télécharger ppt "BÂTIR DES RÉSEAUX : LEXPÉRIENCE DU RÉSEAUTAGE EN ENFANCE EN DIFFICULTÉ (EED) AU CEPEO TRAVAILLER EN RÉSEAU? TRAVAILLER EN RÉSEAU? POURQUOI EST-CE SI IMPORTANT."

Présentations similaires


Annonces Google