La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CAM, PPH, CIF et CDPH ARPIH, le 25 mars 2014. Plan 1. Évolution des modèles du handicap 2. Évolution des droits, des concepts et des définitions du handicap.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CAM, PPH, CIF et CDPH ARPIH, le 25 mars 2014. Plan 1. Évolution des modèles du handicap 2. Évolution des droits, des concepts et des définitions du handicap."— Transcription de la présentation:

1 CAM, PPH, CIF et CDPH ARPIH, le 25 mars 2014

2 Plan 1. Évolution des modèles du handicap 2. Évolution des droits, des concepts et des définitions du handicap 3. La Convention relative aux Droits des Personnes Handicapées 4. Le PPH - Processus de production du handicap 5. La CIF - Classification Internationale du Fonctionnement 6. Et CAM dans tout ça ?

3 1. Modèles du handicap Bio-médical ou individuel Social Médico-social

4 Modèle médical ou individuel Sciences de la réadaptation ou bio-médicale déficience Réinsertion Rééducation Réadaptation Handicap Combler un manque, d où l idée de besoins spécifiques

5 Classification de Wood (OMS1980) Nouveauté : le désavantage social = handicap DéficienceIncapacitéDésavantage social

6 Modèle social (OMPH) Si des personnes vivent des situations de handicap, c'est parce que la société n'est pas assez inclusive et quelle discrimine les personnes avec des incapacités, comme elle le fait avec les enfants, les noirs et les femmes. Certains proposent le concept dhandicapisme. Nouveauté : la cause environnementale

7 Handicap (extrait de la charte) Le mouvement VA comprend le handicap comme un phénomène politique apparenté au racisme. Des êtres humains dont les attributs corporels, mentaux et/ou spirituels ne correspondent pas aux normes prédominantes sont stigmatisés, désavantagés et mis à lécart. Les structures établies pour le traitement spécial de ces personnes sont dans la plupart des cas destinées à maintenir leur mise à lécart. Les êtres humains ainsi discriminés sont pour la société comme une surface permettant la projection des peurs et de désirs rendus tabou. Des diagnostics médicaux-causalistiques masquent le fait de la discrimination en situant le problème chez les individus et dans leur anomalie. Ainsi ils encouragent la division à lintérieur du grand groupe de personnes ainsi mises à lécart et empêchent celles-ci dacquérir davantage dinfluence. Mouvement de vie autonome «Independent Living Movement International» Zentrum für Selbstbestimmtes Leben

8 Mouvement de Vie Autonome MVA (De Jong 1979) contre la surprotection des familles, la domination du médecin, le pouvoir des éducateurs: la personne est au contrôle de sa propre vie la personne reste au centre des décisions qui concerne la réponse à ses besoins et dispose d informations éclairées la personne réalise son autonomie en gérant ses interdépendances, en ayant accès à d autres solutions et en exerçant des choix la personne acquiert une expertise dans la gestion de sa vie et de la réponse à ses besoins particuliers et, en corollaire, recherche le soutien de l expertise développée par ses pairs. A donné naissance dans les années 1990 au mouvement « La personne d abord » dans le champ de la déficience intellectuelle. Reconnaissance du savoir expérienciel des usagers (pair-émulation, pair- aidant)

9 Modèles médico-sociaux, systémiques Facteurs personnels Habitudes de vie Facteurs environnementaux Interactions Fonction organiques et structures anatomiques ActivitésParticipation Facteurs environnementau x Facteurs personnels Problème de santé trouble ou maladie (CIM) CIF / PPH

10 2. Évolution des droits, des concepts et des définitions du handicap Reconnaissance des droits VRS MVA ONU En Suisse OMS CDPH

11 Reconnaissance de droits Théorie sociale du stigmate (Goffman 1963, USA) Normalisation (Nirje 1985, Suède) Désinstitutionalisation « L étrangeté attribuée aux personnes « retardées » sur le plan mental est un produit des conditions de vie institutionnelles qui leur sont imposées » (Wolfensberger 1972) Critique: droit à la similitude plutôt que droit à la différence.

