La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Cours 1 : Contexte de lémergence du développement durable : constats Cours 2 : Emergence du développement durable Cours 3 : Les applications du développement.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Cours 1 : Contexte de lémergence du développement durable : constats Cours 2 : Emergence du développement durable Cours 3 : Les applications du développement."— Transcription de la présentation:

1 Cours 1 : Contexte de lémergence du développement durable : constats Cours 2 : Emergence du développement durable Cours 3 : Les applications du développement durable, les indicateurs Cours 4 : Les outils de développement durable en entreprise, en collectivités Cours 5 : Synthèse, épreuve blanche Cours 6 : Questions (1 heure)

2 Applications et indicateurs Sandra Jacob Eden Conseil Pour Alsace Qualité Sandra Jacob Eden Conseil Pour Alsace Qualité

3 1. CADRE GÉNÉRAL DE LAPPLICATION

4 Articulation des 3 piliers Economique Social Environnement Economique Social Environnement

5 Gouvernance En concertation Choix des objectifs Choix des critères dévaluation Économie Environnement Social En concertation Choix des objectifs Choix des critères dévaluation Économie Environnement Social

6 Formalisation des objectifs Etablissement dune feuille de route : Questionnaire Diagnostic Etablissement dune feuille de route : Questionnaire Diagnostic

7

8 Dans le respect des principes de Rio Entre autres : Principe de solidarité Principe de participation Principe de subsidiarité Principe dintégration Principe de prévention Principe de précaution Entre autres : Principe de solidarité Principe de participation Principe de subsidiarité Principe dintégration Principe de prévention Principe de précaution

9 Conception nouvelle de laction Mal compris, mal expliqué, abusivement employé Tantôt mentionné comme un frein anti- progrès Tantôt comme une justification de tout acte injustifiable Conception nouvelle de laction Mal compris, mal expliqué, abusivement employé Tantôt mentionné comme un frein anti- progrès Tantôt comme une justification de tout acte injustifiable

10 Les origines Fin des années 60 : jurisprudence allemande : Vorsorgeprinzip Traité de Maastricht 1992 Loi Barnier 1995 Constitution française : charte de lenvironnement Fin des années 60 : jurisprudence allemande : Vorsorgeprinzip Traité de Maastricht 1992 Loi Barnier 1995 Constitution française : charte de lenvironnement « La politique de l'Union dans le domaine de l'environnement vise un niveau de protection de lenvironnement, en tenant compte de la diversité et des situations dans les différentes régions de l'Union. Elle est fondée sur les principes de précaution et d'action préventive, sur le principe de la correction, par priorité à la source, des atteintes à l'environnement et sur le principe du pollueur- payeur » Labsence de certitudes, compte tenu des connaissances scientifiques et techniques du moment, ne doit pas retarder ladoption de mesures effectives et proportionnées visant à prévenir un risque de dommages graves et irréversibles à lenvironnement, à un coût économiquement acceptable -> Focus sur le principe de précaution

11 Le principe de précaution : conditions dapplication Incertitude scientifique : Effet dun ou plusieurs dispositifs techniques sur un ou plusieurs mécanismes naturels Danger non rationalisé Les dommages graves ou irréversibles : Quon ne saurait réparer Incertitude scientifique : Effet dun ou plusieurs dispositifs techniques sur un ou plusieurs mécanismes naturels Danger non rationalisé Les dommages graves ou irréversibles : Quon ne saurait réparer

12 Evaluation des risques Quels risques Risque connu Risque inconnu AIRE DE LA PREVENTION AIRE DU RISQUE DE DEVELOPPEMENT Risque insuffisamment connu Quels dommages ? Graves et irréversibles AIRE DE LA PRECAUTION

