La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Plan Cadre des NU pour lAide au Développement (UNDAF): Faire le lien entre lanalyse et les résultats Session 6.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Plan Cadre des NU pour lAide au Développement (UNDAF): Faire le lien entre lanalyse et les résultats Session 6."— Transcription de la présentation:

1 Plan Cadre des NU pour lAide au Développement (UNDAF): Faire le lien entre lanalyse et les résultats Session 6

2 Objectifs de la session Présenter les concepts de la GAR et montrer que lABDH approfondit et apporte de la légitimité à notre pratique de la GAR Formuler des résultats et des indicateurs qui répondent à lanalyse effectuée pendant la session 5

3 Quest-ce quun résultat? Un changement descriptible et mesurable résultant dune relation de cause à effet - Terminologie GAR convenue par le GNUD

4 Le suivi Le suivi de la performance est un élément critique Les résultats sont-ils bien réalisés? Quelles sont les mesures nécessaires pour améliorer le processus? En langage simple… la GAR nous aide à faire le lien entre ce que nous faisons et ce que nous voulons réaliser La GAR nous montre comment savoir que nous lavons réalisé Quest-ce que la gestion axée basée sur les résultats? Une stratégie de gestion qui vise à assurer que les activités atteignent les résultats souhaités

5 Eléments de la GAR Analyse du problème pour comprendre les causes Structuration des programmes autour dune chaîne de résultats SMART qui répondent à lanalyse Causalité dans la chaîne des résultats (la logique si…alors) Utilisation dun langage de changement (futur conditionnel) Indicateurs pour mesurer la performance Budgétisation des résultats (budgétisation basée sur les résultats) plutôt quune budgétisation basée les activités, ou une budgétisation utopique suivi Suivi et rapports sur létat davancement vers les résultats prévus

6 Eléments de la GAR (1) Analyse du problème pour comprendre les causes Lien La GAR ne nous dit pas les bonnes questions à poser LABDH le fait…

7 ABDH et évaluation & analyse du problème LABDH aide les NU et ses partenaires à répondre à 4 questions critiques: Qui a été laissé pour compte et pourquoi? A quoi ont-ils droit? Qui doit agir? De quoi ont-ils besoin pour agir?

8 Eléments de lABDH (2) Structuration des programmes autour dune chaîne de résultats SMART –en réponse à lanalyse Causalité dans la chaîne des résultats ( la logique si…alors) Utilisation dun langage de changement (futur conditionnel) Lien La GAR ne nous dit pas les types de changements que nous devons cibler LABDH le fait…

9 GAR Impact: changement dans … Effet changement dans … Produit: changement dans… ABDH … qualité de vie (la réalisation des droits de lhomme) … performance (comportements des débiteurs dobligations et/ou détenteurs de droits et leurs institutions) … la capacité des débiteurs dobligations et des détenteurs de droits Conclusions et recommandations de lEPU et des organes conventionnels ainsi que les procédures spéciales aident à identifier les comportements et les capacités spécifiques Le processus est orienté par les principes de droits de lhomme Analyse causale Analyse des rôles Analyse de lécart des capacités ABDH et Changement

10 ABDH-GAR et UNDAF De quoi a-t-on besoin pour agir ? = Changements critiques dans la performance et les capacités Résultats de léquipe pays dans lUNDAF ou un plan pays des NU se focalisent sur lappui à apporter à ces changements

11 Eléments de l'ABDH (3) Indicateurs pour mesurer la performance Budgétisation des résultats (budgétisation basée sur les résultats) plutôt quune budgétisation basée des activités suivi Suivi et rapports sur létat davancement vers les résultats prévus Lien La GAR ne nous dit pas comment suivre faire le suivi et comment établir des rapports sur le changement LABDH le fait…

12 ABDH et suivi suivi & mesure de la performance Les principes et normes des droits de lhomme orientent… La sélection des indicateurs Les mécanismes de suivi suivi et de rédaction de rapports sur les processus de développement avec les parties prenantes

13 En résumé… LABDH appronfondit et apporte de la crédibilité à notre pratique de GAR en nous montrant … les bonnes questions à poser les types de changements que nous devons cibler comment mesurer, suivre suivre la mise en oeuvre et établir des rapports sur le changement avec les parties prenantes.

