La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les spécificités des différents publics sur les plans énergétiques, biomécaniques, perceptifs et émotionnels Yves Aubard (avec le concours précieux de.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les spécificités des différents publics sur les plans énergétiques, biomécaniques, perceptifs et émotionnels Yves Aubard (avec le concours précieux de."— Transcription de la présentation:

1 Les spécificités des différents publics sur les plans énergétiques, biomécaniques, perceptifs et émotionnels Yves Aubard (avec le concours précieux de la doc. de Brigitte Pénati)

2 Les subdivisions fédérales 3 publics Les moins de 12 ans : lenfant Les moins de 16 ans : ladolescent Les plus de 16 ans : ladulte Sans oublier les différences garçons/filles Qui peuvent ne pas être les mêmes dans les différents publics Donc un total de 6 publics

3 EnfanceAdolescenceAdulte 7 ans 40 ans Mini hand Petits espaces à 6 Règles aménagées Petits espaces à 7 Ecole primaireLycéeCollègeEtudiantVie professionnelle Futurs internationaux Garderie Pratique intensive Pratique modérée Pratique occasionnelle Abandon de pratique Ladolescence cest le vrai bordel !!

4 Que se passe-t-il à ladolescence ? Puberté Vers ans chez la fille - 11 à 12 ans chez le garçon Apparition des hormones stéroïdiennes Elles sont sécrétées par les gonades (ovaires et testicules) à partir de la puberté Chez le garçon = androgènes (testostérone) Effet anabolisant = augmentation de la masse musculaire Répartition androïde des masses graisseuses (abdomen) Soudure des cartilages de croissance Capacité à ce reproduire Chez la fille = estrogènes progestérone Effet anabolisant moindre Répartition gynoïde des masses graisseuses (cuisses, fesses) Soudure des cartilages de croissance Apparition des règles, capacité à se reproduire Pic de croissance Vers 12 ans fille, 13 ans garçon : 7-9 cm/an Le gain total est de 25 cm chez la fille, plus chez le garçon Plus la puberté est précoce, moins la taille adulte sera grande Les grands en moins de 16 ne seront pas forcément les grands adultes

5 Types de spécificités Spécificités énergétiques Endurance, Résistance, Force, Vitesse Spécificités biomécaniques Motricité, Equilibre, Coordination, Précision, Souplesse … Spécificités perceptives/décisionnelles Spécificités affectives, relationnelles

6 Que veut-on sur le plan énergétique ? Des handballeurs puissants Puissance = force x vitesse Des handballeurs qui tiennent deux fois 30 minutes Base dendurance Qualités de résistance Qualités dexplosivité Le handball est un sport qui sollicite toutes les filières On ne forme pas des marathoniens On ne forme pas des haltérophiles On ne forme pas des coureurs de 400 mètres

7 Sur le plan énergétique le moins de 12 Il arrive avec ses qualités (et ses défauts) propres Souvent tributaire de sa morphologie … Les grands et gros sont souvent plus forts Les petits sont souvent plus rapides … et des ses capacités physiologiques Endurance / résistance Ce que lon constate sur le terrain Il sessouffle vite : il sécroule, il nen peut plus … Il récupère très vite, il repart à fond ! Ce que lon peut proposer Pas de travail spécifique des différentes filières Mais un travail global par le jeu en sollicitant toutes les filières

8 Sur le plan énergétique le moins de 16 Modifications de sa morphologie Il grandit Il prend du poids Pas toujours de façon harmonieuse Ce que lon observe Il devient plus puissant Il perd en vitesse Il perd sa capacité de se solliciter à lextrême Conduites alimentaires parfois aberrantes Ce que lon peut proposer Surveiller la balance poids/taille Surveiller lalimentation Repérer les points faibles et commencer une sensibilisation et un travail spécifique dans ces registres Travailler par le jeu les différentes filières dune manière adaptée au degrés dinvestissement

