La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La sédation palliative Aspects interdisciplinaires Laurence NOOTENSAnnie MOREL Infirmière Principale - Equipe InterfaceInfirmière Equipe mobile de Soins.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La sédation palliative Aspects interdisciplinaires Laurence NOOTENSAnnie MOREL Infirmière Principale - Equipe InterfaceInfirmière Equipe mobile de Soins."— Transcription de la présentation:

1 La sédation palliative Aspects interdisciplinaires Laurence NOOTENSAnnie MOREL Infirmière Principale - Equipe InterfaceInfirmière Equipe mobile de Soins ContinusCliniques Universitaires St Luc 26 avril 2014

2 Pour vous, la sédation ? Pour vous, quest ce que la sédation palliative? Comment prenons nous la décision dune sédation ? Quels sont, selon vous, les éléments à prendre en compte ?

3 Rappel en mots clés Sédation : Phase terminale – détresse – médicaments pour vigilance – diminuer perception vécu insupportable chez patient – après échec moyens possibles proposés Décision sédation : Réunion interdisciplinaire, réflexions différents intervenants, patient et famille Décision finale = médicale

4 Quel peut-être le rôle de chacun? Linfirmier Le kiné Lassistante sociale La psychologue Laide soignant Les proches Les bénévoles

5 Quel peut-être le rôle de chacun? Infirmier : Comment évaluer la sédation ? Surveiller linconfort Signes ? Surveiller le niveau de vigilance du patient Signes ? Comment rester en contact avec le patient sédaté?

6 Titration individuelle et évaluation régulière Toutes les 15 minutes pendant la première heure Au minimum 2 fois par jour Échelle de Rudkin Sédation : Surveillance Desmedt M., La sédation palliative,Aspects médico-techniques, UCL, 26/04/2014

7 Quel peut-être le rôle de chacun? Le kiné, lassistante sociale, la psychologue, laide soignant (…) Repérer les signes dinconfort Communiquer à linfirmière, au médecin les signes Rassurer la famille, donner sens à ce qui se passe, leur proposer de partir prendre lair, de lire un livre, masser les mains… Les proches ? Assurer une présence rassurante Maintenir le contact avec le patient en donnant un sens à ce qui se passe

8 Rôle de toute léquipe : Interdisciplinarité Décision de la sédation prise ensemble lors de la réunion interdisciplinaire, le médecin tient compte des réflexions des différents intervenants, du patient et de la famille pour proposer une sédation La décision finale reste médicale

9 Ordre médical de sédation, prescription en si nécessaire… Décision de suivre lordre prescrit par le médecin repose sur lévaluation de linfirmier la nuit et le weekend Quand commencer la sédation ? Porter la décision de débuter la sédation est difficile Avant la nuit, le weekend, crainte de léquipe infirmière : Et si il fait une crise de dyspnée aigüe, une hémorragie massive ? Peut on avoir un ordre en SN?

10 Limites de la sédation Est-il possible que le patient ne réponde pas à la sédation ? Est-il possible que le patient réponde plus tardivement que dautres à la sédation ? Est-ce que la sédation est faisable à domicile ?

11 Limites de la sédation Est-il possible que le patient ne réponde pas à la sédation ? Oui, dans +/- 17% cas Est-il possible que le patient réponde plus tardivement que dautres à la sédation ? Oui Est-ce que la sédation est faisable à domicile ? Oui

12 Attention aux proches ! Ne pas empêcher les proches dexprimer leur ressenti Peur du réveil Crainte dune agitation Comment donner sens? Ne pas donner un délai de fin de vie à la famille Pour la famille, sentiment de mort imminente : « entre deux eaux » Une famille peut avoir envie daugmenter les doses pour accélérer la fin de vie. Le soignant essaye de rentre ce temps plus soutenable….

