La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Guide patient: Risques cardio-vasculaires et rhumatismes inflammatoires chroniques.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Guide patient: Risques cardio-vasculaires et rhumatismes inflammatoires chroniques."— Transcription de la présentation:

1 Guide patient: Risques cardio-vasculaires et rhumatismes inflammatoires chroniques

2 PR et risque CV Pham T Joint Bone Spine 2006;73: Une prise en charge de la PR + des facteurs de risque CV Une pathologie à haut risque CV = facteur de risque CV indépendant Polyarthrite rhumatoïde prise en charge des co-morbidités souvent négligée dans les maladies chroniques mortalité cardiovasculaire augmenté

3 Recommandations EULAR de prise en charge du risque CV dans la PR Peters Ann Rheum Dis La PR est une maladie à risque CV plus élevé, ceci étant lié à : Augmentation de la prévalence des facteurs de risque traditionnels Et état inflammatoire 2.Un contrôle adapté de lactivité de la maladie est nécessaire pour réduire le risque CV 3.Lévaluation du risque CV est recommandée pour tous les patients PR, 1 fois par an, et répétés en cas de changement de traitement de fond (on peut utiliser léquation SCORE) 4.On adapte le modèle dévaluation du risque pour les patients PR en multipliant le résultat obtenu par un facteur 1,5 lorsque le patient présente 2 des 3 critères suivants : Ancienneté de la PR > 10 ans FR ou anti-CCP positif Présence de certaines manifestations extra-articulaires 5.Quand on utilise le modèle SCORE, utiliser le rapport cholestérol total / cholestérol HDL 6.Prise en charge des dyslipidémies en accord avec les recommandations locales 7.Statines, IEC et/ou antagonistes de langiotensines II sont les options thérapeutiques de choix en raison de leur effets anti-inflammatoires potentiels 8.Rôle des Coxibs et de la plupart des AINS sur le risque CV : pas encore très bien établi, doit être exploré 9.Corticoïdes : utiliser la dose la plus faible possible 10.Il est recommandé darrêter de fumer CV = Cardiovasculaire

4 Place de lETP dans ce contexte ? Répondre aux objectifs ETP: sensibilisation, correction des FDR cardio-vasculaires, rôle délétère de certains traitements Convergence des acteurs: diététicienne, cardiologue, éducateur sportif, pneumologue (anti-tabac) Conception et édition dun guide

5 Guide patient Introduction Questionnaire FDR cardio-vasculaires Domaines de prévention: –Jai quelques kilos en trop –Je suis suivi pour HTA –Je suis diabétique –Jai trop de cholestérol –Je suis accro au tabc –Je dois bouger mais comment ? –Mes traitements peuvent-ils aggraver le risque CV? Ce que je dois retenir Lexique et signes dalerte

6

7 Je suis accro au tabac ! Le tabac accentue incontestablement le risque cardio-vasculaire en : ¤ augmentant le rythme cardiaque ¤ augmentant la pression artérielle ¤ détériorant les artères ¤ augmentant le risque de déclencher une Polyarthrite Rhumatoïde Le risque Homme/Femme est quasi-égal. Que faire ? Pour vous aider -La baisse ou l'arrêt total du tabac donne le résultat le + spectaculaire sur le risque Cardio-vasculaire - Des solutions existent : substituants nicotiniques, acupuncture, patch… - Ne pas hésiter à vous faire aider et demander une consultation anti-tabac rôle majeur du tabacologue (Dr Delecluse Philippe Saint Philibert) -A tout âge, larrêt du tabac est bénéfique - Modifier vos habitudes de vie - Utiliser le temps de la cigarette à autre chose = bénéfice, regain de lodorat, goût, diminution de la toux, régulation du rythme de votre cœur, meilleur souffle, tension artérielle normalisée … - Méfiez vous des cigarettes « light » : le risque est identique! - A partir de ans : - tabac + pillule ne font pas bon ménage - les femmes ont autant de risques que les hommes Parlez en à votre gynécologue

8 Guide patient Introduction Questionnaire FDR cardio-vasculaires Domaines de prévention: –Jai quelques kilos en trop –Je suis suivi pour HTA –Je suis diabétique –Jai trop de cholestérol –Je suis accro au tabc –Je dois bouger mais comment ? –Mes traitements peuvent-ils aggraver le risque CV? Ce que je dois retenir Lexique et signes dalerte

