La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L' ANALYSE FINANCIERE POUR UN DIAGNOSTIC FINANCIER.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L' ANALYSE FINANCIERE POUR UN DIAGNOSTIC FINANCIER."— Transcription de la présentation:

1 L' ANALYSE FINANCIERE POUR UN DIAGNOSTIC FINANCIER

2 2 L' ANALYSE DOIT SE FAIRE : PAR DES COMPARAISONS ENTRE PLUSIEURS VALEURS de différentes sociétés du poids relatif d'une société, dans son secteur d'activité économique, par rapport aux autres entreprises DANS LE TEMPS DANS L' ESPACE

3 3 L' ANALYSE PEUT SE FAIRE : EN SUIVANT L' EVOLUTION DES VALEURS ABSOLUES EN SUIVANT L' EVOLUTION DES VALEURS RELATIVES COMPARAISON ENTRE DEUX VALEURS. Il s'agit de l'analyse par les ratios (éventuellement %) COMPARAISON ENTRE DES VALEURS INDICIAIRES (choix d'une année dont les valeurs ont pour base 100)

4 4 EXEMPLE DE TABLEAU D' ANALYSE EN VALEUR RELATIVE % % % % % % % % Résultat 100 Production vendue Production stockée Production immobilisée Consomm. M.P. Ch. Ext. Salaires et charges Frais Fi. Autres Ch. %

5 5 SUIVI DE L' ACTIVITE EN VALEUR INDICIAIRE CHOISIR UNE ANNEE DE REFERENCE (année de base) LES VALEURS PRENNENT LA VALEUR 100 SUIVRE L' EVOLUTION DES POSTES QUE L' ON VEUT ETUDIER EN COMPARANT LEURS VALEURS A CELLES DE L' ANNEE DE REFERENCE

6 6 TABLEAU INDICIAIRE Exemple Chiffre d'affaires H.T. en K Chiffre d'affaires H.T. en K Production Matières consommées Salaires et charges Chiffre d'affaires H.T. (indices) Production Matières consommées Salaires et charges

7 L ANALYSE DU COMPTE DE RESULTAT

8 8 PRESENTATION DU COMPTE DE RESULTAT POUR L' ANALYSE PLUSIEURS FORMES PEUVENT ÊTRE ADOPTEES POUR L' ANALYSE : Avec des colonnes, distinguant les charges et les produits avec référence à l'exercice précédent En liste, afin de calculer les S.I.G., faisant toujours apparaître les données de l'exercice précédent En tableau permettant de suivre l'évolution sur plusieurs exercices, en valeurs absolues et relatives

9 9 SUIVI DE L' ACTIVITE Y-A-T-IL UN CHANGEMENT D' UNE ANNEE SUR L' AUTRE ? QUELLES EN SONT LES EXPLICATIONS ? LA TENDANCE EST-ELLE FAVORABLE OU DEFAVORABLE ?

10 10 LE COMPTE DE RESULTAT LES TROIS GRANDES PARTIES : LES PRODUITS ET CHARGES LIES A L' ACTIVITE COURANTE LES PRODUITS FINANCIERS ET CHARGES FINANCIERES LES PRODUITS EXCEPTIONNELS ET LES CHARGES EXCEPTIONNELLES

11 11 RESULTATS PAR NATURE D' OPERATION CHARGESPRODUITS Produits d'exploitation Charges d'exploitation Résultat d Exploitation Produits Financiers Charges Financières Résultat Financier Produits Exceptionnels Charges Exceptionnelles Résultat Exception.

12 12 ANALYSE DU CHIFFRE D' AFFAIRES V VENTES DE MARCHANDISES En France, à l'export + VENTES DE BIENS En France, à l'export + VENTES DE SERVICES En France, à l'export = CHIFFRE D' AFFAIRES

13 13 LA MARGE COMMERCIALE V VENTES DE MARCHANDISES - COÛT D' ACHAT DES MARCHANDISES VENDUES - Frais occasionnés par la vente = MARGE COMMERCIALE BRUTE = MARGE COMMERCIALE NETTE

14 14 COÛT D' ACHAT DES MARCHANDISES Sk initial de marchandises Achats de marchandises Var. Sk. Sk final de marchandises Coût d'achat des Marchandises vendues

15 15 RATIO DE MARGE COMMERCIALE MARGE COMMERCIALE x 100 CHIFFRE D' AFFAIRES

16 16 ANALYSE DE LA PRODUCTION C CHIFFRE D' AFFAIRES + PRODUCTION STOCKEE + PRODUCTION IMMOBILISEE = PRODUCTION DE L' EXERCICE = PRODUCTION DE L' EXERCICE