14 Avantages Une meilleure focalisation sur les résultats au lieu des activités Une meilleure transparence Une plus forte obligation de rendre des comptes Une meilleure mesure des réalisations de programme (la performance plutôt que lutilisation) Une plus grande orientation stratégique Ce nest pas un choix, cest une norme industrielle Obtenir plus de fonds!!

15 Défis Difficulté à appliquer la logique causale Difficulté à apprendre Difficulté à intégrer Difficulté à revoir (... ou réticence à revoir? ) Difficulté à mesurer Difficulté à attribuer (au niveau du résultat, lONU est dans lobligation de rendre des comptes mais nest pas complètement responsable) Voir la typologie

16 Obligation de rendre des comptes à propos des résultats Pour lUNDAF, lobligation mutuelle de rendre des comptes signifie lobligation des différentes parties qui travaillent ensemble pour des résultats partagés de rendre compte Les équipes pays sont dans lobligation de rendre des comptes sur les résultats, ils ne sont pas complètement responsables de la réalisation des résultats, niveau Effets ou impact.

17 Une typologie de GAR: Réduction de la pauvreté Impact Produit Activité Réduction de la pauvreté Des pépinières dentreprises types sont opérationnelles dans les provinces les plus défavorisées - Acquérir des équipements - Former le personnel - Mettre à disposition des micro-crédits - Résultats Tels que … Cadre temporel <1 année <5 ans 5-10 ans plus moins Niveau de contrôle Opérationnel/ compétences, capacités, produits & services Humain! Effet la création demplois et de revenus est développée Institutionnel/ Comportemental 5 ans alors si alors Promesses Priorités nationales/ OMD nationaux Bon plan! Ecarts de Capacités comblés Droits de lhomme réalisés Performance améliorée plus Obligation collective de rendre des comptes moins

18 Les changements au niveau de la performance institutionnelle et des comportements Contribution stratégique aux priorités/OMD du pays Plusieurs effets dépendent des défis et des avantages comparatifs de léquipe pays Priorités collectives (mais ne nécessite des contributions de la part de chaque agence) Obtenus sous les effets combinés des différents produits reflètent un choix en ce qui concerne la stratégie ou la politique Effets: Définition & caractéristiques clés

19 Des livrables concrèts Changements opérationnels: de nouvelles compétences ou aptitudes, disponibilité de nouveaux produits et services Doivent être réalisés pendant la durée du programme Les gestionnaires disposent dun degré élevé de contrôle Si leffet échappe en grande partie au contrôle ou à linfluence du programme ou du projet, il ne peut pas être un produit ne pas livrer un produit signifie léchec du programme ou du projet Les produits ne sont pas des résultats collectifs sauf dans le cas dun programme conjoint Produits: Définition & caractéristiques clés

20 Matrice des résultats Option 1a : Matrice des résultats de lUNDAF avec le niveau effet uniquement Priorités ou objectifs de développement national Résultats Indicateurs, situations de base, Cible Moyens de vérification Risques et hypothèses Rôle des Partenaires Ressources indicatives Effet1 Des changements institutionnels ou comportementaux escomptés (prévu) (Liste des agences de l'ONU qui contribuent pour chacun des résultats et mise en valeur de linstigateur du résultats) Tous les indicateurs doivent comprendre des informations / données sur la situation de base et la cible Décrire la contribution des partenaires hors NU Estimation des ressources financières requises par le système des Nations Unies pour sa contribution à la réalisation des résultats et des ressources financières estimées dont chaque agence aura besoin (budget ordinaire et autres ressources) pour la réalisation des résultats. Facultatif: peut comprendre la contribution du gouvernement ou le partage des coûts. Effet 2

21

22 Matrice des résultats Option 1b : Matrice des résultats de lUNDAF avec les niveaux des effets et des produits Priorités ou objectifs de développement national Résultats Indicateurs, situations de base, Cible Moyens de vérification Risques et hypothèses Rôle des Partenaires Ressources indicatives Effet1 Des changements institutionnels ou comportementaux escomptés (prévu) (Liste des agences de l'ONU qui contribuent pour chacun des résultats et mise en valeur de linstigateur du résultats) Tous les indicateurs doivent comprendre des informations / données sur la situation de base et la cible Décrire la contribution des partenaires hors NU Produit 1.1 Produit 1.2 Effet 2 Produit 2.1

