La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1. Étymologie / Définitions 2. Citations sélectionnées 3. Notions / Concepts / Prises de vue : Justice et équité. La justice comme équité chez John Rawls.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1. Étymologie / Définitions 2. Citations sélectionnées 3. Notions / Concepts / Prises de vue : Justice et équité. La justice comme équité chez John Rawls."— Transcription de la présentation:

1 1. Étymologie / Définitions 2. Citations sélectionnées 3. Notions / Concepts / Prises de vue : Justice et équité. La justice comme équité chez John Rawls (philosophe libéral américain). 4. Questions / Discussion : 3 questions, 20 mn environ par question. 5. En guise de conclusion Choix des 9 thèmes de la saison (11ème année) Réunion préparée avec Jeannine Olivard, Christian Granier et Michel Rumeau.

2 Étymologie et définitions Étymologie Justice vient du latin justitia, de jus, le droit. Equité vient du latin aequitas, de aequus, égal. Définitions : Larousse sur internet (extrait) : - Principe moral qui exige le respect du droit et de l'équité : Faire régner la justice. - Qualité morale qui invite à respecter les droits d'autrui : Agir en tout avec justice. - Action par laquelle le pouvoir judiciaire, une autorité, reconnaît le droit ou le bon droit de quelqu'un : Demander justice pour un préjudice subi. - Institution chargée d'exercer le pouvoir judiciaire, d'appliquer le droit : Poursuivre quelqu'un en justice. Dictionnaire de philosophie Godin (extrait) : En tant que règle qui régit les rapports mutuels des citoyens dans la cité, la justice est à la fois : - Distributive : Elle récompense le bien et punit le mal. Et elle obéit aussi au principe de légalité proportionnelle (par ex la répartition des avantages en fonction du travail ou du mérite) - Commutative : Elle obéit au principe dégalité sans se préoccuper de la valeur des actes..

3 Citations sélectionnées « Quand l'ordre est l'injustice, le désordre est déjà un commencement de justice. » Par Jeannine Olivard : « Quand l'ordre est l'injustice, le désordre est déjà un commencement de justice. » de Romain Rolland « Comble du droit, comble de l'injustice. » Par Christian Granier : « Comble du droit, comble de l'injustice. » de Cicéron « La terre est révoltée des injustices de la création. » Par Michel Rumeau : « La terre est révoltée des injustices de la création. » d' Alfred de Vigny Par Jean-Paul Colin : « La justice est le droit du plus faible. » « La justice est le droit du plus faible. » de Joseph Joubert

4 Notions / Concepts / Prises de vue Selon Rawls, une société juste nest pas celle qui maximise la somme des utilités de ses membres (philosophie utilitariste), mais celle qui maximise lutilité des plus désavantagés. A.De la justice à léquité : La justice (lune des quatre vertus cardinales de lantiquité) ne doit-elle pas respecter à la fois : La légalité : la conformité au droit de la cité au sens juridique Légalité des individus au sens moral ? Cela ne suppose-t-il pas que la loi soit la même pour tous, que le droit respecte les droits et que la justice (au sens juridique) soit juste (au sens moral) ? Justice et équité. Quand légalité et la légalité sopposent, léquité nest-il pas le moyen den sortir, si l'on estime avec Aristote que « Léquité est un correctif de la loi » ? B. La justice comme équité chez John Rawls B. La justice comme équité chez John Rawls ( ) philosophe libéral américain. a) Constat : Tandis que les régimes socialistes tendent à restreindre les libertés au nom de légalité Les démocraties libérales tendent à privilégier le respect des libertés au détriment de légalité Pour sortir de ce dilemme, Rawls estime quune société juste doit sappuyer sur des principes qui garantissent à la fois la liberté et léquité.