17 17 LA PRODUCTION DE L' EXERCICE Sk initial Sk final Production de lex. Ventes de lex. Var. Sk. Production immobilisée

18 18 LA PRODUCTION PROPRE ET LA MARGE Production de lex. Sous-traitance de fabrication Production propre Coût des Matières consommées Marge sur production propre

19 19 LA MARGE BRUTE D'EXPLOITATION Vente de marchandises Coût des march. vendues Marge com. Production propre Coût des matières consommées Marge sur production propre Marge com. Marge sur production propre Marge brute d'exploitation

20 20 LES CONSOMMATIONS INTERMEDIAIRES Sk initial Achats de M.P. Sk final Consommation de M.P. Var. Sk. Autres achats et charges externes

21 21 LA VALEUR AJOUTEE INDICATEUR D' ACTIVITE COMME LE C.A. ET LA PRODUCTION PERMET DES COMPARAISONS ENTRE LES ENTREPRISES D' UN MÊME SECTEUR EST ETROITEMENT LIEE A LA MACRO ECONOMIE

22 22 VALEUR AJOUTEE ET P.I.B Ensemble des V. A. des entreprises = PRODUCTION INTERIEURE BRUTE PRODUIT INTERIEUR BRUT. Somme des V.A. de tous les secteurs institutionnels. A NE PAS CONFONDRE AVEC P.N.B. Somme des V.A. de tous les agents économiques résidant dans une nation.

23 23 Production Intérieure Brute, Produit Intérieur, National Brut V.A. des entreprises Taxes s/import Production Intérieure Brute Prod. Adm. Prod. Ins. Fi. Salaires Gens maison Produit Intérieur Brut Valeurs activités à l'étranger par rés. Franç. Val. activités en France par étrang.. Produit National Brut

24 24 CALCUL DE LA VALEUR AJOUTEE Production de lex. Consommation de M.P., d'achats non Stockés (ex. énergie) et de services extérieurs Valeur Ajoutée Ensemble des consommations intermédiaires de l'exercice (c.a.d., provenant des tiers) VALEUR AJOUTEE RICHESSE CREEE PAR L' ENTREPRISE VERITABLE POIDS ECONOMIQUE

25 25 LA VALEUR AJOUTEE RICHESSE CREEE ET PARTAGEE PAR L' ENTREPRISE PERMETTANT DE REMUNERER : L' ETAT (Impôts et taxes) LES SALARIES (Salaires et charges) LES PRÊTEURS (Charges financières) L' ENTREPRISE ELLE-MÊME (Amortissements, provisions, partie des résultats conservés) LES CAPITALISTES (Dividendes)

26 26 VALEUR AJOUTEE CENTRALE DE BILANS Production globale - consommations intermédiaires = V.A. produite (P.C.G. 82) + Subventions d'exploitation reçues en complément de prix de vente + Loyers de location-vente + Charges de personnel extérieur = Valeur Ajoutée Centrale de Bilans (source : Banque de France – Centrale de Bilans – Méthodes d'analyse financière)

27 27 RATIOS LIES A LA VALEUR AJOUTEE V. A. x 100 / Production = efficacité de l'activité économique V. A. / Effectif moyen = efficacité du personnel V. A. / Immobilisations d'exploitation = efficacité du matériel

28 28 RATIOS LIES A LA VALEUR AJOUTEE (suite) Masse salariale / V. A. ratio utilisé pour le calcul de la participation des salariés aux fruits de l'expansion de l'entreprise [1/2(B –5% des C.P.)x S/V.A.] (V.A. n – V.A. n-1) x 100 / V.A. n-1 Permet de mesurer l'évolution, la croissance de la valeur ajoutée d'une année sur l'autre

29 29 EXCEDENT BRUT D' EXPLOITATION RESSOURCE FONDAMENTALE QUI MESURE LA PERFORMANCE ECONOMIQUE DE L' ENTREPRISE ASSURE : La rémunération des capitaux mis à la disposition de l'entreprise Prêteurs (Frais Financiers) Actionnaires (Dividendes) Le maintien de l'outil de production (Amortissements) Le développement de l'entreprise (Résultats conservés)

30 30 E.B.E. Excédent Brut d'Exploitation VALEUR AJOUTEE Subventions d'exploitation Impôts et taxes Charges de personnel E.B.E.