9 Sur le plan énergétique, ladulte Il névolue pas beaucoup La VO2 max est déterminée très tôt Son système cardio-vasculaire lui permet certaines performances Lentraînement permet plus un entretien quune amélioration Ce que lon observe Il devient flémard Il se construit des habitudes et des croyances fantaisistes Il est très difficile de modifier ses comportements Ce que lon peut proposer Travail spécifique des filières énergétiques (force, endurance, résistance …) Travail adapté à linvestissement dans la pratique Ne pas sous solliciter

10 Que veut-on sur le plan biomécanique ? Des joueurs possédants des capacités de dissociations importantes Joueurs de champ Gardien de but Des joueurs dotés dune motricité adaptée importante Sport de mouvement, de course et de saut Dans des grands et des petits espaces Des joueurs possédant des capacités déquilibre Pour pouvoir exécuter des gestes précis dans toutes les situations Tirs, passes

11 Sur le plan biomécanique le moins de 12 Il arrive tout en vrac ! Problèmes déquilibres dans les déplacements, les sauts Motricité globale peu affinée Mauvaise dissociation haut/bas et droite/gauche Difficultés à se situer dans lespace Il faut arriver À enchaîner courir, sauter, réceptionner, tirer Séquilibrer dans les déplacements, les sauts, les tirs … Feinter le gardien, les adversaires Ne pas chercher à enseigner le geste de lexpert trop tôt Simplement veiller à ce quil ny ai pas dimpossibilité ultérieure à acquérir le geste de lexpert à cause de problèmes biomécaniques dans la course, les sauts, larmée du bras etc. …

12 Sur le plan biomécanique le moins de 16 Il est parfois encore tout en vrac Peu ou pas dacquis en moins de 12 Il débute lactivité Son corps évolue à grande vitesse Il doit adapter sa motricité, son équilibre … à ses modifications morphologiques Laugmentation de la masse musculaire et de la force va de paire avec une diminution de la souplesse Travail spécifique dassouplissement devient très important Commencer à envisager les gestes de lexpert Ladolescent à une grande faculté à reproduire ce quil voit Importance de la culture handball (voir des matchs de haut niveau …)

13 Sur le plan biomécanique ladulte Cest souvent un produit (plus ou moins bien) fini Il a construit sa motricité A partir de ses qualités physiques A partir de son vécu Ce que lon observe Il est très difficile de modifier les choses Il na pas envie de remettre en question ce quil fait Ce que lon peut proposer Adapter son jeu à ce quil sait faire Essayer encore de faire évoluer les acquis

14 Que veut-on sur le plan perceptif Des joueurs capables de faire les bons choix De sinformer de manière optimale Pour agir de manière pertinente Des joueurs capables de sadapter à ce que fait ladversaire pour le battre Capacité de lecture de jeu Capacités dans le duel tireur/gardien Des joueurs « joueurs » Le handball est un sport dans lequel on affronte des adversaires

15 Sur le plan perceptif, décisionnel, le moins de 12 Il a une activité perceptive limitée Il est centré sur le ballon, il ne joue que quand il la en main Il ne prend de linformation que sur lui : perturbe la prise en compte dautres indices Perçoit souvent mal le changement de statut Points fondamentaux dans lévolution du moins de 12 Développer une activité de « jeu en lecture » Apprendre à sélectionner les indices pertinents pour décider et agir Apprentissage par le jeu et les problèmes posés par la confrontation avec un adversaire Lui apprendre à feinter, il faut tromper ladversaire Cest un état desprit ça demande une organisation spécifique Grande plasticité au plan perceptif et créatif car fin de la maturation neurophysiologique

