La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Informer pour mieux décider

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Informer pour mieux décider"— Transcription de la présentation:

1 Informer pour mieux décider
COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL ANALYSE CAUSALE DE LA MALNUTRITION A PARTIR DES ENQUETES PAR SONDAGE AUPRES DES MENAGES MICS 2000 et EDSN-MICS 2006 Informer pour mieux décider

2 Introduction

3 Cadre NUSAPPS Objectifs
Améliorer les systèmes de collecte et d’analyse de l’information nutritionnelle. Intégrer les données nutritionnelles dans les SAP et le Dispositif régional de veille sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Renforcer les capacités nationales en analyse causale et diagnostic de la malnutrition. Informer les décideurs.

4 Actions réalisées Depuis 2007, l’initiative NUSAPPS apporte son appui technique au Sénégal, au Niger et à la Gambie: Constitution de groupes de réflexion sur l’information nutritionnelle, multidisciplinaire Renforcement des capacités en terme d’analyse causale de la malnutrition Renforcement des partenariats et de la coordination avec les autres acteurs du secteur (IRD, FAO, OOAS…) « Analyse causale de la Malnutrition »: étude réalisée par l’INSAH Bamako

5 Actions en cours Développer l’appui technique au Burkina Faso, à la Mauritanie et au Cap Vert Intégrer des indicateurs nutritionnels dans l’enquête permanente agricole au Niger et en Gambie Faire un état des lieux de la vulnérabilité alimentaire en milieu urbain à Ouagadougou, Banjul et Nouakchott Formation sur les indicateurs nutritionnels et l’analyse causale

6 Composition du pool NUSAPPS
Nom et Prénom Structure Spécialité DODO Mariam Cellule de coordination/ Système d’Alerte Précoce Nutritionniste Mme TAHIROU Hadjara Économiste Mr Sani OUMAROU Institut National de la Statistique Statisticien démographe Dr Amina YAYA Direction de la Nutrition Médecin Nutritionniste Mme Halimatou NIANDOU Famine Early Warning System Network Mr MAMAN Zaneidou Direction des Statistiques, de la Surveillance et de la Riposte aux Epidémies (Ex SNIS) Epidémiologiste Mr MAMANE Batouré

7 Objectif général de l’activité
Mener une analyse des bases de données de Nutrition (MICS et EDSN) en vue d’amorcer une dynamique d’échanges et de réflexions sur la question de la malnutrition au Niger

8 Objectifs spécifiques
Faire une analyse critique de la qualité des données socio-économiques et nutritionnelles collectées au Niger ; Initier l’utilisation des outils informatiques et anthropométriques d’analyses statistiques de donnes ; Mener une analyse des causes socio-économiques et culturelles de la malnutrition au Niger ; Dégager les facteurs prépondérants de la malnutrition protéino-énergétique ; Mettre en place un cadre de partage/d’échange inter-pool des résultats de l’analyse causale et des expériences avec les pools de la Gambie et du Sénégal ; Formuler des recommandations pour les enquêtes futures  sur la nutrition et la survie des enfants de moins de 5 ans.

9 ! Impacts sur la santé, l’éducation et l’économie !
Réduction de la résistance aux maladies Augmentation du risque de mortalité Difficultés d’apprentissage Réduction de l’activité physique

10 ANALYSE CAUSALE DE LA MALNUTRITION MICS 2000 et EDSN-MICS 2006

11 Données nutritionnelles et de sécurité alimentaire
Niveau MICS 2000 EDSN-MICS 2006 1. Caractéristiques du ménage Groupe 1 : (caractéristiques socio-économiques) Type de lieu d’aisance Source d’eau de boisson Niveau de vie Évacuation des déchets domestiques Hygiène Groupe 2 : (caractéristiques socio-démographiques) Taille du ménage Nombre d’enfants de moins de 5 ans Promiscuité 2. Caractéristiques de la mère Groupe 3 : (caractéristiques de la mère) Grands groupes d’âge des mères Niveau d’instruction des mères Activité économique des mères Statut de la mère État matrimonial Statut IMC Etat matrimonial 3. Prise en charge périnatale Groupe 4 : (Soins périnataux) Dose de Vaccin AntiTétanique reçue par la mère Immunisation contre l’anémie Consultation Prénatale Accouchement Assisté Vitamine A post natal Examen post natal (lieu d’accouchement)