31 31 Résultat Brut d'Exploitation Centrale de Bilans Valeur ajoutée Centrale de Bilans + Autres produits et charges (extraits) - Impôts, taxes et versement assimilés - Charges de personnel = RESULTAT BRUT D' EXPLOITATION

32 32 RATIOS LIES A L'E.B.E. E.B.E. x 100 / C.A. ou PRODUCTION Performance économique de l'entreprise E.B.E. x 100 / V.A. Part du résultat d'exploitation dans la V.A. FRAIS FINANCIERS x 100 / E.B.E. Poids des prélèvements financiers sur le résultat Ne devrait pas dépasser 30 % pour que l'entreprise puisse préserver son indépendance financière

33 33 LE RESULTAT D' EXPLOITATION RESULTAT FAISANT ABSTRACTION DES OPERATIONS FINANCIERES ET EXCEPTIONNELLES TIENT COMPTE DES DOTATIONS AUX AMORTISSEMENTS ET PROVISIONS AINSI QUE DES PRODUITS ET CHARGES DE GESTION COURANTE

34 34 LES PRODUITS DE GESTION COURANTE Redevances reçues ou à recevoir pour concessions, brevets, licences… Revenus des immeubles non affectés aux activités professionnelles Jetons de présence et rémunérations d'administrateurs, gérants… Quote-parts de résultat sur opérations faites en commun

35 35 LES CHARGES DE GESTION COURANTE Redevances payées ou à payer pour concessions, brevets, licences… Jetons de présence Pertes sur créances irrécouvrables Quote-parts de résultat sur opérations faites en commun (participation aux pertes)

36 36 LE RESULTAT D' EXPLOITATION E.B.E. Reprises s/ amortis., provis. et transferts de charges Autres produits de gestion courante Dotations aux Amortissements et Provisions liés à l'exploitation Autres charges de gestion courante Résultat d'exploitation

37 37 CALCUL DU RESULTAT COURANT RESULTAT D' EXPLOITATION + RESULTAT FINANCIER = RESULTAT COURANT

38 38 DU RESULTAT COURANT AU RESULTAT DE L' EXERCICE Résultat courant Résultat exceptionnel Participation des salariés Impôts sur les bénéfices Résultat (net) de l'exercice

39 39 ANALYSE PAR LES S.I.G. Soldes Intermédiaires de Gestion C.A. Prod. stockée Prod. immob. Conso. interm. V.A. E.B.E. Résultat courant D. A. P. Résultat d'expl. R. excep Particip. I.S. R. Net R. fin. Imp. & taxes Ch. Pers.

40 40 LA CAPACITE D' AUTOFINANCEMENT RESSOURCES PROPRES GENEREES PAR L' ENTREPRISE POTENTIEL LUI PERMETTANT DE FINANCER, tout au moins partiellement, SES BESOINS

41 41 LA CAPACITE D' AUTOFINANCEMENT E.B.E. Autres produits encaissables Autres charges décaissables C.A.F. Dotations aux amortissements Résultat net Dotations aux provisions C.A.F. Reprises sur amortissements et provisions

42 42 LA CAPACITE D' AUTOFINANCEMENT SERT : AU FINANCEMENT Du maintien ou du renouvellement de l'outil de production De la croissance A LA COUVERTURE DE RISQUES ET DE CHARGES Provisions A LA REMUNERATION DU CAPITAL Distribution de dividendes

43 43 L' AUTOFINANCEMENT CORRESPOND A CE QUE L' ENTREPRISE CONSERVE POUR ASSURER, tout au moins en partie, LE FINANCEMENT DE SES BESOINS

44 44 CALCUL DE L' AUTOFINANCEMENT CAPACITE D' AUTOFINANCEMENT - DIVIDENDES = AUTOFINANCEMENT

45 45 LES INDICATEURS Indicateurs d' ACTIVITE Indicateurs de RESULTAT C.A. PRODUCTION V.A. Marge Commerciale E.B.E. Résultat d'Expl. Résultat Courant Résultat net Capacité d'Autofi. Autofinancement

46 46 ANALYSE PAR LES RATIOS DISTINGUER LES RATIOS : DE PRODUCTIVITE DE RENTABILITE DE GESTION

47 47 LES RATIOS DE P RODUCTIVITE SONT DE LA FORME : PRODUCTION / EMPLOI La production pouvant être la production vendue (C.A.), la production totale en valeur ou en volume L'emploi pouvant être les effectifs (ou les salaires et charges), les moyens de production…

48 48 LES RATIOS DE R ENTABILITE SONT DE LA FORME : RESULTAT / ACTIVITE (1) Le résultat pouvant être : l'E.B.E., le résultat d'exploitation, le résultat courant etc. L'activité pouvant être : La production vendue (C.A.), la production totale, la V.A. (1) La rentabilité se mesure également par rapport à d'autres éléments que nous étudierons ultérieurement

49 49 LES RATIOS DE GESTION SONT NOMBREUX ET PEUVENT ÊTRE DU TYPE : Consommation M.P. / Production Masse salariale / V.A. Frais financiers / C.A. Nous verrons ultérieurement d'autres ratios de gestion fondamentaux tels que : les délais d'écoulement des stocks, de règlement des clients et de paiement aux fournisseurs.