23 Activité en groupe En utilisant les cartes qui vous ont été données, développez un cadre de résultats …

24 Baisser Réduire le niveau de la pauvreté et de linégalité des revenus De nouvelles entreprises et des emplois sont créés dans les zones urbaines et rurales pauvres ciblées Des fonds locaux pour le développement dentreprises sont établis dans des zones sélectionnées Les groupes défavorisés dont les jeunes et les personnes atteintes du VIH/SIDA accèdent à de meilleurs services demploi et à des crédits à taux préférentiel pour créer des entreprises Des programmes de formation professionnelle fondés sur les besoins du marché sont élaborés Les partenariats privé/public (PPP) sont conclus dans les zones urbaines et rurales pauvres pour le développement de linfrastructure et la prestation des services Les administrations publiques locales fonctionnent dune façon plus efficace et plus transparente. La décentralisation est renforcée mettant laccent sur (1) la délégation du pouvoir (2) la décentralisation des services, (3) le coût des services locaux et les besoins budgétaires des administrations publiques locales. Les procédures et les systèmes administratifs sont simplifiés et rationalisés pour offrir de meilleurs services Les départements cibles des administrations publiques locales planifient, mettent en oeuvre et supervisent de manière participative

25 Inverser la propagation du VIH/SIDA Laccès au traitement, aux soins et à laide est soutenu. La capacité de déploiement des services de soins et de traitement y compris lassurance qualité est renforcée. La capacité dapprovisionnement en médicaments et en gestion logistique est renforcée. Une stratégie nationale globale pour laccès universel des personnes séropositives au traitement, au soin et à laide est développée. Les personnes séropositives et les ménages les plus vulnérables bénéficient dune aide alimentaire Laccès au traitement, aux soins et à laide est soutenu. Le gouvernment et ses partenaires dans la société civile sont en mesure de concevoir et de mettre en oeuvre des interventions pour changer les comportements, en mettant laccent sur les groupes vulnérables La capacité de fournir des services préventifs et des produits de qualité dans tous les districts est renforcée Un Conseil National du SIDA efficace et efficient est en mesure de remplir ses missions. Un cadre national est développé pour impliquer les personnes séropositives dans les efforts de développement des capacités par les institutions clés. Il existe un cadre national opérationnel pour la S&E du VIH/SIDA, avec un suivi harmonisé des ressources. Le conseil dadministration et le secrétariat du CN du SIDA sont en mesure de piloter, planifier, coordonner, suivre et évaluer la réponse multisectorielle

26 Pièges classiques Prolixes (… et sans langage de changement) Promouvoir un développement économique équitable et une gouvernance démocratique conformément aux normes internationales à travers le renforcement des capacités nationales à tous les niveaux, lautonomisation des citoyens et le développement de leur participation dans les processus de prise de décision Trop ambitieux Un état de droit renforcé, un accès équitable à la justice et la promotion des droits Contenant plusieurs résultats LEtat améliore la prestation des services et la protection des droits avec limplication de la société civile et en conformité avec ses engagements internationaux

27 Pièges classiques Manquant de rigueur (c.à.d.. Appui accordé pour lamélioration…) Appui au renforcement des capacités institutionnelles pour une meilleure gouvernance Tellement généraux quils ne signifient rien Promouvoir le développement durable et développer les capacités au niveau municipal Chevauchent avec les objectifs nationaux/OMD (impacts) Réduire substantiellement le niveau de la pauvreté et linégalité des revenus conformément aux OMD et au DSRP Confusion des moyens et des fins Renforcer la protection des ressources naturelles à travers la création dun environnement favorable qui valorise la gestion saine des ressources

28 Problèmes plus spécifiques Tautologies dans la chaine des résultats Les résultats nont pas un lien logique Les résultats ne sont pas suffisamment spécifiques Les résultats sont un agrégat de plusieurs résultats Les résultats nexpriment pas un changement (par exemple, lappui apporté pour renforcer…) Les déclarations de résultats sont prolixes Confusion entre les niveaux de résultats Indicateurs nont pas un lien logique avec le résultat ne sont mesurables sont de nouveaux résultats sont trop nombreux !!!

29 Exemples du pays Note pour léquipe de faciltation : Insérer les diapos 1-3 avec des chaines de résultats extraites de lUNDAF courant Demander aux participants de réfléchir au caractère SMART de leurs résultats Exemples de la RDP Lao …

30 RDP Lao: Résultats actuels 1. En 2011, les moyens dexistence des populations pauvres et celles dont la sécurité alimentaire nest pas garantie sont améliorés à travers le développement durable 2. En 2011, laccès et lutilisation des services sociaux prioritaires de qualité sont améliorés 3. En 2011, les capacités des institutions publiques et privées sont renforcées pour quelles puissent sacquitter de leurs devoirs et la participation de la population à la gouvernance et aux plaidoyers pour la promotion des droits de lhomme conformément à la DU est soutenue.

