La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Foresterie à travers les systèmes de gestion et de connaissances Revue des expériences dharmonisation des intérêts autochtones et industriels au Canada.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Foresterie à travers les systèmes de gestion et de connaissances Revue des expériences dharmonisation des intérêts autochtones et industriels au Canada."— Transcription de la présentation:

1 Foresterie à travers les systèmes de gestion et de connaissances Revue des expériences dharmonisation des intérêts autochtones et industriels au Canada Stephen Wyatt 1, Jean-François Fortier 2, Solange Nadeau 3, David Natcher 4, Ron Trosper 5, Peggy Smith 6, Luc Bouthillier 7, Martin Hébert 7, 1 Faculté de foresterie, UMCE, 4165 boulevard Hébert, Edmundston (N.-B.), Centre 2 de foresterie des Laurentides, 1055 du P.E.P.S., C.P , Québec (QC), Canada G1V 4C7 3 Centre de foresterie de lAtlantique, Fredericton (N.-B.), 4 University of Saskatchewan, Saskatoon (SK) 5 University of British Columbia, Vancouver (C.-B.), 6 Lakehead University, Thunder Bay (ON), 7 Université Laval, Québec (QC) Objectifs du projet Ce projet vise à synthétiser létat des connaissances à légard des expériences dharmonisation entre les Autochtones et l'industrie forestière au Canada, ainsi que les études sur lutilisation, loccupation et les connaissances du territoire forestier chez les Nations autochtones. Une revue des différentes études et expériences menées au Canada permettra didentifier les meilleures pratiques afin dassister les praticiens dans lélaboration et la mise en place de tels mécanismes collaboratifs en matière de gestion durable des forêts. Un méta-synthèse Cette recherche utilise une approche de méta-synthèse. Cette méthode permet de comparer et danalyser diverses études qualitatives par l'intégration et la réinterprétation des résultats, des concepts et des modèles (Finfgeld, 2003). Elle consiste à recenser les études existantes, à délimiter par des critères précis un échantillon de cas et à développer un cadre conceptuel synthétisant les résultats obtenus (Bondas et Hall, 2007 ; Padgee et al ; Beierle et Cayford, 2002). Bref, c'est une méthode de recherche appropriée pour faire état des connaissances à légard des processus dharmonisation et de collaboration impliquant les peuples autochtones du Canada dans la gestion forestière. De plus, la méta-synthèse nous permettra dintégrer des informations provenant de différentes sources: Réussite ou échec ? Quels sont les facteurs qui y contribuent ? Bien que nous ne connaissons pas encore tous les facteurs qui contribuent à la réussite ou léchec dun projet de collaboration, voici quelques-uns des facteurs que nous examinerons. Des projets de collaboration et dharmonisation Il existe une multitude de projets de collaboration et dharmonisation à travers le Canada. Nous en connaissons plusieurs, mais nous aimerions en connaître dautres. Si vous êtes impliqués dans un projet ou un processus, ou si vous connaissez un projet novateur susceptible de nous intéresser, pouvez-vous nous donner quelques informations et les coordonnées dune personne à contacter? État de connaissances Collaboration et harmonisation Un rapport de létat des connaissances sur la collaboration et harmonisation présentera une synthèse des expériences canadiennes organisée autour des thèmes communs à plusieurs cas. Nous souhaitons développer un cadre analytique qui identifiera les liens entre les thèmes, les options potentielles pour favoriser la collaboration et les barrières existantes. Le rapport explorera des contributions possibles de divers acteurs, proposera des options politiques pour lavenir et identifiera des besoins pour de futures recherches. État de connaissances Études dutilisation traditionnelle Au fil des années, plusieurs études dutilisation ou doccupation traditionnelles du territoire ont été entreprises à travers le Canada. Toutefois, les résultats ne répondent pas toujours aux attentes des parties impliquées. Ce rapport examinera ainsi des exemples de réussite et déchec afin didentifier les meilleures pratiques pour la cueillette, la cartographie et lutilisation de