50 50 TABLEAU D' ANALYSE DU COMPTE DE RESULTAT CONCEVOIR UN TABLEAU PERMETTANT DE SUIVRE L' ACTIVITE EN VALEURS ABSOLUES ET RELATIVES SUR AU MOINS 3 ANS ANALYSER LES EVOLUTIONS FAVORABLES ET DEFAVORABLES (Proposition d'un cadre d'analyse)

51 51 APRES LE COMPTE DE RESULTAT NOUS ANALYSERONS LE BILAN QUELS SONT LES POINTS IMPORTANTS QUE VOUS AVEZ MEMORISES POUR L' ANALYSE DU COMPTE DE RESULTAT ?

52 L' ANALYSE DU BILAN

53 53 PRESENTATION DU BILAN POUR L' ANALYSE PLUSIEURS FORMES PEUVENT ÊTRE ADOPTEES POUR L' ANALYSE : En colonnes, distinguant l' ACTIF (valeurs nettes) et le PASSIF avec référence à l'exercice précédent En colonnes, avec à l' ACTIF les valeurs brutes, au PASSIF les amortissements et provisions En liste, afin de faire ressortir les grands équilibres financiers En tableau permettant de suivre l'évolution sur plusieurs exercices, en valeurs absolues et relatives…

54 54 A L' ACTIF DU BILAN LES VALEURS NETTES Actif net année N Amortis. Prov. Actif Val. brutes Actif net année N-1 Passif année N Passif année N-1 Immeuble

55 55 A L' ACTIF DU BILAN LES VALEURS BRUTES Actif Année N Actif année N-1 Passif année N Passif année N-1 Immeuble Immeuble Amortis. 800 Amortis. 740

56 56 QUESTIONS QUE L' ON SE POSE LORS DE L' ANALYSE L' entreprise s'enrichit-elle ? Quelle est la rentabilité de ses capitaux ? Bénéficie-t-elle d'une sécurité financière ? Ses investissements sont-ils bien financés ? Peut-elle financer sa croissance sans difficulté ?

57 57 ANALYSE APRES AFFECTATION DES RESULTATS CAPITAUX PROPRES Capital Ecarts de conversion Réserves Report à nouveau Résultat Subv. Inves. Prov. Régl. Capital Ecarts de conversion Réserves Report à nouveau Subv. Inves. Prov. Régl. CAPITAUX PROPRES Dettes LMT Et CT dont dividendes

58 58 LA RENTABILITE DES CAPITAUX ELLE PEUT ÊTRE MESUREE PAR LE RATIO : RESULTAT / CAPITAUX PROPRES Il importe, pour ce calcul, de retenir les Capitaux Propres de début d'exercice

59 59 CLASSEMENT DES GRANDES MASSES DU BILAN ACTIFPASSIF Immobilisations Stocks Réalisable Trésorerie Capitaux propres Amortis. & Prov. Dettes L.M.T. Dettes C.T. Découvert Actifs immobilisés Actif circulant Capitaux permanents Passif circulant

60 60 LE BILAN FONCTIONNEL COMPARAISON DES RESSOURCES STABLES ET DES BIENS DURABLES COMPARAISON DES RESSOURCES ET DES BESOINS CYCLIQUES ANALYSE DES GRANDS EQUILIBRES FINANCIERS

61 61 LES TROIS PRINCIPAUX NIVEAUX DE L' APPROCHE FONCTIONNELLE LES NIVEAUX LES GRANDS EQUILIBRES LA STRUCTURE LE CYCLE D' EXPLOITATION LE CYCLE DE TRESORERIE F.R.N.G. B.F.R. T.N.