31 1. En 2011, les moyens dexistence des pauvres, des populations pauvres et celles dont la sécurité alimentaire nest pas garantie sont améliorés à travers le développement durable 1.1 Un accès meilleur et plus équitable à la terre (entre hommes et femmes), aux marchés et aux services sociaux et économiques, aux ressources naturelles respectueuses de lenvironnement avec une croissance démographique équilibrée Léquipe pays et ses partenaires sont-ils en mesure de faire cela? Quels sont les principaux problèmes de performance ou les écarts de capacité qui sous-tendent la situation? 1.2 Une production agricole augmentée et diversifiée et une utilisation durable des produits forestiers non ligneux 1.3 Une meilleure sécurité alimentaire pour les ménages 1.4 Une meilleure appropriation et de plus fortes capacités au profit de la planification et de lexécution favorables aux pauvres, une coordination harmonisée des aides et gestion des catastrophes 1.5 Un environnement favorable à la croissance et à légalité. Pour cette chaine, 43 indicateurs – aucun au niveau des résultats

32 2. En 2011, laccès et lutilisation des services sociaux prioritaires de qualité sont améliorés 2.1 Un accès meilleur et équitable à une éducation primaire de qualité; 2.2 Des services de santé plus équitables, plus efficaces et de meilleure qualité et une plus grande couverture par les services de santé avec une attention particulière à la santé de la mère et de lenfant, au planning familial, à la nutrition, au contrôle des maladies transmissibles, à leau et à lassainissement Les indicateurs nabordent pas toutes ces trois dimensions 2.3 Une meilleure couverture par des services de qualité pour la prévention du VIH/SIDA, le traitement, les soins et le soutien mettant laccent sur les groupes les plus vulnérables (y compris les enfants) tel que défini dans la stratégie nationale pour le VIH/SIDA et les IST. Cette chaine est UNE GRANDE tautologie, certains éléments ressemblent à des priorités nationales

33 3. En 2011, les capacités des institutions publiques et privées sont renforcées pour quelles puissent sacquitter de leurs devoirs et la participation de la population à la gouvernance et aux plaidoyers pour la promotion des droits de lhomme conformément à la DU est soutenue. Logique Si-alors …? 3.2 Un meilleur accès plus équitable à la justice et un état de droit renforcé Est-ce que nous avançons? 3.4 Réalisations progressives des obligations des traités internationaux y compris celles relatives à la protection des droits de lhomme en conformité à la Constitution de la RDP Lao et à la Déclaration du Millénaire Ceci ressemble plutôt à des priorités nationales

34 Un bon exemple A lhorizon de 2013, les femmes en âge de procréer dans la province de benguela accèdent mieux à des soins de santé maternelle de grande qualité il répond à un standard relatif au droit à la santé il reflète des recommandations du CEDAW, CRC et CESCR il inclut le principe de légalité et de la non discrimination il contient un sujet et une description claire du changement ( qui et quoi) il est compréhensible pour la plupart des lecteurs il reflète un choix clair en matière de politique ou de stratégie il est spécifique, mesurable et limité dans le temps Mais… est-il réalisable? est-il pertinent aux priorités nationales de développement Es-ce une bonne affaire? Il sagit de facteurs contextuels

35 Exemples Papouasie-Nouvelle Guinée ( ) Résultat 1.1 certains parlements nationaux et provinciaux fonctionnent de manière plus efficace et sacquittent de leurs rôles législatif et de contrôle - N b. dutilisateurs (parlementaires, comités, chercheurs) de prestations assurées par les services parlementaires (services juridiques, recherche, bibliothèque…); - quantité et qualité de la législation élaborée et approuvée. Résultat 4.3 à lhorizon de 2012, les filles scolarisées feront face à moins dinégalités - Un plan national et un budget pour mettre en oeuvre la politique éducative au profit des filles; - Nb décoles respectueuses des enfants dans les zones couvertes par le progamme - Nb denseignants formés pour faire de lorientation; - % daugmentation au niveau de la scolaristion des filles et de leur maintien à lécole dans les zones couvertes par le progamme

