La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La Diversité… Pour LES nuls «Fiche 2 - La discrimination»

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La Diversité… Pour LES nuls «Fiche 2 - La discrimination»"— Transcription de la présentation:

1 La Diversité… Pour LES nuls «Fiche 2 - La discrimination»
Edition spéciale PPA - MBA MARH La Diversité… Pour LES nuls «Fiche 2 - La discrimination» Ainsi vous pourrez: Tester ses connaissances en diversité Devenir un(e) ambassadeur-drice de la Diversité

2 1. Qu’est ce que la discrimination ?
Rappeler les 3 objectifs de cette séquence : - Prendre de conscience de l’existence des discriminations - Circonscrire la notion de discrimination - Appréhender la notion d’égalité de traitement et de diversité

3 Que vous évoque le terme « discrimination »?
Lister les mots qui viennent à l’esprit des personnes en essayant de faire des colonnes thématiques : Concepts liés à l’égalité : discri, discrim positive, égalité traitement… Les critères Les domaines L’acte/pensées (process) Autre possibilité : proposer des réponses Ex : un délit, un choix, une inégalité, une exclusion, le racisme… Inconvénient : moins riche en termes de mots/concepts. Les personnes n’expriment pas tous les mots qui leur passent par la tête et qu’elles confondent. Néanmoins, la méthode « libre » prend plus de temps et demande une meilleure maîtrise du sujet et des différents concepts (se munir d’un glossaire pour avoir un support en cas de doute).

4 La discrimination c’est…
Un acte : une différence de traitement réservée à un individu en raison des critères identifiés et prohibés par la loi… Volontaire ou inconscient Un délit Un acte : il y a différence de traitement Volontaire ou inconscient : cette distinction aide souvent à déculpabiliser les acteurs d’une organisation lorsque l’on travaille sur cette thématique. Un délit : inscrit au Code pénal par la loi Pléven en 1972 (« provocation à la discrimination » : angle racisme)

5 Discrimination : précisons le vocabulaire !
Une THEORIE, qui hiérarchise en races inférieures et supérieures Exclusion Discrimination Racisme Ces différents concepts sont liés et souvent confondus. - La discrimination mène à l’exclusion mais toute exclusion n’est pas discrimination. - Le racisme est une théorie (représentation, stéréotype) qui peut entraîner des discriminations mais ce n’est pas automatique. (voir slide suivante) Un PROCESSUS de marginalisation, qui engendre une rupture des liens sociaux. Un ACTE, qui consiste à rompre l’égalité de traitement : A situation comparable, traitement inégal

6 Racisme et discrimination
Je suis raciste Je ne suis pas raciste Je discrimine Discrimination raciste (il y a l’acte et l’idéologie) Ma discrimination n’est pas sous-tendue par une idéologie raciste Ex : la discrimination systémique Je ne discrimine pas Aucun acte professionnel ne trahit mes convictions personnelles Le manager éclairé !

7 Un concept clé : l’égalité de traitement
L’égalité est un principe fondateur de notre république (DDHC Art 1 et ; Constit 1946) L’égalité de traitement Ne veut pas dire « même traitement pour tous » mais: Traitement égal pour des personnes dans des situations identiques… …Traitement différent pour des personnes dans des situations différentes Article 1 DDHC : « les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit » Art 2 DDHC : « la loi est la même pour tous » Préambule constitution de 1946 : « tout être humain, sans distinction de race, de religion, ni de croyance, possède des droits inaliénables et sacrés. La France (…) assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Nul ne peut être lésé dans son travail ou son emploi en raison de ses origines opinions ou croyances ».

8 Des concepts dérivés de l’Egalité
Des notions bien distinctes : - Discriminations - Diversité - Egalité des chances - Discrimination/action dite « positive » Discri : elles est une atteinte au principe d’égalité. Défini par le code pénal. Une discrimination est, à situation comparable, une différence de traitement sur la base d’un critère prohibé et dans un domaine visé par la loi. Diversité : cette notion renvoie à la multitude de profils humains d’une société (origine, sexe…), même si elle a souvent été associée à la diversité ethnique/culturelle. Pour la HALDE, devenue DDD, « la diversité résulte de l’absence de discrimination et de la mise en œuvre d’une politique d’égalité effective ». Egalité des chances : elle affirme que chacun, quelle que soit son origine sociale ou son lieu de naissance, doit avoir les mêmes chances de s’élever, par son propre mérite, dans l’échelle sociale. Ces actions visent à réduire un écart provoqué par une panne du système méritocratique et à remettre les individus dans les mêmes conditions de départ pour avoir les mêmes possibilités de s’élever et laisser ensuite place à la seule performance individuelle. Cette approche situe l’action sur le plan individuel et repose sur le mérite. Elle agit en amont (d’un recrutement, process de sélection…) => L’égalité agit en amont; la LCD agit sur les process (donner l’exemple d’une course : ligne de départ et parcours) Discrimination positive : « action qui vise à éliminer la discrimination passée ou actuelle subie par un groupe de personnes en leur accordant temporairement certains avantages préférentiels, notamment en matière de recrutement ». 2 vigilances : 1) La discrimination positive n’a pas pour objet d’être pérenne dans le temps (il s’agit de mesure de rattrapage) 2) La discrimination positive est encadrée et autorisée par la loi uniquement (il ne peut s’agir d’une action individuelle, même si celle-ci s’inscrit dans une volonté de justice sociale). Ex : les quotas mis en place pour les personnes hand (6% dès 20 pers), emplois jeunes…. => L’égalité des chances agit en amont du recrutement/du choix; la discrimination positive impacte sur le choix final (recrutement par ex).