62 62 LE FONDS DE ROULEMENT NET GLOBAL DIFFERENCE ENTRE : LES RESSOURCES STABLES ET LES BIENS DURABLES MARGE DE SECURITE PERMETTANT DE FINANCER, tout au moins partiellement, LES BESOINS LIES AU CYCLE D' EXPLOITATION

63 63 LES RESSOURCES STABLES LES FONDS PROPRES rémunérés en fonction des succès de l'entreprise ; fonds "risqués" par les "associés" LES AMORTISSEMENTS et les PROVISIONS LES COMPTES COURANTS D' ASSOCIES bloqués LES FONDS EMPRUNTES obligatoirement rémunérés et remboursés… Long et Moyen Terme (L.M.T.) = dettes > 1 an CAPITAUX PERMANENTS Capitaux propres Amortis. & Provisions C.C.A. "bloqués" Dettes à L.M.T.. Capitaux Permanents = Ressources stables

64 64 LES FONDS PROPRES CONSTITUES par LA SITUATION NETTE et LES QUASI-FONDS PROPRES FONDS PROPRES FONDS PROPRES SITUATION NETTE Capital social Réserves Report à nouveau Quasi-Fonds Propres : Provisions Sub. d'investis. FONDS PROPRES

65 65 LES EMPLOIS STABLES BIENS DURABLES UTILISES PAR L' ENTREPRISE. ILS CONSTITUENT POUR L' ESSENTIEL L' OUTIL DE TRAVAIL. ILS PEUVENT REPRESENTER EGALEMENT DES MOYENS STRATEGIQUES D' ACTION (Immo. Financières par ex.) IMMOBILISATIONS Immo. incorp. Recherche & dével. Brevets Fonds de comm. Immo. corp. Terrains Constructions Installations Matériel, outillage Immo. financ. Participation,Prêts Dépôts & caution. Immobilisations Incorporelles Corporelles Financières

66 66 LE FONDS DE ROULEMENT NET GLOBAL POSITIF RESSOURCES STABLES BIENS DURABLES F.R.N.G. + NEGATIF RESSOURCES STABLES BIENS DURABLES F.R.N.G. - Si le F.R.N.G. est négatif, une partie des biens durables doit être financée par un B.F.R. lui même négatif (on parlera alors d'Excédent), ou par des crédits de trésorerie !

67 67 FACTEURS DE VARIATION DU F.R.N.G F.R.N.G. Fonds propres Comptes courants "bloqués" Bénéfices non distribués Nouvx. emprunts L.M.T. Immobilisations c.a.d. (désinvestissements) Dot. aux amortissements qui réduisent les Immos. Pertes de l'exercice Prélèvements s/ C.C.A. Distribution de dividendes Nouveaux Investissements

68 68 COMMENT AMELIORER LE F.R.N.G. ? AUGMENTATION DES RESSOURCES STABLES Capital social Autofinancement Dettes à L.M.T. DIMINUTION DES EMPLOIS STABLES Désinvestissement Accroissement du F.R. Capitaux Permanents = Ressources stables Immo. = Emplois stables F.R.N.G.

69 69 RATIOS DE STRUCTURE FINANCIERE COUVERTURE des IMMOBILISATIONS Capitaux Permanents / Immobilisations (lié au F.R.N.G. ; devrait être > 1) AUTONOMIE FINANCIERE Fonds Propres / Capitaux Permanents (devrait être > ou = à 0,5) INDEPENDANCE FINANCIERE Fonds Propres / Total des ressources (devrait être > ou = à 0,33)

70 70 RATIOS DE STRUCTURE FINANCIERE (suite) SOLVABILITE Capitaux Propres / Dettes REMBOURS. DETTES A L.M.T. Dettes L.M.T. / Autofinancement donne le nombre d'années d'autofinancement pour rembourser les dettes à L.M.T. COUVERTURE DU B.F.R. F.R.N.G. / B.F.R.

71 71 LES BESOINS EN FONDS DE ROULEMENT DIFFERENCE ENTRE : ACTIF CIRCULANT (CYCLIQUE) PASSIF CIRCULANT (CYCLIQUE) EVOLUENT EN FONCTION : DU NIVEAU D' ACTIVITE DE LA SAISONNALITE DU CYCLE D' EXPLOITATION

72 72 LES EMPLOIS CYCLIQUES SONT CONSTITUES DES ELEMENTS LIES A L' ACTIVITE ECONOMIQUE DE L' ENTREPRISE ACTIF D' EXPLOITATION STOCKS M.P. Travx en cours P.F. & March. Créances Clients Avances et Ac. Versés aux Fournis. Autres Débiteurs TVA déductible Ch. Const. d'av. ACTIF CIRCULANT

73 73

74 74 LES RESSOURCES CYCLIQUES SONT COMPOSEES, COMME LES EMPLOIS CYCLIQUES, DES ELEMENTS LIES A L' ACTIVITE ECONOMIQUE PASSIF D' EXPLOITATION PASSIF CIRCULANT Fournisseurs d'exploitation Av. et Ac. Reçus des Clients Autres Dettes d'exploitation T.V.A. à payer URSSAF etc.