36 Exemples Ouganda ( ) Les politiques, stratégies et plans factuels sont revus, développés et nantis en ressources de manière adéquate à travers des approches participatives et inclusives afin de développer laccès à des services sociaux de qualité. Azerbaidjan ( ) A lhorizon de 2015, la société civile, les médias et les groupes vulnérables jouent un rôle plus important dans la formulation des politiques et les processus de mise en oeuvre. Rwanda ( ) La capacité des institutions publiques et privées clés est renforcée pour appliquer les principes et les normes dégalité homme/femme au niveau de la performance, des pratiques et du comportement Vietnam ( ) Un processus législatif renforcé, des mécanismes de justice et de sauvegarde légale pour les groupes vulnérables, assurant une cohérence entre le système juridique, les normes constitutionnelle et les traités internationaux

37 Travail en groupe En groupe… Réfléchissez à lanalyse en 3 étapes Développez… –1effet Un changement au niveau de la performance du détenteur de droits ou du débiteur dobligations …Que font-ils de manière différente? Peut impliquer des réformes juridiques, politiques et institutionnelles Astuce: Combiner le détenteur de droit ou le débiteur dobligation et la revendication pour un résultat plus ambitieux Combiner le débiteur dobligation et lobligation ou le détenteur de droits et un écart de capacité de plus haut niveau (comportements) pour un résultat moins ambitieux –2 produits De nouvelles capacités qui contribuent à une meilleure performance Astuce: Penser aux écarts de capacités clés des détenteurs de droits et débiteurs dobligations et notamment ceux relatifs aux compétences, aux aptitudes, aux produits et services

38 Travail en groupe (suite) Elaborer un cadre de résultats sur le mur …

39 Affiner les résultats… Renforcer la capacité des professionnels de la santé à faire X en mettant en œuvre Y,… La capacité des professionnels de la santé est renforcée pour faire X en mettant en œuvre Y,… … La capacité des professionnels de la santé dans les 4 districts les plus pauvres est renforcée pour faire X en mettant en œuvre Y,… La capacité des professionnels de la santé dans les 4 districts les plus pauvres est renforcée pour faire X en mettant en œuvre Y Les professionnels de la santé dans les 4 districts les plus pauvres sont mieux à même de faire X Utilisons le langage des résultats pour mettre laccent sur la condition future que nous voulons réaliser. Tous les professionnels de la santé, partout? Pouvez-vous être plus spécifique? Y-a-t-il des professionnels de la santé particulièrement faibles ou en manque de ressources que nous devrions cibler? Nous pouvons retirer les informations relatives soit à la stratégie ou aux activités. Maintenant, essayons de mettre en avant le sujet du changement et de passer du langage passif au langage actif.

40 Feuille de route - Processus de préparation de lUNDAF Analyse pays - Examen de lanalyse existante (appréciation) - Analyse soutenue par léquipe de pays - Identification des avantages comparatifs de léquipe de pays Planification stratégique Priorités stratégiques pour lUNDAF/ Plan daction de lUNDAF Planification du programme & sa mise en oeuvre (Programmes de lagence ou programmes conjoints multiagences) Suivi & Evaluation Processus UNDAF LABDH fournit les bonnes questions à poser LABDH guide le processus de mesurage, de suivi et détablissement de rapports sur lavancement avec toutes les parties prenantes LABDH montre le type de résultats que nous devons cibler

41 Une approche de Suivi survaillance basée sur les droits de lhomme

42 Suivi par opposition à Evaluation SuiviEvaluation Systématique, continue Pendant la mise en oeuvre du programme Suivi des activités et de l état davancement des programmes Conformément au PTA Pour une action corrective à court terme Obligation de rendre des comptes sur la mise en oeuvre Contribue à lévaluation Conduite par le personnel interne Est-ce que nous entreprenons les bonnes choses? Systématique, périodique Pendant et après la mise en oeuvre du programme Jugement de valeur, valeur dun programme/projet Par rapport à des critères dévaluation (pertinence, efficacité, impact) Pour la prise de décision en ce qui concerne les programmes futurs Obligation de rendre des comptes sur les résultats Pour lapprentissage organisationnel Conduite par un personnel externe impartial Avons-nous fait les choses correctement?

