La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La formation des demandeurs demploi: Quelles conséquences ? Quelles conclusions ? Bernard Fusulier, Lorise Moreau et Marc Zune GIRSEF, Université catholique.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La formation des demandeurs demploi: Quelles conséquences ? Quelles conclusions ? Bernard Fusulier, Lorise Moreau et Marc Zune GIRSEF, Université catholique."— Transcription de la présentation:

1 La formation des demandeurs demploi: Quelles conséquences ? Quelles conclusions ? Bernard Fusulier, Lorise Moreau et Marc Zune GIRSEF, Université catholique de Louvain Agence Fonds Social Européen, Bruxelles, le 2 décembre 2009

2 Démarche méthodologique Des bases théoriques établissant un schéma danalyse Support de la collecte et de lanalyse des données Collecte de données Quantitative: enquête rétrospective longitudinale Qualitative: entretiens biographiques

3 Schéma analytique

4 Stratégie danalyse globale Du général au singulier Du descriptif à lexplicatif puis au compréhensif Du quantitatif au qualitatif

5 Une enquête rétrospective Enquête N=840

6 Questionnaire Formation de référence Emploi après la formation Trajectoires / Parcours Rapport au travail et à lemploi Expérience du chômage Rapport aux valeurs Représentation de la trajectoire Identification, catégories socio-démographiques Origine sociale, entourage Enseignement et rapport à lenseignement

7 La stratégie danalyse quantitative Prise en compte du temps ou non? Si oui: photos ou suivi? Transition ou parcours? Survenue dun évènement (emploi) ou succession de statuts Dépend de la question: Quelle proportion de stagiaires trouve un emploi? Quel sont les facteurs explicatifs de lobtention dun emploi? Quels sont les différents parcours-types avant/après la formation? Que deviennent les demandeurs demploi? Doù viennent ceux qui obtiennent un CDI? …

8 La stratégie danalyse qualitative Objectif: 30 entretiens biographiques Femmes Analyse compréhensive Typologie basée sur la logique de formation

9 Principaux résultats I. Les parcours avant et après formation II. Les facteurs jouant positivement sur linsertion dans lemploi III. Leffet du temps IV. Point de vue subjectif sur les mobiles dentrée en formation, les obstacles et les facteurs favorables à lemploi V. Une typologie de rapports à la formation VI. Prégnance de la logique « genre »

10 Parcours professionnel l'année précédant la formation Groupe 1: « demandeur demploi de longue durée », 50% Groupe 5: « inscription dans lemploi », 16 % Groupe 6: « demandeur demploi de courte durée », 9 % Groupe 2: « bénéficiaire du CPAS ou de la mutuelle », 9 % Groupe 4: étudiant-e, 8 % Groupe 3: groupe résiduel, 8 %

11 Groupe 1: « permanence dans le chômage »: 31 % Groupe 7: « obtention lente dun CDI »: 12 % Groupe 10: « obtention rapide dun CDI »: 11 % Groupe 4: « Parcours difficile avec finalement obtention dun emploi »: 8 % Groupe 9: « emplois précaires »: 7 % Groupe 5: « bénéficiaires CPAS ou de la mutuelle »: 7 % Groupe 8: « obtention rapide dun CDD »: 7 % Groupe 6: « obtention lente dun CDD »: 6 % Groupe 2: « emploi avec retour au chômage »: 2 % Parcours-types 24 mois après la formation Stagiaires non en emploi le mois de fin de la formation

12 Principaux résultats I. Les parcours avant et après formation II. Les facteurs jouant positivement sur linsertion dans lemploi III. Leffet du temps IV. Point de vue subjectif sur les mobiles dentrée en formation, les obstacles et les facteurs favorables à lemploi V. Une typologie de rapports à la formation VI. Prégnance de la logique « genre »

13 Principaux facteurs influençant lobtention dun emploi Moins de 30 ans Formation initiale supérieure ou universitaire Expérience professionnelle préalable Vivre en couple avec enfant (s) Présence dun stage lors de la formation (40% des formations)

14 Principaux facteurs influençant lobtention dun emploi - remarques Des facteurs a priori importants disparaissent dans ce type danalyse sexe (sauf en ce qui concerne lobtention dun CDI) domaine de formation certification Leffet global disparaît, toutes choses égales par ailleurs, en combinaison avec dautres facteurs MAIS, il peut exister un effet pour certains types de population

15 Principaux résultats I. Les parcours avant et après formation II. Les facteurs jouant positivement sur linsertion dans lemploi III. Leffet du temps IV. Point de vue subjectif sur les mobiles dentrée en formation, les obstacles et les facteurs favorables à lemploi V. Une typologie de rapports à la formation VI. Prégnance de la logique « genre »