12 La Valorisation des Rôles Sociaux (VRS) Besoins Valorisation des compétences Valorisation de l image Rôle social valorisé Intégration

13 Droits de l humain (ONU 1948) Citoyenneté Droits civils (droit à la vie, d association, liberté) Droits politiques (vote, liberté d expression) Participation sociale Droits économiques (travail, rémunération) Droits sociaux (santé, éducation, alimentation, protection de la famille) Droits culturels (religion, fêtes, arts)

14 Droits - ONU 1971: Déclaration des droits des personnes ayant une déficience mentale 1975: Déclaration des droits des personnes handicapées (19 critères OFAS, OFAS/AI 2000) Sans effet contraignant pour les États parties

15 Déclaration de Salamanque 1994 Art 2 Les écoles ordinaires ayant cette orientation intégratrice constituent le moyen le plus efficace de combattre les attitudes discriminatoires, en créant des communautés accueillantes, en édifiant une société intégratrice et en atteignant lobjectif de léducation pour tous ; en outre, elles assurent efficacement léducation de la majorité des enfants et accroissent le rendement et, en fin de compte, la rentabilité du système éducatif tout entier..

16 Constitution fédérale (1999) art 8, al 2 Nul ne doit subir de discrimination du fait notamment de son origine, de sa race, de son sexe, de son âge, de sa langue, de sa situation sociale, de son mode de vie, de ses convictions religieuses, philosophiques ou politiques ni du fait d'une déficience corporelle, mentale ou psychique.

17 Définition : CIF (OMS 2001) « Le handicap est le résultat de linteraction entre les caractéristiques dune personne ayant une déficience et les obstacles environnementaux et comportementaux quelle peut rencontrer. »

18 Définition : LHand 2002 « Est considérée comme personne handicapée au sens de la présente loi toute personne dont la déficience corporelle, mentale ou psychique présumée durable l'empêche d'accomplir les actes de la vie quotidienne, d'entretenir des contacts sociaux, de se mouvoir, de suivre une formation, de se perfectionner ou d'exercer une activité professionnelle, ou la gêne dans l'accomplissement de ces activités. »

19 Définition : CDPH (ONU 2006) « Par personnes handicapées on entend des personnes qui présentent des incapacités physiques, mentales, intellectuelles ou sensorielles durables dont linteraction avec diverses barrières peut faire obstacle à leur pleine et effective participation à la société sur la base de légalité avec les autres. »

20 Définition : PPH (1998) « Une situation de handicap correspond à la réduction de la réalisation des habitudes de vie, résultant de l'interaction entre les facteurs personnels (les déficiences, les incapacités et les autres caractéristiques personnelles) et les facteurs environnementaux (facilitateurs et les obstacles) »

21 3. La Convention relative aux droits des personnes handicapées

22 CDPH 1980 Putsch de Winnipeg à RI et création de l OM des PH Plus rien pour nous sans nous ! 1981 Année internationale « pour les» puis « des » personnes handicapées --> Plan d action mondial concernant les personnes handicapées (égalisation des chances) Remise en cause des modèles paternalistes Dans un premier temps OMPH résiste : En traitant les personnes handicapées différemment (par rapport aux droits de l humain), ne risque-t-on pas de mettre en relief leurs différences, de les stigmatiser et de créer des obstacles sur cette base ? Une convention est contraignante -> mécanisme de suivi international administré par l ONU Décennie des PH

23 CDPH 2000 OMPH, Inclusion International, Fédération Internationales des Sourds, Union Mondiale des Aveugles et Réhabilitation International : Déclaration de Beijing : demande aux gouvernements de l ONU de soutenir l élaboration d une convention L assemblée générale de l ONU, suite à une proposition du Mexique, forme un comité chargé de faire des propositions pour une « convention globale et intégrée de promotion et de protection des droits et de la dignité des personnes handicapées » 2002 Première réunion. Gouvernements et ONG ce qui est une première ! Plus des agences de l ONU : Haut Commissariat aux droits de l Homme, Commission pour le développement social, OMS, OIT