75 75 LES BESOINS EN FONDS DE ROULEMENT POSITIF RESSOURCES CYCLIQUES EMPLOIS CYCLIQUES B.F.R. + NEGATIF RESSOURCES CYCLIQUES EMPLOIS CYCLIQUES B.F.R. - (E.F.E.) Si le calcul du B.F.R. est négatif, (Ressources Cycliques > Besoins Cycliques) on parlera alors d'Excédent de Financement d'exploitation (E.F.E.)

76 76 LE BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT GLOBAL (B.F.R.G.) POUR AFFINER L' ANALYSE IL EST POSSIBLE, ET MÊME PARFOIS SOUHAITABLE, DE DISSOCIER LES BESOINS EN FONDS DE ROULEMENT D' EXPLOITATION ET LES BESOINS HORS EXPLOITATION.

77 77 LE B.F.R.G. Actif circulant d'exploitation Passif circulant d'exploitation B.F.R.E. Passif hors cycle d'exploitation Actif hors cycle d'exploitation B.F.R.H..E. Besoins en Fonds de Roulement d'Exploitation Besoins en Fonds de Roulement Hors cycle d'Exploitation Besoin en Fonds de Roulement Global = +

78 78 COMMENT AMELIORER LE B.F.R. AUGMENTATION DES RESSOURCES CYCLIQUES Dettes Fournisseurs Autres dettes cycliques DIMINUTION DES EMPLOIS CYCLIQUES Stocks Créances d'exploitation Diminution du B.F.R. Ressources cycliques Besoins cycliques B.F.R.

79 79 LE CYCLE D' EXPLOITATION ACHATS STOCKS M.P. PRODUCTION STOCKS P.F. CYCLE d' exploitation PLUS L' ACTIVITE CROÎT, PLUS LE CYCLE CROÎT ; PLUS LE CYCLE CROÎT, PLUS LES BESOINS CROISSENT VENTES TRESORERIE

80 80 GESTION DES FLUX PHYSIQUES ET FINANCIERS – le cycle d'exploitation AchatsVentes Magasin Sk de M.P. 30 jours Cycle de Production 60 jours Magasin Sk de P.F. 30 jours CYCLE D' EXPLOITATION = 120 jours Hypothèses : Délai règlement fournis. = 60 J Délai stockage M.P. = 30 J Délai de production = 60 J Délai de stockage P.F. = 30 J Délai règlement des clients = 60 J CYCLE FINANCIER = 120 jours Délai règlement Fournis. = 60 J Décais.Encais. Délai règlement Clients = 60 J

81 81 SITUATION EQUILIBREE TRESORERIE ZERO Immos. 250 Stocks 200 Créances 200 Ressources Cycliques 300 Capitaux Permanents 350 B.F.R. 100 F.R.N.G 100 QUE SE PASSE-T-IL SI LE C.A. DOUBLE ALORS QUE L' ENTREPRISE NE CONSERVE AUCUN RESULTAT ?

82 82 RAISON DE LA DISPARITION D' UNE ENTREPRISE CROISSANCE NON MAÎTRISEE Représentation schématique Immos. 250 Stocks 400 Créances 400 Ressources Cycliques 600 Capitaux Permanents 350 F.R.N.G. 100 ? B.F.R. 200 Comment financer ce besoin et par qui ?

83 83 EVOLUTION DU B.F.R. EN CINQ POINTS 1/ CROISSANCE EN VOLUME C.A % = B.F.R % 2/ INFLATION : si + 5 % ; B.F.R. + 5 % 3/ POLITIQUE D' APPROVISIONNEMENT Stockage important 4/ POLITIQUE DE PRODUCTION Produits aux cycles longs de fabrication 5/ POLITIQUE DE COMMERCIALISATION Stockage important ; clientèle de grande distribution

84 84 LES RATIOS DE GESTION LIES AU CYCLE D' EXPLOITATION TEMPS D' ECOULEMENT DES STOCKS (Sk M.P. x 360) / Consommation de M.P. (Sk Travx en cours x 360) / Coût de la production (Sk P.F. x 360) / Coût de la production CREDIT CLIENTS (Clients + E. à R. + E.E.N.E.) x 360 / Ventes TTC CREDIT FOURNISSEURS (Fournisseurs Exp. + E. à P.) x 360 / Achats TTC

85 85 LA TRESORERIE NETTE DIFFERENCE ENTRE : LES POSTES DE TRESORERIE A L'ACTIF LE DECOUVERT BANCAIRE AU PASSIF Est parfois, et même trop souvent, la conséquence d'une gestion non maîtrisée L LE F.R.N.G E B.F.R.