5 Notions / Concepts / Prises de vue Selon John Rawls, une société juste nest pas égalitaire mais équitable, dès lors que : Les positions donnant le plus d'avantages sont accessibles à tous Les inégalités ne profitant pas à tous ne sont pas tolérées. La justice comme équité chez John Rawls La justice comme équité chez John Rawls (suite) b) Le « voile dignorance » et les deux principes de justice : b) Le « voile dignorance » et les deux principes de justice : Pour Rawls, le législateur doit prendre ses décisions sous un « voile dignorance », autrement dit, en occultant sa propre position dans la société et en prenant ses décisions comme sil pouvait, un jour, occuper une position sociale moins favorable. Ce faisant, le législateur fera en sorte détablir des règles les moins défavorables aux plus désavantagés en les basant sur les deux principes suivants : Le principe de liberté : Chaque citoyen doit avoir accès aux mêmes libertés, et la liberté de chacun doit être compatible avec la liberté des autres membres de la société. Le principe de différence : Certaines différences peuvent être tolérées dans une société juste, à une double condition : Les fonctions qui procurent des avantages doivent être accessibles de la même manière à tous les membres de la société. Légalité des chances est nécessaire. Les inégalités sont justifiées lorsquelles permettent daméliorer la situation des plus désavantagés. Ce principe justifie les aides accordées aux plus pauvres, mais aussi certains écarts de salaires (« une personne talentueuse aura […] droit légitimement aux revenus plus élevés que lui vaut son talent si la collectivité en profite aussi » écrit-il).

6 QUESTIONS 1.La justice est-elle naturelle ? 2.La justice peut-elle se passer de la force ? 3.La justice est-elle équitable ?

7 1.La justice est-elle naturelle ? Animation Jeannine Olivard et Michel Rumeau Naturelle ou culturelle ? Valeur ou vérité ?

8 1. La justice est-elle naturelle ? « La terre est révoltée des injustices de la création. » dit Alfred de Vigny. Contre les injustices de la nature, nulle valeur ne saurait être si personne ne voulut quelle fût ? Si la justice était naturelle, pourquoi aurions-nous besoin de la rendre ? Naturel ne s'oppose-il pas à culturel comme nature à culture, inné à acquis, vérité à valeurs ? L'aspiration première à la justice chez l'homme n'est-elle pas une révolte contre la nature, comme le pensait Camus. Partant, la façon de la rendre (la loi, le droit, la légalité, l'équité) n'est-elle pas à l'évidence culturelle ? 2.Justice ? La justice (lune des quatre vertus cardinales de lantiquité) ne doit-elle pas respecter à la fois : La légalité : la conformité au droit de la cité au sens juridique. Légalité des individus au sens moral (l'égalité de droit) ? Cela ne suppose-t-il pas que : La loi soit la même pour tous, Le droit respecte les droits, La justice (au sens juridique) soit juste (au sens moral); en un mot équitable ? 1.Naturel / culturel ? Pour l'homme en particulier, ce qui est naturel, n'est-ce pas : Tout ce qui est transmis par les gènes et se reconnaît à l'universalité du processus, par opposition à ce qui est culturel (transmis par l'éducation) et se reconnaît à des règles particulières (variables selon les individus, groupes d'individus ou les époques) Autrement dit, tout ce qui est produit ou transformé par l'humanité (y compris ses valeurs) ?

9 2.La justice peut-elle se passer de la force ? Animation Christian Granier La justice a-t-elle besoin de l'ordre ? Et l'ordre de la force ?

