La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lhypertension artérielle pulmonaire associée à l'infection par le VIH Dr Olivier SITBON - Dr Xavier JAIS Centre des Maladies Vasculaires Pulmonaires Hôpital.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lhypertension artérielle pulmonaire associée à l'infection par le VIH Dr Olivier SITBON - Dr Xavier JAIS Centre des Maladies Vasculaires Pulmonaires Hôpital."— Transcription de la présentation:

1 Lhypertension artérielle pulmonaire associée à l'infection par le VIH Dr Olivier SITBON - Dr Xavier JAIS Centre des Maladies Vasculaires Pulmonaires Hôpital Antoine Béclère. AP-HP UPRES EA2705 – Université Paris-Sud Clamart-France

2 HTP des maladies respiratoires BPCO Pneumopathies interstitielles chroniques Apnées du sommeil Anomalies du développement respiratoire HTP thromboembolique chronique HTP-TEC avec obstruction proximale HTP-TEC avec obstruction distale HTP-TEC non cruorique HTP diverses Hypertension Artérielle Pulmonaire HTAP idiopathique HTAP familiale HTAP associée à: – Connectivites – Infection VIH – Hypertension portale – Anorexigènes – Cardiopathies congénitales HTAP persistante du nouveau-né HTAP avec atteinte veineuse (MVO) HTP des maladies cardiaques Auriculaires ou ventriculaires Valvulaires Classification Diagnostique des Hypertensions Pulmonaires (Simonneau et al. J Am Coll Cardiol 2004; 43: 5S–12S)

3 Epidémiologie Prévalence estimée entre 0.50 et 0.57% 1-3 HTAP décrite avec les deux sérotypes du VIH 4 Age: 33 ans en moyenne (2-56 ans) H/F: 1.2/1 Peut toucher tous les groupes à risque, mais prédominance des toxicomanes IV : 42-59% 5 Complication indépendante du degré dimmuno- dépression : taux moyen de CD4 269/mm 3 (0-937) 5 HTAP diagnostiquée 33 mois en moyenne après la séropositivité, mais parfois inaugurale. 1.Himelman RB et al. Am J Cardiol 1989; 64 : 1396-9. 2.Speich R et al. Chest 1991; 100 : 1268-71. 3.Opravil M et al. Am J Respir Crit Care Med 1997; 155 : 990-5. 4.Niakara A et al. Bull Soc Pathol Exot 2002; 95 : 23-6. 5.Mehta NJ et al. Chest 2000; 118 : 1133-41.

4 Histologie Identique à celle de lHTAP idiopathique. Artériopathie hypertensive avec hypertrophie de la média, fibrose de l'intima et le plus souvent des lésions pléxiformes (> 85 % des cas). 4 cas de maladie veno-occlusive (Hourseau M. Ann Pathol 2002; 22: 472-5)

5 VIH Substances toxiques (amphétamines, cocaïne, EP de talc)* HTP* HHV8 Prédisposition Génétique ? Médiateurs (cytokines, facteurs de croissance, protéines virales) Physiopathologie * Plusieurs FDR intriqués dans 18% des cas dHTAP-VIH: Mehta NJ et al. Chest 2000; 118 : 1133-1141 Sérologie HHV8 négative: Humbert M et al. Eur Respir J 1998; 11 : 554-559

6 *Humbert M et al. Eur Respir J 1998; 11 : 554-559 Ehrenreich H et al. J Immunol 1993; 150 : 4601-4609 Ensoli B et al. Nature 1990; 345 : 84-86 Hofman FM et al. Blood 1993; 82 : 2774-2780 ET-1, PDGF*, TNFα, VEGF, IL6, IL1β… Macrophages/monocytesLymphocytes VIH: rôle indirect Cellule musculaire lisse Cellule endothéliale Production ET-1 Prolifération, migration Vasoconstriction Prolifération Réduction synthèse NO, PGI2 Protéine tat Gp-120

7 Clinique et hémodynamique Présentation clinique de lHTAP-VIH semblable à celle de lHTAP idiopathique. Degré de sévérité de lHTAP très variable 1 PAPs : 67 18 mmHg RVP : 983 420 dyne.s.cm -5 Absence de répondeur en aigu aux vasodilatateurs (NO, prostacycline) 2,3 : pas dindication aux antagonistes calciques 1.Mehta NJ et al. Chest 2000; 118 : 1133-1141. 2.Nunes H et al. STV 1998; 10 : 555-562. 3.Sitbon O et al. ATS meeting 2004.