86 86 LA TRESORERIE NETTE POSITIVE Soldes créditeurs des comptes de trésorerie Soldes débiteurs des comptes de trésorerie T.N. - NEGATIVE La trésorerie nette positive doit être placée en vue d'obtenir des produits financiers. La trésorerie nette négative génère des frais financiers. La T.N. est la résultante des deux précédents équilibres. Soldes créditeurs des comptes de trésorerie Soldes débiteurs des comptes de trésorerie T.N. +

87 87 T.N. POSITIVE Biens durables Ressources stables F.R.N.G. + Besoins cycliques Ressources cycliques B.F.R. + T.N. + Actif de trésorerie Passif de trésorerie - =

88 88 T.N. NEGATIVE Biens durables Ressources stables F.R.N.G. - Besoins cycliques Ressources cycliques B.F.R. + T.N. - Actif de trésorerie Passif de trésorerie - =

89 89 LA TRESORERIE NETTE Si F.R.N.G. > B.F.R. alors… T.N. POSITIVE Si F.R.N.G. < B.F.R. alors… T.N. NEGATIVE

90 90 LIQUIDITE GENERALE LIQUIDITE GENERALE Actif < 1 an / Passif < à 1 an Actif < 1 an / Passif < à 1 an Ce ratio doit être > à 1 Ce ratio doit être > à 1 LIQUIDITE REDUITE ou ratio de trésorerie LIQUIDITE REDUITE ou ratio de trésorerie Créances < 1 an + disponibilités / Passif < 1 an Créances < 1 an + disponibilités / Passif < 1 an RATIO DE LIQUIDITE IMMEDIATE RATIO DE LIQUIDITE IMMEDIATE Disponibilités / Passif < 1 an Disponibilités / Passif < 1 an RATIOS DE LIQUIDITE

91 91 RENTABILITE DES CAPITAUX Rentabilité des Capitaux Propres Résultat Net C. P. début ex. Rentabilité d'exploitation x Rotation des C.P. R.N. C.A. C.P. X Rentabilité d'exploitation x Productivité de M.E. x Levier d'endettement R.N. C.A. M.E. C.P. XX = =

92 92 TABLEAU D' ANALYSE DU BILAN CONCEVOIR UN TABLEAU PERMETTANT DE SUIVRE L' EVOLUTION DES RESSOURCES ET DES EMPLOIS SUR AU MOINS 3 ANS ANALYSER LES EVOLUTIONS FAVORABLES ET DEFAVORABLES ( (Proposition d'un cadre d'analyse )

93 SYNTHESE DE L' ANALYSE FINANCIERE LE TABLEAU DE FINANCEMENT LE RAPPORT DE SYNTHESE

94 94 FINALITES DU TABLEAU DE FINANCEMENT LE TABLEAU DE FINANCEMENT EST UTILISE POUR : Approfondir l'analyse du passé La gestion prévisionnelle

95 95 LE TABLEAU DE FINANCEMENT ou le T.E.R. tableau dynamique Alors que le bilan est un élément statique, le T.E.R. est, comme le compte de résultat, dynamique. Ce n'est pas une "photographie" à un instant donné, mais un cumul d'emplois et de ressources au cours d'une période. Pour mieux saisir les emplois et ressources de la période, il convient de replacer les amortissements et provisions au Passif.

96 96 LE T.E.R. DATE EmploisRessour. Situation des ActifPassif Sk Réal. + D. C.P. I.B. L.M.T. C.T. DATE EmploisRessour. Situation des ActifPassif Sk R. D. C.P. I.B. L.M.T. C.T. Investis. Aug. C.P. Aug. Sk. Aug LMT Aug. C.T. Aug. R. & Disp. Période Cumul EmploisRessour. STATIQUE DYNAMIQUE

97 97 EXEMPLE DE T.E.R. BILAN année N-1 I.B. 100 Sk. 120 R. 70 D. 90 C.P. 80 Am. 40 LMT 60 C.T. 200 BILAN année N I.B. 130 Sk. 200 R. 80 D. 50 C.P. 120 Am. 60 LMT 40 C.T. 240 Inv. 30 C.P. 40 D.A. 20 Sk 80 R.LMT 20 C.T. 40 Disp. 40 R. 10 = 380 = 460 T.E.R. =140

98 98 EMPLOIS – RESSOURCES TOUTE AUGMENTATION D' UN POSTE D D' ACTIF = UN EMPLOI E PASSIF = UNE RESSOURCE TOUTE DIMINUTION D' UN POSTE D' ACTIF = UNE RESSOURCE DE PASSIF = UN EMPLOI