10 2. La justice peut-elle se passer de la force ? « Le droit du plus fort n'est pas le droit; le droit du plus faible, pas une force. C'est pourquoi on a besoin d'un Etat, pour que la force et le droit aillent ensemble » dit ACS. Comment la justice pourrait-elle se passer de la force pour que règne l'ordre prescrit par la loi ? La force n'aurait-elle pas trois objectifs d'instauration ou de maintien de l'ordre nécessaire à justice : Contre la nature en instaurant des lois Contre l'ordre établi (pouvoir législatif démocratique, totalitaire ou révolutionnaire) Contre les dissidents pour "forcer " le respect des lois (pouvoir exécutif et judiciaire) ? 1.Ordre et Justice ? « [….], les hommes préfèrent l'ordre à la confusion; comme si, sauf par rapport à notre imagination, l'ordre était quelque chose dans la nature » dit Spinoza. Autrement dit, l'ordre juste ne serait-il pas une espèce de "désordre" qui nous arrange contre l'enchaînement descendant des primats (comme dirait ACS) de l'ordre naturel des choses : Contre l'ordre naturel de la loi du plus fort, par l'établissement des lois de justice et parce que nous manquons de morale, Contre l'injustice de l'ordre établi, par le pouvoir révolutionnaire « Quand l'ordre est l'injustice, le désordre est déjà un commencement de justice. » dit Romain Rolland, Contre les forces génératrices de désordre, par les forces de l'ordre (judiciaire et policier) afin de les contraindre à respecter la loi ? 2.Force et justice ? Force vient du latin fortia, pluriel neutre de fortis, solide, énergique, vigoureux. En mécanique, on appelle force ce qui modifie le mouvement ou le repos d'un corps. D'une façon générale, toute force n'est-elle pas une puissance en acte ? De même que les lois des hommes auraient pour but de s'opposer aux lois de la nature (la loi du plus fort), n'oppose-t-on pas souvent le droit à la force ? La justice n'irait-elle pas sans l'ordre de la loi, sans un ordre de valeurs qui nous convient ?

11 3.La justice est-elle équitable ? Qu'est-ce que l'équité ? Ne doit-elle pas corriger les inégalités de fait ?

12 3. La justice est-elle équitable ? Une justice équitable, n'est-elle pas celle qui permettrait que les hommes soient égaux en droits et en dignité, même quand ils sont inégaux en talents, pouvoirs ou richesses ? Entre trop et pas assez, l'équilibre difficile à trouver d'une justice équitable ne serait-il pas toujours à faire ou à défaire, à défendre ou à conquérir ? 1.Equité ? Equité vient du latin aequitas, de aequus, égal. Au sens large, l'équité n'est-elle pas le sentiment spontané du juste et de l'injuste ? Au sens strict, l'équité ne s'attache-t-elle pas davantage à l'esprit de la loi qu'à la lettre ? Comme dit Aristote, l'équité n'est-ce pas ce qui permet de corriger la loi ? Correctif de la loi à titre individuel ou inspiration de la loi à titre collectif, l'équité ne ressortit- elle pas à l'ordre de la morale, tandis que la justice ressortirait à l'ordre juridico-politique ? Contre les inégalités de fait, quoi, si ce n'est l'équité qui permet de maintenir l'égalité de droit ? 2.Justice et équité ? Si la justice, c'est ce qui respecte à la fois : La légalité : la conformité au droit de la cité au sens juridique Et légalité des individus devant la loi, Contre les inégalités de fait qui demeurent, l'équité, ne consiste-t-elle pas à en tenir compte afin de maintenir l'égalité de droit des individus. Par exemple : En accordant des bourses aux plus défavorisés afin qu'ils puissent poursuivre leurs études, Ou, en instaurant un impôt progressif sur les revenus ?

13 Selon John Rawls, une société juste nest pas égalitaire mais équitable, dès lors qu'en particulier, les inégalités ne profitant pas à tous (donc au plus faibles) ne sont pas tolérées. Mais comment pourrait-on faire en sorte, ce qui revient au même, que « La justice soit le droit du plus faible. » comme dit Joseph Joubert, alors que nous sommes dans une économie mondialisée et que la gouvernance ne l'est pas ?