16 Sur le plan perceptif, décisionnel, le moins de 16 Insister sur la perception Repérage des indicateurs pertinents (intervalles, mouvements du défenseur, du gardien …) Organisation biomécanique pour percevoir Orientation, réorientation Equilibre Limiter le dribble Insister sur la prise de responsabilité Dépister les comportements de fuite Valoriser celui qui prend des responsabilités Adapter ses décisions à ses nouvelles possibilités physiques Shoot de loin, par-dessus, à travers Shoot aux ailes

17 Sur le plan perceptif, décisionnel, ladulte Ladulte est friand de jeu programmé Cest sécurisant Peu sollicitant Problèmes Cest facilement déchiffrable Plus le niveau monte, plus ladversaire sadapte vite Frustrant pour ceux qui ne sont pas concernés par le schéma Il faut privilégier le jeu en lecture Plus difficile et sollicitant Marche à tous les niveaux, fonction du rapport de force Sollicite toute léquipe de manière aléatoire et imprévisible

18 Que veut-on sur le plan émotionnel ? Des joueurs ayant envie de se transcender pour gagner Capables de vivre au sein dune équipe Le hand est un sport collectif avec tout ce que cela sous entend au niveau relationnel Capables de gérer le stress induit par Lenjeu Ladversaire Lenvironnement La défaite Capable de continuer à se remettre en cause tout au long de leur pratique

19 Sur le plan affectif relationnel, le moins de 12 Grand enthousiasme pour les apprentissages débouchant sur de nouveaux pouvoirs Vit linstant présent a fond, adore le jeu Outils pour faire passer des apprentissages Répond aux demandes de sollicitations extrêmes A besoin dêtre en confiance Pour oser et donc découvrir Le laisser faire des investigations Entraîneur très peu dirigiste

20 Comment se situer comme entraîneur ? Alterner permissif/non permissif à bon escient Chercher la progression plus que la victoire Accepter la défaite, lutiliser pour progresser Se donner des objectifs qui ne sont pas forcément la victoire Larbitrage Ce nest pas le problème du joueur Faire arbitrer lors des entraînements Cest comme la météo ! Ladversaire On cherche à le battre, à le feinter Mais on le respecte, ce nest pas lennemi Le moins de 12 est très égocentrique Apprendre à partager le ballon Endosser collectivement la responsabilité de la victoire ou de la défaite Réguler les relations entre joueurs Casser les hiérarchies Certains joueurs ont le statut de butteurs, dautres de passeurs

21 Sur le plan affectif relationnel, le moins de 16 Ladolescent Devient contestataire, revendicatif Refuse de « faire sans comprendre » Période des « passions » : Il adore ou déteste, pas de juste milieu Ce qui en résulte Période de nombreux abandons Cest là quil commence à fumer (des fois la moquette), à contester larbitrage, le coach … Ce que lon doit faire Alterner dictature et démocratie !! Accepter, voire provoquer le débat : comment on défend ? Pourquoi ? Etre « ferme sur les prix » : ex. attitude avec les arbitres Adapter aux désirs des joueurs le rapport plaisir/contraintes

22 Sur le plan affectif relationnel, ladulte Par définition, il sait Souvent lentraîneur nest quun guignol qui ne sait pas où qui ne comprend pas les difficultés du joueur Certains joueurs nont aucune idée de leur niveau et de leur place dans léquipe Une manière de faciliter la communication Le projet de jeu Etabli par lentraîneur, mais discuté voir modifié par léquipe Remis en question en situation déchec Mais intransigeance dans son application Mettre en confiance Le match nest pas le moment pour déstabiliser le joueur ou faire passer des messages techniques Dire quand cest bien

23 Le managérat En moins de 12 : quasiment inexistant Laisser le joueur découvrir Intervenir pour le respect des règles, des adversaires, des partenaires et des arbitres (très ferme sur les prix) Pas de message technique pendant les matchs En moins de 16 ans : la présence saffirme Respect du projet de jeu Mise en confiance En adulte : son boulot cest de gagner le match Choix tactiques Optimiser le niveau de chaque joueur Le match nest pas un instant de formation Pour être bon, le joueur doit être en confiance Linsulter ne laméliorera pas