99 99 EVOLUTION DES GRANDS EQUILIBRES BILAN année N-1 I.B. 100 Sk. 120 R. 70 D. 90 C.P. 80 Am. 40 LMT 60 C.T. 200 BILAN année N I.B. 130 Sk. 200 R. 80 D. 50 C.P. 120 Am. 60 LMT 40 C.T. 240 Inv. 30 C.P. 40 D.A. 20 Sk 80 R.LMT 20 C.T. 40 Disp. 40 R. 10 = 380 = 460 T.E.R. =140 FRNG = 80 BFR = - 10 (EFE) T.N. = 90 FRNG = 10 BFR = 50 T.N. = - 40 FRNG = 90 BFR = 40 T.N. = 50

100 100 EVOLUTION DU F.R.N.G. Suivre l'évolution du F.R.N.G. revient à analyser le haut du T.E.R. afin d'expliquer : D' où viennent les ressources stables Connaître leur origine Quels sont les emplois durables Comment emploie-t-on les ressources ? Et ce, au cours d'un exercice.

101 101 EVOLUTION DES B.F.R. Suivre l'évolution des B.F.R. revient à analyser le bas du T.E.R. afin d'expliquer : Suivre l'évolution des B.F.R. revient à analyser le bas du T.E.R. afin d'expliquer : Les évolutions de l'actif cyclique Les évolutions de l'actif cyclique Connaître les postes qui croissent notamment en fonction de l'activité Connaître les postes qui croissent notamment en fonction de l'activité Leur financement Leur financement Comment ont-ils été financés ? Comment ont-ils été financés ? Et ce, au cours d'un exercice. Et ce, au cours d'un exercice.

102 102 PRESENTATION DES RESULTATS DE VOTRE ANALYSE C' EST L' OBJET DE VOTRE RAPPORT DE SYNTHESE

103 103 VOTRE RAPPORT D' ANALYSE DOIT COMPORTER : UNE INTRODUCTION Explicitant votre démarche DES CHAPITRES COMPORTANT L Les éléments de votre analyse étayés de quelques chiffres en valeurs absolues et relatives, de tableaux, graphiques etc. VOS CONCLUSIONS En vous appuyant sur l'essentiel de votre analyse EN ANNEXE Les documents chiffrés en appui de votre analyse

104 104 ANALYSE SYNTHETIQUE DU GESTIONNAIRE EVOLUTION : de l'activité et de sa rentabilité d'activité. de la productivité, facteur concourant à la rentabilité. de la rentabilité des capitaux propres. des grands équilibres financiers.

105 105 L' ANALYSE DE L' ACTIVITE L' ANALYSE DE L' ACTIVITE REGARD SUR : L LA VALEUR AJOUTEE Mesure la part de travail incorporée dans le C.A. ou la production LA CAPACITE BENEFICIAIRE => E.B.E. Mesure les marges dégagées avant frais financiers, dotations aux amortissements et provisions LA CAPACITE D' AUTOFINANCEMENT => C.A.F. Mesure la part des fonds pouvant augmenter le F.R.N.G., bien entendu avant distribution de dividendes

106 106 CLIGNOTANTS SUIVIS PAR LE BANQUIER IL SUIVRA L' EVOLUTION DES CHARGES FINANCIERES PAR LE RATIO : Frais Financiers / E.B.E. Si le % est > à 30 % Zone de risque Si le % est > à 20 % et < à 30 % Normal Si le % est < à 20 % Aisance

107 107 L' ANALYSE DU BILAN REGARD SUR : LA SITUATION NETTE Mesure l'enrichissement de l'entreprise LE F.R.N.G. Mesure la part des capitaux permanents qui financent l'exploitation LE B.F.R. Mesure les variations dues à l'exploitation

108 108 L' ANALYSE SYNTHETIQUE A L' AIDE DU BILAN CONDENSE BILAN CONDENSE A l'actif apparaissent les moyens économiques : Les immobilisations Le B.F.R. Au Passif figurent : Les Capitaux Propres Les Dettes à L.M.T RENTABILITE ECONOMIQUE = Résultat / M.E. BILAN CONDENSE OU ECONOMIQUE Immos. B.F.R. Cap. Propres Dettes à L.M.T. M.E.

109 109 DE L' ANALYSE FINANCIERE AU DIAGNOSTIC Pour mieux comprendre l'entreprise, il faut en faire l'analyse économique interne. C'est l'objet du module suivant.


Télécharger ppt "L' ANALYSE FINANCIERE POUR UN DIAGNOSTIC FINANCIER."

Présentations similaires


Annonces Google