13 Système daction AIRE DE LA PRECAUTION Actions proportionnéesActions révisables

14 Champ dapplication Environnement Santé Sécurité alimentaire Environnement Santé Sécurité alimentaire

15 La légitimité de la précaution Aujourdhui, en conséquence dhier, sopèrent de nombreux changements globaux Une principale caractéristique : incertitude liée aux risques de dommages et leur inertie Inversement de la charge de la preuve =>ce nest plus au plaignant de prouver le risque de dommage Aujourdhui, en conséquence dhier, sopèrent de nombreux changements globaux Une principale caractéristique : incertitude liée aux risques de dommages et leur inertie Inversement de la charge de la preuve =>ce nest plus au plaignant de prouver le risque de dommage

16 Exemple Un antibiotique, la Virginiamycine est utilisé comme complément alimentaire dans lélevage porcin et de volailles. On a noté une évolution des bactéries chez les porcs : elle deviennent résistantes à lantibiotique De plus, des cas de multi-résistances ont été observés in vitro. Aucun cas de transmission à lhomme de multi résistance par lintermédiaire de bactéries présentes chez dautres organismes nest connu mais cela reste possible Les bactéries qui sont devenues multi résistantes sont la base de nombreuses maladies nosocomiales Une fois que cette multi résistance est acquise par les bactéries, il ny a aucun moyen de revenir en arrière Un antibiotique, la Virginiamycine est utilisé comme complément alimentaire dans lélevage porcin et de volailles. On a noté une évolution des bactéries chez les porcs : elle deviennent résistantes à lantibiotique De plus, des cas de multi-résistances ont été observés in vitro. Aucun cas de transmission à lhomme de multi résistance par lintermédiaire de bactéries présentes chez dautres organismes nest connu mais cela reste possible Les bactéries qui sont devenues multi résistantes sont la base de nombreuses maladies nosocomiales Une fois que cette multi résistance est acquise par les bactéries, il ny a aucun moyen de revenir en arrière

17 Résultat Aucun cas de transmission à lhomme de multi-résistance par lintermédiaire de bactéries présentes chez dautres organismes nest connu mais cela reste possible nous sommes bien face à un risque mal connu Aucun cas de transmission à lhomme de multi-résistance par lintermédiaire de bactéries présentes chez dautres organismes nest connu mais cela reste possible nous sommes bien face à un risque mal connu

18 Exemple Un antibiotique, la Virginiamycine est utilisé comme complément alimentaire dans lélevage porcin et de volailles. On a noté une évolution des bactéries chez les porcs : elle deviennent résistantes à lantibiotique De plus, des cas de multi-résistances ont été observés in vitro. Aucun cas de transmission à lhomme de multi résistance par lintermédiaire de bactéries présentes chez dautres organismes nest connu mais cela reste possible Les bactéries qui sont devenues multi résistantes sont la base de nombreuses maladies nosocomiales Une fois que cette multi résistance est acquise par les bactéries, il ny a aucun moyen de revenir en arrière Un antibiotique, la Virginiamycine est utilisé comme complément alimentaire dans lélevage porcin et de volailles. On a noté une évolution des bactéries chez les porcs : elle deviennent résistantes à lantibiotique De plus, des cas de multi-résistances ont été observés in vitro. Aucun cas de transmission à lhomme de multi résistance par lintermédiaire de bactéries présentes chez dautres organismes nest connu mais cela reste possible Les bactéries qui sont devenues multi résistantes sont la base de nombreuses maladies nosocomiales Une fois que cette multi résistance est acquise par les bactéries, il ny a aucun moyen de revenir en arrière

19 Résultat Les bactéries qui sont devenues multi- résistantes sont la base de nombreuses maladies nosocomiales Il y a bien un risque de dommages graves Les bactéries qui sont devenues multi- résistantes sont la base de nombreuses maladies nosocomiales Il y a bien un risque de dommages graves