14 Choix de 9 thèmes sept 2014 à juin 2015 Choix de 9 thèmes sept 2014 à juin 2015 Ambition (80) Action (67) Agressivité (15) Ame (85) Amitié (45) Amour (21) Anarchie (74) Angoisse (86) Ataraxie (76) Authenticité (26) Bonheur (12) Bonté (90) Chaos (10) Civilisation(s) (32) Compassion (63) Complexité (53) Confiance (79) Conscience (6) Cosmologie (89) Courage (27) Création (7) Culpabilité (40) Démocratie (60) Désir (49) Destin (2) Déterminisme (75) Devoir (65) Dialogue (17) Différence(s) (59) Egalité (36) Ego (54) Energie (3) Etre-Avoir (83) Espérance (48) Esprit-Matière (68) Eternité (55) Féminin- Masculin (14) Fête (22) Fidélité (44) Générosité (39) Hasard (28) Histoire (56) Humour (13) Imagination (19) Infini (82) Inné-acquis (77) Intelligence (41) Intuition (62) Jalousie (46) Jeu (24) Jugement (50) Justice (88) Liberté (9) Lucidité 25 Matérialisme- Idéalisme (37) Métaphysique (84) Moi (16) Morale (23) Mort (20) Objectivité (34) Optimisme- Pessimisme (64) Ordre- Désordre (69) Orgueil (51) Paix (57) Pardon (11) Passion (8) Peur (18) Agde n° dordre (x) Béziers Amour 2 Autrui Certitude/Vérité Ecologie Guerre Hasard 2 Identité Mémoire Mieux être Mondialisation Morale 2 Mort-voyage Paix Pardon 2 Résistance Absurde (20) Altérité (11) Bien-Mal (24) Bonne foi (21) Dignité (36) Education (24) Ennui (14) Epicurisme (44) Famille (17) Humilité (22) Joie-Tristesse (5) Mathématique(s) (14) Méditation (37) Nature-Culture (9) Opinion (24) Pensée (12) Politesse (12) Pouvoir (39) Salut (10) Savoir (20) Solitude (30) Stoïcisme (21) Suicide (25) Tempérance (13) Tyrannie (21) (x) Résultat du vote du 8 avril avril 2014 Sensations Temps 2 Travail Vie (sens) Vivre ensemble Philosophie (66) Plaisir (35) Pouvoir (31) Raison (52) Réalité (73) Respect (58) Responsabilité (87) Rêve (81) Révolte (42) Rire (72) Sagesse (1) Sciences (61) Sentiment (38) Solidarité (43) Souffrance (47) Temps (4) Tolérance (30) Transcendance (78) Utopie (70) Valeur(s) (33) Vérité (5) Vieillesse (29) Volonté (71)

15 MDS Agde de 18h30 à 20h : " Cosmologie " : mardi 6 mai (1er mardi du mois exceptionnellement) Conférence-débat sur le thème "Le monde s'est-il créé tout seul ?" " Cosmologie " : mardi 6 mai (1er mardi du mois exceptionnellement) Conférence-débat sur le thème "Le monde s'est-il créé tout seul ?" Après la conférence, apéritif offert par la MDS pour marquer la 10ème année du Café-Philo. Après la conférence, apéritif offert par la MDS pour marquer la 10ème année du Café-Philo. " Bonté " : mardi 10 juin " Bonté " : mardi 10 juin MAM Béziers de 18h30 à 20h : " Le travail est-il une valeur ? " : mercredi 23 avril " La paix totale est-elle une utopie ? " : mercredi 10 décembre Prochaines réunions Informations et documents sont disponibles sur : Samedi 14 juin à 18h30 Conférence de l'astrophysicien de renommée mondiale Trinh Xuan Thuan Conférence de l'astrophysicien de renommée mondiale Trinh Xuan Thuan " Le big bang et après : la place de l'homme dans l'univers" Clôture de la 10ème année du Café-Philo agathois.


Télécharger ppt "1. Étymologie / Définitions 2. Citations sélectionnées 3. Notions / Concepts / Prises de vue : Justice et équité. La justice comme équité chez John Rawls."

Présentations similaires


Annonces Google