24

25 CDPH Début 2006, après 5 ans de travail et 8 session, Pays du sud : tout va trop vite ! Les sourds, déficients intellectuels, incapacités cognitives, psychiques ou problèmes de santé mentale : ça va pas assez loin ! Scandinavie : pas assez d exigences ! Texte terminé en août Adoption en décembre par l assemblée générale de l ONU Fin mars 2007 ouverte à la signature des pays Mai signatures

26 CDPH protocole additionnel 12 mai 2008, entrée en vigueur de la convention avec un protocole additionnel : Tout citoyen du monde peut appeler l ONU et son organe de suivi en cas de violation des droits humains réaffirmés dans ce texte. Une ratification par au moins 20 pays signataires était requise pour l entrée en vigueur du caractère contraignant. On en compte 25, dont une majorité de pays du sud.

27 CDPH en Suisse Le 13 décembre 2013, le Conseil National (par 139 voix contre 55 par une abstention) et le Conseil des États (par 35 voix contre 3 par 3 abstentions) ont approuvés l adhésion de la Suisse à la Convention des nations unies pour les droits des personnes handicapées, dans leurs votations finales. Le délai de 100 jours pour un référendum facultatif commence à courir à partir de la publication de la décision du Parlement au Recueil officiel. Ainsi, dès le 6 avril 2014, plus rien ne soppose à une ratification formelle par la Suisse.

28 CDPH contenu Art 1: Promouvoir, protéger et assurer la pleine et égale jouissance de tous les droits de l homme et de toutes les libertés fondamentales par les personnes handicapées.

29 CDPH contenu Art 2: définitions : communication (langues, textes, braille, communication tactile, gros caractères, supports multimédias, CAA, support écrit, audio, langage simplifié, lecteur humain, TIC). Discrimination fondée sur le handicap : distinction, exclusion, restriction, y compris le refus d aménagement raisonnable. Aménagement raisonnable : modifications ou ajustements n imposant pas de charge disproportionnée ou indue. Conception universelle : produits, équipements, programmes et services qui puissent être utilisé par tous sans nécessiter d adaptation.

30 CDPH principes généraux (art 3) Dignité, autonomie individuelle y compris la liberté de faire ses propres choix et l indépendance des personnes Non discrimination Participation et intégration pleines et effectives à la société, à égalité avec les autres Respect de la différence et acceptation du handicap comme faisant partie de la diversité humaine et de l humanité Égalité des chances Accessibilité Égalité entre femmes et hommes Respect du développement des capacités de l enfant handicapé et à préserver son identité

31 CDPH contenu Art 4 Obligation des Etats (législatif, administratif, coutumes, recherche et développement, information, formation, etc.) Art 5 Égalité et non-discrimination (égalité devant la loi, protection juridique, aménagements raisonnables) Art 6 Femmes et filles handicapées Art 7 Enfants handicapés Art 8 Sensibilisation de l ensemble de la société, jusqu au niveau de la famille, combattre les stéréotypes, les préjugés et les pratiques dangereuses. Faire connaître les capacités et les contributions des personnes handicapées. Art 9 Accessibilité (environnement physique, transports, information, communication, TIC; braille, FAL, aide humaine, animale, langue des signes)

32 CDPH contenu Art 10 Droit à la vie Art 11 Situations de risque et d urgence humanitaire Art 12 Personnalité juridique (capacité juridique, curatelle avec garantie pour prévenir les abus respectant les droits, la volonté, les préférences, proportionné, durée la plus brève possible, contrôle périodique (2 ans max. en CH Code Civil « Mesures de protection de l adulte » art ) Art 13 Accès à la justice (dont formation du personnel concourant à l administration de la justice, police et pers. pénitentiaire) Art 14 Droit à la liberté et à la sécurité Art 15 Droit de ne pas être soumis à la torture

33 CDPH contenu Art 16 Contre l exploitation, la violence, la maltraitance Art 17 Protection de l intégrité Art 18 Droit de circuler librement et nationalité Art 19 Autonomie de la vie et inclusion dans la société (liberté de choix, intégration et participation, choix du lieu de résidence et avec qui, accès aux services à domicile ou établissement) Art 20 Mobilité personnelle Art 21 Liberté d expression et d opinion et accès à l information (communications destinées au grand public aux personnes handicapées sans tarder et sans frais supplémentaires, démarches officielles avec langue des signes, braille, CAA, y compris les organismes privés, les médias).

