La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

D.Pestiaux M.Vanhalewyn Centre Académique de Médecine Générale UCL Durbuy, 12 mai 2007.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "D.Pestiaux M.Vanhalewyn Centre Académique de Médecine Générale UCL Durbuy, 12 mai 2007."— Transcription de la présentation:

1 D.Pestiaux M.Vanhalewyn Centre Académique de Médecine Générale UCL Durbuy, 12 mai 2007

2 Hiérarchie Dépendance momentanée Compétence spécialisée Découpage en micro spécialisation

3 Réseau trans-disciplinaire Contextuel Globalité Continuité i nter-personnelle et informationnelle Autonomie Proximité

4 Hospitalisations plus courtes Moyens financiers limités et contraintes administratives Polypathologies Multiplication des lieux de soins Multiplications des intervenants Délais de procédures Mammographies

5 Ce qui a changé: quelques chiffres Entre 2000 et 2005: En médecine générale: généralistes Diminution de 3,5 millions de contacts-patients en MG 55% de DM Informatique En médecine spécialisée: Augmentation de 1,8 millions de contacts-patients Source: INAMI, mars 2007

6 Jacques

7 Hôpital Domicile ?

8 Impulseo SISD DMI Trajets de soins Des initiatives? DMG Postes de garde Honoraires acte Forfait Echelonnement Évaluation gériatrique pluridisciplinaire Passeport diabète

9 Services Intégrés de Soins à Domicile Concertation multidisciplinaire Maximum 1X/An, présence GP (40 ), infirmière, patient… Possibilité de réunion au domicile ou en institution Difficulté de trouver un accord sur les priorités(lieu de rencontre, de décision…) Peu utilisé Francine

10 Introduit la relation privilégiée Introduit le dénominateur « population » Introduit le payement par « patient » Constitue un moyen de communication Fonction administrative mais aussi symbolique Secret médical partagé mais essentiel 30% diminution du ticket modérateur En 2004: 55% en Flandres et 21% en Wallonie

11 40-60% des GP Structure cons. (SOAP-logic), partage information et récolte de données E-risk calculator E-Kompass Accès dossier patient à lhôpital

12 Passeport du diabète Code X/AN si DMG, 16,63 (AR, 13/12/2005) Accès diététique et podologue Complémentaire à la convention diabète Lien patient/médecin spéc et GP Carnet de 32 pages

13 Une fois par an et par spécialité (AR: 26/11/2006) Ticket modérateur réduit de 2 à 5 Si DMG Amélioration nécessaire de loutil de communication Actuellement déja expérimenté sur le terrain

14

15 Prestation N50 prescrite par GP 1X/an(depuis 02/2006) Plus de 75 ans Bilan pluri-disciplinaire (kine, ergo,MS-RAI?) Rapport du méd.spécialiste en gériatrie En hôpital de jour Peu utilisé Albert

16 Grandes villes Saturation des salles durgence Problématique des gardes ambulatoires Nouveau lien entre soignants (Honoraires de disponibilités) Charleroi

17 Prof. JB.Gillet Médecin urgentiste UCL

18 Pas encore accessible Formation à linterdisciplinarité dans les cercles ou les GLEMs 25 millions /an 150 /an, 75 par GP, 75 par spécialiste Prestations sans TM (4/an) Accès facilité à certains dispositifs (mcts, tigettes…) Protocole de collaboration GP/Spéc./Patient signé Charge administrative à réduire pour améliorer loutil Amélioration de la collaboration Actuellement diabète type 2, puis insuffisance rénale

19

20 73 études Résumé de sortie: 12-34% Après 4 semaines: 51-77% Affecte qualité des soins: 25% Manque: Résultats test diagnostiques: 33-63% Médicaments à la sortie: 2-40% Counseling patient ou famille: 90-92% Planning du follow up: 2-43%

21 Interventions utiles: Résumé de sortie informatisé Format standardisé de rapport

22 Spécialiste: Histoire du patient Le problème Généraliste: Réponse claire diagn., tr. Justification Patient: Communication claire Explications diag., tr., FU. Lettre du généraliste: contenu et qualité variable