20 Exemple Un antibiotique, la Virginiamycine est utilisé comme complément alimentaire dans lélevage porcin et de volailles. On a noté une évolution des bactéries chez les porcs : elle deviennent résistantes à lantibiotique De plus, des cas de multi-résistances ont été observés in vitro. Aucun cas de transmission à lhomme de multi résistance par lintermédiaire de bactéries présentes chez dautres organismes nest connu mais cela reste possible Les bactéries qui sont devenues multi résistantes sont la base de nombreuses maladies nosocomiales Une fois que cette multi résistance est acquise par les bactéries, il ny a aucun moyen de revenir en arrière Un antibiotique, la Virginiamycine est utilisé comme complément alimentaire dans lélevage porcin et de volailles. On a noté une évolution des bactéries chez les porcs : elle deviennent résistantes à lantibiotique De plus, des cas de multi-résistances ont été observés in vitro. Aucun cas de transmission à lhomme de multi résistance par lintermédiaire de bactéries présentes chez dautres organismes nest connu mais cela reste possible Les bactéries qui sont devenues multi résistantes sont la base de nombreuses maladies nosocomiales Une fois que cette multi résistance est acquise par les bactéries, il ny a aucun moyen de revenir en arrière

21 Résultat Une fois que cette multi résistance est acquise par les bactéries, il ny a aucun moyen de revenir en arrière Il y a bien un risque de dommages irréversibles Une fois que cette multi résistance est acquise par les bactéries, il ny a aucun moyen de revenir en arrière Il y a bien un risque de dommages irréversibles

22 2. CADRE PARTICULIER DE LAPPLICATION

23 Exemple dun groupe dentreprises Alsace Qualité : charte « lAlsace signe lart et la manière » Projet fédérateur, attrayant : Proposition de synergie, mutualisation Formations Accompagnements… Alsace Qualité : charte « lAlsace signe lart et la manière » Projet fédérateur, attrayant : Proposition de synergie, mutualisation Formations Accompagnements… Charte film

24 Démarche Sensibilisation du personnel au développement durable : Par où commencer Quelles thématiques traiter ? Quels objectifs se fixer ? Sensibilisation du personnel au développement durable : Par où commencer Quelles thématiques traiter ? Quels objectifs se fixer ?

25 Concertation Perception du développement durable Thématiques prioritaires du point de vue des salariés Ressenti, envie Perception du développement durable Thématiques prioritaires du point de vue des salariés Ressenti, envie

26 Identification des thématiques du DD Recueil de données complémentaires par rapport aux thématiques retenues Construction dun plan dactions de sensibilisation Mise en œuvre de la sensibilisation Actions en faveur du DD : faciles avec un effet « spectaculaire » Recueil de données complémentaires par rapport aux thématiques retenues Construction dun plan dactions de sensibilisation Mise en œuvre de la sensibilisation Actions en faveur du DD : faciles avec un effet « spectaculaire »

27 Diagnostic approfondi Cabinet extérieur Hiérarchisation des actions à mettre en œuvre en fonction des moyens nécessaires Plan dactions développement durable Cabinet extérieur Hiérarchisation des actions à mettre en œuvre en fonction des moyens nécessaires Plan dactions développement durable

28 2. LES INDICATEURS

29 LIDH 3 Groupes selon le PNUD : 3 Groupes selon le PNUD : IDH ELEVE 0,950 et plus 0,900-0,949 0,850-0,899 0,800-0,849 0,750-0,799 0,700-0,749 IDH MOYEN 0,650-0,6990,600-0,649 0,550-0,5990,500-0,549 0,450-0,4990,400-0,449 IDH FAIBLE 0,350-0,399 0,300-0,349 inférieur à 0,300 N/A

30 LIDH Lindicateur de développement humain LIDH est une mesure indicative et non exhaustive du développement humain, créé par le PNUD en Il est la moyenne de trois indices : La longévité Le niveau déducation Le niveau de vie Lindicateur de développement humain permet destimer la durabilité sociale et économique Lindicateur de développement humain LIDH est une mesure indicative et non exhaustive du développement humain, créé par le PNUD en Il est la moyenne de trois indices : La longévité Le niveau déducation Le niveau de vie Lindicateur de développement humain permet destimer la durabilité sociale et économique

31 LIDH 3 Groupes selon le PNUD : 3 Groupes selon le PNUD : IDH ELEVE 0,950 et plus 0,900-0,949 0,850-0,899 0,800-0,849 0,750-0,799 0,700-0,749 IDH MOYEN 0,650-0,6990,600-0,649 0,550-0,5990,500-0,549 0,450-0,4990,400-0,449 IDH FAIBLE 0,350-0,399 0,300-0,349 inférieur à 0,300 N/A

32 Lempreinte écologique Lempreinte écologique dune population est la surface de terres et de mers biologiquement productives requises pour produire les ressources que cette population consomme et pour assimiler les déchets quelle génère.