34 CDPH contenu Art 22 Respect de la vie privée Art 23 Respect du domicile et de la famille (droit de se marier, de fonder une famille) Art 24 Éducation (insertion scolaire à tous les niveaux et tout au long de la vie, enseignement inclusif, accompagnement individualisé, emploi d enseignants handicapés, sensibilisation au handicap, y compris l enseignement tertiaire, formation professionnelle et enseignement pour adultes) Art 25 Santé (services de réadaptation, dépistage précoce, y compris en milieu rural, consentement libre et éclairé, assurances non discriminantes). Art 26 Adaptation et réadaptation (aide entre pairs, autonomie, participation)

35 CDPH contenu Art 27 Travail et emploi (droit au travail, possibilité de gagner sa vie, travail librement choisi, milieu ouvert favorisant l inclusion, droits syndicaux, aide à la recherche, aménagements raisonnables). Art 28 Niveau de vie adéquat et protection sociale Art 29 Participation à la vie politique et à la vie publique (droit de vote, représentant librement choisis, participation aux ONG et associations). Art 30 Participation à la vie culturelle et récréative, aux loisirs et aux sports Art 31 Statistiques et collecte des données (pour l application de la convention)

36 CDPH contenu Art 32 Coopération internationale Art 33 Application et suivi au niveau national (point de contact, en CH le Bureau fédéral de l égalité pour les PH, dispositif de coordination, mécanismes indépendants, société civile) Art 34 Fonctionnement du comité des droits des PH à l ONU Art 35 Rapport des États parties (tous les quatre ans max.) Art 36 Examen des rapport par le comité et recommandations Art 37 Coopération entre les États parties et le comité Art 38 Rapports du comité avec d autres organismes et organes Art 39 Rapport du comité à l assemblée générale de l ONU (2 ans)

37 CDPH contenu Art 40 Conférence des États parties (2 ans) Art 41 Dépositaire (secrétaire général de l ONU) Art 42 Signature (dés le 30 mars 2007) Art 43 Consentement à être lié Art 44 Organisation d intégration régionale (par ex. UE) Art 45 Entrée en vigueur Art 46 Réserves Art 47 Amendements Art 48 Dénonciation Art 49 Formats accessibles Art 50 Textes faisant foi (anglais, arabe, chinois, espagnol, français, russe)

38 CDPH (mars 2013)

39 CDPH en résumé La CDPH, liste toutes les améliorations environnementales au niveau macro et meso à mettre en place et/ou vérifier pour assurer la pleine participation sociales de toutes les personnes handicapées.

40 CDPH et déficience intellectuelle Passage d un statut d objet passif d assistance à un statut de sujet de leur itinéraire de vie. Respect de la dignité intrinsèque et de la différence (croire en eux, campagne de sensibilisation, école inclusive, prévention des abus et négligences, droits en matière de vie affective et sexuelle, débat étique sur la procréation, etc.) Respect de l autonomie (mouvement la personne d abord, laissez nous faire nos choix nous-même, attitudes des professionnels, aide à la décision, droit de la curatelle (CH proactive en ce domaine depuis le 1er janvier 2013), soutien à l habitat autonome (ProInfirmis), formation des professionnels à l autodétermination

41 CDPH et déficience intellectuelle Participation et intégration pleine et effectives à la société « Appréciant les utiles contributions actuelles et potentielles des personnes handicapées au bien-être général et à la diversité de leurs communautés et sachant que la promotion de la pleine jouissance des droits de lhomme et des libertés fondamentales par ces personnes ainsi que celle de leur pleine participation renforceront leur sentiment dappartenance et feront notable- ment progresser le développement humain, social et économique de leurs sociétés et lélimination de la pauvreté » (préambule lettre m) Reconnaître les personnes comme possédant des expertise et des ressources et de s impliquer dans les décisions les concernant Égalité basée sur une relation de confiance Accessibilité (communication améliorée et alternative sur internet, services public, services communautaires, transports, etc.)