23 1. Chronique dune pénurie annoncée Vieillissement de la profession 2. Dévalorisation ou nouvelle valorisation? Repositionnement de notre activité 3. Grignotage de notre activité

24 Bodenheimer T. Primary Care Will It Survive? NEJM Aug.31, 2006.

25

26

27 17/05/2014

28 Aider les jeunes médecins à commencer une pratique de médecine générale Favoriser linstallation dans des zones qui manquent de médecins généralistes

29 Soutien financier à lassociation de médecins généralistes pour permettre lengagement dune aide administrative Fonction du nombre de DMG gérés Nécessite une collaboration active

30 Cliniques Du bien-être Du voyage De lostéoporose De lalcoolisme De lobésité De lanticoagulation De lasthme De lanxiété De linsuffisance cardiaque interdisciplinarité à lhôpital: quel suivi à long terme?

31 Le PATIENT au centre Derde Lijn 2° Ligne : toujours plus proche Médecine de Base ??? Organisation hiérarchique : all to the top 3° ligne : le sommet ultime ! L

32 Le PATIENT au centre Médecine de Base 2° Ligne 3° Ligne Soins Urgent Dia bète Type 2 soins intégrés = chacun son rôle, tâche, financement, critères de qualité ! en accord !

33 The time has come to abandon disease as the focus of medical care. The changed spectrum of health, the complex interplay of biological and non biological factors, the aging population, and the inter individual variability in health priorities render medical care that is centered on the diagnosis and treatment of individual diseases at best out of date and at worst harmful.

34 Even specialists might recognize that they would suffer if primary care deteriorates, being forced to coordinate care and confront psychosocial issues in patients with multiple acute and chronic conditions rather than focusing on diagnosing and managing specific diseases within their scope of expertise. Bodenheimer T. Primary Care Will It Survive? NEJM Aug.31, 2006.

35 La coordination de 2 modèles de soins Le bénéfice respectif de la collaboration Les besoins et les attentes des patients

36

37 Éditorial publié en Mars 2007 par le Canadian Family Physician

38 96% a un généraliste 80% a au minimum 1 contact/an En moyenne 6,5 contact/an/personne 18% contacts à linitiative du médecin 16% des généralistes en duo 6% des généralistes en groupe 10% renvoi pour examen complémentaire 46%visites en 1997 et 35% en 2001

39 The goal of an optimally functioning health system is to achieve equilibrium among four values, in order to meet the health needs of a community (Boelen 2000) Relevance Quality Equity Cost-effectiveness Patient-needs (not doctors offer-) centred approach is not possible without a strong and accepted primary care organisation The GP/FM is a natural patient centred individual coach

40 The End of the Disease Era Mary E. Tinetti, MD, Terri Fried, MD

41 Globalité Coordination des soins - Communication entre soignants - Intégration des familles Con tinuité proximité

42 Reconnaissance des différences Identité collective centrée sur le patient Échange dinformations Lentrée et la sortie de lhôpital Les urgences (postes de gardes) Les équipes spécialisées inter-disciplinaires

43 Nous recommandons dabord de globaliser le patient au sein de sa trajectoire de soins car la maîtrise globale du patient est un impératif sanitaire, financier et éthique qui débouchera sur une stabilisation de « lobjet de travail » du médecin, source pour lui dune identification plus forte quelle ne lest actuellement. Il faudrait ensuite offrir au médecin généraliste un rôle de chef dorchestre de la trajectoire de soins de ses patients. Lewkowicz.La crise du médecin généraliste : une approche cognitive de la profession.Revue Médicale de lAssurance Maladie volume 37 n° 2 / avril-juin 2006

44 Statut social Rétention en pratique Contraintes administratives Non respect des spécificités ( suivi chronique, cliniques de…)

45 1. Lunivers technologique 2. Les contraintes économiques 3. Les contraintes juridiques

46 les nouveaux habits du MG Urgence Soins Coûts pour la collectivité Ecoute du patient Gestion dune entreprise Acteur de santé publique Continuité des soins Rôle médico-social Clinique


Télécharger ppt "D.Pestiaux M.Vanhalewyn Centre Académique de Médecine Générale UCL Durbuy, 12 mai 2007."

Présentations similaires


Annonces Google