8 V. McLaughlin, et al. CHEST 2004; 126:78S–92S Survie globale Cardiopathies congénitales Connectivites HTAP-VIH HTAP idiopathique HTAP-HTP Années Probabilité de survie

9 TousClasse I - IIClasse III – IV 1 an73 %100 %60 % 2 ans60 %90 %45 % 3 ans47 %84 %28 % HTAP : cause directe du décès dans 72% des cas Nunes H, et al. Am J Respir Crit Care Med 2003;167:1433 Série de 82 patients avec une HTAP-VIH Pronostic des HTAP-VIH

10 Pronostic HTAP facteur prédictif de mortalité indépendant dans la population séropositive pour le VIH Opravil M et al. Am J Respir Crit Care Med 1997 ; 155 : 990-995 HIV HIV-PH p<0.05

11 Traitement anti-rétroviral dans HTAP-VIH Rôle controversé Nombreux cas daggravation de lHTAP malgré HAART Recusani F et al. AIDS 2003, 17: S88-S95 Prévalence HTAP-VIH augmenterait depuis généralisation des HAART Pugliese A et al. Journal of Infection 2000; 40 : 282-284 Efficacité de HAART sur HTAP- VIH : résultats controversés Amélioration de la morbidité et du pronostic des patients HTAP-VIH depuis lère des HAART Zuber JP et al. Clin Inf Dis 2004; 38:1178–85

12 Humbert, Sitbon, Simonneau. N Engl J Med 2004; 351:1425-36

13 Traitement conventionnel Systématique dans l HTAP-VIH comme dans lHTAP idiopathique : limitation des efforts, anticoagulation orale, diurétiques et oxygène si nécessaire. Prescription d AVK parfois délicate (thrombopénie du VIH, maladie hépatique associée …) Peu dintérêt des inhibiteurs calciques car les patients séropositifs répondeurs en aigu sont exceptionnels.

14 0 0,2 0,4 0,6 0,8 1 012243648 Survie cumulée Temps (mois) Epoprostenol (n=20) Tt conventionnel (n=40) p = 0.01 Nunes H et al. Am J Respir Crit Care Med 2003 ; 167: 1433-9. Injection i.v. continue de prostacycline (epoprostenol) Amélioration clinique, fonctionnelle, hémodynamique Amélioration de la survie Contraintes ; Effets secondaires ; Risque infectieux (cathéter à demeure)

15 Antagoniste des Récepteurs de lEndothéline (bosentan) Traitement oral, deux prises par jour Amélioration spectaculaire des symptômes (classe fonctionnelle NYHA), des capacités à leffort (test de marche de 6 mn), de lhémodynamique (KT et Echo) et de la qualité de vie Tolérance similaire à celle observée dans HTAP idiopathique (transa.) Pas dinteraction avec HAART Résultats à long terme encourageants Sitbon O. et al. Am J Respir Crit Care Med 2004; 170:1212-7.

16 Dépistage de lHTAP-VIH Etude ItinerAIR VIH Questionnaire de dyspnée Patients dyspnéiques (NYHA II, III, IV) Echo Doppler Cardiaque Suspicion HTAP (algorithme) Exclusion cardiopathies gauches Cathétérisme cardiaque droit HTAP pré-capillaire confirmée Test au NO et test de marche des 6 mn Suspecter Dépister Confirmer Évaluer Registre : Patients VIH > 18 ans, vus en consultation Diagnostics différentiels: NFS, Rx thorax, EFR … Exclusion si pathologie cardio- pulmonaire ou anémies connues

17 Conclusion HTAP-VIH (1) LHTAP est une complication rare mais grave conditionnant le pronostic des patients séropositifs pour le VIH : enjeu important. LHTAP-VIH survient dans tous les groupes à risque indépendamment du degré dimmunodépression. Importance du dépistage pour un diagnostic précoce Symptômes (dyspnée) / Echocardiographie / KT cardiaque droit Approche multidisciplinaire (ItinerAIR-VIH)

18 Conclusion HTAP-VIH (2) On dispose actuellement de traitements permettant despérer une amélioration du pronostic de la maladie Bosentan oral (Tracleer ® ) en première intention pour les classes fonctionnelles III (IV ? ; II ?) Epoprostenol i.v. (Flolan ® ) en cas déchec ou formes graves (classes IV) Nouveaux traitements à évaluer (analogues stables de la prostacycline, sildenafil …) Rôle exact du traitement antirétroviral ?


Télécharger ppt "Lhypertension artérielle pulmonaire associée à l'infection par le VIH Dr Olivier SITBON - Dr Xavier JAIS Centre des Maladies Vasculaires Pulmonaires Hôpital."

Présentations similaires


Annonces Google