La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Préparation du café économique « La France demain : croissance, recherche, innovation » (Extraits) 1 Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Préparation du café économique « La France demain : croissance, recherche, innovation » (Extraits) 1 Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement."— Transcription de la présentation:

1 Préparation du café économique « La France demain : croissance, recherche, innovation » (Extraits) 1 Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche (DGESCO) Mai 2014 Cycle terminal – Série ES – Laccompagnement personnalisé

2 Introduction Linnovation peut être de… -Produit -Procédé -Organisation On distingue des innovations… -Incrémentales (dernière adaptation dun logiciel) -Radicales (micro-ordinateur) 2 Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche (DGESCO) Mai 2014 Cycle terminal – Série ES – Laccompagnement personnalisé

3 Différents types dinnovation - Comment expliquer lapparente « liberté » laissée aux salariés de Google ? - A quel type dinnovation correspond ici Google ? - A quel type dinnovation correspond le «chemin de grue » ci-dessus créé dans les années 50 ? 3 Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche (DGESCO) Mai 2014 Cycle terminal – Série ES – Laccompagnement personnalisé

4 Les différentes étapes de la R&D RechercheRechercheDéveloppement fondamentaleappliquéeInnovation DécouverteInvention 4 Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche (DGESCO) Mai 2014 Cycle terminal – Série ES – Laccompagnement personnalisé

5 I Pourquoi linnovation est- elle si importante ? 5 Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche (DGESCO) Mai 2014 Cycle terminal – Série ES – Laccompagnement personnalisé

6 Le problème du résidu Taux de croissance annuels moyen (1), (en %) Source : OCDE, (1)Certaines données ont été arrondies (2) PGF : productivité globale des facteurs 6 Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche (DGESCO) Mai 2014 Cycle terminal – Série ES – Laccompagnement personnalisé PIB Facteur capital Facteur travail PGF (2) France1,80,70,21,0 Irlande4,40,9 2,7 Etats-Unis2,60,90,71,1 Italie1,40,80,20,4 Belgique2,30,70,21,3 Corée du Sud 6,11,70,63,8

7 On peut distinguer : - Croissance extensive : obtenue en utilisant davantage de capital ou de travail - Croissance intensive : obtenue sans augmentation du capital ou du travail 7 Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche (DGESCO) Mai 2014 Cycle terminal – Série ES – Laccompagnement personnalisé

8 Problème : Doù vient la croissance intensive ? 8 Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche (DGESCO) Mai 2014 Cycle terminal – Série ES – Laccompagnement personnalisé

9 Déf. Productivité : rapport entre la quantité produite et la quantité de facteurs utilisée On peut calculer la productivité du travail mais aussi celle du capital Productivité globale des facteurs : Quantité produite / Quantité de travail et de capital utilisée Interprétation dun gain de productivité globale ? La quantité produite augmente sans augmentation de la quantité de facteurs utilisée 9 Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche (DGESCO) Mai 2014 Cycle terminal – Série ES – Laccompagnement personnalisé

10 Doù viennent ces gains de productivité ? 3 sources : 1.Lorganisation du travail Ex : taylorisme ou fordisme 2.Le capital humain Ex : Dépenses de formation, de santé : les salariés deviennent plus efficaces sans être plus nombreux 3.Le progrès technique (= idée) 10 Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche (DGESCO) Mai 2014 Cycle terminal – Série ES – Laccompagnement personnalisé

11 La connaissance et les externalités positives Q1 : Les idées sont-elles exclusives ? Rivales ? Q2 : Que sont les « externalités informationnelles » ? Q3 : En quoi ce tableau permet-il dillustrer la formule de Bernard de Chartres : « nous sommes des nains juchés sur des épaules de géants ». 11 Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche (DGESCO) Mai 2014 Cycle terminal – Série ES – Laccompagnement personnalisé ExclusifsNon exclusifs Biens Rivaux Biens privés purs Biens communs Biens non rivaux Biens de Club Biens collectifs purs

12 II LEtat doit-il intervenir pour promouvoir linnovation ? 12 Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche (DGESCO) Mai 2014 Cycle terminal – Série ES – Laccompagnement personnalisé

13 Croissance exogène de Solow : Y = A f(K;L) => Facteur A qui accroit leffet des variations de K et L Pb : Ces éléments sont extérieurs, ce sont des gains de productivité qui « tombent du ciel » et sur lesquels nous navons aucune influence Croissance endogène Modèles développés dans les années 1980 : gains de productivité globale sexpliquent par des variables internes au modèle. Idée que la croissance peut être en partie « auto-entretenue » 13 Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche (DGESCO) Mai 2014 Cycle terminal – Série ES – Laccompagnement personnalisé

