La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le projet international HapMap Questions éthiques, sociales et culturelles [Noms et institutions des présentateurs]

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le projet international HapMap Questions éthiques, sociales et culturelles [Noms et institutions des présentateurs]"— Transcription de la présentation:

1

2 Le projet international HapMap Questions éthiques, sociales et culturelles [Noms et institutions des présentateurs]

3 Objectif du projet HapMap Élaborer une ressource qui facilitera les recherches futures sur le rôle de la variation génétique dans la santé et la maladie chez les humains.

4 HapMap facilitera la comparaison entre : les individus les groupes

5 Comme HapMap facilitera la comparaison entre les individus et les groupes, le projet soulève des questions éthiques particulièrement épineuses.

6 Populations étudiées Les Yoruba (Ibadan, Nigeria) 30 trios parents-enfant Les Chinois Han (Beijing, Chine) 45 individus sans lien de parenté Les Japonais (Tokyo, Japon) 45 individus sans lien de parenté Le CEPH (résidents de lUtah originaires de lEurope du Nord et de lOuest) 30 trios parents-enfant

7 Critères de définition des populations Yoruba 4 grands-parents yorubas Chinois Han Au moins 3 grands-parents chinois Han Japonais « Ascendance japonaise » CEPH Échantillons de 1980 ; critères non spécifiés

8 Critères pour les personnes Adultes Capables de donner un consentement éclairé Donneurs du CEPH : Nouveau consentement des donneurs vivants Le comité de recherche local a donné la permission dutiliser les échantillons des donneurs décédés

9 Protection de la vie privée des personnes Aucun nom ni information personnelle Aucune information médicale Seulement de linformation sur le génotype et le sexe (dans Internet) Plus déchantillons recueillis quutilisés

10 Pourquoi recueillir des échantillons par population ?

11 Quelques faits sur les populations Nimporte quelle population comporte environ 90 % des variations génétiques qui existent dans le monde. Les haplotypes les plus fréquents existent probablement dans toutes les populations humaines. Donc, HapMap aurait pu être élaboré avec des échantillons dune seule population.

12 Mais………… La fréquence des haplotypes varie dune population à lautre. Les différences dans les fréquences dhaplotypes permettent de découvrir les gènes déterminants pour la santé et la maladie.

13 Donc………… Lanalyse déchantillons tirés de plusieurs populations ayant des origines territoriales différentes feront de HapMap loutil idéal pour des études de populations multiples (autant les populations échantillonnées que les autres). Une stratégie déchantillonnage au hasard naurait pas tenu compte de la structure de la population, ce qui aurait réduit lutilité de HapMap.

14 Pourquoi ces populations ? Motifs scientifiques * Recommandations pour inclure des échantillons dau moins trois continents du Vieux Monde * Études pilotes indiquant une gamme de fréquences dhaplotypes Motifs éthiques * Aucune petite population isolée * Principe dinclusion (découverte de variations peu communes) Motifs pratiques * Relations établies avec les collectivités * Intérêt des agences de financement

15 Plans détude dautres populations Le NIH organise une cueillette déchantillons de plusieurs populations additionnelles. Ces échantillons seront dabord génotypés dans un petit nombre de régions. Le génotypage du génome entier pourrait être fait et ajouté à HapMap si on relève des différences considérables dans lhaplotype et si les SNP marqueurs de la population déjà étudiée sont inadéquats pour les décrire. La diminution des coûts du génotypage rendent cette option possible.

16 Justification scientifique pour la divulgation des populations Les chercheurs peuvent choisir lensemble de SNP marqueurs les plus efficaces dans les études dassociation à venir sur certaines populations. Il est possible daccumuler des renseignements sur le profil génétique et lenvironnement de nimporte quelle population.

17 Justification éthique pour la divulgation des populations On évite de laisser entendre aux donneurs que la non-divulgation de lidentité de leur population garantit que celle-ci ne sera pas découverte de toute façon. La divulgation ouvre le débat sur la manière didentifier chaque population en tenant compte des considérations scientifiques, éthiques et culturelles pertinentes.

18 Inquiétudes suscitées par lidentification des populations Stigmatisation et discrimination (ex. : on découvre une fréquence élevée dune variation associée à une maladie dans une population, et les conclusions sont généralisées) Études de lhistorique des populations (remettent en question les croyances religieuses et les revendications légales ou politiques) Récupération des recherches pour justifier, sur des bases biologiques, le concept de la race (en grande partie une invention sociale)

19 Autres inquiétudes Trop dénergie et dargent consacrés à la recherche génétique et pas assez à laccès aux soins de santé de base. Trop dénergie consacrée à la génétique et pas assez à lenvironnement en tant que facteur de risque des maladies. Propriété intellectuelle et commercialisation (aucun bénéfice immédiat pour les collectivités participantes).