12 Niveau MICS 2000 EDSN-MICS 2006 4. Caractéristiques de l’enfant Groupe 5 : (caractéristiques de l’enfant) Morphologie à la naissance Age Sexe Poids de l’enfant à la naissance Age de l’enfant Rang de naissance de l’enfant Intervalle précédant < 2 ans Intervalle suivant < 2 ans 5. Alimentation et soins de l’enfant Groupe 6 : (morbidité et soins curatifs) Diarrhée et traitement IRA et traitement Paludisme et traitement Groupe 7 : (soins préventifs) Selles des enfants Vit A dans les 6 derniers mois Statut de vaccination Groupe 8 : (Alimentation) Sel iodé Vitamine A de l’enfant dans les 6 derniers mois Durée de l’allaitement Mise au sein Utilisation du biberon Nombre de repas pris la veille Statut d’allaitement Allaitement exclusif Alimentation adéquate Iodation de sel Statut nutritionnel Malnutrition aigue (émaciation) Malnutrition chronique (retard de croissance)

13 Variables significatives après régression linéaire
MICS 2000 EDSN-MICS 2006 MA MC Paludisme et traitement Oui - Diarrhée et traitement Age de l’enfant Milieu de résidence Consultation prénatale Poids de l’enfant à la naissance (selon la déclaration de la mère) Vitamine A au cours de la période post partum Statut Indice de Masse Corporelle de mère Examen post natal Type de lieu d’aisance Vitamine A de l’enfant dans les 6 derniers mois précédent l’enquête

14 Résultats obtenus après analyse MICS 2000
Malnutrition aigue Selon que l’enfant a eu la diarrhée (traité ou non) ou non Les enfants ayant eu une diarrhée au cours des deux dernières semaines précédant l’enquête, qu’elle soit traitée ou non ont une prévalence de la malnutrition aiguë deux fois plus élevée que ceux qui n’en ont pas eu : 9,7% en cas d’absence de diarrhée contre 19,9 % en cas de diarrhée. Selon que l’enfant a eu le paludisme (traité ou non) ou non Le taux de prévalence de la malnutrition aiguë est plus élevé chez les enfants atteints de paludisme avec ou sans traitement que ceux qui n’en ont pas eu : 10,2% pour les enfants non atteints contre 18,4% pour les enfants atteints de paludisme. Selon l’âge des enfants Les groupes d’âge 6-11 mois et mois sont les plus touchés par la malnutrition aiguë avec respectivement 27,9% et 36%.

15 Malnutrition aiguë Caractéristiques Sévère Modéré Normal Total
Diarrhée et traitement  Pas de diarrhée 2,7 7 90,3 100 Diarrhée 8,3 11,6 80,1 Paludisme et traitement  Pas atteint de paludisme 3,7 6,5 89,8 Paludisme 6,1 11,3 82,6 Age de l'enfant  moins de 6 mois 3,5 8,1 88,4 6-11 mois 8,9 19 72,1 12-23 mois 15,9 20,1 64 24-35 mois 5 8,2 86,8 36-47 mois 2 93 48-59 mois 1,1 4,1 94,8 Ensemble 4,9 8,8 86,3

16 Malnutrition chronique
Selon le milieu de résidence Le retard de croissance est nettement plus important en milieu rural (58%) qu’en milieu urbain (33,5%). Selon que l’enfant a eu la diarrhée (traité ou non) ou non La prévalence de la malnutrition chronique chez les enfants ayant eu la diarrhée (traitée ou non) au cours des 2 dernières semaines précédant l’enquête est supérieure (60,7%) à celle des enfants qui n’ont pas eu la diarrhée (51,3%). Selon l’âge de l’enfant la malnutrition chronique est moins élevée avant l’âge d’un an (22% pour les moins de 6 mois et 28% pour les 6-11 mois). Elle augmente à partir de mois (58%) avec un pic à mois (69%) .

17 Malnutrition chronique Sévère Modéré Normal Total
Caractéristiques Malnutrition chronique Sévère Modéré Normal Total Diarrhée et traitement  Pas de diarrhée 25,8 25,5 48,7 100 Diarrhée 34.8 25.9 39.3 Milieu de résidence  Urbain 12,7 20,8 66,5 Rural 31,8 26,4 41,8 Age de l'enfant  moins de 6 mois 6,9 15,2 77,9 6-11 mois 10,8 17,2 72 12-23 mois 32,7 24-35 mois 39,6 29,5 30,9 36-47 mois 33,1 27 39,9 48-59 mois 26,9 28,8 46,3 Ensemble 29,3 25,7 45,1

18 Résultats obtenus après analyse EDS-MICSS 2006
Malnutrition aigue Selon que la mère est allée en consultation prénatale ou non La prévalence de la malnutrition aigue est moindre (13%) chez les enfants dont les mères ont été au moins une fois en consultation prénatale que chez les enfants dont les mères n’ont fait aucune consultation prénatale (20,7%). Selon le poids de l’enfant à la naissance (déclaration de la mère) Les enfants très petits ou plus petits que la moyenne présentent une prévalence de la malnutrition aigue plus élevée (plus de 19%) que celle des enfants jugés moyens à gros (12,7%) . Selon la supplémentation en vitamine A au cours du post partum Les enfants dont les mères ont reçu de la vitamine A au cours de la période post partum sont moins touchés par la malnutrition aigue : 13,7% contre 17% pour les autres.