connaissances traditionnelles, ainsi que les pièges à éviter. Nous espérons également établir des liens entre de telles études et dautres approches relatives à la collaboration et lharmonisation. Le rapport proposera aussi des options politiques pour lavenir et identifiera de nouvelles pistes de recherche. Résultats et produits Dans une telle diversité, comment reconnaît-on les éléments clés d'une harmonisation réussie des intérêts autochtones et industriels en foresterie. Qu'est-ce qui favorise ou nuit à la collaboration ? Qu'est-ce qu'une « mesure d'harmonisation » ? Quelle est la meilleure option entre la cogestion, le CAAF, et le partenariat d'affaires ? Comment juge-t-on de la réussite d'un projet ? Je suis plus confus quavant... Co-gestion CvAF Connaissances traditionnelles Consultation CAAF Harmonisation Partenariat En particulier nous voulons: Établir une banque de données des études de cas et des recherches existantes. Identifier des liens entre différentes formes de collaboration et développer un cadre de synthèse. Valider ce cadre auprès des praticiens autochtones, industriels et gouvernementaux. Décrire les leçons apprises et cerner les diverses options politiques. Les études scientifiques Les rapports et les documents de travail Les analyses et synthèses existantes Les expériences et perceptions des experts Les études de cas Banque de données La banque de données est un outil de recherche facilitant la documentation, la comparaison des cas à travers le Canada ainsi que lévaluation de létat des connaissance (décrits ci-haut). Mais nous croyons quelle sera également une ressource importante permettant aux nations autochtones, aux compagnies forestières et aux gouvernements daccéder aux expériences des autres, de bonifier leurs propres processus et de développer de nouvelles initiatives. Notre but est de rendre cette banque de données disponible sur lInternet pour le bénéfice de tous. Introduction Les dernières années ont vu une multitude des nouvelles initiatives impliquant les peuples autochtones dans la gestion et l'exploitation des forêts canadiennes. Elles fournissent des occasions novatrices de collaboration entre les Nations autochtones, l'industrie forestière, les gouvernements provinciaux et fédéral et d'autres parties. Souvent, chaque projet est adapté à sa situation spécifique et aux intérêts des parties impliquées. De plus, il y a des réussites et des échecs, tant pour une partie que pour une autre. ObjectifsInstitutionsRelationsContexte Les objectifs et attentes sont-ils compatibles? Droits et responsabilités pour le territoire. Partage des bénéfices Bonification des pratiques daménagement. Occupation du territoire. Quels sont les processus? Qui a le pouvoir de prendre les décisions? Quelles sont les ressources disponibles? Qui participe? Comment bâtir des relations harmonieuses? Existe-t-il un lien de confiance ou de respect mutuel? Quel est lhistorique des relations? Existe-t-il des : traités et ententes? politiques industrielles ou gouvernementales? conflits entre Nations et autres utilisateurs? pressions sur le territoire? Nous avons besoin de votre participation ! Des documents et des rapports Les rapports internes, les documents de travail et les évaluations dun projet contiennent souvent dimportantes informations permettant de comprendre pourquoi le projet a réussi ou échoué. Si vous, ou quelquun dautre, possédez des informations semblables et que vous êtes prêts à les partager, nous vous invitons à nous en faire part. Nous aimerions profiter de vos expériences, tout en respectant la confidentialité de vos informations. Des ateliers Les intervenants et les experts de terrain (autochtones, industries, gouvernements, académiciens et autres) détiennent souvent un bagage important de connaissances que lon trouve difficilement sous forme écrite (rapports, articles, etc.). Par conséquent, nous organiserons des ateliers afin de permettre à ces experts de discuter et de comparer leurs interprétations afin de valider les explications des chercheurs. Si vous avez des expériences particulières avec un ou plusieurs cas de collaboration, venez nous voir, vous pourriez contribuer à lun de nos ateliers.