43 Suit l état davancement vers les résultats convenus sur la matrice UNDAF Vérifie si les hypothèses avancées et les risques identifiés lors de létape de conception sont encore valables ou doivent être révisés Permet aux équipes de pays et aux partenaires de mise en oeuvre de faire des corrections à mi- parcours en tant que parties intégrante de la gestion du programme Quest ce que le suivi?

44 Pourquoi en avons-nous besoin? Appréciation régulière et systématique de l état davancement Revue continue des besoins en développement des capacités Améliore les rapports sur les réalisations en se basant sur les résultats Renforce le travail déquipe et lappropriation de lUNDAF parmi les partenaires de mise en oeuvre

45 Pourquoi en avons-nous besoin? Est-ce que nous entreprenons les bonnes choses? –Pertinence/logique/explication –Satisfaction du client Est-ce que nous le faisons correctement? –Efficacité/cohérence –Efficience: optimiser les ressources –Durabilité –Impact –+ application des cinq principes programmatiques des NU Existe-il de meilleurs moyens pour le faire –Autres solutions –Bonnes pratiques –Leçons tirées –Un meilleur positionnement pour influencer le cadre suivant pour la planification de développement

46 Une fonction externe séparée de la gestion du programme Détermine si les résultats ont apporté une contribution notable aux priorités de développement national 3 questions clés: LUNDAF a-t-il utilisé au mieux les avantages comparatifs de léquipe de pays? lUNDAF a-t-il généré une réponse cohérente aux priorités nationales de la part de léquipe de pays? LUNDAF a-t-il aidé à la réalisation des priorités définies dans le cadre du développement national? Quest-ce que lévaluation?

47 Expérience de terrain Le suivi de lUNDAF NEST PAS OPERATIONNELLE Les groupes de résultats de lUNDAF ne sont pas formés ou se réunissent rarement Les responsabilités ne sont pas au niveau des instruments dappréciation de la performance Les membres du groupe ne sont pas récompensés pour les efforts quils fournissent pour suivre lUNDAF les groupes de Suivi/évaluation et/ou résultats de lUNDAF deviennent des entités fantômes Encore plus important… Il nexiste pas de rapports réguliers ou cohérents soumis à léquipe de pays sur lavancement global vers les résultats de lUNDAF

48 Réponse du GNUD Processus S&E simplifié Plan S&E Processus dexamen annuel Rapport davancement unique par cycle UNDAF Evaluation Quest ce qui a changé? Les rapports annuels soumis au GNUD ne sont plus exigés La matrice S&E a fusionné avec la matrice des résultats de lUNDAF

49 Plan S&E Conçu en même temps que la matrice des résultats de lUNDAF Souligne les mécanismes ou les modalités pour suivre la réalisation des produits et les contributions pour atteindre les résultats Considérations clés Les indicateurs pour les résultats de lUNDAF sont à extraire des systèmes nationaux Si les données ne sont pas disponibles, les études de référence peuvent être soutenues Le plan S&E peut être repris dans un tableau ou dans le descriptif narratif de lUNDAF

50 Les groupes de résultats de lUNDAF : Les groupes de résultats de lUNDAF/ groupes thématiques sont censés : –Se réunir régulièrement avec les partenaires pour évaluer lavancement; –Conduire des missions conjointes de supervision (selon le cas) –Etablir régulièrement des rapports à soumettre à léquipe de pays sur les activités citées ci-dessus et aider léquipe de pays pour attirer lattention des décideurs sur les leçons tirées et les bonnes pratiques –Conduire et documenter des revues annuelles davancement de lUNDAF (sur la base du plan S&E) Léquipe de pays devrait … –Reconnaitre les responsabilités des membres du groupe dans les instuments dévaluation de la performance –Sassurer que les groupes UNDAF disposent de ressources et dappui logistique pour fonctionner normalement

51 Eléments clés dun processus S&E simplifié Evaluation Processus dexamen annuel Rapports Aligner le processus dexamen annuel de lUNDAF avec le processus national dexamen. Pour faciliter cela, des groupes inter-agences sont formés autour de chaque priorité nationale Lévaluation de lUNDAF est EXIGEE. Elle est en liaison avec les évaluations nationales. Toutefois, les modalités sont flexibles. Le rapport annuel NEST pas exigé Un seul rapport davancement UNDAF est exigé par cycle UNDAF