33 Lempreinte écologique 4 Facteurs Lalimentation : végétarien, carnivore, kcal/j… Lhabitat : superficie, nb de personnes, chauffage… Le transport : km/j, type de carburant, avion, transport en commun… Les biens de consommation Des méthodes de calcul qui convertissent lactivité en surface nécessaire Sol énergétique Sol dégradé Terres arables Pâturage Forêts Espace marin 4 Facteurs Lalimentation : végétarien, carnivore, kcal/j… Lhabitat : superficie, nb de personnes, chauffage… Le transport : km/j, type de carburant, avion, transport en commun… Les biens de consommation Des méthodes de calcul qui convertissent lactivité en surface nécessaire Sol énergétique Sol dégradé Terres arables Pâturage Forêts Espace marin

34 Lempreinte écologique La surface productive de la Terre disponible pour le développement est de 11,4 milliards dhectares, soit en moyenne 1,9 ha/habitant. Lempreinte écologique permet destimer la durabilité environnementale Européen : 5 ha Américain Nord : 9,7 ha Africain : 0,7 ha La surface productive de la Terre disponible pour le développement est de 11,4 milliards dhectares, soit en moyenne 1,9 ha/habitant. Lempreinte écologique permet destimer la durabilité environnementale Européen : 5 ha Américain Nord : 9,7 ha Africain : 0,7 ha

35 Lempreinte écologique

36 En France Lempreinte de la France a progressé de 47% en 40 ans Sa population na augmenté que de 27% Mode de vie : Biens 43% Alimentation 31% Mobilité 13% Logement 9% Services 4% En 1999, il nous fallait une France supplémentaire… Lempreinte de la France a progressé de 47% en 40 ans Sa population na augmenté que de 27% Mode de vie : Biens 43% Alimentation 31% Mobilité 13% Logement 9% Services 4% En 1999, il nous fallait une France supplémentaire… film

37 Le développement durable : environnement & développement daprès Aurélien Boutaud, ENSMSE, RAE développement durable IDH, niveau moyen Environnement dégradé Economie développée Environnement dégradé Economie sous-développée Environnement protégé Economie sous-développée Empreinte écologique (ha/hab) 0 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 0,6 0,7 0,8 0, Indicateur de développement humain –IDH) Niveau de durabilité écologique

38 daprès Aurélien Boutaud, ENSMSE, RAE Combien de planètes nous faut-il ? USA, Australie, Canada Europe du Nord et de l'Ouest Europe du Sud + "NPI" Pays "émergents" d'Asie et d'Amérique du Sud (+ Turquie) Pays "émergents" d'Afrique du Nord, Moyen Orient, Asie Pays en voie de développement d'Asie et d'Afrique Empreinte écologique (ha/hab) 0 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 0,6 0,7 0,8 0, Indicateur de développement humain –IDH)

39 Empreinte écologique (ha/hab) 0 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 0,6 0,7 0,8 0, Indicateur de développement humain –IDH) Du développement "classique" au développement durable : chemin du développement "classique" : chemins du développement durable les « chemins » souhaitables diffèrent mais tentent de susciter une convergence à long terme écologiquement viable et politiquement acceptable. /5 /3 daprès Aurélien Boutaud, ENSMSE, RAE

40 Indicateurs en entreprises Définition des cibles Définition des objectifs en lien avec ces cibles Grille de questionnement Attribution de note Décision de projet - non projet - projet modifié Définition des cibles Définition des objectifs en lien avec ces cibles Grille de questionnement Attribution de note Décision de projet - non projet - projet modifié