9 Des concepts aux modèles de politiques publiques
Politique d’intégration (modèle républicain) Politique Diversité et égalité des chances Politique de lutte ou de prévention des discriminations

10 Discrimination et diversité : quels liens?
Lutte contre les discriminations Diversité Attention aux liens entre les deux : Liens process et représentation/diversité Une entreprise diverse peut discriminer et une entreprise non diverse peut avoir des process exemplaires !! - La LCD ne produit pas automatiquement de la diversité!

11 2. Le processus discriminatoire ?
B A A) Nos représentations B) La co-production de la discrimination La discrimination peut provenir de l’individu (représentation, stéréotype…) mais peut également avoir une dimension collective (on parle alors de co-production ou de discrimination systémique : il y a un système supérieur à l’individu).

12 A) Nos représentations
La discrimination, une affaire personnelle… « La discrimination est dans la majeure partie des cas une application inconsciente et non intentionnelle de stéréotypes dont notre environnement culturel nous a imprégné ». Linda Hamilton Krieger « Un problème de catégories: Stéréotypes et lutte contre les discriminations » - Avril 2008

13 A) Nos représentations
Des exemples de représentations en entreprise ? Que dit-on sur… ? Les « jeunes » Les « homosexuels » Les « femmes » Les « personnes handicapées »

14 Exemples de représentations en entreprise (1/2)
Les jeunes sont « dynamiques, inconstants, peu autonomes, malléables, à l’aise avec les technologies… » Les seniors sont « compétents, autonomes, fidèles mais peu adaptables aux changements  et aux nouvelles technologies… » Les femmes sont plus disposées à s’occuper des autres, sont plus dociles et se plaignent moins, ont une disposition naturelle aux tâches domestiques, ont moins de force physique et acceptent plus facilement un moindre salaire… Les personnes handicapées sont en  fauteuil roulant. Ce sont des personnes courageuses, motivées, sympathiques mais travaillent moins vite que les autres salariés, sont plus souvent absents, ont besoin d’aménagements…

15 Exemples de représentations en entreprise (2/2)
Les religieux sont peu ouverts, moins modernes, demandent des aménagements pour pratiquer leur religion, s’intègrent moins bien dans une équipe, font du prosélytisme… Les homosexuel-les ont des difficultés à s’intégrer socialement, manquent d’autorité, n’ont pas le sens des responsabilités, sont individualistes, émotifs, faibles de caractères, trop voyant-e-s… Les personnes d’origine étrangère ont du mal à s’acculturer et restent proche de leur culture d’origine. Stéréotypes par groupe : « les noirs sont moins compétents », « les asiatiques sont minutieux », les italiens sont des séducteurs »…

16 Observez bien cette image
Que voyez-vous? 1) Cette image montre bien que selon notre vécu, nos représentations, nous ne voyons pas la même chose. 2) Souvent, la première image que nous voyons nous empêche de voir la seconde. Cela nous demande un effort, même lorsque l’on nous a décodé l’image. 3) => Cela est directement lié à notre sujet : lorsque nous sommes en situation de rencontrer une personne que nous ne connaissons pas, nous l’abordons à travers le prisme de nos représentations qui sont souvent très profondes et solides et qui nous empêche de voir d’autres réalités (surtout dans un temps court, durant un entretien).

17 Observez bien cette image
Que voyez vous ? Des tâches Un papillon Un cow-boy Le Sphinx Remarques : une fois que l’on voit le cow-boy, on ne voit plus que ça. => Cela nous informe sur le fonctionnement des représentations.

18 Essayez de lire ce texte
Cet exercice montre également que nous avons une représentation des choses comme un tout.

19 Comment cela fonctionne…
Pour mieux connaître le monde et les choses, on passe par une activité de « catégorisation » et de comparaison : La catégorisation est un processus automatique : on catégorise les gens et les objets en fonction de l’idée qu’ils possèderaient la même nature. C’est le processus de catégorisation qui préside aux Stéréotypes.