20 Répondre aux inquiétudes des collectivités par un engagement communautaire Consultation auprès des collectivités, consultation publique, examen par les collectivités. Cela ne constitue PAS un consentement collectif. Le point de vue des collectivités sur les questions éthiques, sociales et culturelles soulevées par le projet aide à déterminer de quelle manière les échantillons seront recueillis et identifiés et à définir les autres inquiétudes des collectivités.

21 Méthodologie Entrevues individuelles Groupes de discussion Sondages auprès des collectivités Réunions municipales

22 Lignes directrices internationales Human Genome Organisation (HUGO), Statement on the Principled Conduct of Genetics Research (1996) Conseil des organisations internationales des sciences médicales (CIOMS), Lignes directrices internationales déthique pour la recherche biomédicale impliquant des sujets humains (2002) Organisation des Nations Unies pour léducation, la science et la culture (UNESCO), Déclaration universelle sur le génome humain et les droits de lhomme (1997) Organisation des Nations Unies pour léducation, la science et la culture (UNESCO), Déclaration internationale sur les données génétiques humaines (2003)

23 Politique sur la cueillette et lutilisation responsable des échantillons de populations identifiées Coriell Institute for Medical Research National Institute of General Medical Sciences (NIGMS) Human Genetic Cell Repository

24 Échantillons conservés au Coriell Institute pour analyses ultérieures Consentement général obtenu pour des études ultérieures sur la variation génétique. Lignées cellulaires créées. Lignées cellulaires et ADN mis à la disposition des chercheurs des secteurs universitaire, gouvernemental et privé du monde entier. Les protocoles de toutes les études ultérieures doivent être approuvés par le comité de recherche du Coriell Institute.

25 Groupes de conseil communautaires (GCC) Source dinformation, pour les collectivités participantes, sur lutilisation des échantillons conservés et sur HapMap Rapports trimestriels et bulletin annuel Réunions périodiques Le Coriell Institute finance les coûts à concurrence de $ par année

26 Retrait des échantillons et des données Les individus ne peuvent demander le retrait de leurs échantillons ou de leurs données, car ceux- ci ne sont pas identifiés individuellement. Un GCC peut demander le retrait des échantillons dune collectivité après mûre réflexion, si telle est la volonté dune part importante de la collectivité. Les données sur le génotype présentes dans la base de données HapMap ne peuvent être retirées car elles sont déjà largement diffusées.

27 Commercialisation Des compagnies peuvent faire de la recherche et développer des médicaments, des tests de diagnostic et dautres produits commerciaux au moyen des données de HapMap. Cependant, aucun produit commercial ne sera développé dans le cadre du projet HapMap. Le Coriell Institute interdit la commercialisation de ses échantillons conservés.

28 Brevets et diffusion des données Les participants au projet ne brevetteront pas les données produites qui nont pas une « utilité spécifique » démontrée. Les participants au projet nutiliseront pas les données produites pour dautres travaux dans leurs laboratoires avant que les données naient été diffusées. Une stratégie de protection temporaire a été adoptée pour sassurer quaucun brevet ne soit déposé par les chercheurs utilisant les données HapMap (licence dadhésion par cliquage).

29 Rémunération et profits Les donneurs ont reçu une rémunération pour leur temps et leur déplacement et un dédommagement général. Les profits résultant du développement de produits issus de recherches basées sur les données HapMap ne seront pas partagés avec les donneurs.

30 Bénéfices et réciprocité On prévoit que HapMap sera bénéfique pour la santé de tous. Les bénéfices pour la santé tarderont à se concrétiser, en particulier dans les pays défavorisés. Les donneurs ne retirent aucun bénéfice immédiat pour leur santé. Un dédommagement collectif approprié est en cours de négociation avec le GCC pour le Nigeria, un pays défavorisé, afin de démontrer une certaine réciprocité.

31 Une question sans réponse Est-il justifié de dépenser plus de 120 millions de dollars US pour développer le projet HapMap quand une grande partie de la population mondiale na pas accès à des soins de santé de base ?


Télécharger ppt "Le projet international HapMap Questions éthiques, sociales et culturelles [Noms et institutions des présentateurs]"

Présentations similaires


Annonces Google