19 Analyse selon que l’enfant a eu une diarrhée (traitée ou non) ou non
Le taux de malnutrition aigue chez les enfants ayant eu des épisodes diarrhéiques traitées est de 18,7% tandis qu’il est de 24% chez les enfants dont la diarrhée n’a pas été traitée. Ce taux est beaucoup plus faible chez les enfants qui n’ont pas connu des épisodes diarrhéiques, soit 12%. Analyse selon le statut d’Indice de Masse Corporelle de la mère (IMC) Les enfants dont les mères ont un IMC supérieur à 18,5 sont moins touchés par la malnutrition aigue (15%) que ceux dont les mères ont un IMC inférieur à 18,5 (22%) . Analyse selon que l’enfant a eu le paludisme (traité ou non) ou non Les enfants atteints de paludisme semblent plus exposés à la malnutrition aigue avec des taux de 17% si le paludisme est traité et 18% s’il n’est pas traité. Chez les enfants n’ayant pas eu de paludisme, le taux est de 12,6%.

20 Malnutrition aigue Caractéristiques Sévère Modéré Normal Total
Consultation prénatale  Pas de consultation 8 12,7 79,3 100 Au moins une consultation 4,1 8,9 87 Poids de l’enfant selon la déclaration de la mère  Moyen à gros 4,3 8,4 87,3 Plus petit que la moyenne 6,7 12,1 81,2 Très petit 12,9 80,3 Vitamine A post partum  N’a pas consommé de vitamine A 6,1 11 82,9 A consommé de vitamine A 4,2 9,5 86,3 Diarrhée et traitement Pas de diarrhée 3,9 8,3 87,8 Diarrhée traitée 9,1 14,8 76,1 Diarrhée non traitée 7,4 11,3 81,3

21 Malnutrition aigue Caractéristiques Sévère Modéré Normal Total
Statut IMC de la mère IMC > 18,5 5,2 9,8 85 100 IMC < 18,5 8,9 13,4 77,7 Paludisme et traitement Pas atteint de paludisme 4,2 8,4 87,4 Paludisme non traité 5,9 12,1 82 Paludisme traité 6,2 10,8 83 Ensemble 4,8 9,3 85,9

22 Malnutrition chronique
Selon l’âge de l’enfant A partir d’un an, la malnutrition chronique touche plus de la moitié des enfants allant jusqu’à 72% dans la tranche mois. Chez les enfants de moins de six mois, le taux est de 23%, il monte à 37% dans la tranche de 6-11 mois. Selon le statut de l’Indice de Masse Corporelle de la mère (IMC) Le taux de malnutrition chronique chez les enfants dont la mère présente une déficience énergétique chronique (IMC<18,5) est très élevée : 62% contre 55%. Selon le type de lieu d’aisance Les enfants vivant dans des ménages avec un WC (moderne ou rudimentaire) présentent des taux de malnutrition chronique faibles : 42% à 47%. Ce taux est de 61% chez les enfants vivant dans des ménages qui ne sont pas pourvus de toilettes

23 Analyse selon le lieu d’accouchement avec assistance ou non
Selon la supplémentation en vitamine A chez les enfants au cours des 6 derniers mois précédent l’enquête Les enfants ayant consommé de la vitamine A durant les 6 derniers mois présentent un taux de malnutrition chronique légèrement inférieur à ceux qui n’en ont pas consommés : 57,7% contre 59,6%. Analyse selon le lieu d’accouchement avec assistance ou non Les enfants nés à la maison avec ou sans assistance présentent un taux de malnutrition chronique plus élevé (60%) que les enfants nés dans un centre de santé (44,5%).  

24 Caractéristiques Malnutrition chronique Sévère Modéré Normal Total
Age de l’enfant  moins de 6 mois 10,9 11,9 77,2 100 6-11 mois 18,2 18,6 63,2 12-23 mois 38,5 25,8 35,7 24-35 mois 47,3 24,6 28,1 36-47 mois 45,7 23 31,3  100 48-59 mois 32,5 23,7 43,8 Statut IMC de la mère  IMC > 18,5 33,7 21,9 44,4 IMC < 18,5 39,8 22,6 37,6