2 Collaboration et harmonisation Un éventail davenues pour les Premières Nations et lindustrie forestière Traités, accords & ententes sectorielles Les traités et les accords globaux règlent les grandes questions liées au contrôle du territoire et à son utilisation, alors quune entente se limite souvent à un seul secteur. Tous établissent un partage de pouvoir entre les gouvernements et les autochtones. Souvent ils créent des nouvelles institutions de gouvernance et/ou revitalisent les anciennes. CogestionPartageDélégation Paix des braves & Convention de la Baie James (Qc) Établit un partage du territoire, le Conseil Cri-Québec sur la foresterie et plus. Partenariats daffaires Les partenariats économiques prennent diverses formes. Plusieurs Nations autochtones ont établi des entreprises forestières qui sous-traitent avec lindustrie. Dans dautres cas, les communautés et les industries deviennent copropriétaires dune seule et même société forestière, dune scierie ou dune usine de produits forestiers. Entreprises forestières « Joint ventures » Contrats Utilisation & cartographie des connaissances autochtones Partout au Canada, des études ont été menées auprès des communautés autochtones afin de connaître leur utilisation, leur occupation et leurs connaissances du territoire forestier. Par contre, il est souvent difficile dutiliser ces informations pour la gestion du territoire forestier tout en respectant les intérêts des autochtones et de lindustrie. Études doccupation Connaissances autochtones Tenures forestières autochtones Lacquisition dun tenure forestière sur le territoire public, tel quun contrat daménagement et dapprovisionnement forestier (CAAF), accorde à une Nation autochtone des droits et responsabilités semblables à ceux de lindustrie forestière. Quelques provinces développent présentement des modes de tenure spécifiquement pour les autochtones. CAAFCvAFCtAF Permis Une foresterie en évolution La gestion forestière canadienne est en pleine évolution. De nouvelles idées, concepts et initiatives créent des opportunités pour tous les acteurs de revoir leurs visions, leurs pratiques, leurs relations existantes et à en développer de nouvelles. Certification Gestion Forêts modèles écosystémique Consultation & concertation La consultation devient de plus en plus présente dans la gestion forestière. Il existe une multitude de façons de faire, que ce soit par tables de concertation, audiences publiques, comités consultatifs, ou par autres moyens. Il est utile de savoir quel est le mandat dune consultation, qui gère le processus, comment il se déroule et qui y participe. Comité ParticipationTable de concertation afin datteindre divers objectifs Partage des bénéfices Lexploitation forestière et la gestion du territoire offrent des retombées économiques en droits de coupe, en emplois, en opportunités daffaires, en formation, etc. Des Nations autochtones entendent bénéficier de ces retombées, tout comme les compagnies et les gouvernements. Plusieurs avenues Foresterie respectueuse Plusieurs Nations autochtones sont préoccupées par limpact des pratiques forestières sur lenvironnement et sur leurs activités traditionnelles. Ils aimeraient voir un aménagement plus respectueux du territoire forestier. Occupation du territoire Pour beaucoup d autochtones, la forêt nest pas seulement un endroit où lon trouve des arbres et des animaux. Cest surtout un milieu de vie, lié à leur identité et à leur culture. Ils souhaitent occuper leur territoire et sen occuper. Responsabilités et droits sur le territoire Ces objectifs trouvent leur racines dans le lien entre les autochtones et la terre, ainsi que les responsabilités quils sont exercés autrefois pour le territoire. À lheure actuelle, le débat est centré sur les question de droits ancestraux et le titre autochtone. Des Nations autochtones souhaitent une reconnaissance de leurs droits, ainsi que lopportunité dexercer des responsabilités sur le territoire. Nisgaa (C.-B.) Les Nisgaa ont obtenu 2000 km2 du territoire, mais lindustrie forestière retient ses droits pendant 5 ans. Norsask Forest Products (Sk) En 1988, Norsask a été un partenariat entre Meadow Lake Tribal Council et Millar Western. Maintenant MLTC est seul propriétaire. Services forestiers Atikamekw Aski, Wemotaci (Qc) Depuis 25 ans, les SFAA aménagent le territoire sous contrat pour lindustrie. Ndoho Istchee (Qc) Un nouveau processus développé par le Forêt modèle Cri permettre aux familles et aux aînés de contribuer au plan de gestion en intégrant leurs connaissances. Chief Kerrys Moose Un livre sur les enjeux et les techniques associés à la cueillette et lutilisation de connaissances traditionnelles. Scierie Opitciwan (Qc) Les Atikamekw dOpitciwan sont bénéficiaires dun CAAF avec les droits dexploiter et aménager une partie du Nitaskinan. Carrier-Sekani Nation (C.-B.) Les 7 communautés de la Nation Carrier- Sekani ont 29 tenures forestières. Ce sont différentes tenures ayant divers avantages et contraintes. « New relationship » (C.-B.) En 2005, les Premières Nations du C.-B. et le gouvernement provincial ont adopté un nouveau cadre de négociation et consultation. Mesures dharmonisation (Qc) Permet aux communautés autochtones et à lindustrie de négocier et modifier des pratiques et des plans forestiers. Forêt modèle Cri de Waswanipi Un partenariat entre les Cris, lindustrie et le gouvernement provincial afin de développer des nouvelles façons de faire la foresterie. Gestion écosystémique Nation Innu de Labrador Un nouveau plan de gestion intégrant la vision et les priorités des Innus.


Télécharger ppt "Foresterie à travers les systèmes de gestion et de connaissances Revue des expériences dharmonisation des intérêts autochtones et industriels au Canada."

Présentations similaires


Annonces Google