20 Comment cela fonctionne (suite)…
Les stéréotypes sont des croyances partagées concernant les caractéristiques personnelles (traits de la personnalité, comportements…) d’un groupe de personnes. (Leyens, Yzerbyt, Schadron, 1996) Les stéréotypes nourrissent les préjugés. Le préjugé est une attitude comportant une dimension évaluative (favorable ou défavorable) à l’égard d’un groupe social donné. « Chaque mot est un préjugé » Friedrich Nietzsche Les préjugés peuvent entraîner une discrimination Exemple de stéréotype : les blondes sont idiotes, les asiatiques sont minutieux… Exemple de préjugé : Ne pas aimer les étrangers, préférer les jeunes au travail

21 Comment cela fonctionne (suite)
L’erreur fondamentale d’attribution : comment nous analysons les causes des échecs et des réussites d’autrui. - Nous ne pouvons nous empêcher de trouver des causes à nos comportements et à ceux des autres. - Nous avons le choix entre des causes internes (liées à la personne elle-même) et des causes externes (liées à la situation, aux circonstances). Lecture du tableau : On a tendance à expliquer l’échec de qq’un qui appartient à notre groupe par une cause externe et sa réussite à un cause interne. Inversement on a tendance à expliquer l’échec de qq’un qui n’appartient pas à notre groupe par une cause interne et sa réussite à une cause externe. => C’est ce qu’on appelle l’erreur fondamentale d’attribution. On attribue une caractéristique à qq’un en fonction de son socio-type. Cela montre comment on catégorise. Conséquence sur les stéréotypes et sur notre jugement d’autrui.

22 La conséquence des stéréotypes
Des conséquences sur notre jugement, notre interprétation, nos choix (recrutement, management…) qui ne sont pas basés sur des performances/compétences mais sur des critères subjectifs. Des conséquences sur les personnes qui en sont les cibles : effet direct sur les performances du groupe et notamment quand il est rendu saillant, activé = "la Menace du stéréotype«  (Leyens) Note sur la menace du stéréotype : La personne sur laquelle pèse le stéréotype va intérioriser ce stéréotype ce qui va impacter sur ses capacités. Exemple : une femme qui postule dans un métier d’homme peut avoir intérioriser les stéréotypes que ce secteur peut avoir d’elle en tant que femme. Cela va influer sur son positionnement pendant l’entretien (peut-être va-t-elle avoir une posture axée sur la justification de ses compétences), sa confiance en elle… Ces stéréotypes font écran durant l’entretien.

23 Nos préjugés, nos stéréotypes
« Flagrants délits » Orientation sexuelle Origine et logement

24 Les enjeux liés à mes représentations
Tout le monde a des représentations (phénomène de catégorisation). L’important est : - d’en prendre conscience et de sortir du déni - de maîtriser l’influence de nos stéréotypes sur nos « choix » managériaux/professionnels Comment? - Motivation (lois, risques…) - Capacités (formation) - Attention (temps dédié) - Pratique Note sur : « tout le monde a des représentations » : Harvard a mis au point un test de représentations accessible en ligne qui nous permet de cerner nos représentations. Il nous fait associer des images et des termes sur différentes thématiques : origine, genre, age… Exemple : une photo d’un homme blanc et une photo d’un homme noir et des termes positifs et négatifs. Au premier tour les adjectifs négatifs a associé à l’homme blanc et inversement au second tour. C’est une question de rapidité, pour éviter que la conscience ne fasse écran. Lien Harvard anglais : https://implicit.harvard.edu/implicit/demo/takeatest.html Lien observatoire des discriminations français : (handicap, origine, surpoids)

25 B) La coproduction des discriminations
Parmi ces affirmations, la-lesquelle(s) avez-vous déjà rencontrées sur votre lieu de travail ? Dans l’ensemble des ces situations, il y a une notion de système entourant l’individu : « je suis contraint… », « je suis tenu », « ma clientèle… ». => La discrimination n’est pas forcément produite par un individu qui a la volonté de discriminer, mais peut-être engendrée par un ensemble d’acteurs, de process… Debrief : dans l’ensemble des ces situations, il y a une notion de système entourant l’individu : « je suis contraint… », « je suis tenu », « ma clientèle… ». => La discrimination n’est pas forcément produite par un individu qui a la volonté de discriminer, mais peut-être engendrée par un ensemble d’acteurs, de prococess…

26 La co-production de la discrimination
La discrimination est « systémique » Une logique de coproduction : - L’argument de la clientèle - La préférence locale et familiale - L’argument du personnel - L’argument des seuils d’équilibre - L’ethnicisation des tâches - L’intériorisation par les intermédiaires - L’intériorisation par les personnes cibles A noter que l’ensemble des co-producteurs sont pénalement responsables (ex : entreprises et intermédiaires)

27 Les enjeux des phénomènes collectifs
Plus difficile à identifier le rôle de chaque individu car l’action fonctionne en « système ». Il est important d’agir non seulement sur l’individu mais également sur le groupe (approche systémique de l’égalité de traitement). Rôle de l’action de sensibilisation et de formation dans la prise de conscience de chacun.

28 Merci pour votre attention
L’heure est aux questions !


Télécharger ppt "La Diversité… Pour LES nuls «Fiche 2 - La discrimination»"

Présentations similaires


Annonces Google