16 Limportance du temps écoulé depuis la formation Matrices de transition (annexe 2) le statut acquis dans les 6 mois qui suivent la formation va se renforcer les mois suivants Analyse biographique (pp ) plus la durée augmente moins la probabilité est forte dobtenir un emploi (quelle quen soit la définition)

17 Probabilités de changer de statut (ou non) par période de 6 mois t+24t+18

18 Principaux résultats I. Les parcours avant et après formation II. Les facteurs jouant positivement sur linsertion dans lemploi III. Leffet du temps IV. Point de vue subjectif sur les mobiles dentrée en formation, les obstacles et les facteurs favorables à lemploi V. Une typologie de rapports à la formation VI. Prégnance de la logique « genre »

19 Les mobiles dentrée et de sortie dans les formations Entrée Trouver un emploi: 89 % Acquérir des compétences professionnelles: 83 % Acquérir des connaissances en général: 76 % Acquérir dune qualification professionnelle: 72 % Acquérir des compétences qui peuvent servir dans un domaine non professionnel: 50 % Avoir une activité et occuper son temps: 48 % Ne pas subir des sanctions de la part dorganismes de contrôle du chômage: 22 % Sortie Hommes: obtention dun emploi Femmes: idem, mais importance des problèmes familiaux, personnels, de maladie et dincapacité Faible niveau dinstruction

20 Les obstacles à laccès à lemploi perçus comme les plus importants Les problèmes de mobilité Lâge Un secteur demploi bouché Un revenu insuffisant Des problèmes de santé Pour les femmes: problèmes personnels et familiaux ainsi que de garde denfants sont aussi épinglés

21 Les facteurs perçus comme favorables à laccès à lemploi La « motivation » personnelle 65% des répondant-e-s en font mention (41% en font le facteur majeur) Les formations suivies 42% (mais seulement 12% en font le facteur majeur) laide dun organisme pour trouver un emploi est très peu reconnu (7% en font le facteur majeur)

22 Principaux résultats I. Les parcours avant et après formation II. Les facteurs jouant positivement sur linsertion dans lemploi III. Leffet du temps IV. Point de vue subjectif sur les mobiles dentrée en formation, les obstacles et les facteurs favorables à lemploi V. Une typologie de rapports à la formation VI. Prégnance de la logique « genre »

23 Logique 1 : Améliorer son profil Des personnes diplômées souhaitant parfaire un profil « idéalisé » Indépendance et autonomie dans les choix de formation et demploi Dissociation des sphères professionnelles et privées/familiales Recherche dun emploi épanouissant et stable Le marché du travail des qualifiés est exigeant

24 Logique 2 : Entretenir les compétences : réparer ou réorienter sans se déclasser Des personnes ayant eu un emploi, et ayant repéré une « faille » de compétences (langues, technique particulière, confiance en soi, etc.) La formation est le remède à la faille Recherche dun intérêt pour le contenu du travail, mais également de compromis satisfaisants avec la vie familiale

25 Logique 3 : Rattraper sa vie professionnelle Une entrée souvent rapide sur le marché du travail, à partir dun bagage éducatif faible, qui appelle une reconversion Soutien de lentourage (famille, amis, conseillers, anciens employeurs) dans lentreprise de reconversion Recherche dun emploi stable > intérêt au travail

26 Logique 4 : Une mise en conformité : se former malgré soi Une situation personnelle intriquée dans des difficultés médicales, familiales, financières, relationnelles Le suivi de formation et des recommandations des conseillers comme « mise en conformité », sans espoir personnel dissue Dépendance et méfiance vis-à-vis des conseillers (occultation du contexte de vie réel), et développement dune identité collective (versus lindividualisation) Un travail idéal mythifié, mais inaccessible dans les faits

27 Logique 5 : Une lutte désordonnée contre la vulnérabilité Alternance - apparemment déstructurée - entre emploi, formation, chômage, variant en temporalités Papillonnage entre activités à court terme, suivant les aléas de lexistence Pas de projet professionnel structurant Marché du travail informel, et fondé sur les relations inter-personnelles