42 4. Le modèle de développement humain - processus de production du handicap MDH/PPH

43 Habitudes de vie, participation sociale et valorisation des rôles sociaux La réalisation d habitudes de vie assurent la survie et lépanouissement dune personne dans sa société tout au long de son existence. Les habitudes de vie sont des activités courantes et des rôles sociaux valorisés par la personne ou son environnement socioculturel selon ses caractéristiques (âge, sexe, identité socioculturelle, etc.). Une diminution de la participation sociale équivaut à l incapacité de réaliser des habitudes de vie. Une situation de handicap est une restriction de la participation sociale.

44

45 Le processus de production du handicap (PPH) Facteurs de risques Cause Facteurs personnels Habitudes de vie Facteurs environnementaux Facilitateur Obstacle Systèmes organiquesAptitudes Intégrité DéficienceCapacité Incapacité Participation sociale Situation de handicap Interactio ns CAM

46

47

48

49 Habitude de vie nomenclature

50 Habitude de vie échelle de mesure

51

52

53

54

55

56

57

58 Aptitudes nomenclature

59

60

61

62

63

64

65

66

67

68

69

70

71

72

73

74 Échelles de mesure Capacités CAM et Aptitudes PPH Niveaux CAM 5 Autonomie dans l utilisation de la fonction 4 Autonomie avec une aide 3 Apprentissages possible 2 Échec malgré les tentatives 1 Non réponse Échelle de sévérité de l incapacité Degré de capacité 3 Capable sans limite: l aptitude permet d accomplir entièrement l activité physique ou mentale même si cela est fait avec une aide technique ou humaine. 2 Capable avec limite: l aptitude permet d accomplir partiellement l activité physique ou mentale même si cela est fait avec une aide technique ou humaine. 1 Incapable: l aptitude ne permet pas d accomplir l activité physique ou mentale. N: Incapacité non qualifiée: le degré de capacité est inconnu Type d aide requis 3 Sans aide: l aptitude permet d accomplir l activité physique ou mentale sans aide technique ou humaine 2 Aide technique: l aptitude permet d accomplir l activité physique ou mentale à l aide de tout support (objet ou animal) 1 Aide humaine: l aptitude permet d accomplir l activité physique ou mentale à l aide d une personne. Cela comprend l aide physique, verbale ou la supervision. N Aide non qualifiée: le type d aide requis est inconnu.

75 Facteurs personnels - exemple

76

77 Les facteurs environnementaux PhysiqueSociaux Micro Meso Macro Systémique

78

79 Facteurs environnementaux nomenclature

80

81

82

83 Facteurs environnementaux-exemple

84 PPH - interactions En mettant au cœur du PPH la notion d'interaction, les concepteurs ont ouvert la voie à ce que l'on peut appeler désormais les modèles interactifs, offrant en cela une possibilité de concilier les approches réadaptatives avec celles du modèle social du handicap. (Ravaud 2010)

85 Temporalité

86

87 Exercice PPH

88

89

90

91 Plan d un projet personnalisé PPH Objectifs : habitude(s) de vie autodéterminée(s) Moyens : développement ou maintien des aptitudesphysique et/ou mentales, travail sur les incapacités, thérapies, etc. valorisation des facilitateurs environnementaux (aides humaine et technique) diminution voire suppression des obstacles environnementaux Indicateurs : Niveau de réalisation des habitudes de vie à la prochaine évaluation

