La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Une théorie en apparente contradiction avec les résultats de lexpérience : le magnétisme Sabine Rommevaux, CNRS, SPHERE Poitiers, le 16 janvier 2014.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Une théorie en apparente contradiction avec les résultats de lexpérience : le magnétisme Sabine Rommevaux, CNRS, SPHERE Poitiers, le 16 janvier 2014."— Transcription de la présentation:

1 Une théorie en apparente contradiction avec les résultats de lexpérience : le magnétisme Sabine Rommevaux, CNRS, SPHERE Poitiers, le 16 janvier 2014

2 Pierre le Pélerin de Maricourt De magnete (1269) Première description satisfaisante des phénomènes magnétiques : attraction, répulsion, bipolarité et orientation Nord-Sud. Recours à l expérience Application à la boussole, à l horloge magnétique et au moteur magnétique (mouvement perpétuel)

3 De sex inconvenientibus (Des six inconvénients) traité anonyme du XIVe siècle sur la détermination des rapidités des différents types de mouvement rédigé sous forme de questions reprend et discute les thèses des maîtres dOxford

4 Est-ce quun aimant suffit à altérer un morceau de fer posé au dessous de lui ?

5 Mouvement du fer vers laimant grâce à une disposition causée par laimant dans le fer En effet, laimant du fait de sa propriété est apte à altérer le fer et à induire cette disposition, puisque ce fer étant suffisamment altéré par cette disposition rejoint assurément laimant et se tourne vers laimant où quil soit.

6 Et il ne convient pas pour cette raison que lair, bien quil ait été altéré par laimant, soit semblablement mobile vers laimant, puisque lair et le fer ne sont pas semblablement altérés par laimant. Et lair nest pas susceptible de recevoir une telle disposition.

7 Est-ce quun aimant suffit à altérer du fer posé au dessous de lui ? Je prouve premièrement que non car, sil en était ainsi, il sensuivrait de nombreux inconvénients. Le premier est que, alors que du fer est interposé entre deux aimants, que ce fer est également distant de chaque aimant et que les aimants possèdent des puissances attractives égales, le fer posé au milieu sera néanmoins mû vers lun deux mais nullement vers lautre. Deuxièmement : alors que du fer totalement uniforme est altéré de manière égale par deux aimants, que le milieu est disposé de tout côté de manière égale relativement à la possibilité de son altération [au fer] et que les aimants sont égaux en extension et en intensité, ce morceau de fer sera néanmoins mû vers lun deux et fuira lautre. Troisièmement : a est un aimant qui altèrera du fer b, et le fer b altèrera du fer c, et laimant a altèrera le fer b selon un plus grand rapport que le fer b le fer c, et néanmoins le fer b altèrera le fer c infiniment plus rapidement que laimant a le fer b. Quatrièmement : quelque mobile est mû naturellement durant un temps en aucun instant duquel il tend à se mouvoir. Cinquièmement : quelque mobile sera mû naturellement durant un temps en nimporte quel instant duquel il sera mû violemment. Sixièmement et dernièrement : quelque mobile tend à être mû naturellement mais pas vers quelque lieu naturel.

8 Six inconvénients Inconvénients 1 à 3 : si on admet que laimant seul peut faire se mouvoir le fer, alors, dans certains cas, à résistances égales, des puissances égales produisent des mouvements différents. Inconvénients 4 à 6: si considère un morceau fer accolé ou conjoint à un aimant qui se meut vers le haut durant un certain temps, quelle est la nature de ce mouvement, est-il naturel ou violent ?

9 Est-ce quun aimant suffit à altérer du fer posé au dessous de lui ? Dune opinion contraire est lauteur du traité De magnete où par des expériences les plus certaines, il enseigne que laimant, si un fer lui est superposé selon sa partie septentrionale à la partie méridionale de la pierre, altère le fer et attire à lui le fer et que si la partie méridionale du fer est posée sur la partie méridionale de la pierre de cette manière ou que la partie septentrionale du fer sur la partie septentrionale de la pierre, on verra cet aimant repousser ce fer, donc etc.