41

42 Lempreinte écologique Calculez votre empreinte écologique !

43 3. APPLICATION PARTICULIERE

44 Lécologie industrielle Une stratégie possible pour répondre aux enjeux de développement durable à une échelle territoriale Une stratégie de dématérialisation Réduction du flux de matières et dénergie Rendre compatible le cycle des activités économiques avec lactuel fonctionnement de la biosphère Une stratégie possible pour répondre aux enjeux de développement durable à une échelle territoriale Une stratégie de dématérialisation Réduction du flux de matières et dénergie Rendre compatible le cycle des activités économiques avec lactuel fonctionnement de la biosphère

45 Analogie sémantique

46 Industrie Clients Déchets Entrants Pollutions

47 La démarche

48 Principes Valoriser systématiquement les déchets à limage des cha î nes alimentaires : tout r é sidu devient une ressource pour une autre entreprise Minimiser les pertes par dissipation lors de la production et lors de la consommation Décarboniser lénergie (moins dhydrocarbures) D é mat é rialiser l é conomie : minimiser les flux totaux en assurant des services é quivalents Valoriser systématiquement les déchets à limage des cha î nes alimentaires : tout r é sidu devient une ressource pour une autre entreprise Minimiser les pertes par dissipation lors de la production et lors de la consommation Décarboniser lénergie (moins dhydrocarbures) D é mat é rialiser l é conomie : minimiser les flux totaux en assurant des services é quivalents

49 Intérêts Pour les collectivités locales Pour les entreprises Pour la communauté Pour lenvironnement Pour les collectivités locales Pour les entreprises Pour la communauté Pour lenvironnement

50 Intérêts : collectivit é s locales Meilleure ma î trise des flux sur le territoire R é duction des pollutions Valorisation des ressources locales Meilleure connaissance du tissu é conomique Attractivit é du territoire Diminution des co û ts de traitement des d é chets Contribution au d é veloppement d activit é de r é insertion Cr é ation d emplois Etc. Meilleure ma î trise des flux sur le territoire R é duction des pollutions Valorisation des ressources locales Meilleure connaissance du tissu é conomique Attractivit é du territoire Diminution des co û ts de traitement des d é chets Contribution au d é veloppement d activit é de r é insertion Cr é ation d emplois Etc.

51 Intérêts : entreprises Création de nouvelles compétences au travers de partenariats et de services mutualisés Co û ts d é liminaion et de traitement des d é chets diminu é s Meilleure utilisation des ressources et des é nergies et diminution des co û ts associ é s Am é lioration des syst è mes de gestion environnementale Am é lioration de l image Acc è s à des programmes de financement publics ou priv é s Création de nouvelles compétences au travers de partenariats et de services mutualisés Co û ts d é liminaion et de traitement des d é chets diminu é s Meilleure utilisation des ressources et des é nergies et diminution des co û ts associ é s Am é lioration des syst è mes de gestion environnementale Am é lioration de l image Acc è s à des programmes de financement publics ou priv é s

52 Intérêts : communaut é Amélioration de la qualité de vie Meilleure cohésion sociale Meilleur accès à lemploi (insertion) Mise en œuvre opérationnelle du développement durable Amélioration de la qualité de vie Meilleure cohésion sociale Meilleur accès à lemploi (insertion) Mise en œuvre opérationnelle du développement durable

53 Intérêts : environnement Réduction des pollutions locales, régionales, globales Développement de solutions environnementales innovantes Utilisation plus rationnelle des ressources Maintien des écosystèmes naturels Limitation de limpact environnemental Réduction des pollutions locales, régionales, globales Développement de solutions environnementales innovantes Utilisation plus rationnelle des ressources Maintien des écosystèmes naturels Limitation de limpact environnemental

54 Exemple : Kalundborg Centrale électrique

55 Questions / Réponses/ Recherche Rechercher des exemples dengagements dentreprises en faveur du développement durable


Télécharger ppt "Cours 1 : Contexte de lémergence du développement durable : constats Cours 2 : Emergence du développement durable Cours 3 : Les applications du développement."

Présentations similaires


Annonces Google