52 ABDH et suivi Un plan S&E global soucieux des droits de lhomme aborde: –Les résultats & les indicateurs –les processus (les processus de développement et les processus de suivi suivi et détablissement de rapports) Le processus de suivi –Vérifie que les groupes vulnérables sont impliqués dans la mise en oeuvre du programme et bénéficient équitablement de ses résultats –Garantit que les bénéficiaires prévus sont en mesure de participer librement aux processus de suivi suivi et délaboration de rapports

53 Quelques questions fondamentales… Que mesurer? Qui impliquer? Comment mesurer? ET Comment le processus S&E aborde-t-il la participation, la non discrimination et lobligation de rendre des comptes? (voir la checklist)

54 Que mesurer? Idéalement: – Résultats Produits Effets Impacts (souvent en relation avec les systèmes nationaux de suivi pour les plans nationaux, les Stratégies pour la réduction de la pauvreté et les OMD) – Mécanismes et processus pour la mise en oeuvre du programme, sa suivi son suivi et lélaboration de rapports

55 Qui impliquer? Un autre moyen de penser à la façon dappliquer le principe de participation et dinclusion au processus S&E LABDH –Assure limplication des détenteurs de droits et des débiteurs dobligations dans la S&E –Accorde une attention particulière aux mesures qui incluent les groupes vulnérables

56 Comment mesurer? Les principes et normes des droits de lhomme orientent la sélection des indicateurs et le développement des systèmes de suivi et détablissement de rapports. Les indicateurs choisis devraient: –montrer dans quelle mesure les principes des droits de lhomme ont été incorporés dans toutes les étapes du programme –démontrer comment lincorporation des normes des droits de lhomme a contribué à lefficacité du programme Les processus doivent être non discriminatoires, participatifs et responsables –Etre prudent vis-à-vis de lélite

57 Quest-ce quun indicateur? Un outil pour mesurer létat les preuves davancement vers un résultat ou pour montrer quun résultat est atteint

58 Indicateurs les preuvesUn outil pour mesurer létat les preuves davancement vers un résultat ou pour montrer quun résultat est atteint Qualités techniques: les indicateurs doivent être objectifs; on devrait également être en mesure de les reproduire de manière fiable Il est nécessaire davoir des résultats clairs et de bonne qualité pour pouvoir générer de bons indicateurs les indicateurs doivent avoir une relation directe avec les résultats ou les produits quils mesurent les indicateurs doivent être accompagnés par des lignes situations de base et des cibles

59 Indicateurs les indicateurs décrivent comment les résultats prévus seront mesurés – obligation de rendre des comptes des mesures, objectivement vérifiables, dune condition particulière ils clarifient la teneur le contenu du résultat cest comme les annotations dans un contrat Doivent être accompagnés de situations situations de base et de cibles à atteindre

60 Situation situation de base, cible et réalisation situation de base Engagement Niveau actuel de réalisation Réalisation Performance Réalisation à la fin de la période prévue Cible Niveau de réalisation prévu

61 Types dindicateurs Mesures quantitatives et statistiques : Nombre de Fréquence de % de Rapport de Ecart avec Jugements de valeur ou perceptions : Alignement sur Présence de Qualité de Degré de Niveau de

62 Exemple: Indicateurs, Ligne Situationde base, Cible et Source de données Produit: 800 enseignants dans la province de Belem sont en mesure dassurer le nouveau programme de manière efficace Résultat: A lhorizon de 2007, plus de filles dans la province de Belem bénéficient dun enseignement primaire de qualité Indicateur: Taux net de scolarisation (F, G) Ligne Situation de base: F:45% Cible: F: 75% - Amélioration dans les notes scolaires Source de données -EGIM (enquête) -Rapport sur les notes annuelles Indicateur: # Enseignants ayant obtenu la nouvelle certification Ligne Situation de base: 0 Cible: 800 -Rapports sur le niveau de maîtrise de lenseignant -Amélioration de la cote de satisfaction accordée à lécole Source de données: - Min. de léducation, culture, jeunesse et sports- Sys. dinfo. sur la gestion de léducation (EMIS) -Enquêtes de satisfaction de lécole

63 LABDH et le développement des indicateurs Inclusion: est-ce que les indicateurs arrivent à capter inclure lexpérience des groupes vulnérables et marginalisés? les indicateurs peuvent-ils être ventilés? Appropriation: les détenteurs de droits et débiteurs dobligations ont-ils contribué au développement des indicateurs? Ont-ils confiance dans les indicateurs choisis? Clarté: sont-ils clairs et compréhensibles pour toutes les audiences y compris les groupes vulnérables et marginalisés?