24 Différences filles garçons En moins de 12 ans : jeu mixte possible Mais peu de passes inter sexuées Passes à la copine chez les filles Passes au meilleur chez les garçons En moins de 16 ans : Niveaux deviennent différents Les envies sont différentes Les filles : valorisent le groupe, lambiance Les garçons : valorisent la performance, la compétition En adulte Les deux pratiques sont épanouissantes dans des registres différents Puissance, notion de combat chez lhomme Technique et tactique chez la femme Les deux pratiques concourent au développement de notre sport Deux grand principes Lhomme a du mal à penser avant dagir La femme a du mal à agir avant de penser

25 Le mode dapprentissage Lentraîneur dit, le joueur fait Gain de temps au départ Le joueur essaie tout de suite de faire le geste de lexpert Moins bonne efficacité à long terme La majorité ny arrivera pas Ne saisissent pas la nécessité dy arriver Le joueur cherche, tâtonne, lentraîneur laisse faire puis aide Long et ennuyeux au départ Joueur en échec, ou succès avec un mauvais geste Payant à long terme Meilleure compréhension de la nécessité du geste Possibilité dadaptation du joueur

26 Les choix de pratique Le rôle de lentraîneur Doser le rapport plaisir-contrainte pour chaque public Difficile car groupes hétérogènes Veiller au rapport de force Aider dans les choix de pratique Conseiller, réorienter Un message à faire passer « Dans le monde du handball, il ny a pas que les joueurs internationaux, il y a aussi … Des joueurs moins bons Des arbitres, des entraîneurs, des dirigeants … et tous se font plaisir » Du bon choix de pratique dépend la fidélisation

27 Conclusion Les évolutions biomécaniques, énergétiques, perceptives et émotionnelles font que Labord des trois publics est différents Labord des deux sexes est différents Mais les fils conducteurs restent les mêmes Dans le logique du jeu Dans les relations humaines Dans les modes dapprentissages Même si on est plus à laise sur un public précis Il y a une suite logique dans lapprentissage Que tout entraîneur doit connaître

28 BILAN DES TROIS PUBLICS PUBLIC MOINS DE 12 ANS DECOUVERTE, ADAPTATION Il est important de rentrer dans les apprentissages par le renforcement des ressources bio-informationnelles. Chaque séances est le lieu dapprentissages nouveaux par le biais de situations jouées: variation des espaces, des effectifs. Le jeu est au service du jeu, pour que lenfant prenne du plaisir dans sa pratique, et la découvre en sadaptant à de nouveaux problèmes.

29 PUBLIC MOINS DE 16 ANS TRANSFORMATION Cette catégorie sera le moment dapprentissages nouveaux, par le renforcement de savoir-faire individuels et collectifs: on privilégiera les ressources bio-mécaniques La technique sera au service de la tactique. On travaillera beaucoup en répétition de gestes moteurs, pour construire de nouveaux repères avec un nouveau schème corporel. Les situations dapprentissages utiliseront une alternance des effectifs, des espaces, du duel tireur/GB, et de la spécificité du jeu au poste.

30 PUBLIC ADULTE EXPLOITATION En fonction des trois différentes pratiques, on rentrera dans lactivité de différentes façons - Pratique loisir: 1ent./semaine: séance basée sur du jeu, alternance technico- tactique - Pratique modérée: 2 à 3 ent/semaine: une séance de renforcement physique, et renforcement technico-tactique. - Pratique intensive: 1 à 2 ent/jour: 2 à 3 séances physique, 2 séances travail individualisé, jeu aux postes, relation à 2 et 3, séances tactiques et stratégiques.


Télécharger ppt "Les spécificités des différents publics sur les plans énergétiques, biomécaniques, perceptifs et émotionnels Yves Aubard (avec le concours précieux de."

Présentations similaires


Annonces Google