13 Attention aux soignants ! Etre à lécoute de léquipe qui trouve le temps qui passe insoutenable Se relayer, passer la main… Rôle de léquipe mobile de soins palliatifs et de léquipe de seconde ligne important +++

14 Prévalence des difficultés éthiques rencontrées par léquipe lors dune sédation Conviction que la sédation peut anticiper le décès du patient38% Prise en compte insuffisante du consentement du patient31,8% Difficulté à définir le caractère réfractaire du symptôme26,4% Crainte que les symptômes ne soient pas soulagés par la sédation24,8% Pas de consensus dans léquipe soignante20,9% Conviction que la sédation peut être assimilée à une euthanasie19,4% Autre difficulté17% Je nai rencontré aucune difficulté éthique lors de la pratique de la sédation 14,7% Difficulté à savoir quelles étaient les intentions du prescripteur de la sédation 13,2% Leheup BF. Enquête sur la perception éthique de la sédation pour détresse en phase terminale auprès du personnel médical et infirmier prenant en charge des patients en fin de vie en Lorraine. Med Pal 2006;

15 Exemple de sédation Ex : Mr D a une respiration très superficielle, une FR basse, qui se sont exacerbés depuis que nous avons augmenté les doses pour le sédater… Mais il a été tellement difficile à sédater et tellement inconfortable avant ça… Est-ce que nous prenons un risque majeur sur sa vie à cette dose ? Quel est le risque dinconfort si nous diminuons les doses ?

16 Aspects médico-techniques Docteur M. Desmedt Sédation palliative

17 Sédation: choix de la médication Indications Habitudes professionnelles Disponibilité des produits Lieu de soins 1. Benzodiazépines 2. Anesthésiques 3. Neuroleptiques 4. Barbituriques Desmedt M., La sédation palliative,Aspects médico-techniques, UCL, 26/04/2014

18 Ne doit pas être utilisée pour provoquer une sédation Peu sédative Toxicité non négligeable (hallucinations, cauchemars …) A associer aux médications sédatives si douleur ou dyspnée Sédation : utilisation de la morphine Desmedt M., La sédation palliative,Aspects médico-techniques, UCL, 26/04/2014

19 83 à 90 % de sédation au degré escompté Délai dobtention du sommeil profond : 60 min 50 % déveil non souhaité si évaluation régulière Morita, J Pain Symptom Manage 2005; 30: 320 Sédation palliative : efficacité Desmedt M., La sédation palliative,Aspects médico-techniques, UCL, 26/04/2014

20 Dépression respiratoire : 17 % Pneumonie daspiration Confusion et agitation difficiles à contrôler Sédation palliative : toxicité Morita, J Pain Symptom Manage 2005; 30: 320 Desmedt M., La sédation palliative,Aspects médico-techniques, UCL, 26/04/2014

21 La sédation accélère-t-elle le décès ? Pas survie entre patients sédatés et non sédatés admis en USP Résultats critiquables car randomisation Risque létal non négligeable ! Utilisation de médicaments avec ratio bénéfice/risque étroit Personne fragile Kohora, J Palliat Med 2005; 8: 20 Rientjes, J pain Symptom Manage 2008; 36: 228 Sykes, Lancet Oncol 2003; 4: 312 Morita, J pain Symptom Manage 2005; 30: 320 Sédation palliative : toxicité Desmedt M., La sédation palliative,Aspects médico-techniques, UCL, 26/04/2014

22 Maltoni. Ann Oncol 2009; 20: 1163 Etude prospective descriptive 518 patients admis en USP 267 traités par sédation 251 groupe témoin Pas de survie Etude prospective descriptive 518 patients admis en USP 267 traités par sédation 251 groupe témoin Pas de survie Sédation palliative : toxicit é Desmedt M., La sédation palliative,Aspects médico-techniques, UCL, 26/04/2014


Télécharger ppt "La sédation palliative Aspects interdisciplinaires Laurence NOOTENSAnnie MOREL Infirmière Principale - Equipe InterfaceInfirmière Equipe mobile de Soins."

Présentations similaires


Annonces Google