92 Le processus de production du handicap (PPH) Facteurs de risques Cause Facteurs personnels Habitudes de vie Facteurs environnementaux Facilitateur Obstacle Systèmes organiquesAptitudes Intégrité DéficienceCapacité Incapacité Participation sociale Situation de handicap Interactio ns CAM

93

94 But de la CIF Offrir une base scientifique pour létude des états de la santé, leurs conséquences et leurs déterminants Établir un langage commun pour améliorer la communication entre utilisateurs (professionnels de la santé, chercheurs, décideurs, personnes handicapées) Permettre la comparaison de données entre : – Pays – Disciplines de santé – Services – Périodes Offrir un schéma systémique de codage pour les systèmes dinformation sur la santé

95 Schéma conceptuel Fonction organiques et structures anatomiques Activit é sParticipation Facteurs environnementaux Facteurs personnels Probl è me de sant é trouble ou maladie (CIM)

96 Structure de la CIF ObstaclesLimitation de lactivité, Restriction de la participation Déficience Aspect négatif Impact des attributs de la personne Impact (facilitateur ou obstacle) de la réalité physique, de la réalité sociales ou des attitudes Capacité Réaliser des tâches dans un environnement standard Performance Réaliser des tâches dans lenvironnement réel Changement dans les fonctions organiques (physiologie) Changement dans la structure anatomique Schémas Facteurs contextuelsFonctionnement et handicapParties FacilitateursActivité, ParticipationIntégrité fonctionnelle et structurelle Aspect positif Facteurs internes affectant le fonctionnement et le handicap Facteurs externes affectant le fonctionnement et le handicap Domaines de la vie (tâches, actions) Fonctions organiques Structures anatomiques Domaines Facteurs personnelsFacteurs environnementaux Activité et participationFonctions organiques et structures anatomiques Composantes CIFClassification

97 Dimensions du fonctionnement et du handicap CorpsActivit é Participation Fonctions et structure Activit é Participation CorpsPersonneSoci é t é D é ficienceLimitationRestriction

98 Fonctions organiques et structures anatomiques Définitions : Les fonctions organiques sont les fonctions physiologiques des systèmes organiques (y compris les fonctions psychologiques). Les structures anatomiques désignent les parties du corps comme les organes, les membres et leurs composantes. Les déficiences sont les problèmes des fonctions organiques ou des systèmes anatomiques, manifestés par un écart ou une perte importante.

99 Structures de système nerveux Œil, oreille et structures annexes Structures liées à la voix et à la parole Structure des systèmes cardio- vasculaire, immunitaire et respiratoires Structures liées aux systèmes digestif, métabolique et endocrinien Structures liées à lappareil génito- urinaire Structures liées au mouvement Peau et structures associées Fonctions organiquesStructures anatomiques Fonctions mentales Fonctions sensorielles et douleur Fonctions de la voix et de la parole Fonctions des systèmes cardio- vasculaire, hématopoïétique, immunitaire et respiratoire Fonctions des systèmes digestifs, métaboliques et endocrinien Fonctions génito-urinaires et reproductives Fonctions de lappareil locomoteur et liées au mouvement Fonctions de la peau et des structures associées

100 Codes qualificatifs xxx.0Pas de problème0-4% xxx.1Problème léger5-24% xxx.2Problème modéré25-49% xxx.3Problème grave50-96% xxx.4Problème entier96-100% xxx.8Non précisé xxx.9Sans objet

101 Activités et participation Définitions : Une activité signifie lexécution dune tâche ou le fait pour une personne de faire quelque chose. La participation signifie limplication dans une situation de la vie réelle. Les limitation dactivité désignent les difficultés quune personne peut rencontrer pour mener une activité. Les restrictions de participation désignent les problèmes quune personne peut rencontrer pour simpliquer dans une situation de la vie réelle.