9

10 PR : un risque de mortalité cardiovasculaire augmenté PR et mortalité coronarienne et cérébrale 24 études : patients; évènements CV Avina-Zubieta A Arthritis Rheum, 2008;59: Ischémie myocardique Ischémie cérébrale 0,511,5243,532,5 1,50 (1,39 -1,61) 1,59 (1,46 – 1,73) 1,52 (1,40 -1,67) Total Femmes Hommes Femmes Hommes

11 En pratique : quels grands principes de prise en charge du risque CV dans la PR ? Contrôle adéquat de la PR et suppression de linflammation pour diminuer le risque CV (1) En pratique (1) : Les statines, les IEC ou les ARA II sont les options de choix. Le rôle des AINS et des coxibs dans le risque cardio-vasculaire est certain mais leur prescription doit être très prudente en cas de maladie CV ou de facteurs de risque CV. Les corticoïdes doivent être utilisés à la dose la plus faible possible. Larrêt du tabac est recommandé. (1)Peters MJ Ann Rheum Dis. 2010;69:

12 PR : une augmentation des facteurs de risque classiques ? (1) Turesson C, Matteson EL. Curr Opin Rheumatol. 2007;19: (2) Arne M et al. Scand J Prim Health Care. 2009;27: (3) Metsios GS, et al. Eur J Cardiovasc Prev Rehabil. 2009;16: BPCO (n = 526) PR (n = 1120) DT2 (n = 2149) Contrôles sains Niveau dactivité physique élevé*15,8 25,627,5 39,8 Faible niveau activité physique**84,2 74,475,5 60,2 OR (IC 95 %)***1 1,8 (1,33-2,45)2,7 (1,63 – 2,9) 2,49 (1,88 – 3,28) * Activité régulière modérée (activité élevée > 30 min, 1-2 fois/sem) ou activité régulière et entrainement (activité élevée > 30 min 3 fois/sem) ** Sédentarité (principalement assis ou faible activité 2 h/sem) *** OR ajusté de la probabilité dun niveau dactivité élevé dans les groupes non BPCO vs BPCO. Inactivité physique = complication fréquente des rhumatismes inflammatoires (1) Moins dactivité physique pratiquée par les patients atteints de PR vs contrôles (2) Un manque dactivité associé à un risque CV dans la PR (3) - Association entre de nombreux facteurs de risque CV (PA, cholestérol, C-LDL, PAI-1, ApoB, fibrinogène…) et la sédentarité chez les patients atteints de PR. Une sédentarité plus fréquente avec un impact négatif sur le risque CV

13 Conclusions (1/3) La polyarthrite rhumatoïde (PR) est un facteur de risque cardiovasculaire (CV) indépendant, dont limpact est dautant plus péjoratif que la durée et la sévérité de la maladie augmentent. Elle est responsable dun excès de mortalité cardiovasculaire et dun profil de coronaropathie plus sévère. Linflammation chronique et persistance est lacteur clé du risque CV de la PR, via laugmentation des protéines/cytokines inflammatoires : CRP, TNF-, IL-6 et récepteurs aux cytokines (OPG). Ainsi, le contrôle de la PR et la prise en charge des facteurs de risque, encore insuffisante (sédentarité++, statines--, anti-hypertenseurs--…), constituent la pierre angulaire du traitement.

14 PR : une moins bonne prise en charge des facteurs de risque associés La prise en charge des co-morbidités est souvent négligée dans les maladies chroniques (1). Cest aussi le cas pour la PR (2) : Étude de Panoulas : 400 patients PR consécutifs 71% hypertendus et parmi eux seulement 61% sous traitement anti-hypertenseur (3) (1) Redelmeier DA NEJM 1998;338: ; (2) Nurmohamed MT Autoimmunity Rev 2009;8:663-7 ; (3) Panoulas VF Rheumatology 2007;46:

15


Télécharger ppt "Guide patient: Risques cardio-vasculaires et rhumatismes inflammatoires chroniques."

Présentations similaires


Annonces Google