25 Malnutrition chronique Sévère Modéré Normal Total
Caractéristiques Malnutrition chronique Sévère Modéré Normal Total Type de lieu d’aisance Pas de WC 38,7 22,7 38,6 100 WC rudimentaire 25,5 21,4 53,1 Latrine /Chasse 21,2 20,9 57,9 Vitamine A les 6 derniers mois N’a pas consommé de vitamine A 39,5 20,1 40,4 A consommé de vitamine A 34,3 23,4 42,3 Examen post natal Accouchement à la maison sans assistance 41,1 21,1 37,8 Accouchement à la maison avec assistance 27,7 28,5 43,8 Accouchement dans un centre de santé 21,3 23,2 55,5 Ensemble 35,8 22,4 41,8

26 Causes principales retenues suite à l’analyse
Maladies telles que, la diarrhée, les infections respiratoires aigues et le paludisme ; Alimentation du nourrisson et du jeune enfant (statut de l’allaitement, alimentation de complément etc…) ; Pratique de soins (consultation pré et post natale, supplémentation en vitamine A, vaccination etc…) ; Hygiène du ménage (type de lieu d’aisance, source d’eau à boire, évacuation des déchets domestiques etc….) ; Caractéristiques de la mère et de l’enfant (âge de l’enfant, niveau d’instruction de la mère, IMC de la mère, intervalle inter génésique etc….) ; Facteurs socio-culturels.

27 Problèmes méthodologiques rencontrés
La collecte des données anthropométriques sur un sous échantillon d’un tiers des ménages de l’enquête réduit l’effectif des enfants. cela limite l’analyse des facteurs au niveau régional et par suite empêche l’élaboration de programme ciblé sur des entités géographiques de deuxième administratif ; La qualité des données anthropométriques est tributaire des mesures de la taille, du poids et surtout de l’âge. Cette dernière information souffre surtout de la faiblesse de la couverture du service d’état civil ; La qualité d’une analyse causale est parfois affectée par des résultats atypiques sur certains facteurs explicatifs. Cela nécessite également que ces variables soient pertinentes et collectées dans de bonnes conditions pour améliorer la qualité des résultats.

28 Recommandations

29 Pour les enquêtes futures
Dans la conception et l’analyse des résultats des enquêtes futures sur la nutrition, mettre l’accent sur les variables ayant une influence sur la malnutrition non prises en compte dans les rapports MICS 2000 et EDSN-MICS 2006 (examen postnatal, type de lieu d’aisance, statut d’allaitement, statut IMC de la mère, supplémentation de l’enfant en vitamine A dans les 6 derniers précédant l’enquête, diarrhée, paludisme, vitamine A au cours de la période post partum, poids de l’enfant à la naissance (selon la déclaration de la mère). La période indiquée pour conduire les enquêtes sur la nutrition devrait se situer pendant la période ascendante de la malnutrition, avant le pic de la période de soudure. Pour un meilleur suivi des programmes de santé et de nutrition, il serait nécessaire de réduire la périodicité des enquêtes EDS-MICS de cinq à trois ans.

30 Généraliser l’intégration des indicateurs nutritionnels dans les systèmes d’informations et d’alerte précoce, afin de mieux rendre compte de la situation. Intégrer les données nutritionnelles dans les enquêtes vulnérabilité et sécurité alimentaire. Revoir les seuils d’alerte pour une utilisation future du logiciel ANTHRO 2005. Renforcer le partenariat entre le Ministère de la Santé et les partenaires sur le terrain.

31 Pour la prévention de la malnutrition
Amélioration de la couverture géographique des actions et du ciblage des populations; Renforcement du partenariat (ONG, NU, structures étatiques…) en faveur d’une prise en charge de la malnutrition ; Renforcement des capacités d’accueil des centres de santé; Implication des communautés dans les activités de nutrition ; Renforcement des activités IEC/CCC pour améliorer les comportements des ménages en matière d’allaitement maternel et d’alimentation de complément adéquat ainsi que d’hygiène et assainissement; Assurer l’augmentation de la couverture du réseau en eau potable; Renforcement des activités de prévention des maladies (Diarrhée, IRA, paludisme…).

32 Acquis et perspectives

33 Acquis Partage d’expérience et de connaissances
(Travail inter-structures, échanges avec les autres pools) Mise en lumière des causes multifactorielles de la malnutrition Mise en lumière de l’importance de la qualité de la méthodologie Plus d’assurance/conviction dans la compréhension des causes de la malnutrition Amélioration des capacités d’analyse (SPSS)

34 Perspectives – activités futures
Poursuivre les échanges inter-pool (Niger,Gambie, Sénégal, Cap-Vert, Burkina-Faso, Mauritanie); Participer à l’intégration de la nutrition dans l’EPER; Participer aux réunions internationales et nationales en nutrition; Rédiger une lettre de synthèse sur la situation nutritionnelle au Niger (bisannuelle); Suivre des formations: SPSS, indicateurs nutritionnels dans la sécurité alimentaire…


Télécharger ppt "Informer pour mieux décider"

Présentations similaires


Annonces Google