102 Activités et participation Apprentissage et application des connaissances Tâches et exigences générales Communication Mobilité Entretien personnel Vie domestique Relations et interactions avec autrui Grands domaines de la vie Vie communautaire, sociale et civique Participation Performance Activités Capacité

103 Facteurs contextuels Définitions : Les facteurs environnementaux constituent lenvironnement physique, social et attitudinal dans lequel les gens vivent et mènent leur vie. Les facteurs sont externes à la personne et peuvent avoir une influence positive ou négative sur la performance de la personne en tant que membre de la société, sur la capacité de la personne, ou sur une fonction organique ou une structure anatomique de cette personne. Les facteurs personnels représentent le cadre de vie particulier dune personne, composé de caractéristiques de la personne qui ne font pas partie dun problème de santé. Il peuvent inclure le sexe, la race, lâge, les autres problèmes de santé, la condition physique, le mode de vie, les habitudes, léducation reçue, le mode dadaptation, lorigine sociale, la profession, le niveau dinstruction ainsi que lexpérience passée et présente, les schéma comportementaux et les traits psychologiques ou autres.

104 Facteurs environnementaux Produits et systèmes techniques Environnement naturel et changements apportés par lhomme à lenvironnement Soutiens et relations Attitudes Services, systèmes et politiques

105 Facteurs personnels Les facteurs personnels ne sont pas classifiés dans la CIF. Consensus international, trop délicat de lister ce qui est « normal » entre les différentes cultures

106 Utilisation à différents niveaux Projet individuel Définition des besoins dune population (exemple : handicap international) Comparaisons internationales Collaboration scientifique facilitée Langage commun à tous les niveaux

107 Schéma conceptuel Fonction organiques et structures anatomiques Activit é sParticipation Facteurs environnementaux Facteurs personnels Probl è me de sant é trouble ou maladie (CIM) CAM

108

109

110 La CIF et le PPH sont les seuls modèles, à l heure actuelle, qui proposent des outils permettant l application et le suivi de la CDPH GIFFOCH, décembre 2012

111 Le management de la participation sociale par la diminution des obstacles La somme des bilans environnementaux individuels facilite la gestion des besoins et le projet institutionnel à long terme. La diversité des habitudes de vie choisies dans les projets de vie permet la gestion des besoins. La vision d'ensemble des incapacités facilite la planification des compensations humaine et/ou techniques. Le point de vue sur les déficiences permet la planification des soins et des thérapies. Ces données pourront être transmises anonymement au canton pour justifier les coûts ? Seront compatibles avec les outils de vérification de l'application de la convention ?

112 De la tragédie au projet Chaque vie individuelle est une tragédie qui est porteuse d espoir. Tragédie dans le sens où rien est dû, ni garanti. Tragédie dans le sens où chacun respire une bouffée d air après l autre, avance un pied devant l autre, choisit telle ou telle orientation dans l incroyable complexité du labyrinthe des possibilités. Chacun y parvient en construisant son regard sur lui-même, en créant ses assises, ses prises, ses poches d air, ses interprétations. Ces élans, ces raisons ou ces absences de raison font que chaque être humain est chaque jour, à chaque instant, son propre survivant de la veille. Vivre, c est fondamentalement l élan du survivant, la volonté de la prochaine respiration, le goût de la prochaine aurore. Vivre en tant qu être humain conscient, c est le désir d avancer, d aller plus loin, avec l inestimable étincelle de construction réflexive s enrichissant aux continuelles peaux d oignon temporelles. Le plus beau cadeau que chaque être humain puisse se faire, c est de cerner le sens, de définir l axe du prochain coup de roue, de son projet. Le paradoxe, c est d y croire dans un univers où tout n est qu aléatoire. Voilà pour le processus de développement humain du premier au dernier souffle. Comment chacun tire son épingle du jeu est fondamentalement unique, tragique et inégalitaire, mais singulièrement ouvert, passionnant, merveilleux et inaliénable. Fougeyrollas P., La funambule, le fil et la toile, transformations réciproques du sens du handicap, 2010, p 23

113 Merci de votre attention


Télécharger ppt "CAM, PPH, CIF et CDPH ARPIH, le 25 mars 2014. Plan 1. Évolution des modèles du handicap 2. Évolution des droits, des concepts et des définitions du handicap."

Présentations similaires


Annonces Google