28 Logique « Améliorer... »Logique « Entretenir... » Logique « Rattraper.. » Logique « Se conformer... » Logique « Errer... » Motif dentrée Parfaire un profilRéparer une failleUne nécessaire reconversion Répondre aux requêtes des conseillers à lemploi Une alternance demplois et de formations, sans structure établie Bagage scolaire Elevé (supérieur)MoyenFaible au départFaibleInconséquent Rapport à la formation Formation gérée de façon autonome, alliant soif dapprentissage et constitution dun profil plus équipé Une identification précise de ce qui fait défaut ; la formation comme remède précis Nécessité de retrouver une nouvelle identité professionnelle Peu despoir dans les chances daboutissement ; une organisation des formations critiquée Une logique de « papillonnage » entre formations, sans implication ni adhésion Réflexivité / rapport à autrui Initiative personnelle, autogestion du parcours, soutenue par un entourage « habilitant ». Déconsidération des conseillers à lemploi. Réflexivité personnelle, quelque fois aidée par les conseillers emplois Réflexivité des intervenants, mais présence dautrui qui soutiennent linvestissement et leffort personnel (famille, amis, professionnels) Situation de dépendance et de méfiance vis-à-vis des conseillers qui orientent les formations à suivre Une situation personnelle traversée de phases de stabilité et dinstabilité dans les relations à autrui. Articulation entre la vie professionnelle / vie privée Une abstraction des aspects familiaux dans la recherche demploi (dissociation des sphères) Evaluation des possibilités dimplication dans le travail à laune des impératifs familiaux Un emploi qui permet une présence normale dans la vie de famille Un contexte familial nécessitant présence soutenue, et jugé rarement compatible avec loccupation dun emploi Une vie privée instable, sans principe a priori structurant Rapport travail/emploi Source dépanouissement personnel / recherche dun emploi stable (CDI) Recherche dun intérêt pour le contenu du travail, malgré les emplois peu stabilisés La stabilité de lemploi prime sur lintérêt au travail Un travail idéal mythifié, mais inaccessible dans les faits Un projet professionnel inconsistant Vision du Marché du travail Exigences importantes du marché du travail qualifié Marché du travail existant, mais sélectif Volonté daccéder au marché du travail « qualifié », porteur demploi Perception négative dun marché du travail « fermé » Marché du travail fondé sur les relations inter-personnelles (voire informel)

29 Remarque sur la perception des conseillers emploi Létude qualitative révèle que la perception des conseillers emploi diffère selon la logique de formation: conseillers emploi peu reconnus logique d« amélioration de son profil » conseillers emploi valorisés Logique d« entretien des compétences » logique de « rattrapage par bifurcation » agents vus dans une perspective de contrôle menaçant, dont lefficacité est mise en doute logique de « mise en conformité » logique de « lutte désordonnée contre la vulnérabilité »

30 Questionnement sur les finalités attendues de la formation Des logiques variées qui génèrent une réflexion sur les finalités attendues de la formation En fonction des profils et du type darticulation formation/emploi/vie privée, les formations peuvent être considérées comme: directement en lien avec lemploi source de connaissance relativement déconnectée dune transposition directe dans un emploi

31 Questionnement sur les finalités attendues de la formation Dans les situations où lemploi semble lointain, quel statut et valeur faut-il conférer à la connaissance ? Ou encore, la séparation entre une logique éducative, longue et diplômante, et une logique formative tient-elle encore à lépreuve des trajectoires individuelles ? Ne serait-il pas utile pour des parents, notamment pris dans un parcours de permanence du chômage, de ne pas indexer le suivi de formations uniquement à léchelle dune remise à lemploi rapide, mais de considérer également le rapport à la connaissance comme utile dans la poursuite dobjectifs privés et familiaux ?

32 Principaux résultats I. Les parcours avant et après formation II. Les facteurs jouant positivement sur linsertion dans lemploi III. Leffet du temps IV. Point de vue subjectif sur les mobiles dentrée en formation, les obstacles et les facteurs favorables à lemploi V. Une typologie de rapports à la formation VI. Prégnance de la logique « genre »

33 Des différences de genre Mobiles dentrée en formation Domaines de formation: des « parois de verre » et une segmentation horizontale prégnantes: bâtiment, mécanique, espaces verts et formations de chauffeurs plutôt masculins secrétariat, formations de remise à niveau, soins de santé, nettoyage et aide familiale, etc. significativement féminins Raisons dabandon de la formation: Eléments importants dun travail: « Pouvoir articuler lemploi et la vie familiale/privée » 5 e position (7 e chez les hommes) « Ne pas risquer le chômage » 11 e position (8 e chez les hommes) Valeurs: La valeur « famille » précède davantage la valeur « travail » Les entretiens auprès de femmes montrent combien, lorsquelles sont en situation de charge parentale, celle-ci devient prioritaire dans le rapport à lemploi et à la formation


Télécharger ppt "La formation des demandeurs demploi: Quelles conséquences ? Quelles conclusions ? Bernard Fusulier, Lorise Moreau et Marc Zune GIRSEF, Université catholique."

Présentations similaires


Annonces Google