64 Indicateurs: Mini exercice Passer en revue des extraits de la matrice des résultats: effets, indicateurs, moyens de vérification et hypothèses Quels sont les principes et normes des droits de lhomme qui sont reflétés sur la matrice? Discuter en groupe et apporter 3 changements à la matrice pour le rendre conforme aux normes et principes des droits de lhomme Présenter le travail en séance plénière

65 Travail en groupe(30 m) En groupes… Développer 2 indicateurs pour chaque effet et produit Ajouter à votre cadre de résultats …

66 Hypothèses & Risques

67 Hypothèse: Une définition Condition nécessaire pour la réalisation des résultats à différents niveaux Fait partie de la logique cause-effet Citée comme si cétait réellement la cas Souvent très imprévisible aux niveaux les plus élevés Peut aider à identifier des résultats ou des produits additionnels

68 Risque: Une définition Un fait ou un événement potentiel hors du contrôle du programme qui pourrait nuire à la réalisation des résultats souhaités Menace la réussite Pas seulement le côté négatif dune hypothèse Un déclencheur pour un nouvel examen de lorientation stratégique

69 Hypothèses & Risques Le gouvernemnt provincial débourse lappui financier prévu au profit des initiatives de microcrédits Les communautés indigènes dans la province de Belem bénéficient dun meilleur niveau de vie Les familles indigènes impliquées dans les initiatives de micor-crédits bénéficient de plus demplois et de revenus Risque: Hyperinflation Des initiatives de micro-crédits générateurs de revenus sont mises en oeuvre si et si… si et si… La demande de produits par le marché est générée Les familles utilisent leurs nouveaux revenus pour satisfaires les besoins de base ( payer lécole, …) alors

70 Matrice de résultats

71

72 Travail en groupe En groupes… Elaborer 1 hypothèse clé entre un résultat et les différents produits qui lont favorisé Identifier 1 risque critique pour le cadre global des résultats… et lajouter à votre cadre de résultats Risque Assumption

73 Travail en groupe(15 m) En groupes… Choisir 1 principe parmi les principes suivants… –Egalité et non discrimination –Participation et inclusion –Obligation de rendre des comptes et état de droit Apporter un maximum de 3 changements à votre cadre de résultats ( effets et indicateurs) pour refléter le principe Présenter le travail en séance plénière …

74 Universalité et inaliénabilité Indivisibilité Interdépendance et corrélation Egalité et non-discrimination Participation et inclusion Obligation de rendre des comptes et Etat de droit Universalité et inaliénabilité Indivisibilité Interdépendance et corrélation Egalité et non-discrimination Participation et inclusion Obligation de rendre des comptes et Etat de droit Principes des droits de lhomme

75 Tribune Une opportunité pour visiter les autres groupes et assurer un retour dinformations Réfléchir à… –Flux logique des résultats et utilisation du langage de changement –Aspect SMART du cadre et notamment en ce qui concerne la formulation des indicateurs, des hypothèses et des risques –Lien entre le cadre des résultats et lanalyse basée sur les droits de lhomme est-il intuitif? les effets répondent-ils aux problèmes sous-jacents et aux problèmes profonds révélés par lanalyse? les effets montrent-ils des changements dans la performance des détenteurs de droits pour revendiquer leurs droits et des débiteurs dobligations pour sacquitter de leurs devoirs? Les produits abordent-ils les écarts de capacités identifiés? !! ne pas oublier de garder les commentaires sur des papillons adhésifs (post-it).

76 Feuille de route - Processus de préparation de lUNDAF Analyse pays - Examen de lanalyse existante (appréciation) - Analyse soutenue par léquipe de pays - Identification des avantages comparatifs de léquipe de pays Planification stratégique Priorités stratégiques pour lUNDAF/ Plan daction de lUNDAF Planification du programme & sa mise en oeuvre (Programmes de lagence ou programmes conjoints multiagences) Suivi suivi & Evaluation Processus UNDAF LABDH fournit les bonnes questions à poser LABDH guide le processus de mesureage, de suivi suivi et détablissement de rapports sur lavancement avec toutes les parties prenantes l'ABDH montre le type de résultats que nous devons cibler


Télécharger ppt "Plan Cadre des NU pour lAide au Développement (UNDAF): Faire le lien entre lanalyse et les résultats Session 6."

Présentations similaires


Annonces Google