10 Est-ce quun aimant suffit à altérer du fer posé au dessous de lui ? En réponse à cet article qui demande si laimant etc., je dis que oui. Au premier argument opposé, je dis que… Pour le deuxième inconvénient, jadmets le cas et je dis que … etc.

11

12 […] chacun de ces aimants altère le morceau de fer c selon le même rapport, et a reçoit une aide importante du fait de linclination naturelle du fer c vers le centre du monde, selon le trajet vers a, et b ne reçoit pas daide. Et nimporte quelle aide de cette sorte pousse au mouvement du fer c, donc le morceau de fer c sera mû vers a et non vers b. pesanteur attraction de A attraction de B

13 Cette conclusion nest pas un inconvénient, car toutes les choses ne sont pas égales par ailleurs. En effet, laimant a reçoit quelque aide de la disposition du fer, que ne reçoit pas b. Donc si le fer était uniforme, comme les autres choses posées dans ce cas, la conclusion serait un inconvénient.

14

15 si ce fer avait des penchants égaux vers a et vers b et subissait des attractions égales de la part précisément de a et de b, les choses étant égales par ailleurs, alors ce fer ne serait mû ni vers a, ni vers b.

16 si le penchant [vers le lieu naturel, au centre du monde] est plus intense du côté de a et si la vertu attractive [du côté de a] est égale à celle de la part de b ou du côté b, et le penchant et lattraction poussent au mouvement du fer, donc le fer c est mû du côté de a, en devant séloigner de b.

17 Et que le penchant g soit plus fort que tout penchant quaurait c vers cet aimant-ci ou celui-là doit être démontré ainsi : le fer tend à se mouvoir vers son lieu naturel à nimporte quelle distance, mais il ne tend pas à se mouvoir vers laimant à partir de nimporte quelle distance, mais seulement à proximité, comme cela apparaît clairement si lon y regarde de près etc.

18 Du côté du a on a deux choses qui attirent, laimant a et le lieu naturel, dont la plus faible attire à égalité avec b, donc c sera mû vers ces choses qui attirent et non vers b.

19 Aimant Fer attraction poids Aimant Aimant+fer pèsent autant que laimant seul si ces deux aimants sont placés dans une balance et si du fer a été appliqué à lun deux, alors cet aimant auquel est ajouté le fer pèserait autant que lautre aimant.

20 Thomas Bradwardine (env ) Ouvrages de logique, de mathématiques et philosophie naturelle, entre 1324 et 1335 : oTraité sur les insolubles oGéométrie spéculative oArithmétique spéculative oTraité sur le début et la fin du mouvement oTraité sur les rapports entre les rapidités dans les mouvements Ouvrage de théologie (1344) oDe la cause de Dieu contre les pélagiens

21 Thomas Bradwardine il est aussi facile de lever un aimant avec un morceau de fer accroché à laimant – quil soit posé au-dessus ou au-dessous, ou quil y soit inclus – que laimant seul, sans le morceau de fer le fer ne résiste pas à lélévation de laimant et laimant, en sélevant, nélève pas le fer, mais le fer se meut de lui-même avec laimant

22 De six inconvenientibus une diminution de la forme du corps lourd et du fer provient de laugmentation de la forme de laimant. Aimant Fer attraction poids Aimant

23 Blaise de Parme (mort en 1416) Questions sur la perspective Sur la théorie des planètes Traité sur les poids (entre 1378 et 1382) Commentaires aux traités d Aristote, notamment sur la Physique (1397) Questions sur le traité des rapports du maître Thomas Bradwardine (début XVe siècle)

24 Blaise de Parme Est-il plus difficile de porter un aimant auquel est accroché un morceau de fer que l aimant seul ?

25 Premier cas le fer est posé sous l aimant et le poids du fer est compensé par l attraction de l aimant (le poids du fer est plus petit que celui de l aimant) Aimant Fer attraction poids Aimant

26 Deuxième cas Le poids du fer est plus grand que celui de l aimant Fer Aimant attraction poids Aimant

27 Troisième cas Le fer est posé à côté de laimant Aimant Fer poids


Télécharger ppt "Une théorie en apparente contradiction avec les résultats de lexpérience : le magnétisme Sabine Rommevaux, CNRS, SPHERE Poitiers, le 16 janvier 2014."

Présentations similaires


Annonces Google