14 14 Doù viennent les innovations ? Les origines du progrès technique Entreprises à la recherche de profit Etat Lancement de nouveaux produits Protection contre pillage: brevets Recherche fondamentale Formation de la main-d'œuvre Peut être utilisée gratuitement par tous Cercle vertueux de la croissance Augmentation possible des dépenses de R&D « learning by doing » Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche (DGESCO) Mai 2014 Cycle terminal – Série ES – Laccompagnement personnalisé

15 Pourquoi le financement de linnovation est-il si complexe ? Pourquoi les banques pourraient-elles hésiter à prêter ? Innovation = risque élevé « Le prêteur a beaucoup à perdre et peu à gagner » Les banques prêtent difficilement Pourquoi le marché pourrait-il hésiter à prêter ? Pb dasymétrie dinformation : Linnovateur ne veut pas en dire trop de peur dêtre copié, mais il risque dès lors de ne pas en dire assez pour convaincre le marché => Financement par actions difficile 15 Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche (DGESCO) Mai 2014 Cycle terminal – Série ES – Laccompagnement personnalisé

16 III Innovation et destruction créatrice 16 Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche (DGESCO) Mai 2014 Cycle terminal – Série ES – Laccompagnement personnalisé

17 Lincitation à innover est constituée par la rente de monopole Ex : Intel, leader technologique: prix élevé du dernier microprocesseur Après quelques mois, imitation par AMD et Cyrix => le prix Intel baisse de moitié Linnovation peut être protégée par : - Le secret (plus aisé pour linnovation de procédé) - Le brevet (plus efficace pour linnovation de produit) - La complexité du produit Interrogés, les industriels disent se fier en premier lieu à la complexité du produit, ensuite au secret et en dernier lieu au brevet 17 Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche (DGESCO) Mai 2014 Cycle terminal – Série ES – Laccompagnement personnalisé

18 La « loi des 15 % » : un indice de lampleur de la destruction créatrice ? 2012 : 16 millions demplois dans le secteur marchand, soit une diminution de 0,5 % sur 1 an => emplois en moins Comment le représenter graphiquement ? Emplois détruits = Destructions demploisCréations demplois 18 Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche (DGESCO) Mai 2014 Cycle terminal – Série ES – Laccompagnement personnalisé

19 Les « externalités négatives » de la destruction créatrice : les destructions demplois Nuances : - Concerne surtout les innovations de procédé - Depuis la Révolution Industrielle, la productivité du travail a été multipliée par 20 sans réel effet sur niveau de lemploi - Périodes de forts gains de productivité (Ex: 30 Glorieuses) => fort niveau de lemploi - Ne pas oublier quil faut comparer cette destruction aux créations liées à cette innovation 19 Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche (DGESCO) Mai 2014 Cycle terminal – Série ES – Laccompagnement personnalisé

20 IV Linnovation peut-elle favoriser le développement durable ? 20 Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche (DGESCO) Mai 2014 Cycle terminal – Série ES – Laccompagnement personnalisé

21 En quoi linnovation permet-elle dexpliquer la décroissance de la « courbe de Kuznets environnementale » à partir dun certain niveau de production ? 21 Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche (DGESCO) Mai 2014 Cycle terminal – Série ES – Laccompagnement personnalisé

22 Cette courbe de Kuznets environnementale est-elle trop optimiste ? Suite à laugmentation de la production, deux effets: effet qualité: moins de rejet pour produire une même quantité (innovation de procédé) effet quantité: augmentation de la production Aujourdhui, quel effet domine ? 22 Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche (DGESCO) Mai 2014 Cycle terminal – Série ES – Laccompagnement personnalisé

23 PaysPIB (en milliards de $ de 2005) Emissions de CO² (en milliers de tonnes) Emissions de C0² en kg par $ de 2005 France ,2 Etats-Unis ,4 Suède ,1 Inde ,6 Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche (DGESCO)Mai 2014 Cycle terminal – Série ES – Laccompagnement personnalisé Ce tableau permet-il de confirmer la « courbe de Kuznets environnementale » ? Données pour lannée 2010, données Banque Mondiale


Télécharger ppt "Préparation du café économique « La France demain : croissance, recherche, innovation » (Extraits) 1 Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement."

Présentations similaires


Annonces Google