La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Ah ! La charmante petite ville ! Je ne vous apprendrai rien en vous précisant quelle sétale autour de la Lys et de son affluent La Lacquette. Aire-sur-la-Lys.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Ah ! La charmante petite ville ! Je ne vous apprendrai rien en vous précisant quelle sétale autour de la Lys et de son affluent La Lacquette. Aire-sur-la-Lys."— Transcription de la présentation:

1

2

3

4 Ah ! La charmante petite ville ! Je ne vous apprendrai rien en vous précisant quelle sétale autour de la Lys et de son affluent La Lacquette. Aire-sur-la-Lys est une commune française, située dans le département du Pas-de-Calais et la région Nord-Pas-de-Calais. Les habitants de cette petite ville sont appelés les Airois ou plus rarement les Airiens. Commune fortifiée faisant successivement partie du comté de Flandre, du comté d'Artois, du duché de Bourgogne puis des Pays- Bas espagnols, Aire-sur-la-Lys est définitivement rattachée à la France par le traité d'Utrecht (1713). S'ensuit une longue période de stagnation tant économique que démographique qui contraste au XIXe siècle et au début du XXe siècle avec le dynamisme du bassin minier voisin. Aire-sur-la-Lys peut néanmoins bénéficier de sa situation privilégiée au cœur de la région Nord-Pas-de-Calais et surtout de son patrimoine.

5 Nous avons aimé flâner dans la paix des petites rues, le long des rives de ses cours deau paisibles… Cela me change de la fougue de nos gaves pyrénéens !

6

7 Ce qui ma frappée à Aire-sur-la-Lys, cest la dimension imposante des différents bâtiments, et leur richesse architecturale. Malgré cela, la ville garde une harmonie, je pourrai dire une légèreté dans son ensemble. Rien nest écrasant. Cet imposant hôtel de ville sintègre parfaitement à la place. Les échevins avaient voulu, lors de la reconstruction de la ville après les désastres du siège de 1870 et lannexion hollandaise, marquer la renaissance de la ville. La partie centrale est particulièrement soignée, et dotée dun symbolique balcon de proclamation. Le fronton est frappé aux armes de la ville, rehaussé de cornes dabondance et des représentations de la Justice et de la Force. Il est de style classique, conçu daprès les plans de larchitecte arrageois Héroguel.

8

9 Superbe édifice, somptueux, qui vous coupe le souffle et que lon pourrait étudier pendant des heures, en trouvant toujours quelque chose à admirer ! Inauguré en 1600, le baillage fut élevé pour être le corps de garde de la milice bourgeoise de la ville. Héritier dune architecture médiévale flamande, le Baillage se compose dune galerie-promenoir de huit colonnes monolithes juchées sur de hauts piédestaux. Le décor sculpté a fait lobjet de tous les soins. Sur la frise médiane se détachent trophées darmes et insignes de la toison dor. Des tritons se logent dans le tympan des fenêtres. On voit des vertus et des éléments semi-allongés en attique à la niche au décor chantourné de la façade principale. Tous ces motifs et thèmes décoratifs du Baillage (monument ci- dessous) sont largement inspirés de la renaissance italienne.

10

11 Les échevins avaient voulu affirmer la richesse de leur ville au début du XVIIème siècle, et tenir leur rang dans les Pays-Bas méridionaux. La décoration des façades veut délivrer un message, celui de lhumanisme chrétien et du cheminement de lhomme vers le salut par la représentation des vertus cardinales : - La Prudence - La Justice - La Force - La Tempérance -Et des vertus théologales - La foi - Lespérance - La charité

12 Le beffroi est lédifice majeur de toute ville flamande. Il en est le symbole du pouvoir communal. Celui dAire-sur-la-Lys a été, construit en 1724 sur des plans de Mathias Héroguel, et il mesure 58 mètres de hauteur. Cest le même architecte qui avait fait les plans de lhôtel de ville, ce qui explique sans doute lharmonie que lon ressent dans la ville. Ce beffroi fait partie des beffrois classés par lUnesco en 2005.

13 La chapelle des Jésuites Saint- Jacques. Comme son nom le laisse supposer, elle est la chapelle de lancien collège des Jésuites, en activité de 1615 à 1762, et date de La façade en pierres blanches comprend trois étages. La grande fenêtre centrale éclaire le fond de la nef. Létage supérieur comporte un fronton, encadré de consoles renversées, et surmonté dune croix, qui a été rétablie récemment.

14 Cette Gloire grandiose, impressionnante, semblant exploser derrière lautel, est lœuvre de Magnard, en 1858.

15

16 La Piéta de la fin du XIXème siècle, qui ornait la tombe de lAbbé Debras au cimetière dAire a été finalement placée dans léglise. Seuls sont anciens les quatorze panneaux sculptés en bois doré du XVIIIème siècle. Ils proviennent de la Collégiale Saint Pierre, et représentent les ornements sacerdotaux et les instruments de musique du XVIIIème, ainsi que tous les objets nécessaires au culte.

17

18 On trouve dans cet édifice la stricte application des concep- tions des Jésuites en matière darchitecture religieuse qui sont : - lart doit enseigner les fidèles et se garder de toute frivolité. - lédifice doit être accueillant et accessible à tous. - lautel doit attirer les regards et les fidèles doivent voir le prêtre de toutes les parties de lédifice. Cette église est lun des monu- ments les plus caractéristiques du style baroque néerlandais. Elle a été classée monument historique en 1942.

19 LEGLISE SAINT PIERRE Eglise paroissiale de la ville dAire-sur-la-Lys depuis 1802, la collégiale fut à lorigine léglise du Chapitre de Saint-Pierre dAire.

20 Léglise actuelle prit la suite dune église romane, consacrée en 1166 par lévêque de Thérouanne, Milon 1er et qui succomba de vétusté à la fin du XVe siècle. Il nen reste que quelques pierres réemployées et les bases des piliers de labside que lon peut voir dans le chœur de légli- se actuelle, sous les dalles de verre. Les travaux de construction de la nouvelle collégiale durèrent pendant tout le XVIe siècle. On peut voir tant à lintérieur quà lextérieur de lédifice des pierres sculptées précisant les dates davancement des travaux. Terminée en 1624, la tour sécroula aussitôt. Ce ne fut quen 1634 que la collégiale fut complètement achevée, mais depuis un siècle déjà les chanoines y célébraient loffice. La collégiale eut terriblement à souffrir des guerres. Elle fut ruinée lors du siège de 1710, puis par le bombardement du 8 août 1944, mais les reconstructions successives ont toujours respecté le plan dorigine. Les dimensions de lédifice sont considérables : - Longueur totale extérieure : 105 m - Largeur totale extérieure : 40 m. - Largeur de la nef centrale : 10 m. - Hauteur des grandes voûtes : 20 m. - Hauteur des voûtes latérales : 10 m. - Hauteur de la tour : 65 m.

21

22 Il y a, dans cette ville si riche en architecture et en traditions, bien dautres merveilles, comme par exemple ma maison de la page précédente. Je vous souhaite de pouvoir un jour les découvrir par vous-même ! Pour moi, peut-être pourrais-je y retourner un jour ? De toute façon, à bientôt !

23 Photos : Yvonne Texte : Jacky, et sources multiples ! Musique : Ernesto Coartazar : Ballerina Diaporama de Jacky Questel, ambassadrice de la Paix Site :


Télécharger ppt "Ah ! La charmante petite ville ! Je ne vous apprendrai rien en vous précisant quelle sétale autour de la Lys et de son affluent La Lacquette. Aire-sur-la-Lys."

Présentations similaires


Annonces Google